AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782203077249
230 pages
Éditeur : Casterman (09/10/2013)

Note moyenne : 3.69/5 (sur 21 notes)
Résumé :
Qu’est-ce que la normalité ? Voilà la question centrale de ce recueil de témoignages et de portraits de « gens normaux » gays, lesbiens ou transgenres.

Voici un recueil qui tombe à point nommé dans l’actualité sociopolitique française. Les Gens normaux est un recueil de dix témoignages transposés en bande dessinée et de cinq textes de références interrogeant chacun l’idée de normalité et le poids des schémas sociaux et sexuels dominants. Le projet dat... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
trust_me
  11 décembre 2013
Dans ce recueil, il y a l'histoire de Philippe, qui a accompagné jusqu'au dernier jour son ami Bernard, emporté par le sida. Celle d'Astrid et Nolwenn, parties en Espagne pour une insémination artificielle. Farid, musulman, gay et opposé au mariage pour tous. Anne-Marie et Jean-Pierre, parents totalement déboussolés par le comportement de leur fille lesbienne avec laquelle ils sont en conflit permanent. Virginie, infirmière, qui peine à assumer son homosexualité sur son lieu de travail et est incapable de s'installer dans une relation durable. Momo, qui a dû fuir la guinée pour la France après avoir été surpris avec un homme par les siens et qui se sent toujours en danger. Marc, catholique pratiquant ne comprenant pas la volonté du pape d'interdire l'ordination des homosexuels pour combattre la pédophilie (« Je crois qu'il n'a pas compris ce que c'était que d'être homosexuel. Faire l'amalgame entre les deux… je ne comprends pas. »).
Dix témoignages en tout, recueillis par Hubert, auteur de bande dessinée (Miss pas touche) et lui-même homosexuel. L'idée de ce collectif émane de l'association BD Boum, créatrice du festival de Blois. le but est ici d'aborder la question du genre au moyen d'entretiens menés auprès de la population LGBT (lesbiennes – gay – bi – trans) de l'agglomération tourangelle. le résultat est saisissant de sincérité, chaque histoire explorant des vies entières et touchant à l'intime. Sida, mariage, adoption, difficulté à affirmer son homosexualité dans le cadre professionnel, relation aux parents ou à la religion, les thèmes traités sont aussi vastes que complexes. Cinq articles universitaires sont insérés entre les chapitres. Des éclairages théoriques ardus mais passionnants sur l'évolution du droit en matière d'homosexualité depuis 1810, la religion, l'homosexualité et l'homophobie ou encore la question de la transidentité. Ajoutez une somptueuse préface de Robert Badinter et en annexe le statut légal de l'homosexualité dans le monde pays par pays et vous obtenez une somme en tout point remarquable qui devrait permettre à plus d'un lecteur de dépasser clichés et préjugés à l'heure où l'hystérie anti-gay aura si tristement marqué cette année 2013.
Aux pinceaux j'ai eu le plaisir de retrouver Cyril Pedrosa, Alexis Dormal (Pico Bogue), Simon Hureau, Virginie Augustin et quelques autres dont je ne connaissais pas les travaux. le résultat est graphiquement aussi riche que varié.
Un ouvrage important, essentiel même. A lire et à faire lire.

