AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Anne Busnel (Traducteur)
ISBN : 2290053600
Éditeur : J'ai Lu (29/11/2007)

Note moyenne : 3.18/5 (sur 14 notes)
Résumé :

Lorsque Karen Whitlaw trouve sur son répondeur un message lui apprenant que son père a été assassiné, elle n'éprouve aucun chagrin. Pourquoi pleurerait-elle cet homme qui l'a abandonnée il y a si longtemps et dont elle ne sait presque rien ?

Ce décès lui impose toutefois une corvée : aller identifier le corps à la Nouvelle-Orléans. A son arrivée, Karen est accueillie par l'inspecteur chargé de l'enquête. Marc Chastain est un homme séduisa... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Corinne70190
  13 janvier 2014
Cette lecture ne représente pour moi aucun intérêt. Sur les 252 pages que compte ce livre, seules les 50 dernières ont un semblant de suspense. Il est essentiellement question des relations sexuelles entre les 2 personnages principaux. On se croirait dans un roman à l'eau de rose ... j'ai avancé avec beaucoup de mal. Bref, ne perdez pas votre temps.
Commenter  J’apprécie          10
Moonshine
  30 mars 2016
Arghhhh. Voilà un petit moment que je vous avais abandonné sur le blog (j'espère que vous me pardonnerez cette semaine d'absence) et je reviens avec très certainement ma déception du mois de mars. Il faut savoir que Linda Howard a écrit, à mon avis, le Graal du romantic suspense avec son absolument parfait Mister Perfect. Une référence du genre. Je suis donc toujours à l'affut de la moindre de ses parutions et j'ai sauté sur cette réédition du premier tome de la série John Medina. Mais voilà, ce fut le drame, j'ai été hyper déçue.
Le livre est trop court, tellement court, que j'ai eu l'impression que tout y était beaucoup trop rapide, que ce soit du côté policier ou de la romance. Comme si Linda Howard était vraiment pressée de se débarrasser de son roman ! C'est pourquoi je ne ferai pas de résumé de l'histoire sinon je risque de tout vous raconter sans le faire exprès ! Je vais juste revenir sur le bon (parce qu'il y en a un tout petit peu) et le moins bon (il y en a beaucoup plus …). (suite sur le blog)
Lien : http://lune-et-plume.fr/le-c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
LiliMatoline
  02 avril 2017
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   25 octobre 2014
Il se passa la main sur le visage. Amour. Le mot était lâché. Auparavant, il pensait à ses relations féminines comme à des liaisons. Il n’avait jamais été amoureux avant. Certes, il avait éprouvé des sentiments sincères pour certaines de ses conquêtes, mais rien qui ressemble à la fascination qu’exerçait Karen sur lui. Il l’aimait, et cela le terrifiait. Il avait l’impression de marcher sur une corde raide, de balancer sans cesse entre la crainte de l’effrayer et celle de se montrer trop distant avec elle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
rkhettaouirkhettaoui   25 octobre 2014
Le travail était plus facile à l’époque de la guerre froide. En ce temps-là, tout était clair, et l’adversaire clairement défini. L’ancienne Union soviétique, aujourd’hui fragmentée, lui semblait beaucoup plus dangereuse à présent qu’elle était gouvernée par des gens sans expérience. La Chine aussi lui donnait une peur bleue. Mais le gouvernement actuel s’occupait plus de faire de l’argent que de protéger le pays.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
rkhettaouirkhettaoui   25 octobre 2014
Les pauvres fous, ils croyaient tout savoir ; ils ne savaient rien du tout.Ils ignoraient ce qu’était le véritable pouvoir, le pouvoir réduit à son essence la plus pure. Le Président, reclus dans la Maison Blanche, pouvait bien déclarer la guerre, donner l’ordre de lâcher des bombes qui anéantiraient des millions d’innocents ; pour lui, ces morts restaient abstraites, à cause de la distance.
Commenter  J’apprécie          60
rkhettaouirkhettaoui   25 octobre 2014
Pour juger de l’habileté d’un homme au lit, il suffisait de le regarder travailler. Certains médecins masculins se prenaient pour des dieux de l’orgasme mais, selon Piper, ils étaient trop arrogants et trop pressés dans leur métier. S’ils ne donnaient pas à leurs patients toute l’attention requise, il y avait de grandes chances pour qu’ils aient la même attitude avec une partenaire sexuelle.
Commenter  J’apprécie          50
rkhettaouirkhettaoui   25 octobre 2014
Les flics ont le plus fort taux de divorces parmi toutes les catégories socioprofessionnelles. Certaines femmes ne supportent pas d’embrasser leur mari le matin en redoutant que ce soit pour la dernière fois.
Commenter  J’apprécie          60
autres livres classés : nouvelle-orléansVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3300 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre