AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070137333
Éditeur : Gallimard (15/03/2012)

Note moyenne : 3.92/5 (sur 12 notes)
Résumé :
Un bowling doit fermer ses portes après vingt ans d'existence difficile, et le dernier jour ne fait pas exception à la règle : aucun client à l'horizon. Mais un peu après neuf heures du soir, un couple se présente, et le propriétaire décide de leur offrir la partie. En les regardant jouer, il se perd dans ses souvenirs. Sa décision de vendre son commerce de voitures d'occasion pour créer ce bowling, la foule qui se pressait au bord des pistes, au début, sa femme, dé... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Bookycooky
  26 août 2014
Une petite station de montagne,"Le Marais des neiges",dans le Japon rural d'aujourd'hui.Au fil de sept nouvelles,on va y rencontrer un propriétaire de bowling à la veille de la fermeture définitive de son établissement,une restauratrice,qui rendant son dernier soupir prononce une dernière parole qui va susciter la curiosité sur son passé,un professeur de calligraphie pour enfants et sa femme collectionneuse de lampes à huiles qui portent un lourd deuil,un marchand de disque aux méthodes originales,un cuisinier médiocre passionné de poissons exotiques qu'il élève dans son sous-sol...autant de personnages simples mais attachants,chacun portant en soi une fêlure,un regret,la nostalgie d'un être perdu.Ces magnifiques nouvelles m'ont fait penser a des morceaux de musique qui vont en decrescendo avec une touche finale en pianissimo ,tellement est délicate la fin de chacune.J'avais déjà lu et aimé son livre paru en 2006,"Le pavé de l'ours",une histoire dans un tout autre contexte,donc ce livre a été pour moi une belle surprise.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          101
5Arabella
  11 août 2016
J'ai été très sensible à l'atmosphère de ce livre, douce et un peu nostalgique. Les personnages sans doute, tous plutôt à une période de leur vie où l'essentiel est joué, où les passions et les aspirations fortes sont derrière, ont un charme fou, un peu passé de vieille photographies. Mais il y a en filigrane le portrait de la ville dans laquelle évoluent ces personnages, une petite ville tranquille, sans agitation, un lieu comme il en existe de moins en moins, en dehors de la fureur du monde, comme hors du temps. On se dit qu'il serait tellement agréable de parcourir ses rues, d'entrer dans ces boutiques désuètes, dans ces restaurants jamais bondés et bavarder un peu, de tout et de rien avec les habitants sur le pas de porte des maisons. L'ensemble dégage une sorte d'harmonie, de quiétude. Comme ces vies qui sont évoquées, et qui donnent la sensation d'avoir trouvé le rythme juste et le geste parfait, malgré les soucis, inévitables en somme.
J'ai trouvé l'écriture belle, et surtout très juste, dans le tempo de ce que décrit l'auteur. D'une poésie subtile, mais surtout pas ostentatoire. Il ne faut pas lire ce livre, si on veut de l'action, des histoires. On y trouve juste une ambiance, un frémissement. Quelque chose d'intangible, comme une présence en sourdine. J'avoue avoir beaucoup aimé ce voyage au Marais des neiges...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Noiramteram
  14 octobre 2018
Alors voilà, un coup de coeur, qui n'est pas sans raviver mon amour du Japon. C'est un livre composé de nouvelles qui ont toutes en commun une relation avec le Marais des neiges, un paysage, une station de montagne où la vie s'écoule simplement, où les relations se tissent, où l'impermanence règne et pourtant où la vie est sans cesse célébrée. Il y a quelque chose qui relie les hommes et les femmes, les objets, la nature, il y a cet enchantement proprement japonais à célébrer l'infinité des petites choses, des petits événements, qui nous font. Nous sommes l'accumulation de ces petites choses, petits regards, petits gestes, petites lumières.
Je veux parler de l'impressionnisme en matière de mots, de fines touches, parfois grossièrement humaines, qui associées les une aux autres forment une sensation, une toile dans laquelle vous êtes invité(e) à voguer délicieusement, comme dans une soupe de ramen après tout, car ici les phrases sont terriblement longues, un pur délice à respirer longuement en faisant bien sonner le tout (au Japon il faut faire beaucoup de bruit en aspirant les nouilles sinon c'est malpoli).
Horié évoque la vie simple d'où sourd l'impermanence et la tendresse, la délicatesse, l'attention aux mouvements du monde. Rien ici n'est violent si ce n'est la marche inévitable du temps qui passe. Il nous parle de la modernité sans jugement mais la confronte avec une sensation ancienne, une tradition du regard, du savoir, une idée de la transmission de ce Japon ancestral, une bien étrange énigme quand on regarde les Japonais aujourd'hui. Nous avons souvent une image parfaite de ce pays et de sa discipline. Ici rien de parfait , tout en humilité, chaque acte est correct ou approximatif (on s'en approche seulement) c'est très rassurant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
simeon
  17 septembre 2013
Habituellement je ne suis pas un lecteur de nouvelles, je suis souvent frustré par le coté inabouti de la chose, je pourrais les comparer à des esquisses, des histoires brèves qui se terminent avant d'avoir commencé, sans que la profondeur requise pour que je sois transporté n'ait le temps d'émerger.
Ici c'est tout le contraire. Chaque nouvelle, malgré sa taille est aussi dense que peut l'être un bon roman. L'auteur va à l'essentiel, sans détours, sans se perdre et sans nous perdre. Merveille de l'écriture japonaise, si concise et efficace, arrivant à nous faire vivre ces récits de vie comme si ils nous appartenaient. En reposant le livre je suis encore dedans, il vit en moi, il m'a permis de faire mienne ces histoires.
Les nouvelles parlent de personnes ordinaires, de ces choses de tous les jours qui font de la vie ce qu'elle est, le tout avec un style parfaitement nippon qui ne peut pas laisser indifférent.
Commenter  J’apprécie          30
kuroineko
  18 novembre 2012
Horie Toshiyuki narre ici la vie sans grande histoire d'un coin perdu dans la montagne japonaise: le Marais des Neiges. Chaque chapitre peut se lire indépendamment et se concentre sur un des habitants: patron d'un bowling qui doit fermer le soir même, un fabriquant de boîtes cartonnés dont l'atelier s'enfonce légèrement dans le sol, propriétaire récemment décédée d'un restaurant spécialisé dans les orties...
Au-delà des histoires de chacun, c'est tout un monde nostalgique qui s'étiole peu à peu sous les mots de l'auteur. Il dresse un cadre désuet qui semble attendre sa fin avec sérénité.
Commenter  J’apprécie          50

