AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2330117914
Éditeur : Actes Sud (02/01/2019)

Note moyenne : 3.28/5 (sur 68 notes)
Résumé :
Depuis des siècles le sable a englouti le monde. Un autre s’est créé tant bien que mal parmi les dunes mouvantes, et les plongeurs des sables descendent à de grandes profondeurs pour remonter les trésors enfouis dont le troc permet la survie de tous à la surface. Ici, dans cette contrée constamment balayée par le vent, trois frères et une sœur se retrouvent loin les uns des autres. Leur père, qui appartenait à l’élite des plongeurs des sables, a disparu un jour sans... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (20) Voir plus Ajouter une critique
LillyMaya
  03 août 2019
Après avoir réussi mon immersion dans les Silos il y a quelques années, j'ai voulu essayer la plongée dans le sable...
A mon grand regret, je n'ai pas réussi à apprécier l'expérience !
Autant dans Silos, j'ai trouvé le monde bien expliqué, ce qui aide à entrer dans l'histoire.
Ici, j'ai manqué de clés pour comprendre cet univers, j'ai eu l'impression que tout était survolé. L'impression qu'il manquait des chapitres pour comprendre les tenants et les aboutissants de l'histoire. Et finalement, le dénouement est presque trop rapide.
On est mis devant les faits et les nouvelles technologies développées pour plonger dans le sable, mais certains concepts restent flous.
Si bien que j'ai refermé ce livre avec un sentiment de frustration.
Peut-être aurais-je du lire ce roman les pieds dans le sable, avec mes palmes pour mieux l'apprécier ?! :)
Commenter  J’apprécie          175
Arthur409
  01 mai 2019
Après la relative déception de « Phare 23 », je retrouve avec « Outresable » l'auteur de la trilogie « Silo ».
Le thème est assez proche : nous sommes sur une Terre post-apocalyptique, probablement dans ce qui fut « avant » l'état du Colorado. La région est envahie progressivement par du sable, suite à une catastrophe dont nous ne saurons rien de plus que ces terribles conséquences. L'épaisseur de sable est telle que les villes se trouvent maintenant enfouies à plusieurs centaines de mètres de profondeur, et les habitants ont mis au point une technique de plongée dans le sable pour aller récupérer dans les ruines englouties le métal, les machines et l'eau dont ils ont besoin.
Nous suivons dans ce roman l'aventure d'une famille dont le père est parti un jour vers la région nommée No Man's Land, dont personne n'est jamais revenu, dans l'espoir d'y trouver une vie meilleure. Restent la mère, Rose, le fils aîné Palmer, la fille Vic, et les deux jeunes frères Conner et Rob. Palmer et Vic exercent déjà le métier de plongeur : ce métier comporte non seulement de gros risques par lui-même, mais il s'exerce dans un milieu où on ne se fait aucun cadeau, et où certains sont plus des pirates que de simples chercheurs de trésors.
Le récit des plongées dans le sable est très imagé, et on ressent presque physiquement l'oppression qu'éprouve le plongeur enseveli sous des tonnes de sable. Les méthodes de plongée imaginées par Hugh Howey sont ingénieuses, mais c'est bien sûr de la pure science-fiction… Les descriptions de paysages ensablés sont très réalistes, avec des dunes et des « sarfers », sortes de chars à voile qui servent d'unique moyen de déplacement. Trouver et économiser l'eau sont des nécessités permanentes, ce qui n'est pas sans rappeler le cycle de Dune de Frank Herbert. Et la gourde, tout comme dans la trilogie de Silo, est l'objet indispensable le plus souvent évoqué.
Tandis que le jeune Conner tente de partir vers le No Man's Land pour imiter (et peut-être retrouver) son père, Palmer et Vic ont, chacun de leur côté, maille à partir avec des plongeurs très peu recommandables, et vont unir leurs efforts pour conjurer une menace contre leur communauté et leur famille. Je n'en dis pas plus sur l'intrigue.
La narration est très habilement menée, on suit tour à tour chaque personnage de la famille, ce qui permet de retracer progressivement leur histoire et d'expliquer leur situation. Les chapitres sont assez courts, ce qui facilite la lecture, et m'a permis d'arriver très vite au bout de ces 400 pages.
Une lecture que je recommande aux amateurs de science-fiction, autant pour la richesse d'imagination de l'auteur que pour la peinture des personnages, et en particulier les figures féminines de Rose et de Vic.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
caro_line
  18 février 2019
Ayant adoré la trilogie " Silo", j'étais très enthousiaste à l'idée de découvrir un nouveau monde imaginé par Hugh Howey. Et, imaginer des réalités alternatives, il sait bien le faire !
Avec "Silo", il nous décrivait avec brio un monde où des milliers de personnes vivent sous terre, dans des silos de 300 mètres de profondeur, avec 144 étages bien organisés (logements, cultures, administration, maintenance)... et crédible.
Dans "Outresable", l'auteur nous emmène de nouveau sous terre, ou plus précisément sous le sable ! Dans ce livre, le sable rythme la vie des gens, il recouvre tout, inlassablement... Howey nous propose ici une idée étrange : des "plongeurs" équipés de combinaisons explorent les profondeurs pour découvrir des vestiges des temps passés engloutis par le sable... Mais comment ? Grâce à une technologie et leur force mentale qui "liquéfient" le sable autour d'eux... Hum, plus dur à imaginer... C'est d'ailleurs ce qui fait que je n'ai pas toujours bien réussi à "rentrer" dans le récit, on ne comprend pas de suite comment les plongées sont possibles... J'ai eu un peu de mal à imaginer le fonctionnement des combinaisons et des "sarfers" (véhicule se déplaçant sur le sable) par exemple.
Malgré tout, les personnages sont sympathiques, l'histoire intéressante et nous fait vivre des sensations fortes ! Se retrouver sous des tonnes de sables vous paraît oppressant ? C'est ce qu'on ressent à chaque plongée dans ce livre. le manque d'oxygène, la peur d'être coincé sous le sable...
L'histoire de famille est pas mal aussi.
J'aurais aimé apprécier plus ce livre. J'avais trop d'attentes par rapport à Silo je pense...
Mais "Outresable" m'a apporté ce que j'aime dans la SF : me laisser emporter dans une réalité que je n'avais jamais envisagée par moi-même...
La science-fiction ouvre le monde des possibles et enrichi notre imaginaire de tellement de réalités alternatives...!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
SagnesSy
  06 janvier 2019
Nous sommes dans un futur éloigné, quelque part dans ce qui fut l'Amérique. Quelque part *au-dessus*, plus précisément, car le sable a tout recouvert. Pourquoi, d'où vient-il, nous n'en saurons rien mais le fait est là, il ne cesse de progresser encore et encore et engloutit lentement mais implacablement tout ce que l'homme s'échine à persister de construire. Devenus par la force des choses nomades, les gens se sont organisés en cités éphémères, protégées un temps de l'enfouissement dans le sable par de hauts murs. Les gens plongent dans le sable, s'y mouvant avec l'aide de combinaisons électroniques leur permettant d'en diriger la structure mentalement. Ils plongent le plus profondément possible pour rapporter à la surface tout ce qu'ils peuvent monnayer (et utiliser). Nos héros sont une famille nombreuse, que nous rencontrons alors que l'aîné accomplit une mission périlleuse… L'univers ici mis en place par Hugh Howey fonctionne bien et on visualise sans peine ces grains de sable qui s'infiltrent partout, on en aurait les lèvres gercées et la langue pâteuse rien qu'à y penser. L'histoire en elle-même tient bien les promesses de suspens avec rebondissements bienvenus etc. mais le traitement est hélas très commercial, formaté courts chapitres, cliffhangers et cie, rendant la lecture paradoxale : on *veut* savoir la suite tout en s'agaçant de notre propre crédulité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          91
mimo26
  31 janvier 2019
“Depuis des siècles, le sable a tout englouti. À la surface, battu par les vents et harcelé par des dunes mouvantes, un nouveau monde essaie tant bien que mal de survivre. À sa tête, les plongeurs, une petite élite qui descend toujours plus profond à la recherche des artefacts de jadis, prisés comme autant de trésors. L'un de ces plongeurs s'apprête à partir à la recherche de Danvar, la cité mythique objet de tous les fantasmes. Pour espérer la trouver, Palmer sait qu'il lui faudra atteindre des profondeurs jamais encore explorées. Et si elle n'existe pas, sa combinaison de plongée sera son sarcophage.”

Hugh Howey a connu la célébrité avec “Silo” et une nouvelle fois les univers sous-terrains l'ont inspiré. Il nous renvoie à nouveau sous la surface de la planète depuis des siècles enfouie sous le sable. Dans cette dystopie, le sable remplace l'eau comme rempart infranchissable, obstacle à l'acquisition de trésors enfouis de cités disparues au fond de la masse.
Le roman est addictif et la couverture, magnifique, avec ce scaphandrier en posture messianique invite à y entrer, à ses risques et périls évidemment car ce monde futur n'a rien de bien enthousiasmant. N'étant point un grande fane de SF, je me suis laissée guider par un auteur qui a eu tendance à user néanmoins de beaucoup de rebondissements. Par ailleurs, les chapitres relativement courts ajoutent à une impression de roman un peu formaté et s'ils siéent parfaitement à un thriller de grande consommation, ils n'en feront pas non plus un roman forcément inoubliable. En fait, c'est plutôt la fusion de cinq novellas si on croit les médias anglo-saxons. Mais ne boudons pas notre plaisir, on ne s'ennuie pas une seconde, les descentes des plongeurs sont assez sidérantes et les claustrophobes connaîtront certainement bien des tourments .
Hugh Howey n'est pas un marchand de sable, loin de là, et les amoureux de ces mondes post-apocalyptiques devraient y trouver leur compte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60

critiques presse (1)
Actualitte   22 janvier 2019
À la manière de Frank Herbert, Howey a pensé avec minutie les détails de ce monde, les méthodes pour extraire l’eau, etc. Le travail de cohérence est bluffant [...] Une dystopie si crédible qu’elle en devient troublante…
Lire la critique sur le site : Actualitte
Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
VevouVevou   11 mars 2019
Après Silo, Howey imagine un monde futur où le sable est omniprésent.
Ce monde détruit m'a fait penser à la trilogie des Ferrailleurs de Bacigalupi. Que j'ai beaucoup aimé lire.
Les survivants à (? on ne sait quoi ?) ont appris à plonger dans le sable, tout comme Cousteau a mis au point le scaphandre autonome. Ils fouillent des gratte-sol...
J'ai lu ce livre d'une traite, je ne dirai pas en apnée, la ficelle est trop grosse, et pourtant, je me suis surprise à retenir parfois ma respiration.
Pour moi, ce livre a un goût de trop peu. Si jamais l'auteur continue à explorer ce monde sec et violent, j'en serai ravie... J'aurais aimé plus d'infos sur la transition entre notre monde et celui-là, et j'aimerais découvrir un peu plus de ce monde en ruine.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Arthur409Arthur409   01 mai 2019
Le secret était primordial : si quelqu’un apprenait que c’était possible, ils se démèneraient tous jusqu’à ce qu’ils aient trouvé une solution équivalente. Toutes les grandes découvertes étaient fondées sur ce principe. C’étaient les rares esprits pleins d’espoir qui montraient au monde les prodiges qu’on pouvait accomplir. Ensuite venait le troupeau tumultueux, tous les sceptiques et les contradicteurs qui auparavant n’avaient cessé de faire obstacle et soudain se bousculaient pour l’imiter.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
caro_linecaro_line   18 février 2019
À l'aide de ses jumelles, Vic survola Bidonville où les gens se déplaçaient avec les dunes. pas un jour sans qu'un logis ne s'effondre. et le rythme métallique des marteaux, aussi constant que le vent. construire et détruire. Détruire et construire. les habitants déblayaient des passages pour accéder à leur logis que les dunes engloutissaient. Les portes arrière devenaient les portes principales. Un paillasson déplacé. S'adapter pour survivre. Et la vie continuait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
caro_linecaro_line   18 février 2019
Le plongeur mort ne revenait pas s'il était descendu trop bas. C'est ce que Palmer se dit. C'est ce qu'il se dit. Il abaissa sa visière, la mit sous tension ainsi que la combi, puis il mordit le régulateur de quelqu'un d'autre, inspira longuement l'air de quelqu'un d'autre, et il remonta en nageant le courant de cette coulée de sable. Il ordonna à sa tenue de vibrer vers l'extérieur contre le monde, contre le sable compact qu'il fit frissonner jusqu'à le rendre aussi liquide que l'eau, et alors seulement il s'élança, fut enveloppé dans les dunes des profondeurs, et les pourpres devinrent des oranges et des rouges, et il put voir à nouveau.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
DystopiesDystopies   18 avril 2019
Une tache orangée dans le sable, là-haut. À trente mètres. Quelque chose pour se motiver. Une lumière mourante. Une île dans l’immensité. Son corps avait besoin de respirer, son corps lui ordonnait de recracher l’embout du régulateur et d’aspirer le sable : c’était cette impulsion qui naissait à la fin de l’asphyxie, le besoin pressant d’emplir ses poumons de quelque chose, n’importe quoi, même de la terre. Quoi qu’il y est à respirer. Un simple hoquet. Il fallait le faire, bordel. Boucher ses poumons avec du sable, et mettre fin à la douleur. C’était ce qu’il fallait faire. Il allait le faire. Mais cette tache orange. Un corps.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Hugh Howey (28) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Hugh Howey
Payot - Marque Page - Hugh Howey - Outresable
autres livres classés : sableVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2845 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre