AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Valentine Leÿs (Traducteur)
EAN : 9782264081032
425 pages
10-18 (05/05/2022)
4.22/5   59 notes
Résumé :
C'est l'histoire d'une pieuvre qui cherche à rejoindre l'Océan pacifique pour y pondre ses oeufs. Mais pour y parvenir, elle doit traverser un bras de terre, quitter son élément, croiser une route. C'est l'histoire d'une femme qui a vécu de terribles épreuves et ne sait plus très bien qui elle est ni ce qui a de l'importance à ses yeux. Une nuit, leurs chemins se croisent et pour la femme, tout bascule. Au coeur des paysages rudes et magiques de Tasmanie, s'écrit al... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (20) Voir plus Ajouter une critique
4,22

sur 59 notes
5
12 avis
4
5 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
0 avis

Giraud_mm
  21 juin 2021
Victime d'un cancer, Lucy a subi une mastectomie. Elle n'aime pas le regard des hommes sur sa poitrine reconstruite par la chirurgie esthétique. Alors, quand elle est renversée par une voiture en tentant de sauver une pieuvre, elle choisit la solution radicale : ne pas remplacer les implants qu'on a du lui retirer. Puis, sur un coup de tête, elle décide de cacher ses cicatrices sous un tatouage, celui de pieuvres... Jem, son compagnon, accepte cet état de fait sans réellement comprendre...
Pour son premier roman, Erin Hortle réussit un coup de maître !
D'abord, l'ambiance, dans une Tasmanie rude et sauvage, à la frontière de l'eau et d'une terre que l'océan tente de submerger, où le monde aquatique des pieuvres et des phoques rejoint celui des hommes, sous le regard des oiseaux migrateurs.
Ensuite, la confrontation entre générations et cultures, entre préservation des traditions (conserves de pieuvres, pêche aux ormeaux, chasse aux poussins puffins) et envies intellectualisées de sauvegarde de la nature.
Enfin les relations humaines, faites de rudesse, d'amitié et d'amour, chamboulées par la proximité de la mort et à la recherche de nouveaux équilibres.
Et il y a encore la qualité de l'écriture (et donc de la traduction), avec des choix narratifs originaux (l'histoire se vit pour l'essentiel dans la peau de Lucy, entrecoupée de séquences de vie d'animaux), des flash back, du rythme, et un style à la fois riche et léger.
En synthèse, l'écriture et le contexte tissent un écrin autour de questions fondamentales sur les relations des humains entre eux et avec leur environnement.
Un roman singulier que l'on lit avec beaucoup de plaisir.
Traduction de l'anglais (Australie) par Valentine Leÿs.
Merci à Lecteurs.com et aux Éditions Dalva de m'avoir fait découvrir l'auteure et le livre.
Lien : http://michelgiraud.fr/2021/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          632
Bouldegom
  17 août 2021
Lucy, guérie d'un cancer des deux seins, se sent mal à l'aise avec sa reconstruction en silicone qui appelle tous les regards. En quête d'authenticité, elle développe un nouveau rapport à la nature et à la mer, auprès de laquelle elle vit tout au long de l'année en Tasmanie. Une nuit, en voulant sauver une pieuvre qui s'évertue à traverser une route pour rejoindre l'océan, c'est l'accident. Une voiture la percute, sa poitrine est arrachée. C'est un nouveau départ, mais cette fois, Lucy veut récupérer la maîtrise de son corps: reconstruction à plat, tatouages. Son ancienne vie finit de s'effriter, mais un nouvel avenir se dessine, une renaissance pleine de promesses, plus proche de son moi profond.
C'est un roman à part, qui résonne étrangement et durablement en fin de lecture. L'écriture est talentueuse, la narration originale : elle donne parfois la parole aux animaux, rappelant inmanquablement Wajdi Mouawad et son "Anima".
-Le rapport à la nature et surtout à la mer comme être vivant, respirant, et qui soulagé.
-Les pieuvres, une manière différente de "sentir", de vivre le monde.
À leur sujet, il existe un étonnant documentaire sur Netflix, "la sagesse de la pieuvre", qui raconte les liens construits pendant un an entre un plongeur et un "octopus vulgaris". Vraiment intéressant...
Merci à DALVA, nouvelle maison d'éditions prometteuse, pour cette belle découverte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
CathyBorie
  03 juillet 2021
Il y a des livres qui font écho en nous sans que l'on comprenne bien pourquoi : une émotion qui résonne comme un souvenir inconscient, une vie vécue ailleurs ou dans un autre temps...Je n'ai aucune explication, mais c'est l'effet que m'a fait ce roman des jeunes éditions Dalva. J'ai été pieuvre quand Erin Hortle l'a voulu, j'ai été phoque aussi, et puis j'ai été Lucy avec ou sans seins, ou enroulée dans les tentacules de la pieuvre, ou étendue à plat ventre pour attraper le bébé puffin dans son terrier. J'ai collé à chaque mot de ce texte, j'ai ressenti les larmes et l'eau froide des bains de Lucy, j'ai vu ses tatouages comme si je les avais sous les yeux. J'ai aimé Jem et j'ai aimé Harry. J'ai refermé le roman avec nostalgie, avec l'impression de laisser un peu de moi en Tasmanie (que je ne connais absolument pas !) mais en ayant aussi la certitude d'avoir...compris ? non, senti plutôt, appris en tout cas, quelque chose. Quelque chose qui ne s'explique pas. Et que j'espère vous toucherez aussi du doigt, des yeux, des ventouses, quand vous découvrirez ce roman magique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          173
nineentreleslignes
  05 août 2022
L'octopus et moi d'Erin Hortle
10/18
Il y a quelques années, j'ai lu un livre « Nos années sauvages » de K.J. Fowler. Il y était question d'une famille américaine et de leurs trois enfants, je dois dire que le troisième enfant était un peu particulier. Ce livre traitait du comportement humain et animal et de la mince frontière qu'il peut y avoir entre les deux quand l'amour et l'éducation s'en mêlent, condition animale, innée, acquis et ce fameux cerveau reptilien qui parfois refait surface.
Dans l'octopus et moi, il est grandement question des animaux.
Eaglehawk Neck, Tasmanie, de part et d'autre de l'isthme, sont répartis les bungalows, ce soir-là une pieuvre guidée par son instinct traverse, elle veut gagner l'océan afin de pondre ses oeufs.
Ce soir, aura lieu un accident et juste avant, la rencontre. Une rencontre inattendue entre Lucie et l'octopus, les yeux dans les yeux, peau contre peau. La pieuvre et la femme en pleine reconstruction suite à la double mastectomie. Plus rien ne sera pareil, c'est une prise de conscience, c'est le début d'un nouveau chemin, d'accepter ce qui n'est plus et c'est enfin, la force d'aller vers un renouveau.
Cette aventure humaine en terre australe, terre hostile et magique à la fois, nous amène à reconsidérer la cause animale, l'écologie et à reconsidérer notre part d'humanité.
Une histoire qui fait la part belle aux rencontres de hasard, qui détricote les idéaux.
C'est une lecture atypique, aux très belles pages naturalistes et une ode puissante à la nature et aux éléments.
Comme le livre Les années sauvages m'avait bousculée, L'octopus et moi va me poursuivre longtemps.


+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Ortie27
  24 juillet 2022
Tasmanie, des paysages que je ne verrais jamais à priori, des photos prisent sur le net agrandies, une Ortie stupéfaite par ses paysages… l'océan, la plage, la flore. 
La pointe d'Eaglehawle bay qui recouvre la péninsule de Forestier.
Ce livre est envoûtant dès ses premières pages, il vous fait perdre pied avec la réalité et pourtant…
Pourtant, notre héroïne, qui vient de frôler la trentaine, Lucy vit de terribles épreuves physiques et psychologiques. 
Elle s'en sort, mais son corps et son esprit resteront à jamais marqués par le coup du sort.
Lucy qui se sent coupable, qui a l'impression que son corps s'afflige d'un costume, qui a l'impression de tricher, qui se déteste, qui s'en veut de s'en vouloir et qui a honte d'avoir honte et qui ne supporte plus de ne plus avoir le choix.
Est-ce que ce scénario est sa crise malthusienne personnelle ? (Théorie de Thomas Malthus : La nature a prévu des freins à la croissance de la population humaine pour éviter qu'elle ne dépasse les ressources naturelles).
Elle rencontre un couple de femmes étonnantes sur l'Eaglehawle Bay, Flo et Poppy la grecque, qui se nomment elles-mêmes “les vieilles biques”, il faut les voir pêcher le poulpe, leur couper la tête, les frapper pour les ramollir, puis les découper en gros tronçons, et les mettre dans des bocaux stérilisés et rempli de vinaigre.
Elles sont comme des chasseuses cueilleuses, immergées dans la nature, en symbiose. Elles transmettent des secrets de femme qui vivent du produit de la terre et cela permet à Lucy de s'oublier, de s'évader de ce corps meurtri. 
Dans ce livre la reconquête, les rencontres déterminantes, les choix, les idéaux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
Ortie27Ortie27   08 juin 2022
Et c'est ainsi que ce soir-là j'ai enfilé un pull en laine et, à défaut de bottes en caoutchouc, ma combinaison de surf repliée à la taille. J'ai noué les bras de néoprène autour de moi comme un tablier, ai lancé à Jem «A plus!» et je suis sortie tranquillement, le laissant affalé devant la télé. Je me suis arrêtée à la porte pour enfiler mes Crocs et je me suis mise en marche à pas lourds sur le bord de la route qui part au nord en direction de Eaglehawk Bay, alors que le disque presque plein de la lune gibbeuse frôlait l'horizon du sud-est et s'élevait dans le ciel. Je suis arrivée pile au bon moment: lorsque j'ai rejoint Flo et Poppy au bord de l'eau, le crépuscule tournait au bleu marine et les étoiles étaient en train de s'allumer. En me voyant elles ont souri tout grand, leurs yeux et leurs dents reflétant la lumière nacrée. A la bonne heure! a dit Flo, et je lui ai répondu d'un sourire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          64
cathulucathulu   16 mai 2021
C'est parce que les pieuvres voulaient dire quelque chose pour moi: quelque chose qui parle de sacrifice féminin, de persévérance, de la futilité de tout ça, quelque chose qui dit que nos corps peuvent rater , ou peuvent être forcés de rater, et que pourtant on continue comme on peut...
Commenter  J’apprécie          30
ReadLookHearReadLookHear   08 juillet 2021
Sur le moment je me suis demandé, et je me le demande encore aujourd’hui : pourquoi est-ce que je ne les ai pas tous envoyés se faire foutre, à commencer par Terry ? C’est ce qu’aurait fait la Lucy d’avant le cancer et les seins en silicone. Et c’est ce que ferait la Lucy plate d’aujourd’hui. Mais à l’époque, pourquoi est-ce que je ne le faisais pas ? Qu’est-ce qui, dans leurs intrusions, faisait que chaque fois je me ratatinais et que je restais pétrifiée ?

C’était à cause des mots que je me chuchotais dans ma tête : ta faute ta faute. Un refrain qui faisait de moi une fleur fanée, courbée sous le poids de deux excroissances en silicone. Et je me détestais pour ça. Je me détestais de me ratatiner, et je me détestais d’avoir l’impression que tout était ma faute, parce que je savais que j’avais honte et que ça ne sert à rien d’avoir honte. Alors je m’en voulais pour ça, et ainsi de suite : j’avais honte d’avoir honte.

Ô joie de vivre sous mon crâne !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
MELIANNEMELIANNE   21 juillet 2021
La surface s'enfonce alors que je remonte et je capture un crabe trébuchant que je croque dans mon bec puis la surface se déprend de mon corps en gouttes en coulures et le clair de lune onctueux se pose sur moi tandis que tout autour l'air bâille et murmure. Je deviens lourde je deviens plate je deviens fixe je suis écrasée au sol et je ne peux plus me propulser ni tournoyer je ne peux que ramper. Mais là-bas derrière ce bout de terre l'océan martèle le rivage il mugit il m'appelle il m'attire
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : pieuvreVoir plus
Notre sélection Littérature étrangère Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

L'écologiste mystère

Quel mot concerne à la fois le métro, le papier, les arbres et les galères ?

voile
branche
rame
bois

11 questions
192 lecteurs ont répondu
Thèmes : écologie , developpement durable , Consommation durable , protection de la nature , protection animale , protection de l'environnement , pédagogie , mers et océansCréer un quiz sur ce livre