AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2080701592
Éditeur : Flammarion (07/01/1993)

Note moyenne : 4.41/5 (sur 11 notes)
Résumé :
"Ce que vous avez de merveilleux, c'est la variété. Vos odes sont tendres, gracieuses, souvent véhémentes, rapides, sublimes. Vos satires sont simples, naïves, courtes, pleines de sel ; on y trouve une profonde connaissance de l'homme, une philosophie très sérieuse, avec un tour plaisant, qui redresse les moeurs des hommes et les instruit en se jouant."
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Chasto
  07 août 2019
Petite découverte théâtrale de la culture antique par un ensemble de textes permettant d'obtenir un panorama de cette culture qui se fera pilier pour la nôtre.
Commenter  J’apprécie          30
venividiosculavi
  22 septembre 2018
Horace est "l'honnête homme" de la littérature latine : auteur mesuré, délicat et sensuel, délicieusement enjoué, il a une façon unique de jouir de la vie sans compromettre sa dignité. Sa langue est toute en sobriété, un idéal de classicisme. A lire sans modération.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
LiliGalipetteLiliGalipette   25 avril 2013
Epodes, traduction Seguier

I — À Mécène

Donc, cher Mécène, au péril de la vie
De César défendant les jours,
Tu vas lancer tes nefs de Liburnie
Sur des vaisseaux armés de tours.
Moi, que ferai-je, heureux quand tu subsistes,
Infortuné si tu péris ?
A des loisirs qui sans toi seront tristes
Dois-je résigner mes esprits,
Ou partager ces fatigues sublimes,
Comme il sied aux gens valeureux ?
Partageons-les : sur les alpestres cimes,
Dans le Caucase rigoureux,
Aux derniers bords de la Bretagne humide
Je te suivrai d'un cœur dispos.
Demandes-tu comment, faible et timide,
Je puis seconder tes travaux ?
A tes côtés, j'aurai moins d'amertumes,
Car l'absence accroît nos tourments:
Ainsi l'oiseau pour ses petits sans plumes
Redoute plus les noirs serpents,
Lorsqu'il s'éloigne, et pourtant sa présence
Ne leur serait d'aucun soutien.
Dans tous les camps, oui, je suivrai ta chance,
Afin de mieux devenir tien,
Et non pour voir ma terre plus fournie
De socs puissants, de vifs taureaux,
Voir de Calabre aux bois de Lucanie,
Avant l’été, fuir mes troupeaux,
Puis ma villa se dérouler splendide
Jusqu'aux murs du fils de Circé.
Assez de biens me valut ton égide:
Je ne veux point d'or amassé
Pour l'enfouir, comme un Chrémès sordide,
Ou le perdre en jeune insensé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
DanieljeanDanieljean   30 avril 2018
Peux-tu bien, vieille pourriture centenaire, me deman­der de perdre avec toi ma vigueur, quand tu as des dents noires, que ta vieille figure est toute sillonnée de rides, et qu'entre tes fesses desséchées bâille une affreuse ouverture comme celle d'une vache qui a mal digéré ? Mais tu crois peut-être m'exciter par ta poitrine, tes seins tombants comme les mamelles d'une jument, ton ventre flasque, tes cuisses grêles terminées par une jambe gonflée ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
ChastoChasto   19 juillet 2019
Un égoïste aime les louanges: jusqu'au moment où il lèvera les bras en disant : C'est bien! ne le lâche pas, et continue à remplir de tes éloges cette outre qui ne cesse pas de grossir.
Commenter  J’apprécie          10
ChastoChasto   19 juillet 2019
Remettre à plus tard le moment de vivre avec sagesse, c'est faire comme le paysan qui attend que le fleuve ait fini de couler:
mais le fleuve coule et coulera éternellement.
Commenter  J’apprécie          10
ChastoChasto   19 juillet 2019
Vouloir soumettre à une règle fixe des sentiments mobiles comme le vent, aveugles et incertains, c'est prétendre imposer à la folie les lois de la raison et de la mesure.
Commenter  J’apprécie          10
Video de Horace (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Horace
Qui est Horace?
>Littérature des langues italiques. Littérature latine (88)
autres livres classés : littérature antiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
792 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre