AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Véronique Vaquette (Traducteur)
EAN : 9782290351819
317 pages
Éditeur : J'ai Lu (07/08/2006)
3.78/5   30 notes
Résumé :
Des éclats de voix, un bruit assourdissant... Brutalement arrachée à son lit, Clémence hurle. Elle tente de se dégager mais on la jette dehors. Son père, ses frères, ivres et vociférants, subissent le même traitement. Sous le regard cruel de Gray Bouvier, leurs maigres biens volent par la fenêtre.
Il faudra douze ans à Clémence Devlin pour surmonter cette nuit de cauchemar et revenir à Prescott. Car aujourd'hui, elle sait et veut régler ses comptes. Sa m... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
3,78

sur 30 notes
5
5 avis
4
2 avis
3
1 avis
2
1 avis
1
0 avis

PiertyM
  02 janvier 2015
Un bon petit moment de lecture où le suspens n'est autre la recherche d'une vérité, à laquelle se lance Clémence deux ans après la fuite de sa mère avec un autre homme abandonnant mari et enfants. Mais Clémence cherchera plutôt à dépister un secret qui risque de mettre en péril sa vie...
Commenter  J’apprécie          160
Bluelune
  09 octobre 2014
Je viens de la finir et l'ai lu d'un trait..
Clémence est née dans la mauvaise famille. Tout la sépare de Gray qu'elle aime depuis toujours.
Un jour sa mère et le père de Gray disparaissent. Gray, fou de douleur et de rage, à cause de la fuite de son père et de la tentative de suicide de sa soeur mettra toute la famille de Clémence dehors en pleine nuit en jetant tout ce qui leur appartient par la fenêtre.
Douze ans plus tard, elle revient bien décidée à éclaircir cette affaire car entre temps, elle a appris que sa mère n'était pas partie avec le père de Gray. Mais les rancunes sont tenaces. Gray est tiraillé entre son désir de protéger sa famille et l'attirance irrépressible qu'il a pour elle.
Elle persistera néanmoins à vouloir vivre dans la ville de son enfance malgré le danger que présente le séduisant Gray pour elle et malgré les menaces qui pèsent sur elle lorsqu'elle cherche à savoir ce que le père de Gray est devenu.

Commenter  J’apprécie          50
viedefun
  21 février 2017
Le secret du lac a été un pur coup de coeur pour moi ! Mon Dieu, c'est vraiment le genre de romance que j'aime lire avec un homme qui s'efforce de détester l'héroïne qui ne mérite pourtant pas toute cette hargne et cette médisance à son encontre. Clémence est une jeune femme remarquable qui a grandit trop vite en vivant des moments difficiles durant son enfance puis son adolescence. Une fois adulte, elle revient dans sa ville natale, bien décidée à comprendre ce qui s'est passé douze ans plus tôt et pour laver son nom. Par certains aspects, j'ai trouvé dans cette histoire des similitudes avec les romans de Virginia C. Andrews qui ont bercé mon adolescence, avec des héroïnes à l'enfance malheureuse parsemée de drames et des personnages secondaires parfois bien perchés....Gray, quant à lui, ouh la la ! Il est ultra séduisant et j'ai pris plaisir à le voir lutter contre son attirance irrésistible envers Clémence. Lui qui était déterminé à lui faire la guerre va vite se rendre contre qu'il préférerait largement lui faire l'amour ! Concernant l'intrigue principale du roman, c'est à dire la disparition du père de Gray douze ans plus tôt (et qui a, du coup, sonné le glas pour la famille de Clémence), elle est assez bien menée ! Clémence est très intelligente et va fourrer son nez là où il ne faut pas, s'attirant des menaces assez sérieuses et intimidantes.....Heureusement, où qu'elle aille, Gray n'est jamais bien loin (pour la surveiller, se chamailler avec elle mais aussi pour lui venir en aide...). Bref, le secret du lac est une pépite en matière de romantisme et d'amour passionné. La personnalité volcanique de nos deux personnages principaux fait monter crescendo la température (qui est déjà bien élevée en Louisiane) pour notre plus grand plaisir. Lisez ce livre, vous ne le regretterez pas !
Ma note : 18,50/20 - Coup de coeur !