critiques presse (3)
Telerama   21 mars 2012
Toshiyuki Horie […] a trouvé le ton juste pour dire l'angoisse du temps qui passe, grâce à son écriture ancrée dans le quotidien, illuminée de rêves d'évasion.
Lire la critique sur le site : Telerama
LeMonde   19 mars 2012
Chaque lieu, chaque existence ordinaire trouvent ici une densité humaine chargée de nostalgie et de sobre pudeur qui lie les récits de ce recueil.
Lire la critique sur le site : LeMonde
Lexpress   15 mars 2012
Avec des phrases amples et souples et de jolis clins d'oeil […], Horie dissèque les lieux, les gestes et les âmes d'un monde qui résiste, mais qui aussi, on le sent bien, se termine...
Lire la critique sur le site : Lexpress
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
nounours36nounours36   24 juillet 2016
Pas le moindre client, alors même que les portes avaient ouvert à onze heures. rien d'étonnant à cela, la situation était habituelle pour un jeudi, mais à vingt et une heures passées, il en prit son parti et baissa toutes les lumières murales. Il distinguait nettement le ronronnement qu'émettait le compresseur dans le distributeur de coca, une rareté qui épatait même le technicien de maintenance lors de ses visites, alors que ce bruit ne gênait en rien quand des parties étaient en cours. Il entendait de plus en plus mal une fois la nuit tombée, mais ce soir)là ses oreilles semblaient encore fonctionner normalement
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
BookycookyBookycooky   26 août 2014
Laisser les innocents préparer l'encre,confier le pinceau au démon.C'est bien sûr Yohei qui lui avait explique la signification de cette maxime affiché au mur,demeurer fidéle à soi-même en retenant sa force quand bien même on serait capable de l'exercer,....
Commenter  J’apprécie          60
kathelkathel   19 août 2013
Alors qu’autour de moi cette simplicité, cette transparence ont disparu au cours des dix dernières années. Trop de gens confondaient la simplicité, la netteté, avec l’efficacité. Ce n’était pas parce que les choses étaient efficaces qu’elles étaient forcément simples, idée manifestement incompréhensible pour les gens qui dominaient maintenant le monde.
Commenter  J’apprécie          30
NoiramteramNoiramteram   14 octobre 2018
On dit entre les sourcils, mais en fait c’est au-dessus des orbites, là où il y a un os légèrement saillant, vous pouvez facilement sentir un nerf à cet endroit au-dessous des sourcils, essayez donc d’appuyer sur ce point. Quelque chose va se contracter au fond des yeux et vous aurez ensuite l’impression d’être soulagé. L’impression, voilà le secret. Ça vaut pour tout, vous savez, Monsieur Kazuki, vous essayez toujours de tout comprendre, de tout expliquer parfaitement, c’est pour ça que les choses ne marchent pas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
NoiramteramNoiramteram   14 octobre 2018
Mais oui, n’était-ce pas une excellente occasion pour lui faire découvrir d’autres musiques ? Un morceau qui, bien qu’étranger à ses goûts habituels, lui ferait dire « tiens !
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : nouvellesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Toshiyuki Horie (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Les mangas adaptés en anime

"Attrapez-les tous", il s'agit du slogan de :

Bleach
Pokemon
One piece

10 questions
419 lecteurs ont répondu
Thèmes : manga , littérature japonaiseCréer un quiz sur ce livre