AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782501122313
128 pages
Éditeur : Marabout (08/11/2017)

Note moyenne : 3.81/5 (sur 8 notes)
Résumé :
Lorsqu’il s’embarque en avril 1528 pour une expédition destinée à découvrir la Fontaine de Jouvence, Tête de vache ignore ce qui l’attend.
Si l’expression : tomber de Charybde en Scylla a un sens, cet invraisemblable voyage en est l’illustration parfaite. Récit burlesque et tragique d’une anti-conquête par cet explorateur espagnol mu par une foi sans faille…
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Kickou
  18 décembre 2017
Retracer la vie d'Alvar Nuñez Cabeza de Vaca est une excellente idée. L'histoire commence en juin 1527, Cabeza de Vaca est alors le second d'une expédition commandée par le peu sympathique Panfilo de Narvaez. le but est de trouver la Fontaine de Jouvence et plus pragmatiquement L'Or et les richesses à se partager avec le roi d'Espagne, dans la zone caribéenne. Mais l'expédition va tourner au fiasco ; Tempête, naufrage, puis rencontre avec des indiens peu enclins à collaborer ... les tentatives de retrouver des contrées plus chrétiennes échouent les unes après les autres, les compagnons meurent de faims, de maladies ou massacrés par les indiens. Ce cauchemar durera plusieurs années, qui verront le héros aller toujours plus vers l'Ouest (aujourd'hui le Texas), rencontrer des tribus de plus en plus pauvres qui le prendront pour un fou ou un guérisseur, ce qui, sans doute, le sauvera. Il sera retrouvé par les espagnols (avec trois autres survivants) nu et squelettique, au centre du Mexique actuel. Cette histoire a été racontée par Cabeza de Vaca lui-même dans un texte datant de 1542 à l'attention de Charles Quint sous le titre de la Relación (La Relation de voyage), plus tard appelé Naufragios (Naufrages) (Source Wikipédia). Ce qui est un peu dommage avec cette version BD, c'est justement le manque d'informations historiques, d'ailleurs, j'ai pensé au début que c'était une pure fiction. Un feuillet didactique n'aurait pas été superflu, et aurait validé une édition qui semble de fait un peu bâclée. A mon sens, le côté épique de l'aventure, surtout au début, n'est pas très bien représenté non plus. Sinon le traitement noir et blanc est plutôt judicieux, le dessin est correct, et même certaines vignettes sont particulièrement réussies par leur expressionisme. 3*. Allez, salut.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
SirFurby
  11 janvier 2018
Joliment mis en images.
Bon bah… Moi aussi je n'ai pas compris tout de suite qu'il s'agissait d'une histoire vraie. En fait, je ne l'ai saisi qu'à la toute fin alors qu'il ne me restait plus qu'à refermer la bédé. C'est dommage !
En tant qu'oeuvre de pure fiction, je trouvais qu'il manquait quelque chose à l'histoire, trop dans la contemplation de ce long calvaire qui n'en finit plus. En tant que récit historique, je trouve aussi qu'il manque quelque chose, mais ce n'est plus une affaire de rythme. L'accent n'est sans doute pas assez mis sur le véritable choc des cultures, particulièrement du côté des amérindiens qui restent hermétiques et on en apprend peu sur eux. C'est un parti pris que je comprends, mais qui me laisse une sensation d'inachevé alors que nous nous trouvons pourtant au coeur de ces tribus oubliées sur lesquelles on ne pose qu'un regard externe. Il y a un manque d'empathie. On ne sent pas de véritables rapprochements ou d'intérêt, seulement une étude clinique des us et coutumes qui pourront permettre aux espagnols de survivre un peu plus longtemps.
Car il faut le dire, je ne suis une fois de plus pas d'accord avec la quatrième de couverture. J'y vois plutôt une question de survie que le récit d'une anti-conquête pendant tout ce que dure la déchéance de ces pauvres gars réchappés d'un naufrage. Je m'attendais à ce qu'il y est plus d'échanges culturels de part et d'autres. Au dénouement, il s'agira d'évangéliser ces braves autochtones et leur chourer leurs terres et l'or au passage. La piété, l'éventuelle bienveillance ressentie envers ces peuples "admirables" ne change rien à la réalité : on est en pleine Conquista. Une Conquista qui se voile la face en imposant sa domination avec le "respect de la vie humaine". Malgré tout, je trouve que Cabeza de Vaca, produit de son époque, reste aveugle et sourd en dépit de ses louables intentions.
L'écriture est juste et peut-être très belle pour accompagner le dessin qui a sa poésie. Les deux dernières cases et leur écho au héros éponyme sont simplement superbes.
Merci pour m'avoir raconté cette histoire que je ne connaissais absolument pas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
ADAMSY
  17 décembre 2017
Superbe BD et pourtant je ne suis pas une fan de BD.
L'histoire : on se retrouve au 16ème siècle, à l'époque où les espagnols envahissent l'Amérique. Notre héros, Cabeza de Vaca, part à la recherche de la fontaine de Jouvence. L'aventure n'est pas sans risques, les Indiens sont parfois plus que sauvages, et les péripéties se multiplient et nous tiennent en haleine. On découvre ces différents peuples, leurs moeurs et coutumes. Ce n'est pourtant pas seulement l'histoire qui m'a plue, même si j'avais choisi cette BD pour le thème. Le texte est posé, les mots choisis. Les dessins sont magnifiques, originaux, on dirait parfois des tableaux vivants. Le seul regret, c'est qu'ils soient en gris et non colorés. J'ai passé un bon moment et remercie la masse critique de Babelio sans laquelle je n'aurai jamais découvert cette magnifique histoire.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
KickouKickou   16 décembre 2017
- Je n'ai fait qu'effleurer la surface de la Terre, enveloppé de mes habits de poussière. (...)
- La mort s'approche, et moi, Alvar Nunez Cabeza de Vaca, je n'ai pas peur. Je sais que mon âme traversera les nues et sera bien reçue. Je le sais parce que l'Enfer n'est pas mon dû. L'enfer, je l'ai déjà vécu.
Commenter  J’apprécie          90
ADAMSYADAMSY   17 décembre 2017
Décidément, Cabeza de Vaca, vous êtes un drôle de type !
Au fait, Mùnez... Pourquoi vous appelle-t-on comme ça ? Est-ce à cause de votre entêtement, parce que vous avez le crâne plus dur qu'une pierre, qu'on vous a affublé de ce surnom ?
Ce n'est pas un surnom... C'est le nom de jeune fille de ma mère...
Commenter  J’apprécie          10
ADAMSYADAMSY   17 décembre 2017
Le pays ne se révélait pas à la hauteur de nos espérances. Où que se portât notre regard, la misère y régnait. Nous avions été mal renseignés. Le cauchemar que nous traversions n'avait aucun rapport avec les rêves de gloire que nous caressions en arrivant. Quant à notre espoir de voir un jour notre navire, il s'amenuisait à mesure que les semaines passaient.
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Videos de Horne (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Horne
Vidéo de Horne
autres livres classés : fontaine de jouvenceVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2205 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre