AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Sébastien Bigini (Traducteur)
EAN : 9782723455848
208 pages
Éditeur : Glénat (06/09/2006)

Note moyenne : 4.04/5 (sur 140 notes)
Résumé :
Le monde est sous la coupe d’entités maléfiques, issues des expériences scientifiques d’un génie malfaisant, le comte millénaire. Seule une lignée d’exorcistes spécialement entraînés semblent être en mesure de combattre ces créatures qui s’attaquent aux humains. Allen Walker est l’un d’entre eux et fait partie des plus jeunes recrues. Mais ses extraordinaires pouvoirs trahissent aussi un terrible secret, pourquoi sa main gauche est-elle celle d’un démon ? Quelle est... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (18) Voir plus Ajouter une critique
Alfaric
  01 novembre 2016
Malgré l'alternance des rythmes (du posé au trépidant) et des tons (de l'humour à l'horreur), Katsura Hoshino réussit un bon tome 1 qui pose toutes les bases de l'univers et de ses concepts.
Le 1er chapitre expose et explique bien les ingrédients de la série avec une histoire d'église abandonnée et hantée plus gothique tu meurs… Les chapitres 2, 3, 4 les reprennent et les développent avant que le héros promu ne soit adoubé et ne rejoigne le QG où tout lui sera expliqué ainsi qu'au lecteur par la même occasion dans les chapitres 5, 6 et 7…
En bref dans un univers victorien (je dis univers, mais j'espère qu'on va aller plus loin que le sempiternel Londres 18XX…), nous assistons à une lutte entre les forces du Bien, représentée par les Exorcistes du Vatican, et les forces du Mal, représentées par les Akuma du Comte Millénaire… Il y a 7000 ans le Mal fut vaincu par le Bien, mais la terre fut dévastée par le Déluge et les civilisations anciennes bien qu'ayant triomphé fut réduites à néant… Ils envoyèrent un message d'avertissement aux générations futures, et ce n'était pas un luxe car en cete fin de XIXe siècle, le Mal Millénaire revient à la vie pour nous amener et dans les ténèbres nous lier… Prophétie, guerre sainte, apocalypse : c'est une course contre la montre entre les Akuma du Comte Millénaire et les Exorcistes du Vatican pour récupérer les cubes de verres divin renfermant l'Innocence et les apôtres capables d'utiliser leurs pouvoirs… (au nombre de 109, soit 108 + 1 donc sans doute une incarnation des 108 péchés du bouddhisme + notre héros nommé Allen Walker ^^)
On se dit rapidement que cela peut vite devenir vachement intéressant mais…
1) Dès le tome 1, on voit défiler la galerie des personnages gimmicks : les clones de Naruto, Sakura et Sasuke, le savant fou maniéré, la lolita en bas et mini-jupe, le sabreur beau-gosse et badass, le gamin Géo Trouvetout… la foire aux clichés quoi ! C'est flippant de voir le fanservice intervenir aussi tôt dans une série… Soupir
2) le principe du pacte faustien est inutilement et débilement compliqué !
Alors si j'ai compris, le Comte Millénaire hante les âmes en peine en leur promettant de faire revenir l'être aimé, mais enferme leur fantôme dans des automates d'antimatière / de matière noire qu'il contrôle entièrement, et les oblige à tuer le contractant qu'il les a fait revenir et de revêtir leur chair pour se transformer en être technorganique faisant office à la fois d'arme biologique et de streum vidéoludique... L'intérêt d'un pacte faustien est d'obtenir un avantage matériel au prix d'une perte spirituelle, c'est à la fois trop compliqué et très faussé donc cela ne sert à rien…
3) Je passe sur l'Alerte Repompage "Corum" avec le héros avec une main et un oeil greffés d'origine divine car Michael Moorcock a été tellement lu au Japon qu'il en marqué l'imaginaire, mais on a aussi de grosses Alertes Repompages de "Fullmetal Alchemist" pour l'ésotérisme et de "Neon Genesis Evangelion" pour les mystères lostiens inspirés d'une interprétation cabaliste de la Bible, et pire encore tous les concepts fantastiques et horrifiques usités par la série ressemblent très fortement à ceux développés dans la franchise "Garo"… Alors oui le manga est de 2004 et la franchise de 2005, mais je sais de sources bien informées que les deux projets trainaient depuis quelques années dans les cartons… Dans ces conditions, difficile de savoir qui a plagié qui !
4) Pourquoi autant piocher dans les classiques horrifiques, pour ensuite tout édulcorer sur le fond et sur la forme ? Ben ou tu zappes les trucs gores pour faire un vrai shonen, ou tu les gardes pour faire un vrai seinen ! Là c'est un peu « je mets de l'horreur et de la noirceur pour aguicher le public, mais pas trop quand même sinon je pourrais le faire fuir »…
5) On touche vraiment aux limitations de la création culturelle japonaise… Une série vachement bien, c'est une série dans lequel les personnages influent sur l'univers et dans laquelle l'univers influe sur les personnages ! Mais avec des backgrounds génériques plus ou moins hors-sol, les build up aussi travaillés soient-ils marchent à vide donc les résultats donnent très souvent l'impression d'énièmes applications d'un cahier des charges (ici celui du tokusatsu fantastico-horrifique, d'où tout le fatras à la "Biohazard" qui n'a rien à faire dans un univers gothique)

Je râle mais ici c'est quand même sympa et les dessins bien qu'impersonnels dans le style déployé sont sans nul doute soignés, donc je compte bien continuer la série et passer quelques bons moments de détente en compagnie des musiques de Kaoru Wada ! ^^
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          300
florencem
  11 janvier 2011
Plusieurs de mes manga arrivant à leur fin, je me suis décidée à choisir une nouvelle série à suivre. J'avais l'embarras du choix cela va s'en dire (peut-être même trop... Je trouve que les éditeurs publient tout et n'importe quoi en ce moment, enfin bon... c'est une autre histoire). J'ai donc fait un tour d'horizon des séries qui se présentaient à moi. Rien dans les nouveautés ne me plaisaient. Je me suis donc dit que dans les anciennes je trouverais peut-être mon bonheur. Et puis, au court de mes recherches, je suis tombée sur une illustration de D. Gray-Man ! Sublime ! Tragique, pleine d'émotions mais aussi avec une pointe d'espoir... J'ai fait mes recherches : le résumé avait l'air pas mal, le style graphique harmonieux... Et donc sans plus attendre, je me suis lancée !
Mon verdict est plus que positif ! Ce premier tome met très vite en place l'histoire, sans pour autant la bâcler. On s'attache très rapidement à Allen, notre jeune exorciste, et l'histoire est prenante dès le départ. Il y a de l'humour même si l'histoire en elle-même est assez triste, la place de Dieu est presque "omniprésente" mais pas dans un côté fanatiste. En fait, l'histoire me rappelle beaucoup Fullmetal Alchemist que j'ai adoré aussi. On retrouve ce côté : "l'homme n'est pas parfait, il fait des erreurs, le tout étant qu'il ne les refasse pas par la suite".
Sans rentrer non plus dans le côté moralisateur, l'histoire de D. Gray-Man traite de sujets douloureux (la mort d'un être cher et de ce dont on est capable pour essayer de le faire revenir - un autre point commun avec Fullmetal Alchemist comme les Frères Elric essayant de ramener leur mère en sacrifiant bras, jambes et corps). Ce n'est pas forcément un sujet facile à traiter et pourtant l'auteur y parvient sans réelle difficulté.
Donc bien sûr, ce n'est que le premier tome, mais je pense que je ne serais pas déçue par la suite !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          124
orbe
  01 octobre 2014
La mort d'un être cher apporte tant de souffrance qu'elle fait apparaître le Comte Millénaire qui propose de lui rendre la vie en le transformant en Akuma. Mais cette opération se fait en emprunter le corps du requérant. le pacte est terrible pour les deux parties.
Heureusement, des chasseurs d'Akuma existent, ceux sont des exorcistes. Allen, a le pouvoir de distinguer sous l'apparence d'un homme, ces êtres maléfiques. Nous suivons ses aventures.
L'histoire est à la fois complexe et répétitive. La violence est omniprésente. Je n'ai pas réussi à trouver ce livre intéressant.
Commenter  J’apprécie          180
Tachan
  17 avril 2020
D.Gray-Man est désormais un vieux manga sur le marché français, qui a commencé à sortir il y a près de 15 ans et qui a une certaine réputation. Je l'ai suivi au début de sa parution mais je me suis un peu lassée de lui, tout comme de plusieurs autres shonen à l'époque, et je ne l'ai jamais repris ou continué. Mais là avec l'offre de Glénat de relire gratuitement son tome 1, je me suis laissée tenter pour voir si j'avais eu raison ou si j'avais envie de lui redonner sa chance.
Verdict ? J'ai envie de redonner sa chance à ce titre qui démarre comme un très bon classique des shonens fantastiques d'aventures. L'auteur nous présente l'univers des exorcistes, qui combattent des démons ou akumas, à l'aide d'armes anti-akumas qui les accompagnent ou sont incrustées en eux. le héros est lui-même un exorciste, qui a également été maudit il y a longtemps. Pris en main par un exorciste de renom, il doit désormais se présenter au QG général afin de se faire connaître et de participer ainsi plus activement à la lutte contre les akumas.
J'ai de suite, comme autrefois, trouvé l'univers proposé par Katsura Hoshino très prometteur. Il est sombre, un brin gothique et il claque graphiquement. Les noirs sont intenses. Les silhouettes des personnages marquent. Les scènes de combat sont très dynamiques. C'est une ambiance connue mais très bien revisitée et modernisée aussi bien par les armes des exorcistes que par le look des créatures qu'ils combattent, ainsi que par les pointes d'humour voulues par le mangaka, même si elles sont parfois un peu trop nombreuses pour moi, ce qui alourdit la narration. Enfin, la petite touche qui change, c'est le travail psychologique fait sur les akumas censées être les ennemis d'Allen, mais étant bien souvent des pauvres âmes en peine qu'il faut aider plus que punir. J'ai beaucoup aimé l'introduction de cette touche de rédemption dans l'intrigue.
Cependant dans le premier tome, nous avons surtout une introduction à l'univers, ses règles et ses personnages. On découvre l'identité du héros. On lève subrepticement le voile de son mystérieux passé, mais il nous reste encore des tas de choses à découvrir sur lui. On apprend quels pouvoirs il a, qui il doit combattre : des sous-fifres (les akumas) au big boss (le comte millénaire). On rencontre également ses futurs alliés exorcistes comme lui : de son maître aux autres jeunes qui deviendront ses collègues et amis. Mais pour le moment, on ne passe pas beaucoup à l'action et on ne voit pas encore exactement ce que la suite va pouvoir donner. En effet, avant de s'attaquer au coeur de la future intrigue, on a d'abord deux histoires un peu libres permettant de découvrir le caractère d'Allen, héros au grand coeur. Et ce n'est qu'à la toute fin qu'on rentre vraiment dans l'univers des exorcistes avec son arrivée au QG.
Cependant malgré cette mise en bouche peut-être un brin frustrante car elle ne montre pas grand-chose, je me suis rappelée pourquoi je m'étais lancée autrefois dans cette série. L'univers des exorcistes, le ton de l'auteur et surtout son graphisme léché me séduisent à nouveau et me donnent envie de redonner sa chance à Allen. Merci Glénat de continuer à allonger ma liste de titres à acheter à la réouverture des librairies ^^!
Lien : https://lesblablasdetachan.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
fairy-man
  24 septembre 2013
Il est toujours très difficile de critiquer un livre que l'on a moyennement aimer. En général, le choix est simple. On aime, on aime pas. Or, ici c'est le moyen qui me reste en travers de la gorge. Nul doute que certains me dirons, "D. Gray-man c'est super" ou "D. Gray-man c'est nul" mais pour le coup, je vais avoir besoin de lire la suite pour me ranger d'un des deux cotés.
Le dessin reste lui aussi moyen, de beau personnage et des décors potables. Mais à l'image de l'histoire que j'ai trouvé très compliqué à suivre, les dessins sont assez... fouillis. On à du mal à décrypté certaine planches (page de dessin) et les scènes d'action sont un peut flous.
Cependant il y a aussi des bons points... Les dessin encore une fois ne sont pas moches, loin de là et ne demande qu'à évoluer au file des volumes. L'histoire quant à elle bien que flou est original (du moins si on met de coté les Bleach, Soul Eater, Nura...) et ce compose de personnages qui eux aussi ne demande qu'à évoluer et nous persuadé de leur utilité.
Je me remet donc au succès de la série à travers le monde, pour avoir la confiance de lire la suite. Après tout, y aurait-il plus de 20 vingt tomes en France si la série était vraiment mauvaise et invendable ?
Donc rendez-vous pour la suite, pour cette oeuvre qui nous promet du bon ou du moins bon... à voir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          34

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
florencemflorencem   12 janvier 2011
Le diable par exemple, était la raison avancée dans l'antiquité pou expliquer les maladies et les désastres. Un personnage chimérique né de la peur des hommes. Il n'existe que dans les paroles et l'imagination.
Commenter  J’apprécie          120
florencemflorencem   12 janvier 2011
Les âmes enfermées dans les akuma sont privées de toute liberté. Elles restent des armes à jamais sous le joug du comte millénaire. Leur destruction est pour elles l'unique délivrance possible.
Commenter  J’apprécie          70
orbeorbe   27 septembre 2014
Je ne savais pas que même les gringalets pouvaient devenir exorcistes ?!
Je les voyais plutôt genre grands balèzes virils, dans la force de l'âge, tout ça...
Le contraire de toi, en somme...
Commenter  J’apprécie          50
orbeorbe   01 octobre 2014
C'est flippant ! Les akuma enfilent la peau des êtres humains qu'ils ont tués.
Impossible de savoir qui est un akuma dans ce cas.
Commenter  J’apprécie          60
florencemflorencem   12 janvier 2011
Je ne serre pas la main aux porteurs de malédiction.
Commenter  J’apprécie          70

Lire un extrait
Videos de Katsura Hoshino (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Katsura Hoshino
3ème trailer de D.Gray-Man Hallow, anime qui débutera le 4 juillet 2016.
autres livres classés : exorcisteVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Le manga en quelques mots (facile)

Quel est le pays d'origine du manga ?

La Chine
Le Laos
Le Vietnam
Le Japon

5 questions
990 lecteurs ont répondu
Thèmes : manga , mangakaCréer un quiz sur ce livre