AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2702164943
Éditeur : Calmann-Lévy (06/02/2019)

Note moyenne : 3.87/5 (sur 23 notes)
Résumé :
Quand le destin tragique d’une femme en bouleverse une autre des décennies plus tard...

Dans les années 1950 près de Manchester, la jeune Amy vit mal la mort de sa mère, et le fait que son père vienne d’avoir un enfant avec une autre femme. Sur un coup de folie, elle embarque le bébé avec elle dans la rivière. Les deux sont sauvés à temps, mais sa belle-mère exige qu’elle soit envoyée dans un asile de fous nommé Ambergate. Elle y est prise d’affection... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
coquinnette1974
  17 avril 2019
Autre roman découvert grâce aux éditions Calmann-Lévy, via Net Galley : La clé du coeur de Kathryn Hughes.
2006. Sarah, bibliothécaire et historienne de formation, se met à fouiller les vestiges d'Ambergate, un asile abandonné depuis plusieurs années, dans le but d'écrire un livre. Sarah va retrouver les effets personnels des anciens patients, et découvrir une lettre qui va la bouleverser.. Alors, elle décide de rechercher à qui cette lettre était destinée.. pour lui annoncer la vérité...
En parallèle, nous revenons dans les années 50 et nous allons faire la connaissance d'une élève infirmière mais aussi d'Amy, une jeune patiente. Cette dernière a mal vécue la mort de sa mère, et le fait que son père vienne d'avoir un enfant avec une autre femme. Sur un coup de folie, elle a embarqué le bébé avec elle dans la rivière. Les deux sont sauvés à temps, mais sa belle-mère a exigée qu'elle soit envoyée dans un asile de fous nommé Ambergate. Alors, la vie de la jeune fille va changer du tout au tout...
Je ne vais pas vous en dire plus, je dois vous avouer que je n'avais pas lu le résumé quand j'ai demandé ce roman. Ayant apprécié Il était une lettre de cette romancière, j'étais super contente de pouvoir découvrir son dernier roman ; et je n'ai pas du tout été déçue de ma lecture.
Tout mais alors tout m'a plu dans ce roman, à commencer par le fait qu'il se déroule en partie dans un asile psychiatrique dans les années 1950. le cadre change des romans que je lis habituellement. Certains passages m'ont beaucoup touché et on sent que l'auteure a fait des recherches pour écrire son roman.
L'histoire est très bien ficelée, tout se tient de la première à la dernière page. Même si on vogue entre les deux époques, je ne me suis jamais sentie perdue. J'ai apprécié les personnages, le dénouement de cette histoire et je suis très enthousiaste vis à vis de ce roman.
Quel bon moment de lecture :)
Je mets un très joli cinq étoiles à La clé du coeur, que je vous invite à découvrir à votre tour.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
leslecturesdemy
  12 octobre 2019
Quand j'ai commencé à lire ce roman, je m'attendais à une grande romance. Mais pas du tout ! Oui, bien entendu, il y a une histoire d'amour, mais ce n'est pas ce qui a attiré mon attention. L'auteure, au-delà de la romance, parle des conditions d'enfermement dans un hôpital psychiatrique dans les années 50. C'est cet aspect du roman qui m'a le plus interpellé.
Je me suis rendue compte avec quelle facilité les familles pouvaient décider d'interner un proche à cette époque-là. C'est interpellant de se dire que si « on gène » dans une famille, on peut très bien se retrouver en psychiatrie sans comprendre pourquoi.
Ce roman alterne les périodes du présent et du passé.
En ce qui concerne les années 50, nous suivons Ellen, élève-infirmière dans l'hôpital psychiatrique d'Ambergate et Amy, patiente de cet hôpital.
Ellen ne comprend pas les conditions d'enfermement ainsi que la sévérité et la rudesse des infirmières. Elle essaie d'aider les patientes (surtout Amy) comme elle peut, mais elle se rend vite compte que personne ne l'écoute.
Amy, elle, a été internée par son père. Elle ne comprend pas ce qu'elle fait là car pour elle, elle n'est pas folle. Elle va tomber amoureuse du médecin de l'hôpital. Sa relation a-t-elle un avenir ? Je peux vous dire que son destin m'a fait verser quelques larmes.
Pour le présent, nous suivons Sarah, jeune femme fraîchement divorcée qui vit avec son père, le temps que celui-ci fasse le deuil de sa femme. Ce qui va aider Sarah à tenir le coup à la suite de la mort de sa maman, c'est son projet de livre. Elle veut écrire un livre sur l'hôpital psychiatrique Ambergate, aujourd'hui à l'abandon. Son père connaît très bien cet hôpital, il fait partie de son passé. Mais celui-ci ne veut pas que Sarah mène à bien son projet et ne veut surtout pas y participer. Pourquoi ? Qu'a-t-il à cacher ? Mais Sarah est déterminée à mener son projet à bien.
Comme je vous le dis plus haut, ce roman m'a frappée. Tant par l'histoire qui est très belle, mais surtout par un aspect des années 50 que peu d'auteur mettent en avant, l'internement psychiatrique. Les conditions sont justes insoutenables. Quand elles rentrent dans cet hôpital (j'ai même envie de dire dans cette prison), on leur coupe leurs cheveux, on les habille avec une robe immonde et elles n'ont droit qu'à un bain par semaine. J'ai eu l'impression que tout était fait non pas pour leur guérison, mais pour les garder « calme » en les gavant de médicaments. Et ne parlons des séances d'électrochocs au cerveau !
Ce que je peux vous dire c'est que j'ai passé un agréable moment de lecture, même si j'avais envie d'hurler à plusieurs reprises tellement les patientes de cet hôpital me faisaient mal au coeur. L'auteure a une plume fluide, facile à lire.
Si vous aimez ce genre d'histoire, je ne peux que vous le conseiller.
Lien : https://leslecturesdemy.com
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
voyagelivresque
  17 mars 2019
A la lumière de cette clé qui offrira l'amour, la sérénité à ceux et celles qui les ont tant recherchés, à la lumière de ces mots, plongez dans cette belle lecture tout en émotion de la clé du coeur de kathryn hughes qui vous serrera, vous brisera le coeur !
Comment le destin tragique d'une femme , va bouleverser des décennies plus tard , le destin d'une autre ....Tout a commencé , près de Manchester dans les années 50, Amy est jeune, elle vit affreusement mal la perte de sa mère et surtout le fait que son père vienne d'avoir un enfant avec sa nouvelle compagne ... En proie à une crise de folie, complètement désespérée, elle prend l'enfant s'enfonce dans la rivière , ils seront sauvés à temps, mais elle sera envoyée dans un asile de fous nommés Ambergate ...Un médecin, là se rend compte qu'elle n'est point folle et se prend d'affection pour elle , une affection qui dérape et Amy tombe enceinte , le médecin est muté, on ne la croit pas car il est censé être stérile. A la naissance de son fils, on lui fait croire qu'il est mort-né.
Quarante plus tard, Sarah commence à fouiller les décombres d'Ambergate asile où elle sait que son père a passé quelques années mais dont il ne veut rien dire. Elle veut écrire un livre. Elle retrouve une valise abandonnée qui contient une lettre adressée à une certaine Amy lui révélant qu'on lui a menti : son fils était vivant et a été adopté. Sarah veut alors tenter de retrouver cette Amy pour lui révéler cette vérité endormie depuis des décennies.
L'auteure joue avec le lecteur en les transportant d'une époque à une époque, d'un destin à un autre, en le entrecroisant, les mêlant le tout avec beaucoup d'émotion et de sensibilité .... On se retrouve un peu dans cet asile , dans l'atmosphère de la salle de Bal de Sarah Hope avec cet effroyable vision des asiles.
Amy est un très beau personnage, un femme intelligente, sensée, taquine qui n'a pas sa place au sein de cet endroit , une Amy qu'on espère voir sortir, qui se bat pour faire comprendre qu'elle n'est pas folle , mais hélas quelle complexité et dureté à cette époque pour sortir d'un établissement
Un dénouement final dans la douceur et la finesse pour tous nos personnages compte tenu des 50 ans passés, une très belle lecture que je vous consille ....Avez vous lu d'autres romans de cette Auteure ?
Merci au SP de netgalley et des éditions Calmann Levy

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Biancabiblio
  22 mars 2019
1956. Ellen Atkins est élève infirmière et intègre Ambergate, un austère hôpital psychiatrique. A son grand désarroi, elle découvre l'inhumanité qui hante ces lieux, les conditions dans lesquelles vivent reclus les patients, les méthodes employées pour les soigner, l'encadrement sévère des soeurs, infirmières responsables de l'asile, la supériorité et la toute-puissance des médecins.
Amy Sullivan est une jeune femme désespérée. Se sentant responsable de la mort accidentelle de sa mère et de son petit frère, elle n'accepte pas que son père ait peu à peu oublié son ancienne existence pour se marier avec Carrie, une femme bien plus jeune que lui.
Pire encore, ils viennent d'avoir un bébé. Au comble de la douleur, Amy tente de se noyer et d'emporter avec elle le nouveau-né. Sauvées in extremis, son père l'envoie à Ambergate. Bien qu'elle soit loin d'être folle, elle sera prise en charge par le docteur Lambourn qui lui proposera une psychanalyse afin de venir à bout du mal-être et de la colère qu'éprouve la jeune fille.
2006. Sarah, bibliothécaire et historienne de formation, se met à fouiller les vestiges d'Ambergate dans le but d'écrire un livre. L'asile abandonné depuis plusieurs années va alors livrer ses plus sombres secrets car Sarah va retrouver les effets personnels des anciens patients.
Et si tout commençait par une simple clé ?
Kathryn Hughes nous propose une histoire captivante et pleine de secrets que j'ai adoré. Une fois commencé, je n'ai plus réussi à le reposer, touchée et révoltée par l'histoire d'Amy et de ses compagnes d'infortune, enfermées alors que saines d'esprit, recluses sur le souhait de parents qu'ils encombraient.
Cette lecture m'a rappelé le très bon roman de Anna Hope, La salle de bal, qui traite du même sujet : l'internement de personnes dépressives mais aussi d'autres éprises de liberté et de ce fait, indésirables pour la société ou leurs familles. Lorsque l'on découvre les conditions dans lesquelles toutes ces personnes internées étaient soignées, abruties à coups de cachets, trépanées, enfermées parfois à vie, sous la coupe d'un personnel inhumain qui prenait plaisir à les humilier et à les violenter pour les briser, c'est tout simplement révoltant.
Dès que je reposais le roman, je pensais aux patients d'Ambergate, à leurs histoires, espérant une fin heureuse pour Amy. Parallèlement à ce récit raconté par Ellen et Amy dans les années 50, on retrouve Sarah qui fait ses recherches sur Ambergate. Son père a passé plusieurs années à l'asile et il refuse que sa fille unique mette son nez dans les secrets enfouis depuis longtemps.
Sarah ne va pas l'écouter et aidée par un jeune adolescent fugueur et SDF, elle va découvrir au grenier, des dizaines de valises et l'une d'elle va lui permettre de connaître l'existence d'Amy, ce qui va avoir des répercutions dans sa propre vie.
Au-delà de la dénonciation des conditions de vie au sein de ces institutions, des pratiques plus que douteuses de la psychiatrie dans un passé assez récent, j'ai beaucoup aimé l'histoire et la personnalité d'Amy, une jeune fille censée et intelligente, marquée par la mort tragique de sa mère, qui n'a pas pu vivre son deuil et qui n'accepte pas que son père ait refait sa vie.
Lire la suite...
Lien : https://deslivresdeslivres.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
alapagedesuzie
  09 avril 2019
Le synopsis a su piquer ma curiosité et j'avais le sentiment que nous allions découvrir une époque sombre et lugubre. D'autant plus que ce récit est basé sur des faits réels, cela apporte toujours un côté très captivant et qui m'interpelle.
Mais voilà qu'après quelques chapitres, je n'étais pas certaine que j'allais réussir à rester accrocher jusqu'à la fin. Je trouvais les événements trop simplistes... jusqu'au moment où l'intrigue nous fait découvrir le passé d'Amy. C'est à ce moment que je me suis laissée porter par le récit et que j'ai pu adhérer complètement à son vécu. J'avais le goût d'en savoir un peu plus sur elle et ce qu'il allait advenir de son avenir.
Nous pouvons ressentir la vulnérabilité d'Amy et du coup, il est impossible de rester insensible à ce qu'elle vit depuis son arrivée à l'asile. D'ailleurs, la vie des pensionnaires et les motifs de leur admission m'ont choquée et c'est peu dire! Dans une autre mesure, cela m'a également emplie de tristesse. C'était une époque si profondément sombre et lorsqu'on y pense, cela ne fait pas si longtemps que ces instituts sont fermés. C'est tout simplement révoltant!
N'empêche qu'au final, j'ai senti que l'auteure aurait pu pousser encore plus loin. J'ai senti que nous restions un peu trop en surface tant au niveau des personnages que de l'intrigue en elle-même. Par contre, le récit se lit bien et les événements ont un bon rythme. Également, il est intéressant de pouvoir voir des photos de l'un des instituts similaires à celui se retrouvant au sein de ce roman. de plus, les informations que l'auteure nous donne à la fin du roman sont également intéressantes. Ce ne fut pas une lecture coup de coeur, mais j'ai suffisamment aimé ce roman pour avoir le goût de lire les autres romans de cette auteure.

Lien : http://alapagedesuzie.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70

critiques presse (1)
LeJournaldeQuebec   06 mai 2019
Après avoir connu un succès mondial avec ses premiers romans [...], la romancière britannique Kathryn Hughes propose une histoire émouvante se déroulant entre les années 1950 et le début du 21e siècle dans son nouveau best-seller, La clé du cœur.
Lire la critique sur le site : LeJournaldeQuebec
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   14 février 2019
Elle comparait cette impression au fait de terminer un puzzle de mille pièces en se rendant compte qu’il n’y en a que neuf cent quatre-vingt-dix-neuf. La pièce manquante ruine l’effet d’ensemble. On a beau voir l’image, l’œil est attiré par le minuscule endroit où elle devrait se trouver. Et sans trop savoir pourquoi, elle avait le désagréable pressentiment que la pièce manquante avait un rapport avec l’hôpital psychiatrique d’Ambergate.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
alapagedesuziealapagedesuzie   09 avril 2019
Il doit y avoir là une vingtaine de valises, et chacune a une histoire à raconter.
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaouirkhettaoui   14 février 2019
C’est trop difficile de m’imaginer avec quelqu’un d’autre. Dan et moi avons vécu longtemps ensemble. J’ai beau savoir qu’il m’a fait souffrir, j’ai encore du mal à ne pas avoir de sentiments pour lui. Le détester serait plus simple, seulement je n’y arrive pas !
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   14 février 2019
Il faut bien que vous compreniez que certaines de ces patientes seraient incapables de se débrouiller à l’extérieur. Elles sont complètement institutionnalisées. Les mettre dehors serait cruel. Elles ne tiendraient pas une journée !
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   14 février 2019
La tristesse a toujours été là. Je la porte comme un manteau. Un long et lourd manteau oppressant dont je suis incapable de me débarrasser. Il me tarde d’en finir. Plus que quelques pas, et je serai en paix.
Commenter  J’apprécie          00
Video de Kathryn Hughes (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Kathryn Hughes
Vidéo de Kathryn Hughes
autres livres classés : internementVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3507 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre