AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2290352373
Éditeur : J'ai Lu (01/02/2006)

Note moyenne : 3.45/5 (sur 62 notes)
Résumé :
Michel Houellebecq entame "un dialogue de haine ".
II narre l'humanité compromise, la communication atrophiée et la vanité ravageuse des échanges libéraux. Sa poésie, implacable, consigne méticuleusement les stigmates de la souffrance humaine. Avec une amère violence, elle condamne, sans recours possible, tout espoir. Seules restent, étrangement fertiles, l'ultime justesse et la générosité d'une sensibilité singulière.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Davjo
  28 mars 2014
Bien sûr, il y a des mots qui ne sont là que pour la rime, bien sûr, il y a du foutage de gueule, un petit air narquois. Mais ce que j'aime, c'est l'atmosphère: urbaine, grise et triste. La tristesse montée en épingle, valorisée. Mais surtout, c'est drôle, il y a un second degré dans cette lucidité au fer blanc qui rend souvent ses descriptions hilarantes.
Vocabulaire épuré: le jour, la nuit, la ville, les autobus, la rumeur des échanges sociaux, le métro aérien, la reproduction, le vagin, le double des clés, les parkings souterrains, ces êtres humains toujours renouvelés et le pourrissement prochain du corps, les eaux minérales, les HLM, les cadres dont la fonction est de consommer.
le poète solitaire ne sent pas à sa place au-milieu de tous ces gens raisonnables et soumis, il casse l'ambiance.
On dirait le film d'anticipation d'une civilisation vouée à sa perte, à une apocalypse à venir. Les rues sont sales, les gens sont sinistres, la fin du monde est proche. Dans l'appartement, il y a une forme tapie dans l'ombre...Et on retient un fou rire nerveux.
Le poète est spectateur de sa vie, il regarde le monde comme à travers une vitre transparente, sale et embuée par son souffle court. Les gens ont l'air de s'amuser, ils baisent. Heureusement, il y les cigarettes, et les médicaments.
C'est une prose rimée répétitive, une rengaine où les mêmes mots reviennent, les cadavres, le corps pourrissant, la mort, les murs de la ville, l'absurdité de l'existence. Un monde émerge. Revues échangistes, saunas naturistes.
L'arrière-cour du salon de massage donne sur un terrain vague où le croque-mort Houellebecq vous attend, la bêche à la main. Des sacs plastiques Prisunic flottent, gonflés par le vent nocturne.
Bref, Michel H. nous livre une poésie naïve, morbide et terriblement inspirante. C'est inégal, ce n'est pas de la grande poésie. Ce n'est même pas de la bonne poésie. C'est surtout de la prose rimée et cadencée. Ça ressemble aux dessins de sang et de haine d'un ado mal dans sa peau, à l'écart de ses camarades et des rituels de son âge, qui ressasse son mal-être dans la marge de ses cahiers d'écolier. J'aime beaucoup la relative médiocrité de cette sous-poésie, une prose poétique du pauvre qui met le doigt sur la plaie purulente.
Le J'ai lu de 317 pages rassemble trois recueil de poésie: le Sens du combat, La Poursuite du bonheur et Renaissance.
La Poursuite du bonheur est, à mon avis, nettement supérieur aux deux autres. Les quatrains sont bien calibrés, la forme est mieux structurée et c'est comme si cela lui permettait de mieux exprimer ses visions. Dans ce recueil, le monde va à sa fin, la civilisation se termine, les villes se taisent.... le poète semble apprécier ce calme post-apocalypse. Cette partie comprend des "classiques" de Houellebecq. Mes préférés. Quand on lit "Non réconcilié", on pense aux Microfictions de Jauffret. Pourquoi est-ce réconfortant de lire ça ? Comment dire le réconfort des pessimistes, des lucides ?
Houellebecq a fait de son désespoir une victoire littéraire.
A la fin, l'écrivain se verse un peu d'eau, il est seul dans le noir, il marche au hasard. Malgré une fin de vie solitaire, il admet, presque à regret, qu'il a connu des "moments parfaits".
Lien : http://killing-ego.blogspot...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Henri-l-oiseleur
  22 novembre 2015
Michel Houellebecq en ses poèmes nous rappelle que la poésie n'est pas le joli, le précieux, le mignon petit vers qui fait rêver, mais la langue que nous parlons, portée à un niveau de concentration et d'évocation supérieur à celui de la conversation courante, même quand elle en imite les platitudes en se faisant plus plate, plus extrêmement banale, que n'est réellement notre parole. Comme la grande affaire de l'auteur est de dire le monde réel, justement, il rejoint la grande tradition de poésie réaliste française, dont le plus bel exemple est Boileau, ce versificateur satirique, ce moraliste rimeur, qui a toujours semblé "mettre en vers" ses pensées prosaïques, alors qu'il les gravait dans une langue qui les sauvait de tout prosaïsme. Houellebecq est notre Boileau.
Commenter  J’apprécie          60
ondelune
  26 septembre 2016
C'était une époque où on parlait beaucoup de l'auteur qui faisait polémique. Au moins une décennie. Une époque où je m'intéressais à la poésie contemporaine, tandis que rien ne semblait pouvoir me faire décrocher des poètes classiques. Curieuse, je m'y suis donc essayée sans finir convaincue. Rebutée serait plus juste. C'est désabusé, cynique, parfois glauque avec des rimes faciles tout en abordant différents sujets de société à l'emporte-pièce sans apporter du constructif. Une volonté également de choquer si l'on escompte un texte évoquant les seins de la soeur qu'on suppose être celle de l'auteur. Bref, tester Houellebecq par le biais de ce recueil ne m'a pas donné la moindre envie de goûter à la prose de ce dernier par la suite. J'imagine qu'il s'agit du genre d'auteur qu'on adore ou qu'on déteste de prime abord et avec moi, ce n'est pas passé.
Vu que le temps a passé depuis, les anciennes critiques rejoignent un avis moins catégorique susceptible de changer avec une seconde lecture. Seconde lecture qui ne se fera néanmoins pas vu une liste d'ouvrages plus longue que mes deux bras au sein de ma pal, et dont j'attends mieux et bien plus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Kim2047
  03 mars 2016
Sombre et minimale. Je crois qu'il faut lire ces poemes en comprenant bien que Houellebecq est surtout un ecrivain qui connait les classiques francais, mais surtout aussi les classiques du punk et du post-punk.
Il y a du Joy Division dans la froideur de ses vers, meme detachement glacial que Ian Curtis et puis il y a la meme violence que les paroles d'Iggy Pop, ou les paroles de Neil Young ou de Kurt Cobain...
Commenter  J’apprécie          30
LeseditionsLA
  20 janvier 2017
'Tout peut arriver dans la vie. Et surtout rien'
Extrait de Plateforme (M. Houellebecq)
L'épigraphe aurait été parfaite pour ce recueil !
Lien : https://editionslacom.wordpr..
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
YsengrinYsengrin   03 juin 2013
Je m'adresse à tous ceux qu'on a jamais aimés,
Qui n'ont jamais su plaire;
Je m'adresse aux absents du sexe libéré,
Du plaisir ordinaire.

Ne craignez rien, amis, votre perte est minime:
Nulle part l'amour n'existe.
C'est juste un jeu cruel dont vous êtes les victimes;
Un jeu de spécialistes.
Commenter  J’apprécie          90
Henri-l-oiseleurHenri-l-oiseleur   22 novembre 2015
L'AMOUR, L'AMOUR

Dans un ciné porno, des retraités poussifs
Contemplaient, sans y croire,
Les ébats mal filmés de deux couples lascifs ;
Il n'y avait pas d'histoire.

...

Certains sont séduisants et partant très aimés ;
Ils connaitront l'orgasme.
Mais tant d'autres sont las et n'ont rien à cacher,
Même plus de fantasmes ;

Juste une solitude aggravée par la joie
Impudique des femmes ;
Juste une certitude : "Cela n'est pas pour moi",
Un obscur petit drame....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
DavjoDavjo   28 mars 2014
Sur mon agenda de demain,
J'avais inscrit: «Liquide vaisselle»;
Je suis pourtant un être humain:
Promotion sur les sacs-poubelles !

A tout instant ma vie bascule
Dans l'hypermarché Continent
Je m'élance et puis je recule,
Séduit par les conditionnements.
Commenter  J’apprécie          52
DavjoDavjo   28 mars 2014
J'ai peur de tous ces gens raisonnables et soumis
Qui voudraient me priver de mes amphétamines,
Pourquoi vouloir m'ôter mes dernières amies ?
Mon corps est fatigué et ma vie presque en ruine.
Commenter  J’apprécie          50
DanieljeanDanieljean   23 mai 2019
Connaissant de la vie ce qui toujours décline,
Quand tous les chemins mènent à des chambres fermées
(Je ne connaissais pas en moi
Cette affreuse obstination d'être
Fût-ce en dehors de toute joie,
De tout plaisir, de tout bien-être,
Cette imbécile et sourde force
Qui vous pousse à continuer
Alors que chaque instant renforce
L'évidence de diminuer)
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Michel Houellebecq (91) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Michel Houellebecq
Benoit Duteurtre / Michel Houellebecq: dialogue "nord coréen" sur l'Europe.
autres livres classés : poésieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Michel Houellebecq, presque...

Les particules ... ?

élémentaires
maternelles

5 questions
257 lecteurs ont répondu
Thème : Michel HouellebecqCréer un quiz sur ce livre