AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Jean-Philippe Chatrier (Collaborateur)
EAN : 9782266179553
224 pages
Pocket (06/02/2008)

Note moyenne : /5 (sur 0 notes)
Résumé :
Mike Horn a tenté l'aventure la plus dangereuse de sa vie : rallier le Pôle Nord en hiver, sans assistance ni ravitaillement. Deux mois de traversée dans un noir total, sur une glace d'une redoutable minceur, hantée par les ours blancs, où les montagnes de blocs géants alternent avec les étendues d'eau noire et glacée. Parce que personne ne peut réussir cet exploit en solitaire, ils sont deux : Mike, l'explorateur de tous les défis, et Borge Ousland, le légendaire N... >Voir plus
Que lire après Objectif : Pôle Nord de nuitVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Cela faisait longtemps que je désirais lire les aventures de Mike Horn plutôt que de regarder ses films, qui sont finalement assez peu représentatifs de ses exploits. J'ai donc pris le premier à ma disposition (malgré les réticences de mon père concernant cet opus), et me suis lancé dans cette lecture.

M. Horn décide ainsi de s'élancer en compagnie de Borge Ousland, qu'il surnomme le « Roi de L'Arctique ». Inutile de préciser ses prouesses dans cet univers hostile qu'est le nord, le surnom parle de lui-même. Ces deux hommes, ayant déjà eu respectivement leurs heures de gloire, sont réunis cette fois pour parcourir plus de 1000 km, ralliant le pôle Nord depuis le cap Arkticheskiy. En prime, seulement 2 jours de repos pris sur la soixantaine en tout. Mais le véritable exploit consiste ici à faire l'intégrale du voyage de NUIT (enfin quasiment si on oublie les tout derniers jours).

Les obstacles sont d'abord humains plus que naturels et leur marge de manoeuvre se trouve facilitée par un certain Victor Boyarsky, expert en négociations russes.
Passé ces « formalités » purement administratives, les choses sérieuses commencent lorsqu'ils sont jetés dans ce noir profond et permanent qu'ils vont endurer les 2 mois suivants. Avant cette expédition, ils n'ont pas passé une seule nuit ensemble. Plus que cohabiter, ils vont devoir maintenant s'entraider, ne faire plus qu'un. Cela lui inspirera d'ailleurs ces mots : « nous étions deux amis au départ de cette expédition ; nous étions deux frères en arrivant au bout. ». Les longues heures passées à marcher à skis (entre 9 et 12 heures) sont indispensables pour atteindre le pôle à la date prévue. Ils sont sans cesse ralentis par les vents furieux du grand nord, les températures tantôt dérisoires, tantôt excessives (jusqu'à -40°C), la dérive des glaces liée aux vents qui peut ralentir fortement leur avancée journalière. Sans compter les nombreuses barrières de glace qui se dressent devant eux ou les étendues d'eau sombre à passer à la nage avec une combinaison …

Le problème avec Mike, c'est que l'on ne se rend absolument pas compte de l'exploit surhumain que cela représente. Il raconte son expérience comme il l'a vécu ; c'est-à-dire qu'il fait face à des conditions inimaginables mais il garde une certaine réserve dans son écriture et le lecteur a du mal à se représenter la réelle difficulté. Il faut réfléchir cinq minutes pour seulement imaginer un dixième de leur enfer. Marcher 12 heures sans trêve ni repos pour parcourir parfois seulement 5 kilomètres, il y a de quoi être miné. Devoir passer 30 minutes à chaque enfilage de leur combinaison hermétique pour traverser une distance inconnue, avec de surcroît un attelage à tirer de plus de 100 kilos (surtout lorsque l'on sait qu'il peuvent rencontrer jusqu'à 6 ou 7 zones d'eau libre par jour).
Autant d'obstacles qui rendent chacun à leur manière cette longue marche interminable, impensable pour ne pas dire irréalisable et sans oublier bien sûr cette nuit, synonyme d'insécurité et de peur. Et pourtant, ils iront jusqu'au bout. Non sans mal, avec pour faire court ;
Pour Horn : le nez et le menton gelés, des crevasses énormes aux doigts, en fin d'expédition des épouvantables douleurs au niveau du ventre et des saignements ayant une cause indéterminée...
Pour Ousland : les pieds gelés très douloureux, le visage laminé par les vents, des skis à réparer sujets à la casse, avec des faiblesses physiques perceptibles également vers la fin…

Le livre est assez facile à lire. On ne peut que déplorer les quelques longueurs et répétitions qui rendent l'aventure un peu moins palpitante. Rares sont les moments de plaisir intense pour le lecteur. Mis à part ces quelques points négatifs (que l'on pardonne aisément sachant qu'il n'est pas écrivain de métier), cela reste tout de même un beau moment en présence de ces deux figures illustres qui nous transmettent des valeurs morales fortes basées sur la fraternité.
Commenter  J’apprécie          364
Ce récit retrace les 61 jours d'une traversée extraordinaire à ski, sans assistance du cap Arkticheskiy au Pôle Nord.
Je connaissais déjà les différentes expéditions effectuées en solitaire par Mike Horn mais pour celle-ci il est accompagné de son acolyte, son "gourou des glaces" comme il l'appelle, l'explorateur norvégien Borge Ousland.
Ayant déjà effectué la traversée du pôle Nord en mars-avril en 1994, Borge décide de se lancer une nouvelle fois dans cette aventure avec une difficulté supplémentaire : réaliser ce même parcours mais dans l'obscurité totale en arrivant au pôle Nord avant la fin de l'hiver.
Trop dangereux et qualifié d'impossible d'accomplir cet exploit en solitaire, c'est tout naturellement qu'il propose à son ami Mike Horn pour le réaliser avec lui.
Nous sommes alors plongés pendant plus de 200 pages au coeur de cette expéditions que nous vivons dorénavant avec eux.
Nous en apprenons plus sur la préparation en amont : la recherche de sponsors, le matériel qu'il faut apporter, les rations alimentaires, la communication sur place. Puis Mike Horn nous livre en détail leur avancée au jour le jour sur le territoire des ours.
Nous sommes immergés au fur et à mesure dans leur intimité… dormir à deux dans une tente pendant deux mois, la colocation n'est pas si simple mais elle est clef pour le succès de cette expédition.
Nous traversons avec eux les obstacles qu'ils doivent franchir sur leur chemin : visite des ours, températures extrêmes avec des vents violents, des gelures sur le corps, des traversées à la nage dans l'eau glacée avec leur combinaison hermétique…

Leurs dépassements de soi, leurs envies de repousser toujours plus loin leurs limites, de ne pas abandonner malgré leurs états de santé alarmants... voici ce qui est très bien décrit et ressort au fur et à mesure du récit.

Il est parfois difficile de se rendre compte réellement de l'enfer et des conditions extrêmes qu'ils ont dû surmontés jour après jour en lisant les mots de Mike Horn. Les photos présentes dans le livre nous permettent de visualiser et de s'imaginer d'avantage ce qu'ils ont vécus pendant cette aventure.
Commenter  J’apprécie          00
En compagnie du Norvégien Borge Ousland, grand spécialiste de la banquise, Mike Horn tente de relier le cap Arkticheskiy situé aux extrémités nord de la Russie au pôle Nord géographique, de janvier à mars, c'est-à-dire en plein hiver, donc sans jamais voir le jour. Cet exploit les obligera à parcourir environ 2000 km soit 62 jours de marche dans des conditions dantesques en tractant des traineaux de vivres et de matériel particulièrement lourds. le tout dans un froid intense, souvent moins 35° ou moins 38°, avec des vents contraires et des glaces dérivantes les faisant reculer d'autant qu'ils avancent. Sans oublier le danger des crevasses plus ou moins importantes du pack les obligeant à nager avec des combinaisons étanches et surtout celui des ours polaires pas forcément amicaux avec lesquels ils se retrouvèrent plusieurs fois nez à nez.
« Objectif : Pôle Nord de nuit » est un récit de voyage écrit en collaboration comme c'est le cas la plupart du temps, que l'éditeur le revendique ou non. le lecteur n'y cherchera pas de la grande littérature, mais de la sincérité, de l'émotion et de belles leçons de vie, de courage, de ténacité et de solidarité. Et là, il sera servi. Car il en a fallu à ces deux êtres hors normes pour réussir un tel exploit. Comme tous les défis « inutiles », ils l'ont fait parce que personne ne l'avait fait avant eux et parce que tout le monde le croyait impossible. Un magnifique témoignage qui ravira les amateurs d'aventures et de grands espaces tout en les faisant réfléchir à la relativité des choses : la nature n'a pas besoin de nous pour exister. Et sous ces latitudes, elle peut même se montrer si hostile qu'il faut être aussi fou que ces deux-là pour aller s'y frotter !
Lien : http://www.bernardviallet.fr
Commenter  J’apprécie          40
Cet aventurier hors norme se lance des défis à la mesure de sa passion pour la liberté et de son besoin de toujours repousser les limites du possible. Avec le Norvégien Borge Ousland, spécialiste de la banquise, il entreprend un périple de 1 000Km --dans la nuit permanente glacée de l'Arctique-- pour atteindre le Pôle Nord, sans ravitaillement ni assistance d'aucune sorte. Seul un téléphone satellite leur permet de donner de leurs nouvelles. Alternant, malgré de fréquentes et épouvantables tempêtes de neige, marche sur la glace et traversées d'étendues glacées , à la nage avec tout leur matériel. Soignant comme ils peuvent leurs doigts et nez gelés. Bravant des ours polaires en traversant leurs territoires. Ils atteignent leur objectif, le toit du monde, au printemps 2006 ! Mike Horn est vraiment pour moi un héro moderne et un athlète incroyable.
Commenter  J’apprécie          10
Un voyage au bout de la nuit accompli par Mike Horn et son pote norvégien, Borge Ousland. le défi n'est pas des moindres : rallier le Pôle Nord de nuit en une soixantaine de jours pour à peu près 2000 kilomètres, dans un froid... polaire. Mike donne tous les détails de l'aventure, depuis l'équipement, les risques encourus car le demi-tour est impossible, les traversées de bras d'eau glaciale, les contingences physiologiques car, par ces températures, le moindre liquide gèle instantanément. C'est toujours une belle aventure que suivre Mike Horn dont la volonté est sans limite et suscite toujours l'admiration.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (26) Voir plus Ajouter une citation
Quand ne serait-ce que quelques gouttes d'océan Arctique vous glissent le long de l'échine... c'est comme si on vous injectait du gaz carbonique en intraveineuse !
Commenter  J’apprécie          210
N’importe quel Russe vous le dira : dans ce grand et beau pays, la patience est la première des qualités.
Commenter  J’apprécie          220
La fortune tient moins aux possessions accumulées qu'à la capacité à vivre avec peu.
Commenter  J’apprécie          271
La nature est l’arbitre suprême. Et – que tous les pollueurs du monde s’en souviennent – elle punit durement, tôt ou tard, ceux qui ne la respectent pas.
Commenter  J’apprécie          50
La Nature est l'arbitre suprême.
Commenter  J’apprécie          220

Videos de Mike Horn (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Mike Horn
Interview de : Benoît Heimermann
pour son livre : Borge Ousland – le Gardien des pôles
paru le 09 février 2023 aux Editions Paulsen
Interview réalisé à Chamonix par TVMOUNTAIN
Résumé du livre : Le portrait d'un héros discret, l'un des plus grands explorateurs contemporains.
« S'il existe un authentique aventurier de l'extrême c'est lui. » C'est ainsi que Jean-Louis Étienne présente celui sans qui Mike Horn ne serait certainement pas revenu vivant de sa dernière expédition au pôle Nord. L'homme est discret, secret même, mais c'est un grand. Un héros dans les pays scandinaves. Borge Ousland a été le premier à rallier le pôle Nord et le pôle Sud en solitaire et en autonomie totale, le premier à traverser le continent antarctique et l'océan Arctique de semblable façon. Et aujourd'hui, l'infatigable explorateur de 61 ans s'est fixé comme objectif de traverser les plus grands glaciers du monde pour témoigner de leur état. Aux antipodes d'un Mike Horn aventurier cathodique dont il a été le guide, Ousland a fait sienne, depuis toujours une naturelle volonté de privilégier la pédagogie aux superlatifs. Ce livre entend rendre hommage à un artiste qui considère les étendues glacées comme des vigies méritant tout notre respect et milite pour la sauvegarde de ces territoires d'exception.
Bio de l'auteur :

Benoît Heimermann a été grand reporter à L'Équipe Magazine pendant vingt-six ans. Éditeur, il est aussi l'auteur de nombreux ouvrages : Tabarly, L'Aéropostale, Les Champions d'Hitler, et de documentaires télévisés : Kasparov, La Légende du Tour de France, Maradona, Sport et télévision. Il a reçu le prix de la « Fondation Mumm » pour une série de reportage sur Muhammad Ali. Il est président de l'association des Écrivains sportifs depuis 2006. En 2019, il participe au magnifique projet 100 marins, ouvrage dans lequel 100 portraits de marins sont célébrés par 100 auteurs spécialistes de la mer. Illustré par de somptueuses photographies, ce beau livre rend hommage à tous ceux qui, d'une manière ou d'une autre, ont contribué à l'histoire de la navigation au cours de ces 150 dernières années. Il a publié, aux éditions Paulsen, Prisonnier de l'Annapurna (2003), L'Everest (2005), Femmes des pôles (2015), Albert Londres la plume et la plaie (2020).
+ Lire la suite
>Géographie générale>Géographie générale. Voyages>Histoire de la géographie (83)
autres livres classés : pôle nordVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus


Lecteurs (308) Voir plus



Quiz Voir plus

Voyage en Italie

Stendhal a écrit "La Chartreuse de ..." ?

Pavie
Padoue
Parme
Piacenza

14 questions
597 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , voyages , voyage en italieCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..