AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2130545343
Éditeur : Presses Universitaires de France (10/09/2004)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 10 notes)
Résumé :

de nouvelles découvertes sur le développement du cerveau et de l'intelligence ont modifié en profondeur nos connaissances sur la psychologie de l'enfant. À partir d'expériences simples que chacun peut réaliser à la maison ou à l'école, mais aussi en faisant le point sur les apports des sciences cognitives à propos du singe, du bébé, de l'enfant et de l'adulte, cet ouvrage explique avec clarté ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Enroute
  27 juin 2019
Houdé repart des thèses de Piaget et les module : on ne croit plus que la "construction" de la psychologie de l'enfant soit aussi graduelle que les stades de Piaget le posaient. Néanmoins, j'ai trouvé que l'ouvrage ne cessait de tourner autour de Piaget et n'en sortait pas vraiment. Je l'ai trouvé également confus, puisqu'on y mélange des expériences ponctuelles d'imagerie médicale pour "prouver" des thèses sur le développement sans les interroger (c'est expérimenté une fois dans un laboratoire, donc c'est définitivement vrai) et, ce qui va dans le même sens, la bibliographie est vraiment maigre (13 ouvrages). On tourne toujours autour des mêmes idées (Darwin, etc.) et l'on se dit que le sujet est limité à un point de vue restreint qui ne répond par à l'ouverture du titre. Il doit bien se trouver des thèses différentes dans le monde que les certitudes inscrites dans cette synthèse.
Commenter  J’apprécie          20
dadotiste
  26 février 2013
Un livre intéressant qui se lit assez facilement. Nous y retrouvons principalement les théories du développement de l'intelligence selon Piaget mais surtout, celles qui ont suivis et les ont remis en question.
Si ce livre semble plutôt être destiné à un public dans le domaine de la psychologie, il semble également accessible à toute personne désireuse d'en apprendre un peu plus sur la psychologie de l'enfant. de plus, les expériences décrites peuvent surprendre un public non averti par leurs échecs où leurs réussite chez les enfants alors que l'on ne s'attendait pas à un tel résultat de leur part.
Je les ai testées, c'est véridique ! ;-)
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
dadotistedadotiste   26 février 2013
Le raisonnement logique.
3. Les erreurs (ou biais) de raisonnement.

"Voici un exemple à propos d'une règle conditionnelle (toujours le Si-Alors), c'est-à-dire hypothético-déductive.
Pour vous aider à comprendre le test logique qui suit et son explication, il peut être utile de vous munir d'un crayon, même de crayons de couleurs si vous en avez à proximité, et d'un bloc de papier (un peu comme si vous étiez un enfant).
Imaginez qu'on vous demande de lire sur un écran d'ordinateur la règle "s'il y a un carré rouge à gauche, alors il y a un cercle jaune à droite", puis de sélectionner avec la souris deux forment qui rendent cette règle vraie parmi diverses figures affichées (des formes géométriques simples de couleurs variées) : vous allez, comme tout le monde, placer un carré rouge à gauche et un cercle jaune à droite (c'est juste !).
On peut aussi introduire une négation dans le conséquent (la partie "alors...") : "s'il y a un carré rouge à gauche, alors il n'y a pas de cercle jaune à droite." Dans ce cas aussi, tout le monde donne une bonne réponse : par exemple, un carré rouge à gauche et un losange bleu à droite.
Un peu plus difficile maintenant : rendre la dernière règle fausse. Pas de problème non plus, tout le monde place un carré rouge à gauche et un cercle jaune à droite. Autant de jeu d'esprit que permet notre logique mentale, acquise à l'adolescence, et qui semble donner raison à Piaget et à Braine.

Cependant, si on avait plutôt introduit la négation dans l'antécédent (la partie "si..."), ce qui du point de vue de la logique n'est pas techniquement plus compliqué, au moins 90% d'entre nous auraient échoué (donc presque tout le monde) ! En effet, Evans a découvert que, si l'on demande aux gens de rendre fausse la règle "s'il n'y a pas de carré rouge à gauche, alors il y a un cercle jaune à droite", il répondent aussi (toujours en croyant répondre juste) : un carré rouge à gauche et un cercle jaune à droite (en se disant quelque chose du type "je dois rendre la règle fausse, il y a une négation au début, donc si j'apparie exactement ma réponse avec les deux formes citées dans la règle, ça doit être bon") ! Or, ce n'est pas la bonne réponse, c'est une erreur de logique appelé par Evans le "biais d'appariement".

Pourtant, il s'agit d'un problème élémentaire de déduction. En fait, les gens se laissent piéger par la perception des éléments cités dans la règle (ici carré rouge et cercle jaune), alors que, s'il raisonnaient selon la table de vérité logique, ils choisiraient une situation où l'antécédent de la règle est vrai (pas un carré rouge) et le conséquent faux (pas un cercle jaune) : par exemple, un carré vert à gauche et un losange bleu à droite (d'autres réponses logiques sont possibles ; ce qu'il faut choisir, c'est tout sauf un carré rouge à gauche et tout sauf un cercle jaune à droite). C'est cela qui rend la règle fausse comme l'exige la consigne du problème. Être logique consiste donc ici à aller contre la perception des éléments cités dans la règle, à s'en abstraire, c'est-à-dire à inhiber le biais d'appariement perceptif."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Lire un extrait
Video de Olivier Houdé (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Olivier Houdé
Image, vérité, réalité .Conférence du mardi 20 septembre 2011 Notre société moderne se caractérise par le fourmillement des images et leur rôle de plus en plus important dans la vie de chacun, et même des enfants: télévision, imagerie médicale, mondes virtuels de l?Internet et des réseaux sociaux, etc. Quelles transformations en découlent? Comment les images peuvent-elles être de bons serviteurs et non de mauvais maîtres? Qu?est-ce qu?une image et quelle part de réalité porte-t-elle ? Comment les scientifiques, les psychologues ou les théologiens traitent-ils avec les images ? L?image permet-elle d?atteindre la Vérité ? Comment Jésus lui-même s?en est-il servi ? La révélation judéo-chrétienne a-t-elle quelque chose de spécifique à nous enseigner à propos de l?image ? Telles sont quelques-unes des questions qui seront abordées dans cette table-ronde proposée par la section 1 (Sciences de la nature et de la vie) de l?Académie catholique de France. Table ronde introduite par Odile Macchi, Membre de l'Académie des sciences, Membre de l'Académie Catholique de France. Avec : Olivier Boulnois, directeur d'Études à l'École Pratique des Hautes Études, directeur du Laboratoire d'Études sur les monothéismes Olivier Houdé, Professeur à l'Université Paris Descartes, Membre de l?Institut Universitaire de France Odile Macchi, membre de l'académie des sciences et de l'Académie catholique de France Yves Meyer, Professeur émérite à l'École Normale Supérieure de Cachan, Membre de l'Académie des sciences Arnaud Upinsky, Épistémologue, Président de l'Union Nationale des Ecrivains de France.
+ Lire la suite
Dans la catégorie : Psychologie de l'enfantVoir plus
>Psychologie>Psychologie différentielle et génétique>Psychologie de l'enfant (141)
autres livres classés : psychologieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Freud et les autres...

Combien y a-t-il de leçons sur la psychanalyse selon Freud ?

3
4
5
6

10 questions
296 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychologie , psychanalyse , sciences humainesCréer un quiz sur ce livre