AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2013224362
Éditeur : Hachette Jeunesse (13/08/2007)

Note moyenne : 3.44/5 (sur 63 notes)
Résumé :
Il y a une ombre au tableau de la famille Warden : la grand mère.
Elle est avare, repoussante et prend plaisir à tourmenter son petit-fils. Joe soupçonne le pire mais il est encore loin de la vérité ! Son effrayante grand-mère prépare un plan diabolique pour l'emmener avec elle... Mais dans quel but ?
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
Under_the_Moon
  27 août 2015
Les parents de Jordan Warden ont beaucoup d'argent qu'ils utilisent pour profiter de tout de ce que la vie a de bon a de bon à offrir. On peut même dire que s'occuper de tout cet argent leur prend tellement de temps qu'il n'en ont plus pour leur fils. Heureusement l'argent permet de s'offrir les services de toutes les nannies, jardiniers, cuisiniers et femmes de ménages nécessaires pour déléguer cette lourde corvée.
Mais il y a une ombre au tableau de la famille Warden, une ombre que l'argent n'a pas réussi à faire disparaître : la belle-mère, la satanée grand-mère !
C'est agréable d'avoir retrouvé le style caustique et drôle d'Anthony Horowitz. La finesse de sa plume dans la description morale et physique de ses personnages en fait un digne héritier de Roald Dahl. Le début de son histoire rappelle le début des Sacrées Sorcières de Roald Dahl. Cette introduction vaut à elle seule que le lecteur se donne la peine de prendre le livre de l'étagère. L'auteur/narrateur ose dire que certaines personnes âgées sont franchement pénible et confondent leurs rides avec des décorations de militaires qui les autoriseraient à être désagréables !
Granny (titre en vo) ou complot chez le 3ème âge, Anthony Horowitz nous embarque dans une histoire où il faudra passer à travers les mailles des filets de vieilles biques jalouses et envieuses de ce qu'ont les enfants.
Si le style est agréable, j'ai regretté le fait que le schéma narratif ressemble énormément à celui utilisé dans L'île du crane. Mais, il faut bien admettre que pour de jeunes lecteurs, ce livre à beaucoup d'atouts pour séduire.
Nos voisins Brits assurent fièrement la relève de la littérature jeunesse de qualité !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          370
letilleul
  17 mai 2016
Cette nouvelle réédition très colorée devrait attiser l'envie des premiers lecteurs ! Les illustrations de Tony Ross ponctue avec beaucoup d'humour un récit désopilant sur cette grand-mère hors du commun qui caricature à merveille le décalage de perception entre génération !
Commenter  J’apprécie          180
Fifrildi
  09 novembre 2016
Ma fille Maud a dû lire ce livre pour l'école. Cela s'est avéré une aventure assez pénible. Elle n'a pas du tout aimé et de ce que j'en ai lu (j'ai lu la fin pour elle, je sais c'est pas bien) je n'ai pas aimé non plus. Quelle histoire affreuse!
Commenter  J’apprécie          100
chriskorchi
  06 septembre 2016
Un livre parfait pour les 10-12 ans qui vont vraiment s'amuser à lire cette histoire. Joe est un personnage attachant on compatit pour lui avec ses parents qui se fiche de lui et de sa vie, sa grand-mère horrible (et oui ça existe, toutes les grands-mères ne sont pas gentilles) on peut dire qu'il n'est pas gâté. Pourtant, en apparence il a tout ce qu'il faut, mais a t-il l'essentiel ? le jeune lecteur sera attiré par l'histoire et par l'humour plutôt noir de ce court roman. Les fans d'humour anglais trouveront leurs comptes. La grand-mère est vraiment horrible et elle ne rate pas une occasion de l'embêter, J'ai adoré les descriptions des différents personnages à se tordre de rire, la psychologie n'est pas oubliée, il y a un coté Dahl dans la manière désinvolte de traiter les personnages.
Il est aussi appréciable de ne pas prendre les enfants pour des bébés et j'aime le fait que l'auteur n'hésite pas à dire ce que souvent on pense tout bas sur les personnes âgées. En effet, elles ne sont pas toutes gentilles et mignonnes, il y a des vieux franchement pénibles et désagréables. Ce roman parle des générations et des divergences inter-générationnelles mais aussi de la famille et de l'argent qui ne remplace pas la présence et l'attention. Un petit coté Tatie Danielle avec cette grand-mère sournoise et menteuse. C'est politiquement incorrect et on en redemande, on peut aussi se questionner sur cette société égocentrique où l'on vit actuellement, les parents ne connaissent plus vraiment leurs enfants, ne s'en occupent pas beaucoup tant ils sont concentrés sur leurs carrières, leurs activités, leurs vie à eux. Les enfants sont souvent livrés à eux-mêmes et s'ennuient. Un livre sympa pour donner envie de lire aux enfants de 10 à 12 ans.
VERDICT
Un livre super sympa et drôle qui plaira aux jeunes lecteurs, histoire de prolonger les vacances. Une valeur sûre.
Lien : https://revezlivres.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
TinkerbellsReadings
  27 avril 2016
Cela fait un petit moment que je n'ai pas fait de chronique, mais je suis en pleine période de stage j'ai donc choisi des lectures plutôt simple. Comme notamment cette lecture, puisqu'il s'agit d'une lecture jeunesse. Cependant cette chronique va m'être difficile à écrire, car je suis très perplexe sur cette lecture. Je ne sais pas vraiment si j'ai apprécié ou non. Je remercie tout de même les éditions Hachette pour cet envoi.
Résumons un peu. Une grand-mère avare, voleuse, laide à faire peur et sourde quand ça l'arrange... c'est un comble ! Mais quand en plus toute la famille l'entoure d'égards, c'est à n'y rien comprendre... Joe apprécie d'autant moins qu'il est la première victime des coups sournois de sa grand-mère. Pourquoi l'épouvantable grand-mère de Joe prend-elle tant de plaisir à le tourmenter ? Joe soupçonne le pire, mais il est encore loin de la vérité...
Tout d'abord je tiens à préciser que je n'avais entendue parler de ce livre auparavant qui est pourtant de 1994. Ni même le nom de l'auteur ne mettait connue. Je me suis donc lancée dans cette lecture sans ne rien savoir dessus.
Dans un premier temps, parlons des personnages. Je crois que c'est la première que je ne me suis attachée à aucun personnage. Cela me dérange beaucoup. Notamment car le personnage de Joe est censé susciter un minimum d'émotion mais je n'ai pas réussi à sentir cela. J'avais plutôt l'impression qu'on le prenait pour un imbécile. Je n'ai pas réussi à m'attacher à lui, ni à me sentir désolé pour lui car il n'essaye pas de se battre pour lui-même auprès de sa grand-mère. C'est réellement dommage. Les parents m'ont également déçu car même s'ils reconnaissent leurs erreurs, ils ne se sont pas rapprochés de leurs enfants pour autant. Je n'ai donc pas l'impression d'une réelle évolution dans les personnages. En ce qui concerne le dernier personnage, celui de Bonne-Maman, la grand-mère ; je l'ai juste détesté encore plus que les autres personnages. Elle était insupportable à souhait. Un point m'a quelque peu gêné. La grand-mère réussit à faire plusieurs choses mais n'est jamais accuser. J'ai trouvé que ce n'était juste pas crédible. Aucun des personnages n'a su donc me convaincre.
(suite lien ci-dessous)
Lien : http://tinkerbells-readings...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
Under_the_MoonUnder_the_Moon   22 août 2015
[ typique de la verve de l'auteur, qui, ici, se moque avec un humour anglais subtil de la upper-class (insupportable!) anglaise ]

Gordon Warden [...] was of course extremely wealthy. "My suits are tailor-made, my private yacht is sailor-made and I drink champagne like lemonade." This was something he often liked to say. He smoked cigars that were at least eight inches long even though he could seldom get to the last inch without being sick.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Under_the_MoonUnder_the_Moon   23 août 2015
You may think it pathetic that Mr and Mrs Warden were so incapable of looking after themselves but you'd be surprised how true this is of the very rich. They've been looked after by servants for so long that they don't know how to do anything for themselves.
Commenter  J’apprécie          70
Under_the_MoonUnder_the_Moon   27 août 2015
Old age is like a magnifying glass. It takes the best and the worst of you and magnifies them.
Commenter  J’apprécie          160
Under_the_MoonUnder_the_Moon   23 août 2015
[...] at the end of the day children know more about nannying than nannies themselves.
Commenter  J’apprécie          160
Under_the_MoonUnder_the_Moon   23 août 2015
[...] the worst thing about parents is often their parents. That's certainly where they get their most rotten ideas.
Commenter  J’apprécie          100
Videos de Anthony Horowitz (40) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Anthony Horowitz
Entretien avec Anthony Horowitz à l'occasion de la rencontre entre l'auteur et les lecteurs de Babelio.com le 19 mars 2018. Découvrez les 5 mots choisis par l'auteur pour évoquer son roman "Comptine mortelle".
Un grand merci à Fabienne Gondrand pour l'interprétation.
La page du livre : https://www.babelio.com/livres/Horowitz-Comptine-mortelle/1029323
Retrouvez-nous sur : F A C E B O O K : Babelio T W I T T E R : @Babelio I N S T A G R A M : @babelio_ P I N T E R E S T : Babelio S N A P C H A T : babelio_off
autres livres classés : humourVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

L'île du crâne

Qui est le personnage principal ?

David Eliot
Jeffrey
Wilams Rufus
Roger Bacon

4 questions
235 lecteurs ont répondu
Thème : L'Ile du Crâne de Anthony HorowitzCréer un quiz sur ce livre