AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782931008119
121 pages
Éditeur : 180° éditions (10/06/2019)

Note moyenne : 3.71/5 (sur 7 notes)
Résumé :
Un oncle inconnu lègue à Nicolas Lurquin, un père de famille à la vie simple, une somme proche des 10 millions d'euros. Une aventure étrange débute alors, autour d'une usurpation d'identité soudaine et étrange !

Nicolas Lurquin mène la vie paisible d’un bon père de famille près de Bruxelles. Un jour, il reçoit l’e-mail d’un notaire de Montpellier l’invitant à l’ouverture du testament de son oncle Guillaume Faviau. Bien que ce nom lui soit parfaitement... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
sabine59
  27 octobre 2019
Mes amis belges connaissent sans doute l'auteur, qui s'est illustré surtout dans la littérature jeunesse. J'avais hâte de découvrir cette histoire d'usurpation d'identité. Du moins, c'est ainsi que l'on voit les choses au départ.
Imaginez un homme, Nicolas Lurquin, vivant une existence tranquille avec sa femme et ses deux garçons à Bruxelles. Il reçoit un e-mail lui annonçant qu'il a hérité une très grosse somme de son oncle. Sauf que le nom de celui-ci ne lui dit rien. Pourtant, sans en parler à sa femme, il décide de se rendre chez le notaire à Valence . Dans le train, une femme semble le reconnaître et il constate que sa carte d'identité a été falsifiée : il s'appelle maintenant Paul Faviau. Le nom, en fait, du neveu du donateur. Bizarre, bizarre. Il accepte néanmoins l'héritage.
Mais où le lecteur n'y comprend plus rien, c'est que quand il revient chez lui, sa famille le considère comme un étranger. Trois options s'offrent à nous: soit il est fou, soit il a subi une manipulation, ou encore nous sommes manipulés par le narrateur. La fin est logique et assez crédible, malgré des détails peu vraisemblables, mais je l'ai trouvée décevante. Le personnage central n'est pas vraiment fouillé. Le style est efficace mais plat.
Ma lecture est donc en demi-teinte. Un départ enthousiasmant mais la suite m'a paru nettement moins prenante.
Deux remarques enfin sur ce livre: la première de couverture n'a vraiment rien d'attrayant, elle ne donne pas envie de lire ce roman. Par contre, la carte verte écrite à la main, qui me souhaite une bonne lecture est une attention fort sympathique. Merci à Babelio et aux 180e editions pour cet envoi!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          304
BooksnPics
  22 décembre 2019
Que feriez-vous si vous perdiez votre identité? L'incompréhension serait plus que probablement votre première réaction. C'est ce qui arrive à Nicolas Lurquin, ce bon père de famille qui habite près de Bruxelles. Alors qu'il vit un bonheur que rien ne semble pouvoir venir perturber, entouré de sa femme et de ses deux fils, ce jeune quadragénaire voit sa vie complètement chamboulée lorsqu'il reçoit un e-mail d'un notaire l'invitant à le rejoindre à Montpellier afin de procéder à l'ouverture du testament d'un oncle dont il ne sait rien…. le temps d'un trajet en train, il deviendra Paul Faviau, « heureux » propriétaire d'une somme rondelette de 10 millions d'euros.
L'histoire pourrait s'achever là mais, lorsqu'il rentre chez lui, personne ne semble le reconnaître. Est-il devenu fou? Sa famille, ses amis se sont-ils ligués contre lui? Nicolas est complètement perdu. Lorsqu'il croise la route de dangereux malfrats, il est clair que son cauchemar ne fait que commencer…
Ce premier thriller de Gilles Horiac nous entraîne dans une quête d'identité. En choisissant la narration à la première personne, il parvient à nous captiver dès l'entame du récit. Notre questionnement sera le même que celui du personnage principal. Doute, colère, incompréhension, confusion… Les sentiments sont nombreux à se succéder au fil des pages.
J'avoue avoir dévoré ce court roman tant la plume de l'auteur est habile. L'écriture est fluide, très agréable. L'intrigue est rondement menée, construite sans fioritures, l'auteur allant à l'essentiel et ne se perdant pas en longues digressions. Nous suivons le parcours de Nicolas jusqu'au dénouement final.
« La peau de l'autre » est un thriller psychologique de belle facture qui plaira à un large public.
Je remercie 180° Editions pour cette belle découverte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
cecile70
  12 novembre 2019
Pour commencer, je remercie 180° éditions et Babelio pour m'avoir fait découvrir ce livre.
La peau de l'autre est un scénario original ou Nicolas Lurquin, jeune quarantenaire, père de famille sans histoire, se retrouve du jour au lendemain héritier d'une fortune colossale et d'une identité qui n'est pas la sienne.
Il se rend compte alors qu'un homme a pris sa place, sa vie dans sa famille et son travail, et que lui, maintenant connu sous le nom de Paul Faviau, se retrouve embarqué dans une histoire de malfrats, de meurtres et d'anciens braquages.
Je me demandais comment se roman allait pouvoir se finir, en sachant qu'il n'avait pas l'air sorti de science fiction... et cela est plutôt bien ficelé.
Bien que je ne pense pas que cette histoire ait marqué mon esprit, ce roman est facile et rapide à lire. Une lecture un peu innovante et sans prise de tête.
Commenter  J’apprécie          70
sorcika01
  18 décembre 2019
La peau de l'autre
Découvert au hasard lors d'un salon du livre, Gilles Horiac me vend le pitch de son livre. Passionné et passionnant, il me met l'eau à la bouche. Alpaguée par son trailer, je m'offre le livre. Advienne que pourra...
Le roman va-t-il tenir ses promesses ? Je me plonge dans ma lecture et... ne parviens pas à m'arrêter. Happée par cette histoire de double identité, je n'ai qu'une crainte. Faites que la fin ne soit pas une pirouette absurde ou une implication surnaturelle qui gâcherait tout. Sans spoiler le plaisir du futur lecteur, je dirais que tout tient la route et plutôt plus que moins.
L'écriture est belle et le vocabulaire très agréable. le style est incisif. Une histoire à du mille à l'heure de laquelle vous aurez bien du mal à vous défaire.
Il faut parfois faire confiance aux auteurs moins connus. Un nom célèbre ne fait pas de vous un écrivain meilleur (peut être même l'inverse, parfois...). Filez acheter ce livre !
Commenter  J’apprécie          50
Khiad
  28 novembre 2019
Je voudrais commencer par remercier la Masse Critique Babelio ainsi que 180° éditions pour cet envoi.
Concernant la couverture, je dois avouer qu'elle me plait bien. Elle reflète plutôt bien la tension ressentie tout le long du livre.
Par contre, la maison d'édition l'a classé en polar, et je ne suis pas d'accord. Pour moi, c'est un thriller psychologique. Ce qui est d'ailleurs évoqué dans le résumé : entre thriller psychologique et roman noir. Alors pourquoi indiquer polar sur la couverture ? That is the question... lol
J'ai découvert dans ce livre une plume fluide et agréable, véhiculant ce qu'il faut de tension, comme d'action et de suspense.
L'histoire se déroule en deux temps : un au présent, où l'on suit notre pauvre Nicolas qui ne comprend plus rien à sa vie, et l'autre au passé, dans le quotidien de braqueurs.
Nicolas Lurquin mène une petite vie tranquille en Belgique, auprès de sa femme et de ses deux enfants. Un jour, il reçoit un mail d'un notaire lui disant qu'il hérite d'une grosse somme de son oncle. Seul problème, Nicolas ne connait pas cet homme... Pourtant, il va quand même partir à Valence, en secret. C'est là-bas qu'il se rendra compte que sa carte d'identité a été falsifiée et qu'elle indique le nom de Paul Faviau.
Mais les choses empirent lorsque Nicolas rentre chez lui : famille et collègues, personne ne le reconnait. Et là, commence la descente aux enfers de cet homme qui ne veut qu'une chose : que tout ça s'arrête pour pouvoir retrouver sa vie d'avant...
Honnêtement, j'ai trouvé l'intrigue très bien menée. On angoisse avec le personne et on essaye de comprendre ce qu'il lui arrive, pourquoi et comment. Et on en imagine des choses ! Est-il fou ? Est-il victime d'une (très) mauvaise plaisanterie ? Est-ce une machination du gouvernement (allez savoir !) ? Est-il victime d'une manipulation ?
Je n'imagine pas quelle serait mon angoisse si cela m'arrivait un jour, ni ce que je serais prête à faire pour retrouver les personnes que j'aime...
Concernant la chute, c'est effectivement quelque chose de plausible et j'ai aimé la façon dont cela a été amené.
En résumé, j'ai trouvé dans ce livre une plume fluide et agréable, ainsi qu'une intrigue bien ficelée qui nous pousse à réfléchir et à tenter de voir les choses sous un autre angle. le personnage principal est plutôt bien travaillé et toutes ses péripéties font qu'angoisse et suspense sont au rendez-vous.
Ce n'est peut-être pas le thriller de l'année, néanmoins j'ai passé un très bon moment entre ses pages, ce qui fait que je vous le recommande.
Lien : http://booksfeedmemore.eklab..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
KhiadKhiad   31 octobre 2019
- Vous allez bien, monsieur ?
Non, je ne vais pas bien. J’ai envie de hurler ! La perfidie d’Ariane et de son tatoué est allée jusqu’à embrigader mes collègues, mes meilleurs amis. Forcément ! Ma femme les connait tous ! Ils ont dû se montrer généreux pour que même Sylvette se laisse corrompre. Je sais qu’elle n’apprécie pas beaucoup Ariane, mais à partir d’un certain montant, on est prêt à aimer n’importe qui.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
KhiadKhiad   31 octobre 2019
Et puis, zut ! J’adorais ma petite vie quadragénaire tranquille, auprès de ma femme et de mes deux enfants. Je n’ai pas demandé à devenir millionnaire, à susciter la convoitise de complices que je ne connais même pas, à déclencher la colère des victimes d’abominations auxquelles je suis étranger. Celui qui devra rendre des comptes, ce sera le manipulateur de cette histoire qui m’a donné le mauvais rôle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
KhiadKhiad   31 octobre 2019
Je suis effondré. Où que j’aille, je me sens mal, épouvantablement seul. Je sens les larmes me monter aux yeux quand je me mets à penser à ma femme, à mes enfants. Je donnerais tout pour une heure auprès d’eux.
Commenter  J’apprécie          10
KhiadKhiad   31 octobre 2019
Alors, j’erre sans but, je promène ma tristesse et mon désarroi dans cette ville qui est la mienne, cette ville dans laquelle je me sens désormais un parfait étranger...
Commenter  J’apprécie          10
KhiadKhiad   31 octobre 2019
Ce n’est pas vrai ! Le cauchemar continue !
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : identitéVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2083 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre