AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782851978325
91 pages
L'Herne (04/01/2017)
3.66/5   38 notes
Résumé :
L’oeuvre de Michel Houellebecq est marquée par la pensée de Schopenhauer. Il ne cesse de se réclamer du philosophe pour annoncer le déclin de l’humanité et sa disparition finale.
Le romancier trouve aussi, dans cette pensée, une confirmation de l’amour comme inaccessible et comme leurre. Globalement, le monde selon Schopenhauer constitue, pour Houellebecq, la conception la plus pertinente pour comprendre ce que nous vivons, et plus encore ce qui nous attend.<... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
3,66

sur 38 notes
5
1 avis
4
4 avis
3
1 avis
2
2 avis
1
1 avis

Denis_76
  21 octobre 2018
Relecture, et re-critique.
Cette fois, je n'ai lu que les passages de Schopenhauer. Dans les extraits de "Le Monde comme représentation et comme volonté", 1819, l'obstacle est pour moi de définir ces termes. Je vois "représentation" comme vue subjective des objets ; donc cela veut dire que chacun voit le Monde à sa façon.
Je comprends, chez Schopy, "volonté", non pas au sens traditionnel positif, mais plus négatif, comme l'ensemble des sentiments (joie, tristesse, émotion, passion, désir ) qui meuvent l'individu. Et pour l'auteur, le but de la vie est de se désengager de la volonté afin de permettre à l'âme de se recueillir dans la "contemplation", prendre du recul pour "saisir" vraiment l'objet (exemple : peinture ) sans y mêler les passions... qui gâchent tout.
Dans "Aphorismes sur la sagesse dans la vie", 1851, l'écriture est plus mure, Schopy cherche l'eudémonologie, c'est-à-dire le bonheur. Sa réponse est nette : le bonheur est dans ce qu'on "est", et non dans ce qu'on "a" ou dans ce qu'on "représente" pour les autres.
.
Comme les philosophes grecs, Schopenhauer voit la richesse dans ce qu'on "est" ; comme Spinoza, Schopenhauer pense que les passions gâchent tout.
.
A ma première lecture, l'an passé, j'ai lu à la fois Schopy (je rigole quand je vois sa tête de fou échappé d'un zoo ), et les commentaires de Houellebecq : ça m'a embrouillé, j'ai relu ma critique, et j'ai dit : "Oh là là ! "... Arthur a sa vision, Michel (que j'adore dans ses livres propres ) a la sienne... et l'ensemble fait une mayonnaise ratée pour moi : )
.
Bon, il me reste à lire les passages de Michel, mais je n'en ai pas envie, car je crois avoir compris sans lui : )
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          364
strummer
  07 février 2017
Excellent exemple du livre rempli de copier-coller, 91 pages, citations de Schopenhauer, que je ne connaissais que de nom, et un peu de place laissée libre pour les commentaires de Michel Houellebecq.
Alors les pensées de schopenauer sont emplis de sagesse et évidemment peuvent trouver écho dans notre époque , c'est ce que les commentaires de Michel Houellebecq sont censés produire, il a du les écrire entre 2 clopes et un sandwich acheté au Monoprix.
Ce livre est un attrape-nigaud et j'ai été attrapé.
Allez sur Wikipedia donnez leur 2 euros pour l'effort de vulgarisation et vous économiserez encore 7 euros.
Mais soyons positif cela m'a permis de lire du Schopenhauer.
Je remercie babelio et l'herne pour l'envoi de ce livre.
Commenter  J’apprécie          114
AttrapeReves
  06 mars 2018
Je ne suis pas un grand amateur d'essais, préférant l'évasion d'un bon roman aux analyses de notre monde contemporain.
Je ne suis pas non plus un grand féru de philosophie. Je me perds dans les concepts les plus élémentaires et rechigne à l'idée de me plonger dans des phrases dont j'ai l'impression que plus elle est longue et incompréhensible, et plus l'auteur est content.
Je ne suis pas particulièrement attiré par les écrits de Michel Houellebecq dont je trouve les romans assez ennuyeux...
Mais bon sang qu'est-ce qui m'a pris de vouloir lire un essai philosophique écrit par Michel Houellebecq ?!?! Qu'espérais-je comme autre conclusion que "Ah ben oui, j'aurais mieux fait de m'abstenir" ? Alors, si, je dois admettre que Michel Houellebecq semble être un bon traducteur car les passages les plus intéressants sont les citations de Schopenhauer traduits par M. Houellebecq. Bon, ces citations représentent quand même à peu près 70% du livre, Michel Houellebecq se contentant d'intercaler des commentaires qui n'apportent aucun éclairage de la philosophie de Schopenhauer.
La bonne nouvelle est que cet ouvrage est très court (90 pages dans un format plus petit que le format de poche). J'ai eu à peine le temps de me rendre compte que c'était vraiment pas ma tasse de thé que j'avais déjà refermé le livre et rendu à la bibliothèque...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Unhomosapiens
  01 mars 2017
Les 2 esprits devaient immanquablement se rencontrer. J'adhère complètement au monde de Houellebecq et maintenant, je comprends d'autant mieux son pessimisme.
Il m'a donné envie de lire Schopenhauer, même si ce petit ouvrage n'est qu'une analyse partielle et un peu courte du philosophe. Donc un peu décevant si on le compare à ses romans et poèmes.
Commenter  J’apprécie          81
chichi_zibest
  04 octobre 2021
Voici un petit fascicule (91 pages) dans lequel Houellebecq nous fait partager sa révélation, et son inclination pour la pensée de Schopenhauer.
Cinq chapitres composent ce livre, qui abordent un thème précis, et contiennent des extraits de Schopenhauer analysés par Houellebecq.
Je n'ai guère étudié la philosophie, ni suivi des études littéraires, et ce livre a le mérite d'être très accessible. Tout y est clair, à la fois les extraits et leur analyse, sur un ton direct teinté d'une certaine humanité emprunté par Houellebecq. On y retrouve non pas un pessimisme cher a cyniques, mais plutôt une affection pour ce que la vie, le monde, à la fois que nous observons et vivons, peuvent nous apporter.
J'ai aimé la version du stoïcisme 'positif' de Schopenhauer, ainsi que la présentation qui en est faite par Houellebecq, qui en fait une très belle introduction.
Pour conclure, c'est touchant de vérité et de sincérité. Il est rare de lire de telles phrases dans un ouvrage de philosophie : 'la philosophie a traditionnellement une autre fonction : prodiguer des conseils applicables à la conduite de la vie, aider à atteindre la sagesse au sens pratique'.
Pour moi, c'est cela, la philosophie doit tendre vers ce but : rendre le bonheur possible où nous sommes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
Denis_76Denis_76   21 octobre 2018
Tout objet présuppose le sujet, et ne reste ainsi qu'une représentation.

( Schopenhauer, Le Monde comme volonté et comme représentation.)
Commenter  J’apprécie          200
UnhomosapiensUnhomosapiens   07 mars 2017
Qu'un cretin soit peu apte à goûter les beautés d une symphonie ou d'un raisonnement subtil, on s'en persuade sans peine, cela surprend davantage pour, mettons, une fellation, L'experience le confirme, pourtant. La richesse du plaisir, et même du plaisir sexuel réside dans l'intellect et elle est directement proportionnelle à sa puissance propre. Il en est malheureusement de même de la douleur.
Commenter  J’apprécie          51
AlittlepieceofAlittlepieceof   07 février 2017
Il est donc facile de voir à quel point le bonheur dépend de ce que nous sommes, de notre individualité, alors qu'on ne tient compte le plus souvent que de notre destin, de ce que nous avons, ou de ce que nous représentons.
Commenter  J’apprécie          80
AttrapeRevesAttrapeReves   06 mars 2018
Aucun poète digne de ce nom n'a jamais refusé l'hommage d'une récompense honorifique, d'une admiratrice en état d'excitation sexuelle ou de la somme d'argent accompagnant un gros tirage; mais aucun, non plus, n'a eu la sottise de croire que la puissance de ses désirs pouvait être en rapport avec celle de son œuvre; ce serait véritablement, confondre l'essentiel et l'accessoire.
Commenter  J’apprécie          40
AlittlepieceofAlittlepieceof   07 février 2017
Dans la philosophie de Schopenhauer, il y a peu de place pour la gaité candide. Il lui arrive cependant, avec surprise, de constater l'existante de ces petits moments de bonheur imprévu, ces petits miracles.
Commenter  J’apprécie          80

Videos de Michel Houellebecq (104) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Michel Houellebecq
La présidentielle, moment paroxystique de la vie politique française, mérite un traitement éditorial particulier. En lançant une revue éphémère, les Éditions Robert Laffont créent l'actualité. Portraits, récits, enquêtes… 216 pages pour raconter les arcanes de la campagne. Parmi les articles de ce deuxième acte :
Houellebecq, prophète en son pays par Vincent Trémolet de Villers Vues d'Alger par Boualem Sansal Mélenchon et la colère des dieux par Charles Sapin Hanouna électrise le débat par Tugdual Denis Extrême droite, la contagion du cool par Raphaël Llorca Le maréchal Macron et les ombres de l'armée par Jean-Dominique Merchet Roussel et Mulliez vont à la cantine par Bérengère Bonte Codes secrets et levées de fonds par Nathalie Segaunes Valeurs actuelles entre trois eaux par Alexandre Duyck La Rotonde par Sylvie Bommel Zemmour et les encombrants barons du midi par Paul Conge Le président qui n'aimait pas les francs-maçons par Clément Fayol ... et bien d'autres récits. Leurs reportages, leurs enquêtes, les analyses qu'ils livrent ou les portraits qu'ils dressent sont autant d'outils pour prendre du recul et décrypter l'actualité.
+ Lire la suite
autres livres classés : philosophieVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Michel Houellebecq, presque...

Les particules ... ?

élémentaires
maternelles

5 questions
307 lecteurs ont répondu
Thème : Michel HouellebecqCréer un quiz sur ce livre