AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Julie Guinard (Traducteur)
ISBN : 2226209425
Éditeur : Albin Michel (05/01/2011)

Note moyenne : 3.6/5 (sur 142 notes)
Résumé :
En voyage scolaire à Londres, Callie, quinze ans, tente une sortie clandestine en boîte de nuit, chaussée de magnifiques escarpins Prada acquis sur un coup de folie. Mais pas facile de garder son équilibre sur des talons vertigineux. Callie trébuche et reçoit un coup sur la tête. À son réveil, elle croit toujours rêver : la voici transportée dans l’Angleterre de 1815, dans la peau d’une cousine américaine éloignée d’une riche famille anglaise… Multipliant les faux-p... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (58) Voir plus Ajouter une critique
Ewylyn
  23 décembre 2013
Un très bon roman divertissant, frais et agréable à lire, simple et drôle, c'est une lecture parfaite quand on veut se détendre ou changer d'univers.

J'aimerais, avant de commencer ma chronique, faire un petit point sur le titre. Il a éveillé ma curiosité, car « Prada » peut faire penser au Diable s'habille en prada ; tandis que le « préjugés » fait écho à Orgueil et préjugés. Certains estimeront qu'il n'y aucun rapport entre ces deux romans et celui-ci. J'ai plutôt envie de réfléchir en matière de clins d'oeil plutôt que de reprise. Une fois cette idée acquise, le roman s'avère être génial et sympathique.

L'histoire est simple, il n'y a pas de rebondissements majeurs, plutôt une cascade d'ennuis pour notre pauvre Callie. Mais le malheur des uns fait le bonheur des autres. En l'occurrence, je savais d'avance comment le récit allait s'achever, toutefois, cela ne m'a pas empêchée d'apprécier pleinement ma lecture. Les situations drôles, les quiproquos, les problèmes s'enchaînent sans jamais laisser le lecteur indifférent. J'ai adoré suivre Callie dans son voyage temporel chaussé de ses pradas, j'aime le décalage entre sa vie du XXI ° siècle et celle menée en 1815. Cette histoire se laisse facilement lire et on suit la vie de Callie avec l'envie de toujours connaître la suite.

En tant que roman de chick-lit, je ne me suis pas réellement penchée sur la véracité historique. J'avais plus envie de savoir si Callie allait être démasquée, comment sa relation avec le duc allait évoluer, si Callie allait réussir à ruiner le mariage arrangé d'Emily... Il y avait – à mon sens – plus important que la réalité historique, cependant, je tiens à souligner que je me suis bien imaginé les décors ou le mode de fonctionnement de la société au XIX ° siècle. du moment que l'auteur parvint à me transporter dans son univers, je suis contente.

La plume de Mandy Hubbard est agréable à la lecture, fluide et simple. L'auteure sait tourner ses descriptions pour que l'on s'imagine être ailleurs, pour que l'on ressente les émotions de Callie. Bien sûr, il est facile de s'attacher à Callie en raison de l'emploi de la première personne du singulier, mais l'auteure sait rendre ses autres protagonistes aussi attachants que son héroïne. le style décalé entre les deux époques me rappelle Orgueil et quiproquos (Lost in Austen) une série très intéressante et à mourir de rire.

C'est d'ailleurs l'humour qui retient le plus mon attention. Ce livre est truffé de répliques, de situations et de passages drôles ; Callie est une héroïne singulière, timide et peu confiante dans son époque, elle se révèle être une vraie tigresse pour défendre les femmes, l'amour et les gens qu'elle aime au XIX °. Ce qui me fait dire que ce roman a pour message le fait de s'accepter soi-même. Callie fait tout pour avoir comme amies des filles totalement superficielles, ce voyage temporel lui permet de remettre les choses au clair et c'est très appréciable comme idée. Si l'humour tient une place d'honneur, les émotions sont tout de même présentes et sont bien définies.

Emily est une jeune fille bienveillante et sympathique, j'ai beaucoup aimé sa personnalité. J'ai appris à apprécier Victoria, les apparences sont trompeuses et je suis contente de ne plus la voir comme un dragon, mais comme une femme courageuse. le personnage du duc de Harksbury est l'image même de Mr. Darcy, tout comme sa mère Victoria, on nous donne une image de lui qui n'est pas celle que l'on croit. J'aime énormément ce personnage, je ne savais pas comment le cerner pour mieux le comprendre, orgueilleux, peu sympathique, et pourtant, il a l'air drôle et bienveillant. C'est un personnage intéressant et complexe, je suis contente de connaître la vérité à son sujet.

En conclusion, c'est un roman à la plume légère et sympathique que nous propose Mandy Hubbard avec des clins d'oeil bien pensés à Orgueils et préjugés. L'intrigue est simple, mais elle est divertissante et agréable, on entre facilement dans l'histoire et l'on est pris dans un enchevêtrement d'événements très drôles. La fin peut passer pour rapide, c'est vrai, j'aurais aimé en avoir un peu plus, mais elle me satisfait quand même. Les personnages sont bien pensés, attachants, ils rendent l'histoire encore plus intéressante.
Lien : http://la-citadelle-des-livr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Marie123
  18 février 2014
Je ne sais pas si c'est parce que ça faisait longtemps que ça ne m'était pas arrivé, mais j'ai été littéralement charmée par ce petit livre. Pourtant, c'est l'un de ces livres dont je n'attendais pratiquement rien, puisque d'abord, je n'aime pas les chick lit et ensuite, parce que je n'aime pas les romans d'époque. Ici, il était question de ces deux aspects ensemble et j'ai tout simplement adoré. Finalement, un peu de changement, ça fait du bien !
Alors, pour faire une histoire courte, notre chère Callie, personnage principal, se tord la cheville alors qu'elle est chaussée de ses Prada et se retrouve en 1815, devant un château. Callie n'a nulle part où aller, mis à part ce château. Elle se met donc dans la peau d'une autre jeune fille, Rebecca, et se met à vivre plein d'aventures et de péripéties. J'aurais envie de vous en parler, mais je vous laisse le plaisir de les découvrir. J'ai adoré suivre le quotidien de Callie dans ce ''nouveau monde''. Même s'il n'y avait pas une tonne d'action, l'intrigue était là et je me suis laissée porter par l'histoire, que j'ai trouvée très entraînante. On se met, par ailleurs, à découvrir plusieurs personnages très attachants : Emily, entre autres. Elle deviendra très amie avec Callie, cette dernière lui étant d'une grande aide.
Quand on dit que Callie est plongée dans le 19e siècle, elle y est pour vrai : il y a les bals, les réceptions, les corsets, les chevaux pour voyager, les grosses robes, les longs gants blancs, les habits chics, les grosses coiffures, la poudre... Je trouve que le thème était très bien exploité : j'avais vraiment l'impression de me retrouver, moi aussi, dans ces années. Étonnamment, j'aurais aimé y rester, ce monde me manque.
Je n'ai pas encore parlé, cependant, d'un des personnages les plus importants et marquants de ce livre : le cher duc, Alex. Au début du livre, je ne l'aimais pas du tout, je le trouvais borné et coincé. Ensuite, on se met à le connaître et on se rend compte qu'on s'était vraiment trompé sur son compte : il est adorable.
Mon avis est plutôt court, mais je ne veux pas en dire trop, pour vous laisser découvrir cette sympathique histoire. J'ai été étonnamment surprise par ce livre, qui m'a transportée à une toute autre époque et qui, en plus, m'a donné envie de lire plus de livres de ce genre. Honnêtement, j'aurais pris plus de pages, seulement pour rester dans ce monde un peu plus longtemps. Je vous le conseille, il se lit vite et il vous fera sûrement passer un très bon moment.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
marie2104
  17 juin 2013
Ce Roman raconte l'histoire d'une jeune adolescente, pas vraiment dans le coup, qui part en voyage scolaire.
