AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782266292245
240 pages
Pocket (16/05/2019)
  Existe en édition audio
4.08/5   137 notes
Résumé :
Traverser l'Antarctique, c'était mon rêve d'enfant. J'ai décidé d'affronter cette immensité blanche en empruntant un itinéraire jamais exploré, le plus long que l'on puisse envisager : 5100 km d'une trace presque rectiligne, avec, devant moi, la solitude, les champs de crevasses, les tempêtes de neige, les températures glaciales.
Cette traversée m'obligera, je le sais, à battre des records de vitesse pour ne pas être englouti par l'hiver. On me prédit l'enfe... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (29) Voir plus Ajouter une critique
4,08

sur 137 notes
5
17 avis
4
5 avis
3
5 avis
2
1 avis
1
0 avis

Srafina
  15 juin 2018
Lorsqu'un récit d'aventure nous emmène bien loin, dans les terres glaciales du sixième continent, on se sent tout petit face à l'immensité de telles terres.
Et il faut des hommes comme Mike Horn pour nous faire vivre à travers ses yeux et son courage des chemins que l'on qualifieraient d'effrayants et d'impraticables pour le commun des mortels.
D'autres s'y sont frottés, en d'autres époques, en d'autres temps avec d'autres moyens. A chacun son défi...
Ce livre est à la fois un récit d'aventure extrême mais aussi l'autobiographie d'un homme qui repousse toujours plus loin ses limites en différents endroits du globe.
Premier livre que je lis de Mike Horn que l'on connaît aussi à travers ses émissions télévisées. Son témoignage se lit facilement et avec enthousiasme et on vit chaque instant de son périple avec l'angoisse de l'accident qui gâcherait tout.
Très bon moment de lecture.
Un grand merci aux Éditions XO pour ce service presse.
Commenter  J’apprécie          240
MELANYA
  26 août 2022
En ce moment, je suis souvent avec Mike Horn, ce voyageur intrépide, ce voyageur de l'extrême et j'ai choisi « L'Antarctique, le rêve d'une vie ». On peut dire que depuis le début de ses périples, c'est le froid qu'il préfère.
Début de cet ouvrage : « Au début de l'année 2015, Cathy a été emportée par un cancer du sein, me laissant orphelin de coeur, seul avec nos deux filles, Annika et Jessica. J'ai traversé bien des drames personnels dans mon existence, mais je n'ai jamais éprouvé un tel choc. Perdre ma femme, pour moi, c'était pire que perdre la vie. »
Depuis qu'il a lu les ouvrages du norvégien Roald Amundsen, pendant son enfance, Mike a un rêve : traverser l'Antarctique en autonomie totale. Un projet qu'il avait commencé à mettre en place avec Cathy, sa femme, super-intendante de toutes ses expéditions.
Mais voilà, début 2015, Cathy est emportée par un cancer du sein. Cette épreuve, c'est avec l'aide de ses filles qu'il a réussi à la surmonter – à reprendre goût à la vie et s'il entreprend de réaliser son rêve de gosse, il le fait en hommage à sa femme.
C'est donc à cinquante ans, qu'il traverse l'Antarctique, en totale autonomie, sur plus de 5100 km en 57 jours avec une pulka, des skis et des cerfs-volants.
Les températures sont plus que basses et les vents d'une grande violence.
Il est le premier à suivre cet itinéraire : une aventure extrême où les problèmes sont nombreux – il doute comme bien souvent – il connaît des ennuis avec son matériel et comme souvent aussi, il risque sa vie. C'est ça l'aventure….
Dans « L'Antarctique, le rêve d'une vie », Mike Horn alterne son récit d'aventures avec des chapitres plus intimes où il nous raconte sa philosophie de vie - où il nous parle de sa femme - de ses filles…
Mike Horn : un homme d'un mental de fer et d'une discipline incroyable.
Après avoir lu cet ouvrage, on ne ressent que de l'admiration.
Pour ma part, je n'ai pas pensé à la logistique qui l'aide et qui m'a souvent agacée. Et pourtant, dire que cet homme a failli mourir si souvent…
Une vie faite d'aventures et de défis que l'on pendait insurmontables et pourtant, Mike Horn était là.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
Wyoming
  12 avril 2019
Encore une magnifique aventure humaine avec Mike Horn dans cette traversée de l'Antarctique, son rêve d'enfant, et, certainement, la plus rude de toutes.
Dans ce récit, Mike fait le lien avec bien d'autres explorateurs comme Amundsen pou Shackelton et aussi, bien sûr, avec ses proches, son épouse dont l'absence douloureuse porte néanmoins chacun de ses pas et de ses efforts, ses filles qui veillent autant que faire se peut avec délicatesse sur lui, ses amis fidèles.
Les détails de son expédition sont relatés avec précision et des détails qui ne lassent pas tant ils entraînent le lecteur aux côtés de cet homme au mental extraordinaire, capable d'analyser ses erreurs qui heureusement sont rares, connaissant ses faiblesses et luttant toujours pour lui-même, pour sa propre satisfaction, sans rechercher la gloire qu'il mérite.
Les retours sur son enfance, les enseignements de son père, ses expéditions passées accompagnent son récit, lui donnant une dimension humaine faite de simplicité, de ténacité, de volonté inébranlable.
Son épouse est omniprésente, en tête de presque chaque chapitre. Elle contribue de manière essentielle à sa réussite, elle est son repère permanent, sa "Croix du Sud".
Enfin, Mike n'est jamais un donneur de leçons, il parsème néanmoins son texte de références pouvant aider aussi bien les parents d'enfants turbulents que les héros du bureau qui peuvent quelquefois atteindre "le summum de la bravoure".
Lire les livres de Mike Horn, c'est participer d'une certaine manière à son aventure physique et intérieure, à sa belle vision du monde pleine d'espérance.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Pris
  27 mars 2022
Je n'ai pas vu ses émissions : le type Survivor ne m'intéresse pas . J'ai déjà acté ma disparition en cas de scénario catastrophe. Je n'ai aucune intention de poser un pied un jour sur le continent antarctique. Les sports extrêmes. Très peu pour moi, merci bien.
Et pourtant, je me suis laissée entraîner dans ce récit où Mike Horn mêle son aventure et ses souvenirs. Récemment veuf, ses filles le poussent à accomplir son rêve de gosse. Sa femme n'est plus là pour gérer le côté administratif et les fonctionnaires sud-africains lui cherchent des noises: qu'importe, son bateau part tout de même, direction la base russe de Novolazarevskaya. A 200 km près. Peu importe, il s'élance sur la banquise avec un traîneau de 256 kg et ses cerfs-volants. Il a pris du retard à cause des formalités et l'été austral est court. Encore faut-il qu'il y ait du vent : il met une semaine entière avant de poser le pied sur la Terre de la reine Maud et commencer enfin son périple. Sa journée-type: 14 heures de marche/escalade/sky-kite, 5 heures pour ses deux repas (6000 calories chacun) et 5 heures de sommeil. Mais la course contre l'hiver est là, il décide de passer à des journées de 30 heures : 20 heures de "travail", 5 pour les repas et et 5 pour le sommeil. Il bondit sur les sastrugi (congères de tailles très variables), franchit des ponts de glace sur les crevasses... A 750 km du Pôle, il perd son réchaud, sa casserole et ses couverts... Arrivé au Pôle, après un détour pour respecter une no-go zone et le Traité de l'Antarctique, il croise des touristes et une amie mais refuse de remplacer ce qu'il a perdu : un chouïa têtu. D'extrêmement physique -les détails sont peu ragoûtants-, l'épreuve devient alors psychologique : désormais le soleil commence à disparaître 2 h par jour, les températures tombent encore plus bas, les doutes l'assaillent, il se blesse assez sérieusement dans l'ascension du Dôme C, sans savoir si les Français de la base Dumont-d'Urville lui ouvriront leur porte car le ministère sud-africain a contacté son homologue allemand... et les ennuis font boule de neige.
On a beau savoir qu'il a réussi son exploit, il est impossible de lâcher ce livre jusqu'à son arrivée !
Aïe aïe aïe! je risque d'en lire d'autres !!!
Néanmoins, je n'ai toujours pas compris comment fonctionne une boussole au Pôle Sud...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          122
LaMoun
  08 février 2020
Fascinant Mike Horn que je ne comprends pas toujours ( ses priorités par exemple sont très en décalage avec ma vie de mère et grand-mère d'une famille (volontairement) nombreuse !) ... mais ses récits sont toujours très intéressants, prenants, chargés de modestie, de simplicité et d'humanité ... j'espère qu'il est le même dans sa "vraie vie" ... je prends toujours beaucoup de plaisir à lire un de ses livres
Commenter  J’apprécie          212

Citations et extraits (51) Voir plus Ajouter une citation
WyomingWyoming   06 avril 2019
Mon existence est ainsi faite, je n'y peux rien. J'ai deux amours. Celui des miens, viscéral, insurpassable, qui me force à rentrer vivant de mes expéditions les plus périlleuses. Mais je n'aurais pas le sentiment d'être complet si je ne pouvais assouvir ma passion de la nature dans sa splendeur la plus inhospitalière. Loin de la civilisation, en bravant les éléments extrêmes, je trouve des réponses à des questions qui ne cesseraient de me hanter si je restais dans mon fauteuil. J'explore des terres inaccessibles pour y découvrir qui je suis. Ainsi, ma vie est un tableau empreint de toute la palette des émotions, des plus suaves aux plus glacées, celles après lesquelles on court et celles que l'on fuit à toutes jambes : la chaleur d'un foyer, la douceur d'une famille, mais aussi l'inconnu, la crainte, l'inconfort, la solitude... Nu face à des forces cent fois, mille fois supérieures à la mienne, je me sentais comme le premier homme. J'apprends à aimer ce que la plupart des êtres détestent. La peur devient ma maison. Alors, je suis un privilégié. Alors, je ne me contente plus d'exister, je vis. Pour moi, pour elles, pour nous tous...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Vivi81Vivi81   23 juillet 2018
" Je lui soufflais des mots pleins de larmes retenues : "Je donnerais tout pour mourir à ta place ...". Je n'oublierai jamais ce qu'elle m'a répondu, l'ombre d'un sourire sur son visage aux traits creusés. " Ne soit pas stupide voyons, personne ne peut mourir à ma place ... Le plus beau cadeau que tu puisses me faire, c'est de continuer à vivre pour moi. Comme avant, comme toujours. Demain encore plus fort qu'hier. Vis pour moi, Mike ! Vis pour nous deux ... ". Une seule chose était sûre, au fond. Contrairement à toutes mes expéditions précédentes, Cathy ne m'attendrait pas, à l'arrivée, pour me serrer dans ses bras et briser ma solitude de rescapé. Pour la première fois, elle allait m'accompagner dans chacun de mes pas."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
MELANYAMELANYA   26 août 2022
J’applique quotidiennement sur mes blessures. Dès que j’ai de la morve au nez, je m’en badigeonne le visage. Ça crée une sorte de pellicule isolante même si ce n’est pas très ragoûtant.
(un conseil esquimau) : heuh....
Commenter  J’apprécie          130
BluerockBluerock   06 décembre 2018
Mon existence est ainsi faite, je n'y peux rien. J'ai deux amours. Celui des miens, viscéral, insurpassable, qui me force à rentrer vivant de mes expéditions les plus périlleuses. Mais je n'aurais pas le sentiment d'être complet si je ne pouvais assouvir ma passion de la nature dans sa splendeur la plus inhospitalière. Loin de la civilisation, en bravant les éléments extrêmes, je trouve des réponses à des questions qui ne cesseraient de me hanter si je restais dans mon fauteuil. J'explore des terres inaccessibles pour y découvrir qui je suis.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
WyomingWyoming   11 avril 2019
Parfois, on me dit qu'il n'y a pas besoin d'aller au pôle Nord ou de grimper l'Everest pour se sentir vivant. Bah! si, un peu quand même... On se limite tellement par notre seule façon de penser. On n'ose pas donner la chance à nos désirs de devenir réalité. On ne veut pas prendre le risque de gagner parce qu'on a peur de perdre. Perdre quoi au juste? La vie est longue si l'on ne marche que sur des sentiers balisés. Longue et monotone. Le monde est tellement plus beau quand on l'observe du bord de la falaise.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Mike Horn (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Mike Horn
Mike Horn vous livre sa perception du livre audio pour la sortie de "Nous irons mieux demain" sur Lizzie.
autres livres classés : antarctiqueVoir plus
Notre sélection Non-fiction Voir plus





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1393 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre