AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2200257228
Éditeur : Armand Colin (26/05/2010)

Note moyenne : 3.62/5 (sur 4 notes)
Résumé :

L'Iran éternel, chiite, persan puis pétrolier a toujours affirmé sa forte identité entre les mondes arabe, turc, indien et européen. L'Iran du chah était « le gendarme du golfe Persique » face à l'URSS.

La révolution islamique de 1979 a bouleversé le Moyen-Orient et l'ordre mondial en s'opposant aux États-Unis, à ses voisins arabes et à Israël. Aucun pays au monde n'a subi autant de conflits et de guerres sur ses frontières ni suscité autant ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Luniver
  17 février 2015
L'Iran n'a pas bonne presse en Occident, c'est le moins que l'on puisse dire : implication dans des attentats, crise du nucléaire, inclus dans l' « axe du mal » américain, discours agressifs de son ancien président Ahmadinejad, … Les raisons de méfiance ne manque pas. Mais en entendre parler à chaque crise ne m'aide pas à comprendre ce qu'il s'y passe vraiment.
Hourcade dresse le portrait d'un Iran constitué uniquement de singularités : chiite dans un monde musulman à 85% sunnite, une culture persane opposée aux nationalismes turcs et arabes, seule république dans une région peuplée de monarchies et de dictatures. Défendant jalousement ses particularités, l'Iran s'oppose plus ou moins au monde entier : rejet de la domination culturelle occidentale, opposition au matérialisme communiste, tentatives d'obtenir le leadership dans le monde musulman.
Cet état d'esprit mène l'Iran à se considérer, d'une manière parfois paranoïaque, comme une nation entourée d'ennemis. Prisonnière de ses slogans, la république islamique peine à se trouver des alliés ou même simplement des partenaires commerciaux et ne suscite que la méfiance. L'embargo décidé par les pays occidentaux a considérablement freiné l'économie du pays, qui ne se repose que sur les produits issus du pétrole. Faute d'investissements étrangers, l'industrialisation du pays reste au point mort, malgré une bonne politique dans le domaine de l'éducation, et quelques succès technologiques isolés.
Cet essai me semble être une excellente entrée en matière pour un néophyte. L'auteur prend la peine de décrire la situation géographique, les différentes ethnies qui composent le pays et l'histoire de l'Iran du dernier siècle, de l'indépendance à la république islamique en passant par le Shah. Il expose également les différentes composantes du pouvoirs qui s'agitent dans les coulisses, malgré la présence du Guide Suprême censé prendre toutes les décisions. Dans les faits, il tente de maintenir l'équilibre entre les différentes au prix d'un immobilisme qui devient pesant pour la population. L'auteur avait prédit un possible apaisement avec l'élection d'Obama et une possibilité de « réveil » pour l'Iran. Les élections de 2013 semblent avoir confirmé cette analyse puisqu'un accord entre ces deux pays pourrait aboutir dans les prochains mois…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
LuniverLuniver   13 février 2015
Les jeunes qui se sont engagés en 1978 dans le mouvement révolutionnaire pour défendre l’indépendance de l’Iran contre l’impérialisme américain voulaient la liberté politique et intellectuelle qui faisait la force des pays occidentaux. Ils réclamaient également plus de justice sociale dans ce pays pétrolier riche où la population restait pauvre et où l’islam pouvait donner plus de hauteur morale à leurs ambitions. La devise « Indépendance, liberté, république islamique » rappelle ces ambitions des révolutionnaires de 1979 qui sont aujourd’hui déçus, aigris, désespérés ou révoltés par le bilan de leurs espoirs de jeunesse ; beaucoup sont partis en exil, d’autres sont morts pour avoir défendu leurs idées, éliminés par le pouvoir clérical ou par la guerre. L’opinion publique iranienne n’est donc pas faite d’une opposition simpliste entre « islamistes » et « pro-occidentaux » mais d’une gamme très ouverte de sensibilités.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
LuniverLuniver   16 février 2015
Contrairement à ce qui est souvent affirmé comme un héritage national, les diplomates iraniens ne négocient pas comme des joueurs d’échec. La logique révolutionnaire leur interdit en effet de faire des compromis, de perdre un pion pour gagner une tour. Faute de stratégie et d’instructions politiques, ils sont dans l’impossibilité de jouer la partie et, si par hasard ils la gagnent, de gérer leur victoire. À la peur d’obtenir un succès qui pourrait être contesté par d’autres factions jalouses de cette victoire, s’ajoute la culture chiite préférant la gloire posthume du martyre à la jouissance d’une victoire. Ce « syndrome d’Ashurâ », s’ajoutant au besoin d’avoir toujours un ennemi, a permis l’unité des factions islamiques contre les États-Unis mais aboutit à l’immobilisme.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          101
LuniverLuniver   16 février 2015
La dimension géopolitique de la diversité des « nations du prophète » est particulièrement déterminante dans le cas de l’Iran qui est à la fois persan dans un monde dominé par les Arabes et les Turcs, chiite dans un univers sunnite, et héritier d’un État ancien et fort dans une région aux recompositions politiques récentes et instables.
Commenter  J’apprécie          90
Lire un extrait
autres livres classés : iranVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1634 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre