AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de latina


latina
  01 juillet 2015
« La Dame aux Abeilles », quel joli nom, n'est-ce pas ? C'est comme cela qu'on appelle la botaniste-bibliothécaire Sue Hubbell, installée dans les monts Ozark, dans le Missouri.
Cette femme et son mari ont voulu quitter la vie urbaine, découvrir la vie sauvage en communion avec les bêtes et les plantes. Elle s'est retrouvée seule, et après quelque temps de furieux désespoir, a décidé de vivre.
Vivre ! Quel programme merveilleux ! Car quoi de plus stimulant que de vivre dans les monts Ozark, entourée de lynx, de cerfs, de serpents, d'araignées, de cafards, de grenouilles, d'oiseaux, de chiens, de termites, de chats, de chauves-souris, de papillons...
Quoi de plus exaltant que de marcher dans la forêt, dans des chemins bordés de fougères, de grimper le long de falaises et de découvrir le plus beau paysage du monde ?
Mais quel programme difficile quand on est une femme seule, et qu'il faut apprendre à se débrouiller avec le camion et sa mécanique, les bâtiments – même si ce n'est qu'un chalet et une grange – à rafistoler, à chauffer, et surtout, les ruches et la miellerie à entretenir ! Car j'y reviens, la Dame aux Abeilles est apicultrice et possède des ruches disséminées dans tous les monts Ozark.
Le travail ne manque pas, mais cela ne l'empêche pas de s'occuper de ses voisins (éloignés, cela va sans dire), d'accueillir ses amis dans son chalet, de participer à un barbecue avec les anciens combattants, de sauver de l'embourbement un camion enlisé dans un sentier, de s'engager dans la lutte contre la construction d'un barrage sur la rivière en bas de chez elle, et surtout d'observer, observer la vie grouillante, rampante, volante, végétale.

J'ai adoré lire ces pages pleines d'humilité et d'humour, ces pages où explose la vie et où l'être humain a une position non pas prépondérante, mais tout à fait adéquate. Sue Hubbell ne se proclame pas maitresse des abeilles, des animaux et des plantes. Elle les accompagne et fait les bons gestes, c'est tout. Elle prend sa place dans un monde où chaque être a un rôle, du parasite d'oreilles du papillon de nuit au lynx.

Si je devais trouver une bonne dénomination pour ce livre, je dirais que c'est un condensé instructif de sagesse souriante, oui, c'est tout à fait ça.
Bonnes vacances dans les monts Ozark !
Commenter  J’apprécie          7418



Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Ont apprécié cette critique (69)voir plus