AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Patrice Louinet (Traducteur)
ISBN : 2352943744
Éditeur : Bragelonne (16/04/2010)

Note moyenne : 4.15/5 (sur 10 notes)
Résumé :
Conn était à demi ramassé sur lui-même, épée en main, un grondement bestial s'échappant sourdement de sa gorge de taureau, quand un homme de grande taille surgit du défilé, enveloppé dans une cape sous laquelle le serf aperçut le reflet de mailles d acier. L'inconnu était coiffé d'un chapeau à large bord, rabattu si bas qu'il occultait tout son visage, à l'exception d'un oeil brillant, aussi froid et sinistre que la mer grise. -Eh bien, Conn, serf de Wolfgar, fils d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Alfaric
  23 avril 2015
Peplum, récits vikings, cape & épée, western, pulp policier… Quelque que soit le décor, l'auteur texan a toujours mélangé pour le plus grand plaisir de ses lecteurs histoire, fantastique et aventure avec un grand « A » ! Mais il y a toujours eu de la noirceur et du nihilisme dans ses créations, et cela resurgit encore souvent ici…
R.E. Howard a toujours un don unique car il lui suffit de quelques lignes pour accrocher lecteur, de quelques pages pour l'immerger dans son univers et dans son histoire (chez lui ni 100 pages de démarrage, ni 300 pages de mise en place, ni tome(s) d'introduction à la con). Si on ne vibre pas toujours voire pas souvent au cours de la lecture chez le créateur de Conan le barbare, il faut reconnaître que c'est un des rares auteurs dont la magie opère encore une fois le livre refermé, laissant toujours ne tête plein de représentation des bruits et des fureurs de ses récits !

"Les Dieux de Bal Sagoth" :

Cette nouvelle constitue un des nombreux avatars / brouillons des fabuleux Clous Rouges, donc c'est une bonne nouvelle ! Mais le fait que tout se déroule en moins de 24h n'est pas crédible du tout : si les divers points forts du récit s'étaient étalés sur plus de jours et plus de pages on aurait tenu un récit nettement plus abouti…
"Le Crépuscule du Dieu Gris" :
Là encore une excellente nouvelle dans laquelle nous assistons à une confrontation entre une alliance chrétienne conduite par le roi irlandais Brian Boru et une alliance païenne conduite par le roi viking Brodir. 2 hommes de fer qui conduisent à la guerre des hommes de fer.
Beaucoup de bruit et de fureur donc, mais reste la désagréable impression d'avoir loupé un ou plusieurs épisodes (comme souvent pourrait-on dire avec Howard).
Car si le récit est très net sur certains points (la soif de revanche de Conn, les rivalités entre clans irlandais, les apparitions du Dieu Gris, les guerriers dalcassiens), il est plus nébuleux sur d'autres…
"Lance & Croc" :
Une novelette préhistorique mais au final rien de très intéressant car cela ne vaut pas un bon vieux "Rahan" ! ^^
"Dans la Fôret de Villefère" :
Un conte macabre de quelques pages de peu d'intérêt si ne revoyait pas de Montour dans "La Tête de Loup"…
"La Tête de Loup" :

… "La Tête de Loup" est la suite de "La Forêt de Villefère" et une chouette nouvelle qui rappelle à la fois le huis-clos du "Sang de Belshazzar" et les aventures africaines de "Solomon Kane".
Et la Tête de Loup dont le regard instille horreur, bestialité, envie de meurtre et soif de sang à celui qu'elle hante me rappelle le regard perçant de la sorcière vaudou de "L'Enjomineur" de Pierre Bordage qui ne laisse aucun répit à celui qui ne tue pas...
Mais évidemment cette nouvelle reste bancale car traitée au pas de course. Que donnerait un tel synopsis dans un récit plus abouti ?
Réponse dans "Réflexions pour l'hiver de mon âme" de Karl Edward Wagner... ^^
"Le Crâne Vivant" :

Le côté feuilletonnant est assumé, et finalement plus cohérent et plus digeste que dans d'autres nouvelles traitées au pas de course tel Jack Bauer sauvant tout et tout le monde des Russes, des Arabes, des Latinos, des Chinois et des traîtres à leur patrie (rayez les mentions inutiles).
Evidemment le tout est assez daté car les serials issus de l'univers des pulps appartiennent à une autre époque. le synopsis ci-dessus pourrait être repris à quelques mots près pour tous les épisodes des "Mystères de l'Ouest", de la saga "James Bond" ou d'une bonne partie des films d'actions des années 1980. Howard ajoute des éléments de son univers au schéma du Fu Manchu de Sax Rohmer : le héros brisé (ici un ancien soldat de la 1ère Guerre Mondiale victime de troubles post-traumatiques), les drogues et leurs effets (toxicomanie, addiction, manque, délire…), le surnaturel (ici un sorcier atlante).
Quant au fantasme raciste de la grande alliance des Noirs, des Bruns et des Jaunes contre le règne bienveillant de l'Homme Blanc, il mériterait pour sûr une analyse plus en profondeur (pourquoi a-t-on peur de leur révolte ? parce qu'on sait qu'on les exploite et qu'à leur place on chercherait aussi à se rebeller sinon à se venger). Mais notre Patrice Louinet national a déjà su délimiter la place du racisme dans l'oeuvre de R. E. Howard.
"Le Moment Suprême" :
Nouvelle « coup de poing » qui ne dépareillait pas dans un univers lovecraftien.
"Le Feu d'Asshurbanipal" :

Un bon récit d'aventure à l'ancienne ! Que demander de plus ? Une cité antique, une noire légende, un trésor fabuleux, un gardien monstrueux…
Encore une fois, l'influence lovecraftienne est évidente, surtout dans le final.
"Les Guerriers du Valhalla" :
Howard reprend la thématique de la confrontation entre civilisés, barbares et sauvages au travers des fameux treks aryens. Tout cela pour aboutir une nouvelle quelque part entre "Les Dieux de Bal Sagoth" (très bien) et "La Vallée des Femmes Perdues" (très bof bof).
Par contre il est intéressant de voir les passages sur la métempsychose des personnages principaux annoncer quelque part les aventures du Champion éternel de Michael Moorcock.
"Les Morts se Souviennent" :
A travers lettres et témoignages, on revit les derniers instants d'un cow-boy texan victime de la malédiction d'une sorcière vaudou. Une nouvelle classique et efficace, mais là aussi je revoie la sorcière africaine de "L'Enjomineur" de Pierre Bordage.
"Querelle de Sang" :
Deux Cow-boys vident leurs querelles dans les collines du Texas dans un nouvelle « coup de poing » : très classique et très efficace.
"La Maison d'Arabu" :

Howard nous conte le récit d'un nouvel avatar du barbare du Nord venant trouver aventure et fortune dans les royaumes civilisés du Sud.
Ici on retrouve la Mésopotamie antique avec ses dieux et ses démons, ses cités-Etats, ses rois et ses reines, ses généraux corrompus et ses prêtres comploteurs… Une belle réussite qui fait regretter que cette période ne soit pas plus visitée.
"L'Ombre du Hun" : (inachevé)
Flashback dans la vie Turlogh O'Brien racontée dans une nouvelle qui aurait pu constituer la suite des Dieux de Bal Sagoth. Avec la lutte entre Aryens et Turaniens, entre Chrétiens et Musulmans, on reste dans l'ambiance du Seigneur de Samarcande.

Il faut aussi mentionner un travail soigné de la part des éditions Bragelonne, supervisé par Patrice Louinet, éminent spécialiste de l'auteur américain, qui ici signe la traduction, l'introduction et la postface de l'ouvrage. Et on nous a gâté avec les nombreuses illustrations intérieures de Didier Graffet : encore du bel ouvrage !
Maintenant vous êtes invités à entrer dans un univers of High (Dark) Adventures… Bonnes lectures à toutes et à tous, et enjoy !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          272
yowie
  29 juillet 2017
Après avoir terminé Conan je me lance dans trois recueils de nouvelles fantastique/horreur de Robert E. Howard.
[à propos pourquoi les éditeurs ne se forcent pas plus que cela pour trouver un titre aux recueils de nouvelles? Souvent c'est le titre de la première nouvelle du recueil.]
*Les Dieux de Bal-Sagoth. On m'introduit à un autre personnage de Howard: le Gaël Turlogh O'Brien. Cela se passe au Moyen Âge alors que souvent la guerre faisait rage en Irlande/Angleterre. Mais cette nouvelle est davantage axée sur deux personnages: Turlogh et Athelstane! le second est un saxon qui a décidé de vivre avec les Normands (vikings). [si vous avez écouté la série Vikings cela devrait vous sonner quelques cloches]. Les deux personnages aiment bien se bûcher dessus quand ils ont du temps pour eux. Car là ils s'échouent sur une île inconnue (dans le coin des Açores?). Un vestige de l'Atlantide. Bon copions/collons un scénario de Conan. Civilisation perdue... Méchant sorcier invoquant un démon... Conan pas content... Sacrer une volée au sorcier et à son démon... Pas rester plus longtemps là...
*Le crépuscule du Dieu Gris. Récit relatant la guerre aux Danois qui tenaient Dublin. ...en y juxtaposant quelques fois Odin question de faire croire que cette bataille est le Ragnarok. Bof!
*Dans la forêt de Villefère & La Tête de Loup. Deux nouvelles qui se suivent sur l'histoire d'un loup-garou. Pas mal bien!
*Le Crâne Vivant! Plus un hommage à Fu Manchu de Sax Rohmer. Sauf que vous remplacez l'asiatique mégalomane par une momie atlante. Cela se passe à Londres dans le quartier chinois. Longue nouvelle intéressante!
*Les Guerriers du Valhalla. Bon! OK! Ayons un peu [beaucoup] d'imagination. Cela se passe vraisemblablement au néolithique. Une gang de vikings (1000) part au Texas [ben de l'imagination]. Bon on sait déjà qu'ils ont déjà été à Terre-Neuve donc pas si pire. Mais... Il y a un mais... Ils vont au Texas à pied. [en masse d'imagination] Vous me direz que le voyage est tombé à l'eau! Non il y a le détroit de Bering non? [un max d'imagination]. Ben au bout de quelques générations de pillage, de viols [pas de femmes dans la bande de vikings], de destruction [fait du ravage les vikings] ils arrivent enfin au Texas au pied d'une ville sur la côte du golfe du Mexique. Cette ville est la dernière de la Lémurie [imagination au carré]. Plutôt que de planter les lavettes habitant cette ville ils acceptent de servir de mercenaires pour affronter leurs ennemis. Leurs ennemis? Des noirs cannibales en pirogues. [imagination je vous dit] ayant un nouveau chef: un viking aux cheveux rouges.
[d'ailleurs je vois un parallèle avec la série de Thorgal se passant en Amérique du Sud]
...et pour finir cette histoire? un peu de fantastique dans le tas! La fille de Posseidon est libérée et la ville est engloutie sous les eaux. Bon j'avoue que j'ai eut du fun à lire cette bizarrerie!!!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
mediathequelespennesmirabeau
  20 mai 2015
Howard est un romancier américain mort en 1936 connu du plus grand nombre pour son personnage de Conan le Cimmérien. Cependant il ne peut pas être réduit à ce seul personnage. Ce recueil révèle d'autres personnages moins connus mais tout aussi intéressants. La plupart de ces nouvelles sont peu connues et montrent l'étendue du talent de cet auteur hors norme qui est aussi à l'aise dans la fantasy que dans le fantastique ou l'horreur.
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
AlfaricAlfaric   24 avril 2015
J’avais traversé un océan qu’il m’était désormais impossible de retraverser, je m’étais coupé du monde des hommes et des femmes ordinaires. Il n’y avait plus rien à faire à présent que de noyer ce rêve comme j’avais noyé tous les autres… rapidement, et avec espoir que bien vite j’atteindrais cet Océan Ultime qui se trouve au-delà de tous les rêves.
Commenter  J’apprécie          270
AlfaricAlfaric   28 janvier 2014
C’est la confrontation finale. Voici l’heure de la moisson des rois et de l’engrangement des chefs, comme à l’époque de la récolte. Des ombres titanesques aux mains rougies arpentent le monde et la nuit tombe sur Asgard. J’entends les cris des héros morts depuis longtemps siffler le vide et la clameur des dieux oubliés. A chaque être vient son heure et même les dieux doivent mourir.
Commenter  J’apprécie          70
AlfaricAlfaric   29 octobre 2014
L’Argonne ! Dieux du ciel, quels abysses et quelles cimes d’horreur renferment ce simple mot ! Traumatisé et mis en état de choc par les pilonnages d’artillerie. Des nuits et des jours qui n’en finissaient pas, un déferlement d’enfer écarlate au-dessus du no man’s land où je gisais, blessé par balle et le corps transpercé par les baïonnettes.
Commenter  J’apprécie          50
AlfaricAlfaric   24 avril 2015
Comme elle flottait à travers mes rêves éveillés, le simple enchantement de sa personne suffisant à ciseler d’or les choses les plus prosaïques !
Commenter  J’apprécie          130
AlfaricAlfaric   23 avril 2015
Les femmes au pouvoir sont des louves aux crocs blancs.
Commenter  J’apprécie          210
Videos de Robert E. Howard (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Robert E. Howard
Découvrez en vidéo tous les secrets de "Chimères de fer dans la clarté lunaire", le dernier album de la série Glénat "Conan le cimmérien" (Éditions Glénat BD), à travers un génial entretien de l'autrice Virginie Augustin réalisé à la Galerie Daniel Maghen ! Inspiré de la nouvelle de Robert E. Howard, elle nous explique tout ce qui fait de cet album une belle réussite et sa manière de travailler autant pour l'adaptation du texte que pour le traitement graphique en passant par l'élaboration si importante du storyboard ! Une vidéo passionnante publiée à l'occasion de la mise en ligne des originaux de l'album sur le site de la Galerie Daniel Maghen aujourd'hui, à retrouver ici : https://bit.ly/2XBcm7E
+ Lire la suite
autres livres classés : horreurVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les héros de R. E. Howard

Je m'appelle Conan, je suis un barbare et je suis né en...

Cimmérie
Aquilonie
Stygie
Bretagne

8 questions
64 lecteurs ont répondu
Thème : Robert E. HowardCréer un quiz sur ce livre