AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782369742296
190 pages
Éditeur : Akata (24/08/2017)
3.49/5   38 notes
Résumé :
Depuis que son père les a quittées, laissant derrière lui de lourdes dettes, Anzu vit seule avec sa mère… dans la pauvreté. Aussi, son rêve est simple : réussir dans la vie, si possible en gagnant un bon salaire ! La première étape pour ça, c’est bien évidemment de réussir sa vie scolaire, et quoi de mieux sur son C.V. que d’être présidente du bureau des élèves ? La jeune lycéenne, bien qu'en première année, se présente aux élections des délégués, mais va très vite ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
3,49

sur 38 notes
5
3 avis
4
8 avis
3
6 avis
2
2 avis
1
0 avis

Koneko-Chan
  23 juillet 2021
On est ici dans une romance tranche de vie plutôt classique. Terminé en 4 tomes, "Don't worry, be happy !" est un shōjo qui se lit facilement et sans prise de tête. Je n'irais pas jusqu'à dire que c'est une histoire très originale, on y retrouve pas mal de clichés mais ça a du bon de lire ce genre de shōjo de temps en temps.
On est dans le schéma classique où l'héroïne, Anzu, (qui est pauvre) ne pense qu'à étudier et à assurer son avenir (notamment en intégrant le conseil des élèves en tant que vice présidente) sans accorder la moindre importance à l'amour. Mais que serait un shōjo sans le beau brun mystérieux, idole de l'école et président du conseil des élèves, Seiji ? Entre ces deux là, c'est tout de suite électrique, ils se chamaillent mais très vite on sent de l'attirance.
Mon seul petit regret c'est que Anzu change rapidement d'avis sur Seiji, alors que je trouve qu'il ne fait pas grand chose pour (au début). Lui est attiré par elle dès le début et je trouvais ça mignon mais très vite on se concentre trop sur les sentiments changeant Anzu.
J'aurais aimé un tome de plus, certaines questions restent en suspens (quid de la situation familiale de Seiji, ect.) mais c'est une bonne petite lecture, je l'ai lu en une fois et j'ai passé un bon moment :)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Kurel
  19 janvier 2018
J'ai reçu ce manga dans le cadre d'une opération Masse Critique de Babelio et en partenariat avec les éditions ATAKA. Un grand merci à eux deux !
Anzu est une jeune lycéenne. Pauvre mais ambitieuse, elle a promis à sa mère de tout faire pour avoir un emploi stable et qui rapporte beaucoup. C'est pour cette raison que lorsqu'elle se fait devancer par Seiji lors des élections du bureau des élèves, elle le prends plutôt mal, surtout au vu du caractère de ce dernier qui est tout en égocentrisme, domination et recherche d'adulation. du moins en apparence :)
L'histoire a du mal à se construire et elle est souvent attendue dans son déroulement. Mais ça peut être un avantage car ça donne un manga pas prise de tête. le quotidien du lycée se montre au rythme des différents évènements et réunions de l'établissement. Les apparences tombent progressivement et une petite romance pointe le bout de son nez.
Anzu est le personnage principal. C'est par elle que l'on découvre les autres membres du bureau mais également quelques élèves du lycée. Doté d'un esprit pratique, elle ne laisse pas beaucoup de place à la fantaisie et encore moins à l'amusement. Il est donc logique qu'elle n'accorde aucune confiance à son antagoniste Seiji, mégalo comme il respire.
Malgré des débuts prometteurs, l'ensemble des protagonistes tombent souvent dans le cliché, que ce soit Anzu ou les autres. Leurs personnalités n'évoluent pas vraiment ou alors c'est de façon prévisible.
Le gros point positif majeur de ce manga est le dessin. Tantôt simple, tantôt travaillé, l'équilibre visuel des pages est parfaitement maîtrisé et la lecture est ultra-sympa, au delà des défauts évoqués plus haut.
En résumé, c'est un shojo classique que j'ai apprécié mais sans vraiment restée scotchée. A voir si le tome 2 s'éloigne de la facilité :)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Tortellini
  21 septembre 2019
ATTENTION ARTICLE GLOBAL SUR LA SERIE COMPLETE.
Comme vous avez pu le découvrir dans le résumé, cette série se déroule essentiellement dans le cadre du lycée que fréquente nos protagonistes. Pas de voyage scolaire comme on a pu en voir dans Switch Girl, non ici l'action se concentre sur les actions du BDE (le Bureau Des Élèves), dont les différents membres sont élus en début d'année scolaire. Ce groupe de personnages, facilement identifiables, ont tous un caractère bien trempé. Je me suis très facilement attachée à eux et j'ai été heureuse de les suivre durant leurs aventures. 
Tout au long des quatre tomes de cette série s'enchaîne des moments passés au sein du BDE où on suit les membres dans leurs missions, de beaux moments d'amitié, mais aussi des tentatives de séduction maladroites car il ne faut pas oublier que Don't worry, be happy est un shojo. On a donc droit à une gentille romance entre deux des personnages principaux, ce qui donne lieu à des passages romanticomiques comme la sortie à deux que font Anzu et Seiji ... sous haute surveillance des autres membres du BDE !
Si la création de ce couple n'est pas vraiment une surprise, elle se fait de manière douce et agréable. Nous avons en effet droit aux balbutiements du début, à l'habituel trio avec le rival en amour qui fait son apparition histoire d'apporter un peu de piment, à la traditionnelle journée de la Saint Valentin que j'ai trouvé particulièrement adorable, tout comme la scène accordée à la l'anniversaire d'Anzu qui est tout en humour et en émotion.
Par contre le fait qu'Anzu et Seiji, tout deux conscients de leur sentiments ne parviennent pas à se les avouer m'a un peu fait penser aux péripéties vécues par Kazehaya et Sawako dans le manga éponyme.
Mais au delà de cette construction romantique classique, Kaori Hoshiya nous propose également de beaux moments d'évolution de son personnage principal, Anzu, si cette dernière n'était qu'au début une lycéenne fauchée et n'ayant pour but dans la vie que de gagner 10.000 yens par an, nous offrant alors quelques scènes particulièrement amusantes de par son côté pingre.
La jeune fille, qui jusqu'alors ne considérait les gens qu'en fonction de leur utilité dans l'avancement dans son projet, s'ouvre et s'intéresse aux autres et ce grâce aux membres du BDE qui lui ont fait découvrir les bienfaits d'une belle amitié.
Le dessin par contre, même s'il est agréable à découvrir ne casse pas trois pattes à la canard, il est sympathique dans le pur style shojo je ne m'attarderais donc pas dessus.
Je regrette un peu de ne pas avoir lu le second tome, cela m'aurait permis de faire connaissance avec Umezawa et également de découvrir la source de la tension qui semble régner entre Seiji et son père, et que l'auteure évoque dans la suite de l'histoire, sans toutefois y revenir plus en profondeur.
En somme je peux vous dire que ce titre fut une lecture agréable, construite autour de personnages attachants qu'on prend plaisir à voir évoluer dans une atmosphère chaleureuse, où l'auteure nous invite à nous prendre en main et à nous ouvrir aux autres pour réaliser nos rêves.
Lien : https://livrestcedelanuit.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
fantasybooksaddict
  30 décembre 2017
Je ne suis pas très familière de la lecture de mangas car à part, Switch girl et 1 ou 2 autres mangas, je n'en ai jamais beaucoup lu. Pourtant, j'aime bien car je suis assez bon public. Je n'en ai juste pas souvent l'occasion ou simplement, je n'y pense pas !
Les dessins sont assez sympathiques mais malheureusement, c'est un des rares points positifs que j'ai relevé ! Vous savez que ce n'est pas dans mes habitudes de descendre les auteurs comme cela, notamment les jeunes auteurs. Cependant, je me dois d'être honnête : l'intrigue est d'une telle simplicité que j'ai eu l'impression qu'il n'y avait aucun contenu, hormis le début de romance. En effet, on suit une lycéenne, Anzu, qui vit dans la pauvreté à cause des dettes que leur a laissé son père, à sa mère et elle, avant de les quitter. Son seul but est de réussir dans la vie, pour gagner de l'argent. Pour son futur CV, elle va devenir vice-présidente du Bureau des élèves (BdE). Les premières pages m'ont surprises, car l'élection a déjà eu lieu. J'ai donc eu la sensation de prendre les choses en cours de route. Je suis même allée vérifier si c'était bien un tome 1 !
D'autre part, je savais à quoi m'attendre en lisant le résumé et je trouvais cela sympathique. Pourtant, certains dialogues m'ont donné l'impression d'arriver comme un cheveu sur la soupe ! de plus, je n'ai pu m'empêcher de trouver l'intrigue et les personnages très clichés.
Anzu est un personnage très stéréotypé car dans sa quête de réussite, elle n'a jamais voulu s'embarrasser de relations amicales. Mais elle s'aperçoit qu'elle va devoir faire des efforts pour assurer son rôle de vice-présidente du Bureau des élèves, à défaut de présidente comme elle le souhaitait au départ.
En effet, elle a été détrônée par Seiji, un autre élève aussi beau que charismatique, mais tellement orgueilleux, qu'il m'a agacé !
Les autres membres du comité ne sont pas beaucoup mieux. Ils ne pensent qu'à leur image ou aux avantages que leur apportera le BdE.
Cependant, même si c'est prévisible, j'ai apprécié le début de relation qui s'installe entre Anzu et Seiji ! Cela nous permet de découvrir des failles assez mignonnes dans leurs personnalités, dont eux-même ne semblent pas avoir conscience !
En bref, malgré quelques points positifs, ce manga ne m'aura pas convaincu. A voir si cela s'améliore avec le tome 2...
Lien : http://fantasybooksaddict.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
gayane
  27 octobre 2017
Depuis qu'elle est petite Anzu vie seule avec sa mère. Et depuis qu'elle est petite, sa mère lui répète qu'elle doit travailler suffisamment pour avoir un bon travailler plus tard et gagner 1 million de yen par an.
Anzu a donc grandit selon se principe et s'est concentré toute sa vie sur ses études et son CV. Lorsqu'elle entre au lycée, elle postule au BDE pour enrichir son CV et devient la vice-présidente. le président est un deuxième année du nom de Yamabuki, la coqueluche du lycée pour qui la chose la plus importante est l'adoration qu'on peut lui porter.
Un premier volume de la série que je n'ai aps particulièrement trouvé convainquant.
L'idée de départ est plutôt bonne mais je n'ai pas accroché aux personnages. Anzu ne pense qu'à son but qui, disons le, est l'argent, et Seiji ne pense qu'à embêter Anzu. sans plus. le dessin est sympathique mais pas toujours très égal dans toutes les vignettes dont les arrières plans sont relativement pauvres.
Bref, un manga qui n'est pas pour moi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00


critiques presse (1)
Bedeo   21 septembre 2017
Don’t Worry Be Happy est une histoire pas vraiment sentimentale, mais plus quotidienne, de la vie des élèves qui doivent s’impliquer pour réussir, faire quelques sacrifices personnels mais aussi vivre des aventures banales, qui valent cependant le coup.
Lire la critique sur le site : Bedeo
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
MariloupMariloup   28 février 2018
Anzu: Dans ce cas, pourquoi vouloir le connaître?
Seiji: Parce que tu fais tout pour cacher tes faiblesses aux yeux des autres.
Anzu: Euh... ben oui, en quelque sorte...
Seiji: Ce n'est pas que je sois contre, sur le principe mais à mon avis, vivre de cette façon doit être épuisant. Tu es trop dure encore toi-même. Être vulnérable nous rend plus humain et plus sympa, tu ne crois pas?
Commenter  J’apprécie          20
MariloupMariloup   28 février 2018
Seiji: Je peux savoir à quoi tu joues? Ta filature, c'était un prétexte pour draguer la présidente, avoue? Je te préviens, ne l'approche plus! Sa famille est pauvre, elle est gloutonne, mauvaise perdante, dure en affaires et même sans pitié!
Anzu: Hé! Arrête ça, senpaï!
Seiji: Mais c'est la vérité.
Commenter  J’apprécie          10
zazimuthzazimuth   03 avril 2018
Tu fais fausse route, Kurosaki. Devenir le remplaçant du type qui lui plaît ne te mènera à rien. Tu trouves que ça a du sens, qu'elle tombe amoureuse de mon clone... plutôt que de toi, avec ta personnalité ?
Commenter  J’apprécie          10
MariloupMariloup   28 février 2018
"On a tout le temps dans la vie, pas vrai?" # Seiji
"Chaque moment qui passe ne se présente qu'une fois." # Anzu
Commenter  J’apprécie          20
zazimuthzazimuth   03 avril 2018
Jusqu'ici je pensais que je ne voulais pas perdre de temps dans mon existence... (...) mais peut-être que côtoyer les autres n'est pas toujours une perte de temps...
Commenter  J’apprécie          10

Lire un extrait
Video de Kaori Hoshiya (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Kaori Hoshiya
Kaori Hoshiya est de retour dans notre catalogue ! Après "Don't worry, Be happy !" et "Un petit coin de bonheur", elle revient avec un nouveau "Shôjo Feel Good" : "Like a little star". On vous parle de tout ça en vidéo !
Montage par M.L.J.
Plus d'infos : https://www.akata.fr/actus/annonce-little-star
Suivez-nous sur les réseaux sociaux : Twitter : https://twitter.com/AKATAmanga Instagram : https://www.instagram.com/akatamanga/ Facebook : https://www.facebook.com/akata.fr/ Notre site web : http://www.akata.fr/
#InstantShôjo #LikeALittleStar #KaoriHoshiya #UchuNoHateNoMannakaNo
+ Lire la suite
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Le manga en quelques mots (facile)

Quel est le pays d'origine du manga ?

La Chine
Le Laos
Le Vietnam
Le Japon

5 questions
1050 lecteurs ont répondu
Thèmes : manga , mangakaCréer un quiz sur ce livre

.. ..