AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Hong Li (Traducteur)Gilles Moraton (Traducteur)
EAN : 9782809700954
351 pages
Éditeur : Editions Philippe Picquier (27/02/2009)
3.25/5   18 notes
Résumé :
Dans une ville de Chine, un tueur frappe les femmes en toute impunité. Longtemps ces crimes conservent pour les enquêteurs leur épaisseur de mystère. Peu à peu pourtant, grâce à l'esprit de déduction et à l'intuition de Pu Ke, le policier chargé de l'affaire, les indices se croisent et se resserrent autour d'un seul suspect. Pu Ke est aidé dans sa quête par Mi Duo, une jeune femme rencontrée chez des amis communs, et l'histoire de leur relation va se trouver intimem... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Myrtle
  18 juillet 2011
Un serial-killer sévit dans des petites villes de Chine et tue des femmes, sans jamais laisser aucun indice. Ces meurtres ont une autre particularité : aucune goutte de sang n'est jamais versée, et plus intriguant encore, les cadavres arborent un sourire paisible et aucune marque de violence.
L'enquête piètine jusqu'à ce que l'étau se resserre autour d'un suspect... Mais les doutes demeurent... Est-ce vraiment lui? Peut-on accuser quelqu'un d'aussi irréprochable?
Mi Duo et Pu Ke vont en apprendre de plus en plus l'un de l'autre. Proches, ils gardent tout de même leur indépendance et essaient tous les deux de vivre avec leur passé amoureux, qui ne cesse de les hanter.
Les choses vont s'accélérer quand Mi Duo va se jeter dans la gueule du loup en acceptant les rendez-vous du suspect n°1. Sera-t'elle assez maligne pour ne pas se laisser séduire par cet homme mystérieux et charismatique? Pu Ke continuera-t'il à veiller sur elle?
Une enquête qui trépigne, des personnages bien campés, des meurtres cruels... le lecteur suit avec curiosité la piste d'un assassin qui semble dépourvu de tout sentiment...
Seul demeure son parfum n'est pas un polar parmi tant d'autres, oublié sitôt le livre refermé.
Il arrive à nous faire rentrer dans l'intimité des différents protagonistes, qui s'interrogent à tour de rôle sur les relations amoureuses, et d'une manière plus large sur les sentiments que chacun ressent à différents moments de sa vie. Nos deux héros, Pu Ke et Mi Duo sont célibataires mais ont du mal à supporter leur solitude... Ils se confient parfois l'un à l'autre et le constat est toujours sombre, comme lorsque Pu Ke parle de son ancienne amie : "Quand elle est partie , je suis retombé dans mes anciennes souffrances. Je garde toujours son affront en moi, je me trouve anormal, bizarre, je suis complètement ébranlé. Elle est revenue une autre fois, et là je lui ai dit que je ne voulais plus la voir, elle semblait un peu triste, mais elle n'a pas eu beaucoup de réaction, elle a seulement dit qu'elle avait grandi avec moi mais qu'elle ne m'avait jamais compris. Je crois qu'elle a raison."
Si Pu Ke est perdu au niveau sentimental, Mi Duo voit ressurgir certaines zones d'ombre de son enfance, grâce à une rencontre complètement inattendue...
Ainsi, ce roman plonge son lecteur au coeur des réflexions d'adultes aussi perdus que des enfants et dont la personnalité est plus que complexe... Sans tout vous révéler, celle du tueur est emplie de rancune et de mélancolie... Nous découvrons de vraies tranches de vie, exploitées avec finesse par l'auteur, qui ne tombe jamais dans le cliché, ou le pollar simpliste... Les actes de nos protagonistes sont toujours justifiés et le roman ne tombe jamais dans la simplicité ou la gratuité...
Un vrai voyage au pays du crime et des trahisons vous attend... D'autant plus dérangeant que les victimes, et les coupables sont avant tout humains, comme vous et moi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Rhodopsine
  18 juin 2013
Un polar de facture classique et une intrigue bien menée : un bon début . Mais la bonne surprise est dans le contexte: la Chine d'aujourd'hui. le fonctionnement d'une administration, le salon de thé, la disposition d'un appartement, les relations filiales, la place des femmes, l'évolution de la société: loin du folklore et du guide touristique. Les dialogues parfois trop didactiques alourdissent le roman, mais il reste attachant. L'intuition de Pu Ke , le parcours atypique des enquêteurs, il y a un peu de Vargas dans ce roman! En tout cas, une jolie découverte! Encore une fois, merci aux éditions Philippe Picquier de donner accès à la littérature asiatique dans sa variété.
Commenter  J’apprécie          50
BMR
  14 mars 2009
Voilà un polar bien curieux : Seul demeure son parfum, du chinois Feng HUA.
Un vrai chinois de Chine, un chinois contemporain de la Chine d'aujourd'hui.
Le résultat est étrange : on est bien loin du style américain de Qiu Xialong par exemple.
Une écriture un peu décalée à nos yeux d'occidentaux.Le répertoire des polars
Une sorte de naïveté explicative :
[...] - Demain je vais faire un tour à la mairie, mais je vais y aller doucement parce que l'affaire est classée, et la brigade criminelle veut terminer rapidement le travail d'archivage commencé sur Internet. Je ne crois pas qu'ils seraient d'accord pour que je reprenne cette affaire. Je vais être obligé de le faire discrètement.
Ou encore :
[...] Bien entendu, Pu Ke avait compris. Un policier ne peut pas suspecter les gens sans preuve, sur une simple intuition, c'est inacceptable, tant du point de vue de la loi que de celui de la déontologie.
C'est amusant. On hésite entre la naïveté de l'auteur, la difficulté de la traduction ou le souci culturel de s'adresser à des milliards de lecteurs ! Un style que l'on retrouve parfois dans les articles de journaux.
Ou dans d'aimables dialogues, comme ici entre deux amants :
[...] - Pu Ke, j'ai une idée, mais je ne sais pas si je dois te la dire ou pas.
- Bien sûr que oui, a tout de suite répondu Pu Ke, je sais que tu es intelligente.
- Toi, quand tu veux, tu sais faire mousser les gens !
Ou encore entre deux collègues :
[...] - Ce n'est pas le problème, on fait chacun un travail différent, tu te sers de ta tête et moi de mes jambes, toi tu pourrais faire mon travail, moi je je pourrais pas faire le tien.
D'autres surprises au fil des pages, comme ici lorsque l'inspecteur Pu Ke découvre le journal intime d'une victime :
[...] Jeudi 28 septembre.
Mon Dieu, je n'aurais jamais pu croire que c'était aussi beau de faire l'amour. (Venait ensuite un passage en anglais qui racontait en détail comment elle avait fait l'amour avec "lui".) Je suis ensorcelée, c'est sûr.
Autocensure ?
Un livre bien curieux, d'autant que l'intrigue policière est plutôt convenue et que l'on connait l'assassin dès le début ou presque. Non, ce qui intéresse visiblement plus Feng Hua, ce sont les relations complexes et difficiles entre les hommes et les femmes de la Chine d'aujourd'hui.
Écartelés entre l'émancipation de la modernité et la rigueur des traditions.
Une liberté difficile à gagner et à assumer, au risque de lâcheté et de déceptions amoureuses.
Lien : http://bmr-mam.over-blog.com..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Seija
  06 juillet 2011
Avec les crimes comme support, l'intrigue explore les relations entre les hommes et les femmes. Mais aussi des questions telles que : Qu'est-ce qu'exister ? Peut-on aimer si les blessures du passé ne sont pas guéries ? Comment arrêter de fuir ? Ces interrogations sont incarnées par Mi Duo et Pu Ke, deux êtres avec leurs secrets et leurs peurs. Leur rencontre est le fruit du hasard, cependant le développement n'a rien de précipité et leur amitié reste ambigüe comme si ni l'un, ni l'autre n'osait mentionner la possibilité d'une relation différente. Les souvenirs de la vie de Pu Ke aux Etats-Unis permettent aussi de montrer les relations hommes/femmes avec les occidentaux ainsi que le poids de la famille. le temps montre que les jeunes gens se cherchent mais de façon différente. Mi Duo m'a semblé davantage puiser en elle-même, alors que Pu Ke parait chercher chez les autres ses réponses malgré sa capacité à s'analyser. Et si les autres personnages ne sont pas explorés en profondeur, on sent toujours l'importance et la pertinence de leurs interventions. En fait, j'ai trouvé qu'il y avait une dimension très réaliste dans l'histoire.
L'autre point de l'intrigue m'ayant beaucoup plu : la mise en avant de la psychologie masculine et d'une certaine vision de la femme. Un angle pour le moins "osé"- voire courageux au vu des propos tenus par un des personnages -. Souvent l'accent est mis sur les hommes infidèles, riches ou membres du Parti. Sauf qu'ici le regard se pose sur les femmes qui en veulent toujours plus, prêtes à tout pour changer de situation. Insatiables, qui semblent plus choisir leur mari pour leur situation que par amour. Quant à la réaction des époux, lorsqu'ils découvrent la vérité, elle oscille entre pudeur, colère et douleur. Vers la fin, une certaine montée en puissance se crée et tient en haleine. Un petit bémol : quelques dialogues un poil trop longs où les personnages semblent s'empêtrer dans leurs points de vue.
Au final Seul demeure son parfum ne m'a pas laissé indifférente, peut-être aussi parce que certaines interrogations ont trouvé un écho chez moi. Et même s'il y a une enquête de police, j'ai surtout pensé à du profilage criminel.

Lien : http://fleurdecannelle.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
framboisine
  05 avril 2013
Rien à voir avec les polars habituels.
Ici tout est lenteur et retenue, les personnages évoluent doucement.
J'aime beau coup l'histoire d'amour entre ........., ils se cherchent, n'osent pas vraiment.
En résumé un livre tranquille et sympathique et toujours une belle découverte de Picquier
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
line70line70   17 avril 2012
[...] L'amour, c'est un abus de langage, un mensonge aux autres et à soi-même. En fait, on n'aime que soi. Ce n'est que lorsque l'amour nous est profitable qu'on aime en retour. Dans ce monde, peu de gens sont capables d'avouer que c'est eux-mêmes qu'ils aiment avant tout.
Mi Duo a regardé devant elle dans le vague en répondant :
- Votre raisonnement est trop extrême. Je n'y crois pas. Si c'était vraiment ça, ce serait trop cruel.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
MyrtleMyrtle   18 juillet 2011
Quand elle est partie , je suis retombé dans mes anciennes souffrances. Je garde toujours son affront en moi, je me trouve anormal, bizarre, je suis complètement ébranlé. Elle est revenue une autre fois, et là je lui ai dit que je ne voulais plus la voir, elle semblait un peu triste, mais elle n'a pas eu beaucoup de réaction, elle a seulement dit qu'elle avait grandi avec moi mais qu'elle ne m'avait jamais compris. Je crois qu'elle a raison.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
BMRBMR   14 mars 2009
[...] - Pu Ke, j'ai une idée, mais je ne sais pas si je dois te la dire ou pas.
- Bien sûr que oui, a tout de suite répondu Pu Ke, je sais que tu es intelligente.
- Toi, quand tu veux, tu sais faire mousser les gens !
Commenter  J’apprécie          30
BMRBMR   14 mars 2009
[...] - Demain je vais faire un tour à la mairie, mais je vais y aller doucement parce que l'affaire est classée, et la brigade criminelle veut terminer rapidement le travail d'archivage commencé sur Internet. Je ne crois pas qu'ils seraient d'accord pour que je reprenne cette affaire. Je vais être obligé de le faire discrètement.
Commenter  J’apprécie          10
AmyFarrahAmyFarrah   04 août 2019
Ce que les femmes appellent l'amour est en fait la satisfaction d'exigences qu'elles ont fixé à l'avance, et ce n'est que lorsque ces exigences sont satisfaites que les hommes peuvent accéder à l'amour.
Commenter  J’apprécie          20

autres livres classés : chineVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Classiques en Chine

Hymne aux femmes de toute condition dans une société féodale, ce chef d'oeuvre de la littérature classique chinoise fait évoluer plus de 400 personnages. De quel roman s'agit-il ?

L'histoire des trois Royaumes
La Cité des femmes
Epouses et Concubines
Le rêve dans le pavillon rouge

10 questions
78 lecteurs ont répondu
Thèmes : chine , littérature chinoise , culture chinoiseCréer un quiz sur ce livre