AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Alfaric


Alfaric
  18 août 2014
Il y a toujours eu de la noirceur et du nihilisme dans les créations de R.E. Howard. C'est ici clairement le cas avec ce héros sans identité, sans passé, qui arrive d'on ne sait où pour repartir on ne sait où, qui agit comme la vengeance de Dieu faite homme, une véritable incarnation de la justice immanente venant châtier les malfaisants. Il est introduit dans une nouvelle dans laquelle il affronte son alter ego maléfique, un homme sans identité, sans passé, qui agit comme la malignité du Diable faite homme, une véritable incarnation du Côté Obscur…
Solomon Kane incarne le vengeur solitaire, mais ici on est près des vigilantes des actionners des années 1970-1980 que des lonesome cowboys ou des héros de capes et d'épées. Entre le Allan Quatermain de Sir Henry Rider Haggard (Les Mines du roi salomon) et le Ichabod Crane de Washington Irving (Sleepy Hollow), une ambiance gothique plane sur toutes les aventures du sombre justicier qui voyage des landes d'Ecosse aux jungles africaines en passant par les ruelles mal famées d'Angleterre ou les sombres forêts d'Allemagne. Et qu'on ne vienne pas me dire que l'auteur texan était raciste, car ici qui est le meilleur allié du puritain ? le shaman africain N'Longa, dépositaire du sceptre du roi Salomon.
Il faut aussi mentionner un travail soigné de la part des éditions Bragelonne, supervisé par Patrice Louinet, éminent spécialiste de l'auteur américain, qui ici signe la traduction, l'introduction et la postface de l'ouvrage. Et on nous a gâtés avec les nombreuses illustrations intérieures de Garry Gianni.
Maintenant vous invités à entrer dans un univers of High (Dark) Adventures…


Solomon Kane :

Tout le personnage et tout l'univers de Solomon sont présents dans cette nouvelle éponyme. A découvrir ne serait-ce que pour voir qu'Howard n'a pas écrit que du Conan !

Des Crânes dans les étoiles :

Un conte macabre qui me rappelle à la fois "Le Chien des Baskerville" pour son ambiance lugubre et le "Sleepy Hollow "de Tim Burton pour son dénouement macabre.

La Main droite du destin :

Là aussi un conte macabre que ne renierait pas le maître Tim Burton.

Bruits d'ossements :

Là encore un conte macabre que ne renierait pas le maître Tim Burton.

Les Collines des morts :

Bonne nouvelle particulièrement sombre : le lecteur suit avec plaisir la transformation de ce survival en film à la George Romero. Et puis en plus on a droit à une fin dantesque au sens premier du terme !

La Lune des crânes :

Encore un avatar des fabuleux "Clous Rouges". La brillante analyse de Patrice Louinet en appendice est indispensable pour pouvoir l'apprécier à sa juste valeur. Je rajouterai juste que le récit du dernier survivant atlante prisonnier de la reine noire ressemble à si méprendre à celui de Yag-Kosha prisonnier du sorcier Yara dans "La Tour de l'Eléphant."

La Flamme bleue de la vengeance :

Une classique histoire de pirates, de contrebandiers et de nobles corrompus auxquels sont confrontés de braves anglais sur les côtes des Îles britanniques. L'ombre des "Contrebandiers de Moonfleet" plane sur l'ambiance de cette nouvelle.

Des Ailes dans la nuit :

Une nouvelle particulièrement sombre parmi les sombres univers chers à l'auteur texan ! Personnellement je me remémore le roman "Au Coeur des ténèbres" : plus le vengeur puritain progresse dans sa quête de justice, plus il régresse vers une violence mêlant cruauté et bestialité.
Un terrifiant survival. Kane triomphe certes, mais à quel prix puisque nul n'est encore en vie pour bénéficier ou témoigner de sa victoire…

Des Bruits de pas à l'intérieur :

Une sympathique courte aventure nouvelle africaine du vengeur puritain qui trahit son héritage lovecraftien.

Jeremy Hawk (récit inachevé) :


Asshur (récit inachevé) :

Les descendants d'une civilisation antique qui survivent tant bien que mal au coeur de contrées sauvages oubliées de tous : un archétype dans les univers howardiens.

Les Épées de la Fraternité :
Variante assez peu différencié de "La Flamme bleue de la Vengeance".


Bonnes lectures à toutes et à tous, et enjoy !
Commenter  J’apprécie          265



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (25)voir plus