Lien : http://lespassionsdeviedefun..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          41
Pris
  26 mai 2021
Cette romance a un côté "Harlequin" un peu trop prononcé à mon goût : la paria qui revient dans sa ville natale où tout le monde la déteste, y compris celui dont elle est amoureuse depuis toute gamine... Un mystère à résoudre a fait que j'ai tenu jusqu'à la fin du livre.
Bof, bof.
Commenter  J’apprécie          60
ninou-lilou
  06 décembre 2011
Clémence a beaucoup souffert et veut tirer un trait sur ce passé encore trop douloureux. Pour se faire, elle n'hésite pas à prendre des risques en retournant sur les lieux de son enfance, là où tout à commencer.
En faisant son enquête, elle va réveiller les anciennes rancoeurs envers sa famille et se mettre en danger. Malgré la forte attirance qu'il ressent pour elle, Gray fera tout pour l'intimider et la forcer à partir. Mais quand elle reçoit des menaces de mort, son côté protecteur et ses sentiments prennent le dessus...
Le suspens est omniprésent, bien que l'on devine assez vite qui a fait le coup. L'intrigue est bien ficelée, la romance est belle et va crescendo au fur et à mesure que l'histoire avance.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
sandy2312sandy2312   30 janvier 2010
-N'empêche que moi, je n'ai pas eu droit aux mots d'amour en français comme lindsey Partain,
-Quoi?
-Alors tu nous as vus ce jour là!
- Vus et entendus! J'aurais bien aimé moi aussi que tu me courtises comme çà...
-Tu ne connais pas grand chose aux hommes, n'est ce pas? Alors, laisse moi t'apprendre quelque chose: quand un homme est capable de se concentrer pour murmurer des mots d'amour dans une autre langue que sa langue maternelle, ça prouve qu'il n'a pas vraiment la tête à ce qu'il fait. Quand nous faisons l'amour tous les deux, c'est à peine si je peux m'exprimer en anglais, alors imagine en français.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
viedefunviedefun   21 février 2017
Gray… la seule évocation de son prénom la faisait frissonner. Mais ce n’était rien comparé à la violence des sensations qu’elle éprouvait en sa présence. Il suffisait qu’elle l’aperçoive et son cœur s’emballait, ses jambes se mettaient à trembler et le rouge lui montait aux joues. Elle avait bien essayé de maîtriser ses émotions, mais sans succès. Pour se rassurer, elle se disait que son admiration pour lui n’avait rien que de très normal. Après tout, Gray était considéré comme un dieu à Prescott. Un dieu un peu vaurien sur les bords. Protégé par la fortune des Bouvier, il faisait les 400 coups et sa réputation de séducteur était déjà bien établie. Son charme insouciant faisait des ravages parmi les femmes de la région et quoique les Bouvier eussent déjà engendré bon nombre de noceurs, Gray semblait bien parti pour être le pire de tous.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
sandy2312sandy2312   30 janvier 2010
Je voulais simplement t'avertir que tes combines mesquines ne me gênent pas le moins du monde. S'il le faut, je me ferai expédier mes courses de Dallas, mais ne compte pas sur moi pour quitter Prescott!
Commenter  J’apprécie          70
viedefunviedefun   21 février 2017
Elle ne le lui demandait que pour la forme. Scottie mangeait plus facilement la purée et c’était ce qu’elle préparerait de toute façon. Elle passa la main dans les cheveux bruns de son frère et retourna peler les pommes de terre. Ces derniers temps, Scottie était moins vif et ses lèvres prenaient de plus en plus souvent une coloration bleu foncé lorsqu’il jouait. Son cœur faiblissait, comme les médecins l’avaient prédit et il n’y aurait pas de transplantation cardiaque miraculeuse pour lui. Même si les Devlin en avaient eu les moyens, aucun chirurgien n’aurait accepté d’opérer un petit garçon qui ne serait jamais capable de s’habiller normalement, de lire ou même de balbutier quelques mots. La gorge de Clémence se serrait lorsqu’elle songeait au peu de temps qui lui restait encore à vivre. Les médecins étaient déjà étonnés qu’il eût survécu aussi longtemps. À une époque, Clémence s’était souvent demandé si Scottie était le fils de Guy Bouvier. Matériellement, c’était plus que possible ; cela l’avait rendue furieuse. Il aurait eu les moyens de le soigner, lui, ou au moins d’adoucir sa brève existence. Mais bien sûr, engendrer un fils débile n’avait rien de glorieux, mieux valait faire comme s’il n’existait pas !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
viedefunviedefun   21 février 2017
Depuis toute petite, Clémence avait appris à saisir chaque moment de liberté. Il y en avait trop peu dans sa vie pour les laisser échapper. La plupart du temps, elle les consacrait à lire. Elle adorait les livres et dévorait tout ce qui lui tombait sous la main. Les mots étaient comme un philtre magique. Lorsqu’elle lisait, la vie et ses misères disparaissaient ; elle naviguait alors dans un univers merveilleux où la « racaille Devlin » n’existait plus. Elle devenait quelqu’un de différent, quelqu’un de bien. Elle avait appris à ne pas lire devant son père ou ses frères qui se moquaient d’elle ou allaient même parfois jusqu’à lui arracher le livre des mains pour le jeter au feu. Ses efforts pour le récupérer provoquaient toujours chez eux des hurlements de rire. Sa mère, elle, se contentait de grommeler, prétendant que Clémence perdait son temps et qu’elle ferait mieux de s’occuper à quelque chose d’utile, mais Renée ne s’en était jamais prise aux livres. Jodie aussi se moquait d’elle, mais pas méchamment comme ses frères. Elle ne comprenait pas que sa sœur préfère rester le nez dans un livre au lieu de l’accompagner dans ses sorties.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2143 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre