AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782207304860
278 pages
Éditeur : Denoël (14/03/1989)
3.96/5   26 notes
Résumé :
Le désert à perte de vue, survolé par une armada de zeppelins noirs, véritables buildings volants... Une immense caravane d'hommes nus, serpentant entre les dunes, se battant comme des chiens pour gagner une place sous l'ombre ovoïde des dirigeables policier...
L'histoire de notre peuple s'arrêtait à cette vision. Ici, il n'y avait plus que nous — nous, des flics, une ville et le désert tout autour. La prison était bâtie pour mille ans, et les fantômes q... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Maliae
  03 juin 2016
Nous voici dans une ville au milieu du désert. Une ville pourrissante. Envahis par les cafards, la drogue et la violence. Une ville où les tranquillisants sont distribués gratuitement quand il est difficile d'avoir des médicaments et qu'il faut payer AVANT de pouvoir prendre de la nourriture.
C'est dans cette ville que vit Diego, entre un père fou et alcoolique et un petit frère qui rêve de devenir comme lui. Enfin comme celui que Diego était avant, quand il était le Golden Boy et qu'il était chef de bande, qu'il menait une révolution. Maintenant Diego a tout arrêté, il se contente d'essayer de vivre dans cette ville, sans se mêler de rien.
Diego a un caractère assez étrange, toujours à sourire (un sourire qui dérange), et semble laisser les choses glisser sur lui, comme s'il n'était pas atteint, comme s'il assistait au spectacle de sa ville. Et cette ville, il l'aime (et j'avoue que ça j'ai du mal à le comprendre).
Sa relation avec Jorge est hyper conflictuelle et pourtant on ressent bien l'amour de Diego pour Jorge, qu'il compare souvent à un ange, considérant son frère comme très fragile (mais qui joue au dur).
Je ne me suis pas vraiment attachée aux personnages, Jorge est un petit con, et Diego a des réactions qui m'ont déplu. Par contre j'ai bien aimé la Mouche, celui qui suit Diego partout et qui vit sur les toits.
Le livre contient pas mal de violence, c'est une histoire de survie. Entre un état dictatoriale, des miliciens prêt à tirer à tous les coins de rue, des bandes, et des machines qui lisent dans les pensés. Sans parler de la chaleur du désert, des cafards, de la difficulté de se procurer de la nourriture, ainsi que le délabrement des immeubles.
Il fait pas bon d'être une femme dans cette ville, parce que y a pas beaucoup de choix de survie, à part la prostitution… (Bon j'ai absolument détesté comment était traité les femmes dans ce livre, et encore plus comment Diego les traite).
L'histoire est hyper entraînante, une fois dedans j'avais du mal à m'en détacher, j'étais pris dans l'action et dans ce qui se passe. Si je n'étais pas vraiment attachée à Diego, son caractère assez froid nous donnes envie de le suivre dans cette ville. Et plus ça avance, plus ça devient tordu. J'ai eu l'impression à un moment d'être tombé dans une faille, faisant passer le récit d'un truc à peu près « normal », à quelque chose de complètement cinglé. Mais c'était absolument génial.
Les choses finissent par s'accélérer et on se retrouve encore plus emporté. Puis la fin arrive, presque abrupte, mais également presque douce par rapport au reste. Elle m'a plu et en même temps laissé amer.
C'est un livre où on est baigné dans la violence et dans ce que les hommes sont prêt à faire pour le pouvoir, pour survivre, ou tout simplement pour ne pas mourir (quand bien même ils vivent dans un monde horrible). Je pense que les passages « émouvants » auraient pu l'être un peu plus, que ça aurait mérité parfois un peu plus de sentiments, et j'aurais vraiment aimé que ça s'attarde encore plus sur la relation de Diego et de son petit frère. Au final j'ai bien aimé ma lecture et ce malgré quelques détails qui m'ont dérangé.
Lien : https://jetulis.wordpress.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Dune93
  21 mars 2021
Une ville prison oubliée
Un idée originale pas assez développé à mon goût. Au milieu du désert, une immense ville expérimentale a été construit pour y mettre tous les prisonniers de longues peine. Mais 2 générations plus tard, la ville ne renferme plus que les descendants qui n'ont connu que cette ville. Celle-ci est alimentée en nourriture chaque jour par camions. Un jour et les suivants la nourriture apportée est périmée puis arrêt total. Pourquoi ? Diego, ancien caïd d'un bande réputé, va découvrir comment fonctionne cette ville par le Tokyo, le dealer ou Tio Pepe, le chef de la mafia local. L'intérêt du roman - le fait que la ville soit protégée par un champs temporelle et que ce dernier commence à tomber en panne - est découvert à la fin et j'aurais souhaité que le roman démarre à partir de là et ainsi rencontrer l'extérieur de la ville. Diégo nous fait visiter la ville en suivant ses péripéties mais c'est pas transcendant. J'aurais aimé un roman plus complet. le livre aurait mérité le double de page.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Thomas_Harnois
  25 juillet 2020
Argentine est un roman âpre, dur, parfois effrayant voir écoeurant par son désespoir et sa violence.
Dans un univers à la Mad Max, Houssin décrit une ville en perdition ou l'humanité à régressé à un niveau de pauvreté et de déchéance insoutenable.
Miliciens brutaux, cobayes mutants, toxicos prostitués, zonards têtes brûlés, robots télépathes et prêtres illuminés composent un tableau particulièrement hideux repoussant de cette humanité dégénérescente.
Diego ne survit dans cet enfer que grâce à son intelligence au dessus de la moyenne et quelques facultés supplémentaires comme des facultés de télépathie ou son avant bras à l'os de metal.
La partie Science-Fiction est pour moi la plus intéressante car elle montre toute l'imagination foisonnante et la remarquable créativité de l'auteur, l'idée du piège temporel étant je trouve particulièrement géniale avec au final (enfin !) un peu d'espoir.
Malgré sa noirceur étouffante, « Argentine » demeure pour moi sans nul doute l'un de romans les plus aboutis de Houssin si ce n'est son chef d'oeuvre.

Lien : https://lediscoursdharnois.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
johnny2770
  21 juillet 2017
Un univers post apo ou la guerre des gangs fait rage. Une légende vivante qu'on nommé autrefois le golden boy essaye de survivre en rendant certains services. Il essaye aussi de remettre sa famille dans le droit chemin.
C'est le premier roman de cet auteur que je lit , et pour moi c'est une bonne lecture , la descriptions des personnage et de la ville fait qu'on croirait y être avec eux.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
MaliaeMaliae   03 juin 2016
Quel genre de malédiction nous poussait ainsi à reconduire la dictature, alors que les dictateurs eux-mêmes étaient loin?
Commenter  J’apprécie          70
MaliaeMaliae   03 juin 2016
En cas de cataclysme, la mort respectait aussi la hiérarchie et les injustices sociopolitiques des pays qu’elle frappait.
Commenter  J’apprécie          00
Bruno_CmBruno_Cm   22 mai 2016
- Dans un monde d'ordre, tout prisonnier mérite sa peine.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Joël Houssin (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Joël Houssin
Obertone, Joël Houssin, Boris Dokmak, Marc Besse et Noir Désir...
autres livres classés : desertsVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3735 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre