AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9791026239802
175 pages
Éditeur : Librinova (23/10/2019)

Note moyenne : 3.86/5 (sur 7 notes)
Résumé :
L’éclairage public de la Ville était presque complètement éteint depuis quelques années. Soi-disant pour la planète, plus probablement pour le pognon. Les rues sales, les chantiers inachevés et les squats défilaient dans la lumière blanche de ses phares, diffusée par les rideaux de flotte – ça faisait des semaines qu’il pleuvait quasiment sans discontinuer. Matthias Serra, lieutenant à la brigade des homicides, s’était vu chargé d’une affaire qui pouvait potentielle... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
AMR_La_Pirate
  16 février 2020
Je remercie #NetGalleyFrance et Librinova pour l'envoi de ce thriller en échange d'une critique.
Asymptote de David Hue m'a d‘abord intriguée par son titre ; je connaissais le sens figuré de ce mot pour parler de ce vers quoi l'on tend sans parvenir à l'atteindre mais ne maîtrise absolument pas sa signification mathématique (?!)… Et puis, la quatrième de couverture parlait d'une inspiration orwellienne et d'un côté satirique et pamphlétaire qui me tentaient assez.
Matthias Serra, un lieutenant de police sans grande envergure, se voit chargé de l'enquête sur l'assassinat d'un juge qui travaillait sur une affaire de corruption mettant en cause des leaders d'un parti politique d'extrême-droite, bien placé dans la lutte pour la présidence du pays. David Hue développe son intrigue dans un monde en déliquescence, un univers urbain dévalorisé, sombre, toujours sous une pluie glaçante et persistante.
David Hue campe un duo typique : un policier pas très à l'aise ni dans son boulot, ni dans son couple, et une jeune journaliste entreprenante et délurée.
Il décrit surtout toute une ambiance, un monde pourri. Il y est question des conséquences du réchauffement climatique, de fuite en avant vers une chute inexorable, de perte de tout sens des valeurs, d'attaques terroristes quasi quotidiennes, de baisse du niveau culturel, de connexions entre pouvoirs politiques et groupes mafieux…
L'écriture est efficace, parfois crue et grossière, très directe, toujours sans filtre.
Certaines péripéties ou réflexions font penser à des évènements assez proches de ce que vivons actuellement sur le plan politico-social, avec la montée en puissance des lobbies, la disparition progressive des acquis sociaux, le vote de lois liberticides, la priorité laissée au patronat et aux actionnaires des grandes sociétés ou encore la baisse du niveau de l'enseignement… D'autres font figures d'approche dystopique, mais pour combien de temps ?
Voilà un livre captivant, sur une trame assez représentative du genre, mais sans grande surprise. le dénouement m'a paru un peu facile, capillotracté…
Une lecture détente qui n'a pas tenu pour moi les promesses de prise de conscience et de réflexion attendues.
#Asymptote #NetGalleyFrance
https://www.facebook.com/piratedespal/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          124
Pat0212
  26 juin 2020
L'auteur nous transporte dans un avenir assez proche, sans doute à Paris, même si la ville n'est pas nommée, pour cette dystopie qui raconte le monde de demain si les choses continuent de mal évoluer : le climat est de plus en plus dégradé, il ne fait que pleuvoir, les nuages de pollution empêche de voir les étoiles et surtout la population se réduit à une masse manipulée par une toute petite oligarchie de privilégiés, le chômage a explosé et les attentats sont quasi quotidiens. Dans ce triste univers Matthieu Serra est un policier de la brigade des homicides très peu motivé, son couple est en train de sombrer suite à leurs problèmes de fertilité, devenus très courants. Avec son coéquipier et ami Driss, il a l'habitude d'être cantonné à de petites enquêtes sans envergure. Son chef l'envoie cette fois sur une scène de crime surtout pas banale : Un juge a été assassiné de manière sanguinaire dans son bureau et marqué d'une croix gammée. Il enquêtait sur une affaire de corruption mettant en cause le parti d'extrême-droite, dont des membres manifestaient justement devant le palais de justice. L'affaire tombe entre les deux tours de l'élection présidentielle dans laquelle le candidat de ce parti affronte celui du gouvernement, un certain E. Monarc (beau jeu de mots et belle anagramme !). Pour le chef de Matthieu, les assassins comptent parmi les manifestants et l'enquête sera vite bouclée, mais le policier veut mener une vraie investigation et ne pas se laisser dicter sa conduite.
