AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782021285444
249 pages
Éditeur : Seuil (10/03/2016)
3.33/5   3 notes
Résumé :
Combien y a-t-il de sexes ? « Deux ! », répond l’opinion. « Deux ! », répond la science. Heureuse concordance : c’est donc que l’opinion a raison, conclura-t-on.
Mais est-on si certain que l’opinion et la science disent, sur la question du sexe, la même chose ? Quand l’opinion affirme qu’il y a deux sexes, elle soutient qu’il existe, dans chaque espèce, deux types d’individus et seulement deux. Il y aurait alors le masculin et le féminin comme il y a le Solei... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Bequelune
  16 mai 2016
D'un coté les tenants du "tout biologique" qui essentialisent le rôle des hommes et des femmes en les ramenant à une prétendue Nature, largement fantasmée. de l'autre des études en sciences sociales sur le genre, qui se méfient des tendances bicatégorisantes de la biologie ; ou alors surinvestissent des situations minoritaires comme l'intersexualité.
Thierry Hoquet se propose de reposer tout ça calmement, et de regarder ce que la biologie a à nous dire sur la sexuation humaine. Pour cela il propose le concept d'altersexualité qui consiste à "mettre en place à la fois une critique radicale de la bicatégorisation, de l'androcentrisme et de l'hétérosexisme en biologie sans pour autant verser dans le tout-social et le relativisme sexuel".
Le mérite de se livre, c'est d'avoir plongé dans les profondeurs des concepts de sexuation. Quand on parle de sexe, de quoi parle-t-on ? de la conformation des organes génitaux, du fait d'appartenir à une classe (les hommes ou les femmes), de la sexualité… ?
Même si on se concentre sur une définition strictement biologique, les choses ne se simplifient pas, bien au contraire. le sexe peut vouloir dire sexe génétique (chromosomes), gonadique (ovaires ou testicules), sexe hormonal, sexe gamétique (ovocytes ou spermatozoides), sexe légal, sexe libidinal… (et j'en passe quelques uns). Ces différents niveaux du sexe ont tendance à général à correspondre les uns avec les autres, mais ce n'est pas (du tout) une règle universelle, y compris chez les humains où les choses sont bien plus compliquées que ce qu'elles ont l'air en apparence.
Bref, "sexe" est vraiment un mot qui a de multiples sens et l'on ne ait jamais bien de quoi l'on parle. D'où la nécessité de toujours être bien précis.
De toute cette plongée dans le monde de la sexuation, dans toute son incroyable diversité chez les animaux, on peut en déduire une seule chose : il y a toujours deux types de gamètes bien différents, un rare et gros du genre ovule, et de l'autre nombreux et plus petits genre spermatozoïdes. On a tendance à appeler femelles les animaux possesseurs des 1ers, et males les seconds. C'est tout ce que l'on peut dire. Après on rencontre tellement de cas différents dans la nature qu'il faut se garder de toute généralisation.
Les derniers chapitres du livre sont moins convaincants. Hoquet s'essaye à tirer des enseignements de tout ce qu'il vient de mettre à jour et c'est un peu fade. Il y a un déséquilibre entre l'incroyable somme de connaissances mises en contextes et le peu de teneur des conclusions qu'il en tire.
Les dernières pages rappellent à l'importance de neutraliser le genre pour combattre efficacement les inégalités femmes/hommes. J'ai trouvé un peu court ce raisonnement. Je conseille de lire les Queers Zones de Marie-Helene Bourcier pour voir ce que cette prétendue "neutralité" (qui n'existe jamais vraiment) peut avoir de dangereuse.
Un livre très complet que j'ai quand même terminé en me disant... "tout ça pour ça".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
UpsilonnUpsilonn   08 janvier 2017
Comme l'indiquent les auteurs d'un manuel d'études sur le genre, ''nul besoin de nier l'existence de l'anatomnique ou du biologique'' : il s'agit plutôt de considérer le sexe comme un ''marqueur de la division sociale qui fait exister les femmes et les hommes comme groupes antagonistes'', qui se surimpose à des ''réalités anatomiques en elle-mêmes insignifiantes et ambiguës'', qui n'exigent ni cet antagonisme ni la dichotomie. Autrement dit, le biologique ne donnerait que la pluralité éparse alors que le genre produirait la dualité ordonnée. Ainsi, il s'agit pour les études sur le genre non pas de nier la réalité du physique, mais de distinguer la réalité physique considérée ''en elle-même'' et ''en elle-même dépourvu[e] de sens, comme tous les faits physiques'', et les implications sociales qu'on en tire. La société opérerait sur les données biologiques une synecdoque : elle prélève une partie (la possession d'un sexe mâle ou femelle) pour constituer deux groupes, les femmes et les hommes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
UpsilonnUpsilonn   08 janvier 2017
Les études sur le genre exercent une salutaire vigilance : lorsqu'on parle de biologie, c'est souvent pour faire passer en force des valeurs ; une puissance de contrainte pèse sur les individus au nom des prétendus "faits" biologiques. Ainsi, loin de proclamer que tout est contingent ou d'inviter à transgresser et subvertir dans la joie, une bonne part des études sur le genre soulignent au contraire les étouffants effets de contrainte exercés au prétexte d'une nécessité dite "biologique" : l'appel à de prétendus "faits biologiques" a toujours été une terrible arme politique visant à domestiquer les individus et annihiler toute résistance. Ainsi comprises, les études sur le genre sont un instrument de salut public, un outil essentiel de réflexion démocratique sur les effets du discours biologique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Pas de sciences sans savoir (quiz complètement loufoque)

Présent - 1ère personne du pluriel :

Nous savons.
Nous savonnons (surtout à Marseille).

10 questions
351 lecteurs ont répondu
Thèmes : science , savoir , conjugaison , humourCréer un quiz sur ce livre