AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782253240884
432 pages
Le Livre de Poche (05/02/2020)
4.12/5   141 notes
Résumé :
Quand le destin tragique d’une femme en bouleverse une autre des décennies plus tard...

Dans les années 1950 près de Manchester, la jeune Amy vit mal la mort de sa mère, et le fait que son père vienne d’avoir un enfant avec une autre femme. Sur un coup de folie, elle embarque le bébé avec elle dans la rivière. Les deux sont sauvés à temps, mais sa belle-mère exige qu’elle soit envoyée dans un asile de fous nommé Ambergate. Elle y est prise d’affection... >Voir plus
Que lire après La clé du coeurVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (47) Voir plus Ajouter une critique
4,12

sur 141 notes
5
23 avis
4
16 avis
3
5 avis
2
0 avis
1
0 avis
2006 : Sarah vient de perdre sa mère. Son père habite toujours la maison familiale proche d'Ambergate, un ancien asile psychiatrique où il a travaillé un court laps de temps.
Sarah est très attirée par ce lieu et s'y rend régulièrement pour mener son enquête. Avec l'aide de Nathan, un jeune qui se cache dans l'asile, elle découvre une pièce où sont entreposées des valises d'anciens résidents. L'une d'elles ne s'ouvre pas. Nathan trouve la clé qui va permettre de l'ouvrir et de découvrir la trace d'Amy.
Amy est une jeune fille arrivée là en 1956 après avoir refusé le remariage de son père et son nouvel enfant qu'elle avait entraîné dans la rivière pour une noyade.
Un acte de désespoir ?
Le docteur Lambourn, le psychiatre la soigne par des électrochocs mais aussi par la méthode de la psychanalyse du docteur Freud. Le médecin s'intéresse d'un peu trop près à la jeune fille.
C'est toute cette énigme que Sarah va élucider.
Par des petits signes, on devine l'identité des personnages.
La vie dans l'asile montre des aspects très durs mais en même temps des relations très amicales entre les résidents. Une jeune élève infirmière, Ellen Crosby et un jeune infirmier Douglas Lyons vont avoir une autre approche des malades mais devront se plier aux directives de leurs supérieurs.
C'est un roman très fin, une pépite comme on dit dans notre monde de babeliotes.
Je ne m'attendais pas à une telle intrigue, à un thème aussi développé avec des personnages aussi nombreux.
Une très belle lecture qu'on ne rencontre pas tous les jours .
Commenter  J’apprécie          523
Novembre 1956 : Amy, 19 ans, vit mal la mort de sa mère et le remariage de son père. Un soir, elle tente de se noyer avec sa demi-soeur, mais les deux sont sauvées à temps et sa belle-mère oblige son père à l'envoyer dans l'asile psychiatrique d'Ambergate.
2006 : Sarah, bibliothécaire, commence à fouiller les vestiges d'Ambergate en vue d'écrire un livre dessus. Elle s'intéresse d'un peu trop près aux valises abandonnées et découvre une lettre adressée à une certaine Amy. Elle décide alors de retrouver les protagonistes de cette histoire.
C'est le premier roman de cette auteure que je lis, et j'ai beaucoup aimé.
J'ai cependant trouvé très dures les conditions de vie des "internées" à Ambergate (en effet, même s'il s'agit d'un roman fictif, je pense que c'est très proche de la réalité) et l'inhumanité de certains supérieurs de l'hôpital.
J'ai adoré le personnage d'Ellen : jeune élève infirmière, elle éprouve une certaine affection vis-à-vis d'Amy, dont elle a le même âge, et est révoltée par les "méthodes" des médecins et infirmières. Seulement, en tant qu'élève infirmière, elle ne peut pas faire grand-chose.
Une très belle lecture, qui donne cependant à réfléchir sur les conditions de vie des aliénées dans les années 50 (espérons que ça ait changé depuis). Je recommande.
Commenter  J’apprécie          391
Autre roman découvert grâce aux éditions Calmann-Lévy, via Net Galley : La clé du coeur de Kathryn Hughes.
2006. Sarah, bibliothécaire et historienne de formation, se met à fouiller les vestiges d'Ambergate, un asile abandonné depuis plusieurs années, dans le but d'écrire un livre. Sarah va retrouver les effets personnels des anciens patients, et découvrir une lettre qui va la bouleverser.. Alors, elle décide de rechercher à qui cette lettre était destinée.. pour lui annoncer la vérité...
En parallèle, nous revenons dans les années 50 et nous allons faire la connaissance d'une élève infirmière mais aussi d'Amy, une jeune patiente. Cette dernière a mal vécue la mort de sa mère, et le fait que son père vienne d'avoir un enfant avec une autre femme. Sur un coup de folie, elle a embarqué le bébé avec elle dans la rivière. Les deux sont sauvés à temps, mais sa belle-mère a exigée qu'elle soit envoyée dans un asile de fous nommé Ambergate. Alors, la vie de la jeune fille va changer du tout au tout...
Je ne vais pas vous en dire plus, je dois vous avouer que je n'avais pas lu le résumé quand j'ai demandé ce roman. Ayant apprécié Il était une lettre de cette romancière, j'étais super contente de pouvoir découvrir son dernier roman ; et je n'ai pas du tout été déçue de ma lecture.
Tout mais alors tout m'a plu dans ce roman, à commencer par le fait qu'il se déroule en partie dans un asile psychiatrique dans les années 1950. le cadre change des romans que je lis habituellement. Certains passages m'ont beaucoup touché et on sent que l'auteure a fait des recherches pour écrire son roman.
L'histoire est très bien ficelée, tout se tient de la première à la dernière page. Même si on vogue entre les deux époques, je ne me suis jamais sentie perdue. J'ai apprécié les personnages, le dénouement de cette histoire et je suis très enthousiaste vis à vis de ce roman.
Quel bon moment de lecture :)
Je mets un très joli cinq étoiles à La clé du coeur, que je vous invite à découvrir à votre tour.
Commenter  J’apprécie          240
Une superbe lecture !

Cette lecture m'a émue aux larmes (décidément, je pleure beaucoup en ce moment), bouleversée et captivée. Je m'attarde pour remercier l'édition Calmann-lévy et Netgalley pour ce service presse, car je ne sais pas si je l'aurais acheté en librairie. Je serais passée à côté d'une pépite et d'un nouveau thème pour moi : l'Asile en Angleterre, les conditions de vie féminine surtout, la maltraitance en hôpital (surement encore d'actualité malheureusement), etc..

Une histoire en deux temps !

Sarah est une jeune femme qui s'intéresse à l'Asile Ambergate près de chez elle, son histoire. C'est un intérêt personnel vu que son père y a travaillé un temps. Elle veut écrire un livre. En fouillant dans cet asile avec un jeune SDF, elle va découvrir des valises ayant appartenu aux pensionnaires de l'asile. Cette découverte sera un vrai coup de pouce à l'écriture de son roman. Elle remue le passé et son père n'a pas l'air d'apprécié. Que cache-t-il ?

En 1950, Amy est amenée à l'Asile d'Ambergate à cause de sa conduite dangereuse pour elle et son entourage. Elle n'est pas folle, elle est juste désespérée et perdue. L'asile va-t-il la rendre folle ou l'aider ? Elle rencontrera des infirmières obtuses, mais aussi une jeune élève, Ellen Atkins qui n'a pas oublié de penser et d'être humaine.

Adoré mais pas un coup de coeur !

L'histoire m'a happée dès les premières pages, j'ai fini ce livre de 350 pages en 3 jours. J'avais du mal à le lâcher. Il me fallait savoir la suite. L'histoire est très recherchée et je sais de source sûr que l'auteure a fait des recherches pour son roman (grâce à une interview à la fin très intéressante et que je vous invite à lire). Je connaissais certaines des conditions de vie décrites par l'auteure (d'ailleurs si vous êtes intéressé(e) par ce sujet je vous invite à regarder Vol au-dessus d'un nid de coucou), un peu moins les idées et les réformes qui ont eu lieu au milieu du vingtième siècle au Royaume-Uni. J'adore apprendre en lisant, c'est allier l'utile et l'agréable.

Le seul point négatif c'est qu'on perd trop de vue Sarah, dommage surtout que je me suis beaucoup attachée à elle.

Des personnages attachants !

Amy et Ellen sont des personnages extrêmement humains, elles sont émotives et empathiques. Amy a la langue bien pendue et Ellen est franche. Je me suis bien identifiée à elles deux. Leurs duos impliquent la(e) lectrice (eur) et la(e) sensibilisent à son histoire. L'amitié peut-elle seulement naître dans un Asile ? Entre patient et soignant ? Va-t-elle durer ?

Pour Sarah, je me suis attachée à elle voir même reconnu dans ce personnage peu sûr d'elle et altruiste toute en étant curieuse de tout. Ce sont des qualités appréciables, mais je suis déçue qu'elle ne soit pas plus présente (je me répète, mais c'est vraiment quelque chose qui m'a manqué).

Les personnages masculins étant moins présents, je ne vous parlerai que de Douglas, un autre élève infirmier du côté des hommes avec qui Ellen va échanger. Leurs échanges sont instructifs et beaux.

C'est une fin qui laisse place à l'imagination et émouvante à souhait. Un plaisir !

En résumé : Une lecture superbe, plaisante, instructive et addictive. J'ai ADORÉ. Je lirais sans doute d'autres livres de l'auteure.


Lien : https://lesparaversdemillina..
Commenter  J’apprécie          60
Une histoire très touchante et un sujet délicat abordé dans ce roman. Si j'ai été sensible aux sentiments des personnages et au sort qui leur était réservé, notamment Amy, mon impression générale sur le roman reste cependant mitigée.
Notre intrigue se découpe en deux périodes : en 2006, on découvre Sarah chamboulée par des drames personnels (un récent divorce suivi du décès de sa mère), qui arpente les couloirs désaffectés d'Ambergate, un ancien asile psychiatrique, décidée à écrire un livre sur l'histoire de cet établissement. 50 ans plus tôt, en 1956, Ellen Crosby arpente elle aussi ces mêmes couloirs alors qu'elle fait ses premiers pas en tant qu'élève-infirmière. Elle est d'ailleurs chargée d'accueillir une nouvelle patiente, Amy, environ du même âge.
Avec Ellen et Amy on découvre le fonctionnement de ces "asiles de fous" comme ils étaient appelés autrefois, un fonctionnement parfois révoltant aux yeux d'Ellen mais dont l'avis n'est que peu de chose face à ces institutions.
En définitive, je pense avoir été plus sensible au contexte historique (les années 50) et au sujet traité (établissement psychiatrique, vu du côté du personnel soignant et du côté patient) qu'à l'histoire en elle-même, que j'ai trouvé un peu trop cousue de fil blanc...
Une lecture facile et un sujet intéressant donc, mais sans plus pour ma part.
Commenter  J’apprécie          80


critiques presse (1)
Après avoir connu un succès mondial avec ses premiers romans [...], la romancière britannique Kathryn Hughes propose une histoire émouvante se déroulant entre les années 1950 et le début du 21e siècle dans son nouveau best-seller, La clé du cœur.
Lire la critique sur le site : LeJournaldeQuebec
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
Ed sourit. " Il y a ici toutes sortes de gens, tu sais...
La plupart ont des histoires très tristes à raconter, si bien qu'il considèrent l'hôpital comme leur foyer et sont très contents d'être là. J'ai rencontré des personnes extraordinaires et je leur serai toujours reconnaissant de ce qu'elles ont fait pour moi. Ne les juge pas trop vite."
Commenter  J’apprécie          140
- Ma mère est morte en voulant me sauver. Si je m'étais pas précipitée dans le rue, elle serait encore là...et je ne serais pas coincée ici avec un père qui me déteste !
- Il ne vous déteste pas. Vous avez dit vous-même qu'il vous avait pardonnée.
- " Il l'a dit avec la bouche, mais pas avec les yeux."
Commenter  J’apprécie          20
Les semaines s'écoulaient, lentes et monotones, chaque jour étant dicté par la même routine. Si on n'était pas fou avant d'entrer à Ambergate, on était sûr de l'être lorsqu'on vous laissait en sortir.
Commenter  J’apprécie          20
Elle comparait cette impression au fait de terminer un puzzle de mille pièces en se rendant compte qu’il n’y en a que neuf cent quatre-vingt-dix-neuf. La pièce manquante ruine l’effet d’ensemble. On a beau voir l’image, l’œil est attiré par le minuscule endroit où elle devrait se trouver. Et sans trop savoir pourquoi, elle avait le désagréable pressentiment que la pièce manquante avait un rapport avec l’hôpital psychiatrique d’Ambergate.
Commenter  J’apprécie          00
J'avais abandonné sa lecture, l'histoire s'approchait trop de ma vie.
Mais je suis repartie avec Sarah, dans la vie d’Amy, internée
Je ressors de cette lecture un peu vidée, l'inhumanité de cet hôpital est effrayante (sans exagération), on enrage, on pleure.
Sarah déterre un passé endormie qui se révèle difficile mais guérisseur
A lire absolument
Commenter  J’apprécie          00

Video de Kathryn Hughes (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Kathryn Hughes
Vidéo de Kathryn Hughes
autres livres classés : internementVoir plus
Les plus populaires : Littérature étrangère Voir plus


Lecteurs (404) Voir plus



Quiz Voir plus

Freud et les autres...

Combien y a-t-il de leçons sur la psychanalyse selon Freud ?

3
4
5
6

10 questions
430 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychologie , psychanalyse , sciences humainesCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..