AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782205058116
48 pages
Éditeur : Dargaud (03/05/2006)

Note moyenne : 3.92/5 (sur 161 notes)
Résumé :
Paris, années 1930.

Blanche et Agathe, deux soeurs fraîchement débarquées de leur province, sont engagées comme bonnes à tout faire.

Un soir, alors qu'Agathe la délurée est partie danser, Blanche la prude assiste, grâce à une fissure dans le mur, à une scène horrible dans l'appartement voisin. Elle en parle à Agathe, qui regarde à son tour et reçoit... une balle dans la tête. La police concluant au suicide, Blanche décide de mener l'enq... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (22) Voir plus Ajouter une critique
kateginger63
  25 janvier 2019
Du rififi dans la maison close
*
En voici une BD qui sort un peu des sentiers battus. Attirée par ce titre qui suggère bien sûr cette sorte de candeur mâtinée de malice avec un soupçon de pudibonderie. Alors, halte aux jeunes enfants, c'est une bande dessinée réservée aux adultes (et ados).
*
Un premier tome prometteur qui donne envie de filer à sa médiathèque récupérer le deuxieme (flûte, chez moi, il est indisponible :)) ben j'attendrais alors en rongeant mon frein :)
*
Ce thriller-polar de facture assez classique démarre fort puisqu'il montre un de ces crimes sordides des bas-fonds de la capitale du début du 20eme siècle. Les années folles....
Bien que ce ne soit pas la même période, j'ai tout de suite pensé à Jack l'étrangleur londonien, ce tueur en série agressant les prostituées.
Puis aussi à une série française "Maison close" où l'on aperçoit le quotidien de ces filles de joie, résignées et aussi maltraitées par le souteneur.
*
Ici, la jeune Blanche, décide d'infiltrer un lupanar de luxe afin d'enquêter sur le meurtre de sa soeur Agathe. Elle ira de surprises en surprises.
La suite au prochain numéro....
*
Un graphisme simple mais soigné. Des couleurs éclatantes, du clair-obscur bien dévoilé, des personnages dynamiques dans leurs expressions du visage ou de mouvement de corps. Des détails minutieux, notamment dans les intérieurs permettent de suggérer sans trop montrer. Habile!
*
C'est un mélange réussi d'intrigue, d'étude de moeurs (contexte social) et d'érotisme discret.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310
marina53
  03 novembre 2012
Paris, années 30. Blanche et Agathe sont deux soeurs que tout oppose : Agathe est dévergondée, insouciante et aime aller danser dans les guinguettes avec son amie ; Blanche, elle, est timide et prude et attend chaque soir le retour de sa soeur, dans leur chambre de bonnes.
Une nuit, Blanche entend des bruits bizarres dans une pièce de l'immeuble mitoyen. Curieuse, elle regarde par un trou dans le mur et découvre le cadavre d'une jeune femme. Et si c'était à nouveau le méfait du Boucher des guinguettes qui sévit depuis plusieurs jours à Paris ? Dès le retour de sa soeur, elle lui en parle et à peine eût-elle glissé un oeil dans le trou du mur qu'Agathe se faisait tuer par deux hommes. le temps que Blanche aille prévenir sa patronne, ces deux hommes avaient maquillé le meurtre en suicide.... Blanche décide alors de mener l'enquête toute seule. Et, voilà, comment elle se fait engager dans une maison de joie, le Pompadour, renommé dans le tout Paris....
Miss Pas Touche, petit surnom de Blanche au Pompadour, est un album tout en finesse et fraicheur. On est plongé dans le Paris des années 30, où l'on côtoie ces filles de joie et les moeurs étonnantes de certains clients. Tout en légèreté, cet album est captivant tant par le style graphique, la chaleur des couleurs que le scénario de l'histoire.
Miss Pas Touche.... enfin un peu quand même !!!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
Mahpee
  30 mai 2015
Deux soeurs, Agathe et Blanche, travaillent comme bonnes pour un vieille bourgeoise dans le Paris des années 30. Alors que sévit sur les bords de Marne "Le Boucher des Guinguettes", un criminel qui découpe des jeunes femmes et fait la une des journaux, Agathe et une amie n'hésitent pas à aller danser. Blanche, moins hardie que sa soeur, se morfond en attendant son retour dans un grenier qui leur sert de chambre. C'est lors d'une de ces nuits que Blanche aperçoit, par un fissure dans le mur, une scène de crime et surprend une conversation. Pour elle, aucun doute, c'est le "Boucher des Guinguettes" mais il n'est pas seul. Terrorisée, Blanche va patienter dans un bistrot en attendant le retour de sa soeur. Agathe ne croyant pas un seul mot des délires de Blanche remonte dans la chambre sous les supplications de sa soeur. Agathe approche l'oeil de la fissure, un coup de revolver retentit. Blanche découvre sa soeur, la tête broyée dans une marre de sang.
Ainsi débute cette bande dessinée originale imaginée par Hubert et illustrée par Kerascoët. Ses planches m'ont semblé un peu simplistes au premier abord mais une fois plongé dans l'intrigue les dessins collent parfaitement au thème et restituent habilement l'atmosphère de l'histoire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
Sejy
  22 septembre 2012
Critique des tomes 1 & 2
Qu'est-ce qui trotte dans le carafon de la prude et chaste Blanche pour la pousser ainsi à se faire engager dans ce bordel de luxe ? L'initiative est plutôt périlleuse ! À moins que la jeune donzelle au caractère bien trempé, ne soit sur les traces de l'assassin de sa soeur. Sa chère Agathe, exécutée par un tueur en série qui défraie la chronique : le boucher des guinguettes. C'est en dominatrice sado inaccessible que la seule vierge de l'établissement, dorénavant bien nommée Miss pas touche, joue son nouveau rôle avec une conviction surprenante et va, sous cape, entamer la traque du meurtrier, animée d'un désir de vengeance de plus en plus exacerbé...
À peine une ou deux pages et voici l'histoire qui vous agrippe pour ne plus jamais vous lâcher. Entrainé dans une ambiance délicieusement frivole, étourdi et grisé par la guinche et les bals de ce Paris des années folles, on est insouciant malgré l'ombre du monstre qui plane. Et même quand le récit bascule dans le drame, soudainement rattrapé par la réalité des faits divers, l'atmosphère demeure légère. Si les événements se font graves et les sujets très délicats, c'est toujours avec l'esquisse d'un sourire sur le visage que l'on parcourt la suite. Une fraîcheur, un esprit très doux qui épargne la crédibilité de l'histoire en ne tombant jamais dans le burlesque ou la trivialité. Une bonne humeur qui filtre dans les truculents dialogues et surtout dans ce sympathique dessin.
Un trait simple aux intonations Sfaréennes assez prononcées, à la plastique peut-être un peu plus lisse, et réellement très expressif dans des corps qui vivent et des visages bavards en sentiments. La colorisation, belle et efficace, participe aussi activement à pondérer le tempérament sombre et difficile de l'ensemble. Les cases généralement en tri ou quadrichromie sont une juxtaposition d'aplats qui, ou contrastés donnent du relief et de la richesse aux décors, induisant dynamisme et vivacité, ou harmonieusement nuancés modulent les tensions dramatiques et autres accents mystérieux. C'est la musique idéale pour accompagner les changements de rythme et de ton de la narration.
On pourra simplement se contenter d'être un spectateur agréablement diverti ou chercher plus loin des mobiles de réflexion, que ce soit dans la chronique sociale ou dans l'étude de moeurs, cependant, chacun trouvera son bonheur dans cet original et savoureux mélange de thriller angoissant, de réalisme accablant, d'humour discret, et de charme teinté d'érotisme. Une série remarquablement équilibrée à la palette abondante en émotions et tonalités.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
jamiK
  10 décembre 2017
Une très belle découverte.
Miss Pas touche, c'est Blanche. Au départ de l'histoire, elle travaille avec sa soeur, comme femme de chambre, au service d'une vieille bourgeoise parisienne. Puis cette soeur est assassinée, serait-ce par un serial killer. Blanche décide de mener l'enquête et pour cela se fait embaucher dans une maison close où elle prendra le surnom de Miss Pas Touche. La galerie de personnages est particulièrement bien soignée, bien imaginée. le graphisme est simple et efficace, cadrages cinématographiques, décors traités avec minutie, bien servi par une colorisation élégante, le tout allant à l'essentiel, créant alors une ambiance rétro du Paris des années 30, intimiste, avec le côté glauque et hypocrite du monde le la prostitution. L'histoire est développée en deux tomes, affaire à suivre donc.
Commenter  J’apprécie          110

Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
GregorGregor   25 mai 2013
- C'est quoi ça ?
- Ben c'est la visite médicale...
- Mais je suis pas malade !?
- Pauvre conne ! C'est pour voir si t'es pas infectée. "Maladies vénériennes" ça te dit quelque chose ?
- Mais... c'est pas la peine, ils me touches pas, moi !
- Alors te plains pas, tu ne connaitras pas les joies de l'hôpital St-Lazarre. Trois semaines à te faire regretter de ne pas être en prison.
Commenter  J’apprécie          90
GregorGregor   25 mai 2013
- Pourquoi tu restes à fixer une porte close ? Vas-y... Tu verras ta chère Annette se rouler dans la fange ; ça te plairait, hein, la pas touche ? Peut-être que tu découvrirais même ce qu'est un orgasme.
- Holly ! Au lieu de raconter n'importe quoi, occupe-toi de la caisse.
- C'est bon j'arrive.
Commenter  J’apprécie          50
GregorGregor   25 mai 2013
- Un bon conseil, ma petite : ne te mêle pas de ce qui ne te regarde pas.
- Je ne vous permets pas de de ma tutoyer. On n'a pas gardé les porcs ensemble.
- T'inquiète pas, ça va s'arranger. Les porcs, c'est pas ce qui manque par ici.
Commenter  J’apprécie          50
GregorGregor   25 mai 2013
- C'est mon endroit préféré.
- Je peux te poser une question ?
- Hum hum...
- T'as jamais peur, ici ?
- Hein ?
- Je veux dire, les clients. Il y a des pervers...; Y 'en a qui tuent des filles ?
- Pourquoi tu me demandes ça ?
Commenter  J’apprécie          40
LilizLiliz   17 mai 2015
Ecoute, un tueur ici, c'est impossible. Les bordels, c'est ce qu'il y a de mieux surveillé à Paris. Tu n'as pas à avoir peur.
Commenter  J’apprécie          50

Lire un extrait
Videos de Hubert (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Hubert
Pénélope Bagieu présente "Miss Pas Touche" de Hubert et Kerascoët.
autres livres classés : maison closeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
3748 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre

.. ..