Lien : http://litterature-a-blog.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
mariecesttout
  12 février 2014
Ce recueil de dix témoignages tous dignes d'intérêt, à un degré ou à un autre est:
-précédé d'une préface de Robert Badinter courte mais brillante , rappelant l'essentiel,
- s'achève sur le statut légal de l'homosexualité dans le monde..et il y aurait à dire.
Découverte de hasard, et lue parce que cette impression de retour en arrière de la société française me heurte profondément.
Ces témoignages sont entrecoupés de différents développements juridique, historique, ou de réflexion effectivement sur le concept de " norme", ainsi qu'un chapitre qui explique un peu plus quelque chose de très différent qui est la transidentité.
A ce niveau, j'ai regretté quand même qu'il manque un chapitre plus scientifique, car il y a eu, et il y aura encore, pas mal de recherches sur l'orientation sexuelle. Ce chapitre aurait pu mettre en évidence ce qui a été clairement démontré, c'est qu'au même titre que la couleur des cheveux ( mais de façon beaucoup plus complexe) l'attirance sexuelle ne se décide pas. Elle existe en chacun de nous, et puis c'est tout. Elle peut mettre du temps à se découvrir,elle peut hésiter très longtemps, elle peut tenter de se masquer surtout si elle est réprouvée par l'entourage, mais elle existe.
Que l'on ne sache pas à quoi elle est due, c'est vrai . Quelle importance.Il y a encore beaucoup d'inconnues dans tous les domaines, d'autant plus qu'en matière de recherche sur l'identité, tout se complexifie au fur et à mesure de l'avancée des recherches. La génétique semblait pouvoir répondre à beaucoup de questions? Et bien, ce n'est pas si simple, nous passons à l'épigénétique. Et nous allons découvrir que nous sommes faits à partir d'une multitude de données qui s'entremêlent, sont influencées par les environnements successifs, se transmettent , et que toutes ces données ne seront pas démêlées si facilement. Je ne sais pas qui a créé cela, mais c'est sûr que cela aurait été plus facile s'il s'était arrêté à la paramécie.Et encore, la paramécie n'est pas si simple que cela.
Le graphisme... et bien, à vrai dire, il diffère selon les dessinateurs,ce que je reprocherais peut-être , c'est d'avoir privilégié noir, blanc et gris. Est-ce volontaire? J'aurais volontiers souhaité un peu de couleurs..:)
Les témoignages:
Je mettrai à part l'histoire de Bénédicte, née Kevin dans un corps de garçon. Car le transsexualisme est à différencier de l'homosexualité. C'est un témoignage en tout cas très honnête qui démontre bien les souffrances que ces individus sont prêts à subir pour ne pas continuer à vivre dans un corps qui ne leur convient pas ( à différencier bien sûr de la chirurgie esthétique..) C'est très profond et c'est si important que le suicide est souvent la solution adoptée par ceux qui ne supportent pas de vivre sous une identité sexuelle qui n'est pas la leur ( et ce , encore une fois, non sur un coup de tête, ni expliqué par quoi que ce soit d'autre que certainement des arguments biologiques). Je sais gré à Maxime Foerster d'avoir parlé des rae rae en Polynésie. qui sont un bon exemple. La transsexualité n'a rien à voir avec l'orientation sexuelle qui vient après, et ne préjuge de rien, Bénédicte l'explique très bien.
Bien sûr, on ne peut qu'être ému du témoignage de Momo, qui a fui son pays, le Mali.
Mais le plus intéressant ,dans je dirais l'actualité récente qui a fait tant de bruit, me semble être celui de Marc catholique pratiquant et homosexuel. Complètement dérouté par les réactions violentes, voire haineuses constatées des jours et des jours contre l'obtention d'un droit, celui de se marier. Comment va-t-il pouvoir concilier sa foi et son implication à ce sujet et son homosexualité contre laquelle il ne peut rien. Il y a là une réflexion profonde et qu'on devine très douloureuse.
Deux..remarques:
Le premier témoignage est celui de Philippe dont le compagnon est mort du Sida. Cela semble loin, et pourtant..
Et oui, le temps passe vite mais l'histoire est importante, et elle a marqué un tournant majeur. Cette période a existé ( et existe encore, à moindre degré bien sûr grâce aux traitements qui ne sont que palliatifs le plus souvent -et très rarement "avoués" même à des médecins de nos jours, c'est le comble- et de façon majeure dans certains pays, on n'en parle plus , c'est tout).
Les malades à cette époque ont été traités comme des pestiférés, personne ne voulait s'en occuper et beaucoup sont morts dans des conditions médicales épouvantables, et complètement seuls et rejetés. Jusqu'à ce qu'on découvre, comme d'habitude, ce qu'était cette maladie, c'est à dire une maladie virale comme une autre. La société devrait être reconnaissante à la communauté gay de s'être prise en mains en activant les recherches, en créant des associations d'aides, qui ont apporté par la suite le développement d'autres associations, pour d'autres maladies, et des regroupements de malades , qui s'aident les uns les autres et bousculent un peu certaines prérogatives indûment dévolues à un corps médical un peu trop enfoncé dans ses certitudes.
Ensuite, le titre: Les gens normaux.. Oui, on le comprend à la fin. Mais.. dans tous ces témoignages, ce que l'on constate ( mais on le sait) , c'est qu'aucun de ceux qui témoigne n'est traité normalement. Il y a le pire bien sûr, Momo, mais les autres.. Aucun ne souhaite en parler, n'ose en parler , qui dans sa famille, qui dans son milieu professionnel. Normalité d'être, bien sûr, mais pas normalité de faits. Il me semble que le titre aurait pu le mettre plus plus en évidence.

"Mais il y a le regard des autres qui nous fait nous fait nous sentir différents. Les gens ont besoin de se rassurer pour éviter la question de: Quelle est mon identité, qu'est ce que je choisis et comment je vais la construire. Evidemment, il y a un modèle Ikéa , il suffit de monter les morceaux, et hop, c'est tellement plus simple. Mais quand les morceaux ne s'assemblent pas selon le mode de montage, que les vis ne rentrent pas dans les trous et que les boulons sont tous de travers, il faut improviser..."
C'est une BD qui , à mon avis, devrait être mise à disposition dans les bibliothèques au rayon ado, ces lectures de trajets individuels toujours difficiles pourraient peut être ouvrir certains esprits? On peut rêver et le souhaiter.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          133
l-ourse-bibliophile
  08 janvier 2014
Qu'est-ce que la normalité ? Existe-t-elle vraiment ? La société n'est pas normale, mais normée : elle classe, met des étiquettes, range dans des boîtes. Et ceux qui ne rentrent pas dans les bonnes boîtes en font les frais. Les gens normaux aborde la question du genre, de l'homosexualité et de la transidentité à travers dix témoignages recueillis à l'aide du centre LGBT de Touraine.
Ce livre est né dans une année tumultueuse pour les gays, les lesbiennes, les bi ou les trans. Car si 2013, c'est l'adoption du mariage pour tous et la Palme d'or de la vie d'Adèle, c'est aussi la haine des « Manif' pour tous », les dangereux amalgames entre homosexualité et pédophilie, la prise de parole en public de l'Église dans des affaires de l'État, les tabassages de jeunes gays, la loi russe interdisant « la propagande homosexuelle »…
C'est un ouvrage assez complet qui parle du SIDA dans les années 1980 et de nos jours, de l'homoparentalité, de la transidentité, des opinions politiques et religieuses (comment être gay et soutenir des partis de droite ? comment conjuguer son homosexualité et sa foi en Dieu ?), des relations avec les parents (notamment avec la mère pour une fille), de l'homophobie dans des pays africains, mais aussi au travail. On découvre le parcours d'un homme ayant perdu son conjoint, d'une mère, d'une Guinéen qui a émigré en France, d'un chrétien et d'un musulman croyants, etc.
Le parti qui a été adopté est d'illustrer à la fois l'entretien (en mettant face à face Hubert et son interlocuteur en train d'échanger) et les témoignages. Les dessins sont réalistes, mais évoluent évidemment selon le trait des onze dessinateurs différents ayant contribué à ce livre. Cela lui confère une richesse et une diversité intéressante qui m'a permis de découvrir de nombreux artistes.
Entre les témoignages se glissent cinq textes de chercheurs, spécialistes, conférenciers, sociologues qui traitent de l'homosexualité selon différentes approches : la législation française, le lesbianisme, l'homophobie religieuse, les normes de l'hétérosexualité et la transidentité. La préface est rédigée par Robert Badinter, l'ancien Garde des Sceaux qui a soutenu activement la dépénalisation de l'homosexualité en 1982 et la création du Pacs en 1999, et porte sur les discriminations et les violences subies par les LGBT. Enfin, une carte et une annexe présente le statut légal de l'homosexualité pays par pays.
C'est donc une bande dessinée extrêmement riche et documentée qui apporte plusieurs éclairages sur des sujets parfois complexes, que ce soit par le biais des histoires personnelles ou des textes théoriques parfois compliqués bien que passionnant.
A lire pour se défaire de tous préjugés.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Apoapo
  12 février 2016
Dix témoignages ont été recueillis au Centre LGBT de Tours et mis en images par autant de dessinateurs qui, chacun avec sa technique, ont représenté soit l'entretien, soit le contenu des récits, soit les deux. Les différentes personnalités, âges, origines et appartenances des personnes interviewées, donc la diversité de leurs narrations fournissent un cadre plutôt complet des multiples problématiques affrontées par ceux dont l'identité de genre s'écarte de la norme statistique, dans la province française du moment du débat sur le "mariage pour tous". Il est question de l'évolution des thérapies du sida, du parcours parental d'une famille lesbienne, de comment concilier homosexualité et foi (catholicisme et islam), de l'homosexualité d'une fille vue par ses parents, de discriminations vécues ou craintes au travail, d'homophobie dans un pays d'Afrique menant à l'exil, de l'expérience d'une transsexuelle.
Les témoignages s'alternent aux courts essais suivants:
1 - Préface par Robert Badinter
2 - "De Napoléon à Hollande - L'homosexualité dans la législation française" par Florence Tamagne
3 - "Et les filles ?" par Michelle Perrot
4 - "God Hates Fags - Religion, homosexualité et homophobie" par Eric Fassin
5 - "Hétérosexualité : le fabrique des normes" par Louis-Georges Tin
6 - "Transidentité : une identité sous contrôle médical" par Maxime Foerster
7- Une carte et une annexe sur le statut légal de l'homosexualité dans le monde.
Je n'ai pas vraiment l'habitude de lire des BD ; je conçois que le dessein des collaborateurs a été de rendre l'ouvrage accessible au plus grand nombre par une scénarisation visuelle des histoires. Pour moi, je crois que ç'a été le contraire : les bulles et les dessins ont compliqué et alourdi ma lecture, surtout lorsque les caractères étaient cursifs ou de taille minuscule, ou les traits graphiques trop "envahissants". Cependant je constate qu'il est pratiquement impossible d'accéder à ces contenus (en tout cas avec un si court écart chronologique vis-à-vis de l'actualité - ce livre est paru en octobre 2013) par des ouvrages "classiques". Étranges décisions éditoriales, comme toujours...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
RawhideKid
  01 décembre 2020
Tu es unique, comme tout le monde.
On ne peut pas critiquer ce qui est dit, c'est la vie des personnes, mais on peut critiquer le choix de ces histoires et la façon dont elles sont racontées.
J'ai eu très très peur au début avec le premier phylactère qui nous raconte les cases suivantes. Je ne suis pas vraiment fan de cette technique. Ensuite, il y a la mise en scène du scénariste. On le voit arriver chez les personnes et ces derniers racontent leur vie. Une bédé où on voit deux personnes parler, ce n'est pas non plus ce que j'aime. Heureusement les artistes, dans leur majorité, s'en tirent plutôt bien et le script ne se contente pas de ça. Les meilleurs passages étant lorsque le dessin ne se contente pas d'illustrer les propos comme cette voisine qui pourri la vie du premier couple lesbien.
Le choix des histoires offre un panel plutôt large des situations vécues et j'aime que les parents aient aussi droit à la parole. Il y a des histoires qui marquent plus que d'autres et pas forcément en faveur des personnes LGBT+ présentées. Entre ceux qui refusent de se protéger (et les autres) alors qu'ils savent qu'ils sont en situation de risque immédiat et autres dissonances cognitives (notamment sur la religion), l'empathie est parfois compliquée. En revanche, d'autres histoires (ou d'autres moments) ne peuvent que toucher.
La diversité des dessinateurs n'est pas un problème puisqu'ils illustrent chacun une histoire. Les tons étant différents, leurs styles éclectiques ont une raison d'être.
Il y aussi 5 articles liés au sujet et l'ouvrage se termine par un statut légal de l'homosexualité dans le monde en 2013.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (2)
BDGest   22 octobre 2013
Plus que la sexualité, ce sont toutes les facettes de la vie sentimentale, affective et sociétale des homosexuels qui sont mises en lumière. La révélation, l’acceptation, l’annonce aux proches, la vie professionnelle, la bisexualité, la transidentité, la confiance en soi, les doutes et questionnements, les revendications, l’homoparentalité… tout est passé au crible, avec un accent de vérité rarement aperçu.
Lire la critique sur le site : BDGest
Auracan   21 octobre 2013
Véritable oeuvre journalistique, cet épais album de 230 pages s'adresse pour tout public, et donne des bases sérieuses et documentées pour aborder cette question de société. À lire absolument.
Lire la critique sur le site : Auracan
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
l-ourse-bibliophilel-ourse-bibliophile   08 janvier 2014
A cet égard, l’ouvrage réalisé par bd BOUM et Les Rendez-vous de l’Histoire témoigne de cette difficulté d’être reconnu et accepté comme homosexuel par tous, avec la simplicité et le respect qu’on doit à tout être humain dans une société libéré de ses préjugés et de ses pulsions à l’encontre de ceux que certains ressentent encore comme différents et donc comme menaçants.

(Robert Badinter, ancien Garde des Sceaux, ancien président du Conseil constitutionnel)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
FreakycatFreakycat   17 novembre 2014
Oui, mais comme je n'aime pas l'étiquette de trans, je n'aime pas l'étiquette de bi non plus. Je dirai plutôt que j'aime tout le monde. C'est un peu l'amour universel! Je m'en fous!
Commenter  J’apprécie          60
Yvan_TYvan_T   15 mars 2014
« La normalité, ça n’existe pas. Ne vous sentez pas obligé de vous conformer à la norme des autres, puisque les gens normaux, ça n’existe pas. »
Commenter  J’apprécie          61
l-ourse-bibliophilel-ourse-bibliophile   08 janvier 2014
Il n’y a vraiment pas de modèle de vie contrairement à ce que l’on veut bien nous faire croire.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Hubert (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Hubert
Les coups de cœur des libraires - BD aventure
autres livres classés : coming outVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Vous aimez ce livre ? Babelio vous suggère




Quiz Voir plus

QUIZ LIBRE (titres à compléter)

John Irving : "Liberté pour les ......................"

ours
buveurs d'eau

12 questions
185 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman , littérature , témoignageCréer un quiz sur ce livre