AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2756000590
Éditeur : Delcourt (11/01/2006)

Note moyenne : 3.9/5 (sur 116 notes)
Résumé :
Sur la piste de Petite Carpe, Okko, Noburo, Tikku et Noshin ont été poussés par la tempête vers le château Satorro. Bien accueillis par les maîtres des lieux, ils en viennent à s'interroger sur l'atmosphère mystérieuse qui y règne. Pourquoi les kamis l'ont-ils déserté ? Tikku, impatient de passer à l'action, est bien décidé à inspecter le château et à découvrir ce qu'il cache...
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
tchouk-tchouk-nougat
  20 mars 2017
Après la terrible tempête qu'ils ont essuyé, c'est un miracle qu'Okko et ses compagnons aient survécu. Et les voilà échoués sur une ile appartenant à la famille Satorro, sensé s'être éteinte, mais d'étranges activités se déroulent dans ce château suspendu..
L'univers d'Okko se décline en une série de diptyque avec chacun un élément pour thème. ce tome 2 va donc conclure en beauté le cycle de l'eau.
Notre groupe de chasseur de fantôme sont toujours à la recherche de Petite Carpe, la soeur de Tikku. Ce tome est très rythmé et aussi plus noir. La conclusion assez sombre va donner le ton à cette série.
Je trouve qu'on le retrouve bien dans ce tome, la vie féodale du japon médiéval. cette division des classes, ces codes de l'honneur très rigoureux...
Ce tome 2 va donner une belle place au développement des méchants de l'histoire, ceux à l'origine de l'enlèvement de Petite Carpe et du massacre de Geishas. Hub a su mettre beaucoup de subtilités dans ce couple qui, s'ils n'en restent pas moins des monstres, ont aussi des sentiments.
Le dessin s'est affirmé. On sent une meilleure maitrise du visage des personnages qui possèdent désormais les traits que l'on leur connaitra tout au long de la série.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
meygisan
  15 décembre 2017
Ce tome 2 conclut le cycle de l'eau avec brio, même si le dénouement n'est pas si surprenant que cela puisqu'on s'y attendait un peu quand même. Et si ce n'est pas le cas, cette conclusion est somme toute logique.
Je ferai les mêmes remarques que pour le premier tome. Les graphimes sont réellement bien réussis et participent de l'ambiance du récit. Ils sont désormais la marque de fabrique de la bd. C'est sans doute dû afit que l'auteur, Hub, assure à la fois le scénario et les dessins, ce qui créé une réelle unité et unr grande cohérence. les graphismes encore sont toujours extrêment fouillés et détaillés. En témoigne non seulement la précision dans les visages et les expressions, les habits, les décors, mais également l'ensemble des arrières plans. Chaque case, chaque planche et chaque page est un véritable régal pour les yeux. Je me suis surpris à stopper ma lecture pour admirer la richesse de ces arrières plans. Ce soin particulier apporte une consistance et une profondeur à cette bd, qu'on ne retrouve que rarement dans le genre. Cela témoigne du respect et de la passion dont fait preuve Hub pour son oeuvre.
Encore une fois, je suis agréablement surpris par la qualité et "l'originalité" du bestiaire. Ici il s'agit des démons qui se trouvent être des vampires. Mais vous qui n'avez pas encore lu cette bd, ne vous attendez pas à trouver la représentation commune et habituelle de ce genre de créatures. L'utilisation de ce bestiaire peu connu, ajoute un cachet certain à la bd.
Pour finir, je trouve que l'accent est surtout mis sur le récit, les personnages sont légèrement mis en retrait dans le sens où on n'apprend pas grand chose sur eux et ils ne sont pas approfondis. Cela eût mérité sans doute un troisième tome, mais mieux vaut faire court et efficace qu'inutilement long et ennuyeux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
MarquePage
  21 février 2017
Un tome 2 qui s'accélère un peu. Dans un monde plus mystérieux, avec plus de magie et de démons, on se demande ce qu'est devenu Petite Carpe. Même si l'histoire reste classique dans son développement, la résolution est surprenante. On ne peut pas en dire grand-chose pour ne pas gâcher le plaisir des autres.
On n'en apprend pas beaucoup plus sur nos personnages auxquels on s'est déjà attachés.
Les dessins sont égaux à eux-mêmes, déjà indissociable de l'univers d'Okko.
Commenter  J’apprécie          60
Tipee
  25 septembre 2016
Dans un style graphique à l'influence japonisante, avec des couleurs pastels à la fois sombre et clairs par moment, la petite troupe médiévale fini son périple à la recherche de Petite Carpe. le mouvement dans le dessin est très présent et la pâte graphique attirante.
En terme de récit, celui-ci continue celui du premier tome et termine le cycle de l'eau. Les dialogues sont acérés, la violence des mots présente (qui appuie celle du dessin) et j'ai été captivé par cette histoire.
En bref, une bande dessinée fantastique dans un japon fictif médiéval. je n'en demandais pas autant pour que cela me plaise.
Commenter  J’apprécie          50
Kenehan
  30 novembre 2017
Le premier cycle s'achève et les premiers démons dévoilent leurs visages. Pas de réelle surprise quant au destin de Petite Carpe, je m'attendais plus ou moins à quelque chose de ce genre. En revanche, jolie surprise concernant ces démons à l'aspect si atypique.
L'ensemble du cycle me paraît un peu rapide tout de même. Je ne suis pas fan des longueurs mais l'histoire me semble relativement expédiée. Bon, après ça reste des souvenirs racontés mais quand même...
Je reste surtout perplexe face à la dernière réminiscence de Tikku qui se remémore sa grande soeur nue, dans une mise en scène somme toute érotique. A moins que mon interprétation de la planche soit fausse...
Une lecture dans la continuité du premier tome, à un détail près : l'abus de points de suspension m'a passablement agacé. C'est simple, y'en a partout !
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
tchouk-tchouk-nougattchouk-tchouk-nougat   20 mars 2017
L'eau est le miroir de l'âme.
Elle est calme, limpide et pure comme le lac des montagnes pour le sage.
Opaque comme la vase pour le menteur.
Bouillonnante et violente comme l'écume qui surmonte la plus haute vague d'un tsumani pour le fou.
Commenter  J’apprécie          130
TatooaTatooa   10 décembre 2013
L'arrogance de maître Kanatta lui a été fatale... L'homme libre ne s'embarrasse de rien, même pas de l'honneur. Après tout, je ne suis qu'un rônin... (Okko)
Commenter  J’apprécie          50
MarquePageMarquePage   21 février 2017
Les animaux ont leurs prédateurs, les humains la guerre.
Commenter  J’apprécie          40
Lire un extrait
Videos de Hub (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Hub
Les Questions aléatoires : HUB (Angoulême 2016)
autres livres classés : japon medievalVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

kilyan B n°1

combien y a t-il de page

45
48
49
47

3 questions
0 lecteurs ont répondu
Thème : Okko, Tome 1 : Le cycle de l'eau I de HubCréer un quiz sur ce livre