Lors de son voyage, pendant une après-midi shopping, elle décide de s'acheter une vraie paire de Prada (une paire de chaussure , hors de prix). Et d'un seul coup elle tombe et se retrouve plusieurs siècles auparavant.
Elle ne comprend pas ou elle est alors notre héroïne décide de chercher une maison et elle arrive dans une magnifique propriété.
Lorsqu'elle frappa à la porte, elle trouva que les gens étaient habillés d'une manière étrange, mais elle fut invitée (on la confond avec une autre personne).
les jours passèrent et elle commença à s'habituer à la vie qu'elle menait. Tout ce passait à merveille excepté les "bonnes manières". Mais une chose l'intriguait toute fois, l'homme qui vivait dans cette demeure était assez distant, il avais l'air de savoir qu'elle n'était pas la personne qu'ils attendaient ...
Comment notre héroïne va se débrouiller pour rentrer à son époque ? Que va t' il se passer si les gens savent qu'elle n'est pas ce qu'elle prétend être ?
Personnellement j'ai adoré ce livre, on retrouve une époque un peu oubliée de la littérature d'aujourd'hui, l'héroïne arrive toujours à se retrouver dans des situations pas possibles. Il y a quand même de l'humour et une belle histoire d'amour,de plus, la fin m'a particulièrement plus ^^
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
kazupanda
  23 novembre 2014
Je continue dans ma lancée des livres un peu cucul où, en les lisant, mon cerveau peut rester en stand-by après une année à ne lire que des livre hautement littéraires (ou presque)! Ce livre, Prada & Préjugés, était mis en avant à la médiathèque. La couverture rose bonbon a attiré mon attention, j'ai trouvé la photo très jolie et le titre a fini de me convaincre de l'emprunter. Une référence à ma Jane Austen bien-aimée! Forcément, quand il est question d'une de mes auteures préférées, mes attentes sont énormes. Vraiment énormes. Aussi, j'ai eu bien du mal à me plonger dans l'histoire de Callie, jeune américaine de 15 ans en voyage scolaire à Londres qui, pas très populaire auprès des autres filles de sa classe, va s'acheter une paire de Prada à 400$ et faire un saut de 200 ans dans le temps pour se retrouver dans l'Angleterre de 1815 et vivre une histoire à la Elizabeth Bennet. Bien qu'il ne s'agisse donc pas d'une réécriture du désormais mythique Orgueil & Préjugés, les références y sont nombreuses. La question est alors la suivante : est-ce un livre fait pour les fans de Jane Austen?
Comme je l'ai dit, j'ai eu du mal à entrer dans le livre. Toute la partie moderne du livre ne m'a pas plu. Je pense que maintenant, j'ai du mal à m'identifier aux adolescentes de 15 ans actuelles, qui plus est américaine et qui ont les moyens de se payer des Prada! J'ai été tentée d'abandonner la lecture mais la curiosité a été plus forte, j'avais hâte de me retrouver en 1815. Et effectivement, dès que Callie a atterri au XIXe siècle, je me suis plongée dans le livre avec beaucoup plus d'intérêt. Peut-être parce que d'une part, c'est toujours une époque qui me fait rêver - malgré la condition de la femme et le style de vie! - mais aussi et surtout parce qu'à partir de ce moment-là, l'aventure devient une sorte de parcours initiatique pour Callie qui se rend peu à peu compte de la superficialité d'avoir ou non des Prada aux pieds. Cependant, elle arrive chez un Duc (qui n'est pas sans rappeler un certain M. Darcy) et même au XIXe siècle, elle vit dans l'opulence et se fait une amie, Emily, pour qui les apparences comptent énormément et dont la garde-robe semble infinie. Cela donne donc une constante impression de surfait même si l'aspect "comment-une-adolescente-de-15-ans-actuelle-gérerait-le-mode-de-vie-de-1815?" reste très intéressant.
Cela dit, même si je viens de dire qu'Emily est une jeune fille superficielle, c'est aussi un personnage que j'apprécie beaucoup car elle est spontanée et dynamique et l'arrivée de Callie dans sa vie - qu'elle prend en fait pour son amie Rebecca - va lui permettre de ne pas se soumettre aux volontés de son père et elle préférera d'ailleurs se marier par amour que par intérêt en risquant de compromettre sa réputation. Finalement, les deux jeunes filles avancent ensemble et parviennent toutes les deux à laisser les apparences derrière pour comprendre qu'elles doivent vivre leur vie pour elle-même et pas pour les autres. J'ai bien aimé le personnage d'Alex, le fameux Duc, mais aussi celui de sa mère Victoria. J'ai aussi apprécié tout le côté "les-apparences-sont-trompeuses" durant lequel Callie découvre que ses premières impressions envers les gens sont rarement les bonnes et qu'il lui faut aller chercher plus loin pour comprendre les tenants et les aboutissants des agissements et des décisions de chacun. En revanche, j'avais aussi hâte d'arriver à la fin du livre pour voir comment l'auteure allait mettre un terme à tout ce quiproquo et j'avoue que j'avais un peu peur qu'elle en vienne là où je pensais qu'elle allait en venir. Et c'est exactement ce qui s'est passé malheureusement. Une fin trop attendue, trop... tout simplement trop. Et du coup, je n'ai pas vraiment apprécié la conclusion de Prada & Préjugés qui a été pour moi une histoire en dents de scie du début à la fin.
Pour conclure, je dirais que Prada & Préjugés est loin d'être un livre indispensable. J'ai passé un bon moment en le lisant, j'ai été ravie de faire un plongeon dans le XIXe siècle mais je n'ai pas été transcendée non plus et j'ai été déçue par la fin. Un bilan mitigée donc pour ma part concernant ce roman de Mandy Hubbard, le premier que je lis de l'auteure.
Lien : http://kazupanda.blogspot.fr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
llianesiarra
  23 décembre 2015
Un petit livre sympathique mais pas transcendant. On passe un bon moment mais quand on le referme on a un goût d'inachevé comme si l'auteur était passé outre plusieurs petits détails.
Nous rencontrons Callie, une ado venue passer un séjour en Angleterre. Callie est mal dans sa peau car elle n'a pas réellement d'amie et est exclue. Elle veut se rapprocher des filles de sa classe et de se fait s'achète une paire de Prada pour rentrer dans la norme. Et patatra elle tombe et se retrouve propulsée en 1815. Pourquoi, comment cela reste un grand mystère. La bas elle va rencontrer Emily, Alex et quelques autres. Elle va apprendre a se fondre dans la masse tous en bouleversant leurs monde.
Que dire a Paris beaucoup d'incohérence. La gamine arrive dans un monde différent du nôtre par les costumes, le mode de vie et d'expression mais elle continue a s'exprimer comme au XXIÈME siècle genre: j'adore, excellent etc...et personne ne semble s'étonner de son langage.
Elle débarque un jour toute seule, habillée d'un jeans et d'un t-shirt, sonne a une porte et on lui ouvre normalement et on l'accueil comme l'amie américaine arrivée un mois trop tôt. Cela ne vous semble pas bizarre vous une gamine qui débarque un soir sans personne avec elle, habillé comme un mec? Bah faut croire que non.
Et oui la fin et bien elle est rapide. On ne comprend toujours pas comment elle a voyagé dans le temps et elle n'essaye pas de résoudre cette question.
On veut en savoir plus sur Alex et emily mais elle non. Elle y pense mais passe a autre chose c'est bizarre.
Bref un bon moment mais ce livre ne restera pas dans les mémoires!!!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (26) Voir plus Ajouter une citation
TidiaTidia   10 juillet 2013
- Nous devons nous dépêcher sans quoi vous serez en retard. En votre honneur, le duc va rejoindre mesdemoiselles pour le petit-déjeuner.
Je jaillis hors du lit, de nouveau secouée par une bouffée d'affolement.
- Le duc ? Comment ça le duc ?
Elle me contemple comme s'il m'était poussé une deuxième tête.
- Pardon ?
- Qui est duc ?
- Sa Grâce, bien sûr.
Je la dévisage, mon coeur produisant soudain un tapage assourdissant.
- Un type qui s'appelle Grâce est duc ?
Elle éclate de rire, puis se couvre la bouche comme si sa réaction était déplacée.
- Il ne s'appelle pas Grâce. Il s'agit de lord Alexander Thorton-Hawke. Le duc de Harksbury.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
CielvariableCielvariable   08 avril 2018
-Vous n'auriez jamais du intervenir, grogna t-il.

-Vous n'auriez jamais du m'y obliger! Je riposte, en enfonçant un doigt dans sa poitrine. Vous auriez du être présent pour Emily quand elle a eu besoin de vous!

En un éclair, il comble la distance qui nous séparait. Ses lèvres frappent les miennes si vite que je ne peux même pas fermer les yeux. Ses mains trouvent une place de chaque côté de mon visage et m'attirent, et pendant deux secondes et quatre centièmes, je flotte entre l'envie de fermer les paupières et celle de rester là debout, pétrifiée. Je ne sais pas comment, c'est la première envie qui l'emporte et je ferme les yeux, en sentant mes genoux se dérober et en pressant mes lèvres contre les siennes. Je cesse de respirer et saisis et saisis ses manches des deux mains pour ne pas tomber à la renverse. Ses lèvres sont chaudes et douces et...

Et je réalisé ce qui se passe. Qui je suis en train d'embrasser.

Vous n'êtes pas une lady, a-t-il dit.

La phrase m'a blessée autant maintenant qu'au moment où il l'a prononcée. À ses yeux, je suis une moins que rien.

Qu'est ce que je fabrique ? Je me rejette en arrière et me heurte au mur avec grand fracas. Il rouvre les paupières.

-Je...euh...

Je bredouille deux mots, puis pivote si vivement que mes jupes tournoient autour de mes jambes et je dois attendre qu'elles retombent avant de me précipiter hors de la pièce.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Ruby_SwanRuby_Swan   10 octobre 2014
- Euh, Callie ?
Je relève la tête et je me tourne vers elle. Elle me sourit. Ca y est! C'est mon billet pour la fête!
- Euh, je voulais juste te dire... Enfin...
Elle se tait un court instant.
Mon coeur s'emballe. je savais que Mindy n'attendait que l'occasion de faire le premier pas. Je suis sûre que le courant passerait entre noussi je pouvais me comporter normalement pendant plus de cinq minutes.
Elle s'éclaircit la gorge.
- Tu as du papier toilette accroché à la chaussure.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Ruby_SwanRuby_Swan   10 octobre 2014
Finalement, l'année 1815 n'est pas si différente du XXIè siècle: c'est pile-poil ce qui se passerait si j'étais en Amérique. Même entrer dans la peau de Rebecca n'a rien résolu.
Comment ai-je pu l'espérer? Enjamber l'Atlantique n'a pas changé mon sort. Enjamber deux siècles, manifestement, n'y peut rien non plus.
Commenter  J’apprécie          50
TidiaTidia   10 juillet 2013
- Puis-je avoir de l'eau ?
[...]
- Il y a de la limonade devant vous, me dit-elle.
- Ah.
De la limonade, ça ?
J'en bois une petite gorgée et essaye de ne pas m'étrangler. Pas grand chose à voir avec du soda citron si vous voyez ce que je veux dire.
Commenter  J’apprécie          50
autres livres classés : voyage dans le tempsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1766 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre
.. ..