Ce livre est à la fois une dystopie et un thriller, il est très bien écrit, avec une langue agréable et se lit rapidement. Il nous montre ce que serait notre monde si on continue dans la même direction, dans un avenir finalement pas si lointain. On s'approche dangereusement de cet univers bien sombre où l'on a effacé la mémoire et où les gens abrutis de problèmes sociaux et de divertissements bas de gamme sont plutôt décérébrés. Les élites marchent main dans la main avec les mafias. le personnage principal est sympathique, même si la fin du livre est trop rapide et peu plausible. L'auteur décrit en détail tous les effets pervers de ce système, mais sans proposer de pistes pour éviter ce désastre. Ce roman est très actuel après la pandémie où l'on voit bien que l'Etat n'hésite pas à limiter les libertés des citoyens et à les suivre à la trace.
Une très belle découverte que je recommande chaleureusement. Un grand merci à Netgalley et aux Editions Librinova pour ce roman très agréable.
#Asymptote #NetGalleyFrance
Lien : https://patpolar48361071.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          141
FLaureVerneuil
  22 avril 2020
Surprise pour le lieutenant de la brigade des homicides, Matthias SERRA, on lui confie une enquête, qui n'est pas forcément dans ses cordes et de grande envergure.
Comment Matthias va-t-il réussir à démêler les ficelles tirées dans son dos ? Sera-t-il assez fort moralement ? Assassinat politique ou règlement de comptes ?
Ce roman est d'une lecture très intéressante pour l'intrigue mais il a un plus. Il pointe du doigt le monde qui nous entoure. Il nous fait réfléchir sur notre avenir et l'envie que l'on a de vivre libre, sans pression d'aucune sorte.
Quant à la fin, je ne sais pas si elle est réalisable si rapidement.
Ce livre résonne plus fort pendant cette pandémie. Prudence et réflexion sur sa gestion.
Lien : https://vie-quotidienne-de-f..
Commenter  J’apprécie          140
belette42
  14 avril 2020
Dans un monde pas si lointain du nôtre que ça, Matthias enquête sur le meurtre d'un juge qui menait une accusation de corruption contre les leaders d'un parti d'extrême droite.
Ce roman peut apparaître comme un « simple » thriller. Or, ce n'est pas le cas. Nous sommes ici en présence d'un thriller social dans lequel l'auteur aborde différents thèmes comme les migrants, la corruption, les dérèglements climatiques, … et il les aborde d'une manière si réaliste que ce monde censé être notre futur s'apparente étrangement à divers événements qui ont lieu en ce moment-même.
Matthias est un personnage très intéressant dans le sens où il a dû mal à se reconnaître lui en tant que personne mais il a également du mal à reconnaître le monde qui l'entoure.
L'intrigue est très bien ficelée et si vous êtes attentifs lors de votre lecture, vous devinerez quelques petits clins d'oeil. Pour un premier roman, j'ai trouvé que l'auteur avait un un style percutant, parfois cru, mais les mots employés sont toujours justes. Mon seul regret : qu'il soit un peu trop court.
Bref, si vous voulez lire un livre qui vous fera réfléchir sur le monde qui nous entoure, vous savez ce qu'il vous reste à faire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
lyanea
  28 novembre 2019
Quelle claque ! Quelle maestria pour faire vivre un monde que l'on ne peut que craindre !
Je remercie très sincèrement Librinova et David Hue qui m'ont proposé ce SP. Pour un premier livre, c'est un ouvrage coup de poing qui s'appuie sur ce que l'on devine de la société d'aujourd'hui pour construire un thriller social que l'on ne peut quitter qu'en fin de lecture.
C'est tout un monde de satire, d'imaginaire, de pamphlet, d'enquête, de reportage, que l'auteur a mis dans son écriture. En plus, ce qui ne gâche rien, la plume est propre, acérée, réfléchie, presque scientifique.
Mathias Serra, le personnage principal, Lieutenant à la brigade des Homicides, mène une enquête difficile et lutte contre des vérités fabriquées pour arranger « les grands ». Il nous entraîne dans les camps de migrants et dans ce que je me permettrais de nommer « les coulisses des pouvoirs de sang». Il y a des meurtres, des larmes, des souffrances, de la vie de tous les jours et en filigrane une histoire d'amour qui se finit… Non, je ne spolierai pas.
J'ai pris vraiment beaucoup de plaisir à lire David Hue. Surtout, qu'il continue à écrire et à nous alerter sur le monde qui pourrait être le nôtre demain.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
David_HueDavid_Hue   24 octobre 2019
L’état des habitations et des routes changeait au fur et à mesure qu’il se rapprochait. Il y avait de plus en plus de lampadaires allumés, ici les soi-disant économies d’énergie n’étaient pas aussi nécessaires a priori… Les façades des bâtiments étaient entretenues, les rues de moins en moins sales. Mistral logeait en bordure des zones protégées mais pas à l’intérieur. Matthias, tout flic qu’il était, aurait eu besoin d’une autorisation spécifique pour y pénétrer. Dans ces espaces, la sécurité était assurée par des milices privées et l’accès y était extrêmement contrôlé. Pour passer, il fallait montrer patte blanche, blanche et surtout dorée. C’était le lieu de résidence de tous les nantis, de tous les grands de la République, dont le gouvernement et ses associés faisaient bien sûr partie. Tous ces bienheureux qui avaient les moyens – collectés sur le dos des autres – de vivre dans de luxueux appartements, de magnifiques maisons, de manger de la bonne nourriture, de continuer à voyager, à prendre l’avion… Autant de preuves vivantes que s’il y avait bien une crise majeure impactant véritablement la société, nul doute qu’il s’agisse avant tout de celle du partage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Pat0212Pat0212   23 juin 2020
Quand il l avait connue, elle n était encore qu une stagiaire, presque adolescente, mais elle avait ça dans le sang, porter la plume dans la plaie. Entre eux ça avait tout de suite collé.
Commenter  J’apprécie          70
David_HueDavid_Hue   24 octobre 2019
Ils la regardèrent marcher jusqu’à son immeuble d’un pas fier et déterminé. Sur le perron, elle leur fit signe en imitant avec ses doigts le V de la victoire, avant de disparaître. Matthias redémarra. Il n’aurait pas dû la mettre sur ce coup. Trop dangereux. Il avait merdé. Ally, sous ses airs de femme forte et de reporter subversive, n’était qu’une gamine. Celle qu’il aurait pu avoir… Une fillette dans un monde en flammes qui essayait avec ses petits bras et un cœur gros comme ça d’éteindre un incendie qui avait déjà presque tout ravagé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
FLaureVerneuilFLaureVerneuil   22 avril 2020
Nous vivons dans un monde d'informations lieutenant ! Ce sont les médias qui inoculent à la populace ce qu'il faut penser, qui dictent au peuple qui il faut haïr et qui il faut craindre.
Commenter  J’apprécie          40
David_HueDavid_Hue   24 octobre 2019
Il faisait un temps sacrément dégueulasse. Le genre de ciel dont cette région autrefois agricole mais aujourd’hui ultra-urbanisée avait le secret. Celui qui vous écrase la tête puis fait que tout souvenir et toute perspective de lumière se diluent irrémédiablement dans la pluie froide qui vous cingle le visage. L’un dans l’autre, ça collait bien à son humeur, au moment aussi. Et ça n’irait pas en s’améliorant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Notre sélection Littérature française Voir plus
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox