AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253117838
Éditeur : Le Livre de Poche (16/11/2006)

Note moyenne : 4.42/5 (sur 19 notes)
Résumé :

Le Havre, 1910. Dans le port, la vapeur des paquebots géants tue la navigation à voile. Sur les quais, le charbon est roi et s'engloutit par milliers de tonnes dans les entrailles des monstres d'acier. Cette boulimie de progrès fait la fortune des négociants, et notamment des " maîtres charbonniers " qui connaissent une prospérité sans précédent. A l'autre bout de la chaîne, les débardeurs vivent un v... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
ericbo
  03 juin 2018
Combien de fois, j'ai emprunté le boulevard Jules Durand dans le quartier de l'Eure au Havre ! Sans savoir que le nom de cet homme était lié au monde ouvrier pour lequel il a combattu et quasiment donné sa vie. Ce livre retrace avec brio ce nouvel épisode de combat entre l'ouvrier et le possédant.
Jules Durand, devra en plus, mener son combat personnel contre la schizophrénie.
Cet homme est un saint et ce livre est à lire de toute urgence !
Commenter  J’apprécie          140
Hardiviller
  29 juillet 2016
Ce livre est suivi par " les émeutiers " et " le feu aux poudres " , les trois relatent une histoire des luttes sociales matées dans le sang par des politiques de la même chapelle que les grandes fortunes du moment . il est à craindre que cela ne se reproduise à brève échéance ..... un projet de loi visant à rendre prioritaire les accords d'entreprises par rapport aux accords de branches et la rémunération des heures sup à 10/100 au lieu de 25 , joint à un chômage organisé , risquent d'être un déclencheur . Voyant le mur approcher , le capitalisme use de vielles méthodes qui n'ont pas fait la preuve de leur efficacité .
Commenter  J’apprécie          100
mpierre76
  13 octobre 2012
A lire impérativement surtout pour les Havrais , cette histoire vraie et un peu oubliée permet à l'auteur de remonter dans le temps lorsque le Havre se développait et que le travail des dockers était comme dans tout le monde ouvrier à cette époque à la limite de l'esclavage.Un bel hommage à un homme jules DURAND broyé par une société qu'il avait essayé de rendre meilleure.
Commenter  J’apprécie          50
Blandine80
  13 juin 2015
Un roman à la Zola.
Philippe Huet nous décrit la misère sur les docks du Havre aux alentours de 1910. Une grève est lancée pour dénoncer l'utilisation des machines pour charger les bateaux en charbon. Les hommes utilisés à cette tâche (les charbonniers) craignent de perdre leur emploi. Violence, alcoolisme sont le lot quotidien des tacherons sauf pour l'un d'entre eux qui essaiera de fédérer le mouvement. Catalogué dangereux révolutionnaire par les patrons des grandes sociétés il sera traqué, allant même jusqu'à utiliser des procédés douteux pour le neutraliser.
Misère sociale, grande bourgeoisie industrielle, révolte ouvrière mènent ce roman qui traîne parfois en longueur. On y trouve toutefois une "belle photo" de la vie industrieuse du Havre au début du siècle.
Commenter  J’apprécie          20
liberliber
  18 juillet 2016
Quatre ans avant le déclenchement de la première mondiale, la condition ouvrière est loin d'être idyllique. Nous sommes en 1910 au Havre. Alors que les négociants s'enrichissent sur le dos de leurs employés, il est une catégorie qui est exploitée et méprisée, y compris par les dockers bien mieux organisés pour défendre leurs droits. Les ouvriers charbonniers sont en effet considérés comme la lie du port. Sales et ivrognes pour la plupart, ils vont trouver en Jules Durand un défenseur de leur cause.
Mais le socialiste révolutionnaire n'a pas le profil de ceux qu'il entend protéger. Propre, toujours bien mis, chantre de l'antialcoolisme, l'homme est un intellectuel posé qui va donner du fil à retordre à la bonne bourgeoisie havraise. Cette dernière va comploter pour s'en débarrasser mais la conspiration ira trop loin. Accusé d'être à l'origine de la mort d'un ouvrier, Jules va écoper de la peine de mort.
Inspiré d'un fait divers, le roman de Philippe Huet, plus connu pour sa production policière, se rattache à la tradition naturaliste d'un Zola qui traduit avec précision et réalisme les conditions sociales de l'époque.
EXTRAIT
- La ville collait au port comme la prostituée à un client fortuné.
Lien : http://papivore.net/litterat..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
PseudoPseudo   05 novembre 2012
Plus il y avait de bateaux, plus le port prospérait, plus il y avait de marchandises à charger ou à décharger, et moins il y avait de travail.

Page 14
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Philippe Huet (II) (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Philippe Huet (II)
Rencontre à la librairie La Galerne avec Philippe Huet pour la parution de "Nuit d'encre".
autres livres classés : dockersVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1744 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre