AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253110981
Éditeur : Le Livre de Poche (05/01/2005)

Note moyenne : 3.52/5 (sur 82 notes)
Résumé :
Les jours du monde tel que nous le connaissons sont comptés. Comme les passagers du Titanic, nous fonçons dans la nuit noire en dansant et en riant, avec l'égoïsme et l'arrogance de ceux qui sont convaincus d'être "maîtres d'eux-mêmes comme de l'univers".
Et pourtant, les signes annonciateurs du naufrage s'accumulent : dérèglements climatiques en série, pollution omniprésente, extinction exponentielle d'espèces animales et végétales, pillage anarchique des re... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
Jeanmarc30
  18 octobre 2018
Un pamphlet contre les Terriens qui savent, constatent, déplorent et ensuite font de l'écologie ... Un livre qui, hélas, reste toujours et plus que jamais d'actualité !
Commenter  J’apprécie          150
fee-tish
  13 septembre 2011
Entre manifeste pour la planète et autobiographie, Nicolas Hulot nous embarque dans son cheminement pour changer les mentalités. Cet "électron libre", comme il se qualifie lui-même, m'a donné l'impression d'être un peu dépassé par sa notoriété, tout en ayant conscience que cela lui permet de dire et faire des actions concrètes en étant entendu. En effet, beaucoup d'initiatives pour la planète existent mais malheureusement les moyens de les mettre en avant ne sont pas à la portée de tout le monde.
J'ai trouvé beaucoup d'humanité dans ce récit. Bien davantage qu'un simple énoncé de faits tragiques ou de culpabilisation des citoyens. Il s'agit plutôt d'une incompréhension des grands de ce monde face aux problèmes écologiques. Alors que des solutions pourraient être trouvées (ou existe déjà) par les scientifiques pour développer des techniques moins polluantes, moins consommatrices en énergie, etc. Après plusieurs rencontres avec nos politiques, Nicolas Hulot se rend compte qu'ils ont souvent les mains liées en matière d'écologie. J'ai trouvé cela abherrant ! Et peut-être un peu facile aussi. Cela m'a tout de suite fait pensé au film de d'al Gore, Une vérité qui dérange. Enfin, une image intéressante mais qui résume tellement bien ce livre : au Moyen-âge, cela ne gênait pas les artisans de construire des cathédrales sur plusieurs siècles. Aujourd'hui, ce qui se passera après notre mort nous importe peu. Encore un effet de l'égocentrisme de chacun.
Ce genre de livre met en colère mais ils sont nécessaires pour faire germer la fibre de responsabilité écologique dans nos esprits. Et puis, j'aime la personnalité de Nicolas Hulot. Il m'apparaît comme un homme intègre qui ne se met pas en avant pour sa notoriété personnelle mais pour le bienfait que celle-ci pourrait apporter à la cause qu'il défend.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
filoumumu
  11 octobre 2019
Cela fait longtemps que je voulais le lire autant dire que je suis déçue... le héros de mon enfance en prend un coup... Il part dans tous les sens, tout est survolé... En résumé : c'est la merde pour toutes les raisons que nous connaissons déjà ! Circulez, il n'y a rien de plus à savoir... Par contre, dans la bibliographie de la fin, il y a peut être des auteurs intéressants qui vont au fond de leur sujet et avec lesquels j'ai peut être des choses à apprendre ! En attendant, je retourne dans un roman, histoire de changer...
Commenter  J’apprécie          00
levoyageuraudessusdelamerdesnuages
  03 janvier 2012
4éme de couverture
les jours du monde tel que nous le connaissons sont comptés. comme les passagers du titanic,nous fonçons dans la nuit noire en dansant et en riant, avec l'égoisme et l'arrogance de ceux qui sont convaincus d'être "maîtres d'eux mêmes domme de l'univers".
Et portant ,les signes annonciateurs du naufrage s'accumulent:déréglements climatiques en série,pollution omniprésente,extinction exponentielle d'espèces animales et végétales,pillage anarchique des ressources,multiplication des crises sanitaires.Nous nous comportons comme si nous étions seuls au monde et la dernière génération d'hommes à occuper cette terre: aprés nous, le déluge...
Nicolas hulot a parcouru notre planéte sous toutes les lattitudes.Nul ne le sait mieux que lui:c'est un espace exigu,aux équilibres précaires. Ce livre est un ultime cri d'alerte qu'il lance plutôt que de ceder au désespoir:si nous tous, riches comme pauvres,ne modifions pas immédiatemment notre comportement pourv faire"mieux avec moins" et mettre l'écologie au centre de nos décisions individuelles et collectives, nous sombrerons inéluctablement
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
barjabulette
  16 octobre 2011
quelle déception !!
Je m'attendais à un bouquin qui expliquerait, sur X année, l'état de notre planète. du genre : en 15 ans, la température a augmenté de X degrés ainsi que les raisons.
D'emblée c'était pas ça.
Je me suis accrochée, tout de même, histoire de voir ce que MOnsieur Hulot avait à me raconter.
Le livre est scindé en plusieurs "escales", ce qui tend à penser que l'auteur va nous faire partager un peu de ses voyages et nous faire part de ses différents constats. Et bien NON, pas de chance. La première escale ressemble à la 2ème qui ressemble à la 3ème et ainsi de suite durant 300 pages. C'est d'un ennui ! Ok c'est pas un livre écrit pour être amusant, nous sommes d'accord, mais on sent toute l'amertume, la déception de l'auteur et il répète et répète et répète sans arrêt les mêmes anecdotes, ça finit d'une part par être très lassant et d'autre part, on finit par se demander dans quelle mesure il faut accorder plus de crédit à ce que Monsieur Hulot et son association raconte, qu'aux hypothèses d'autres scientifiques. Et ça, pour une cause aussi importante que l'écologie, c'est vraiment préjudiciable !
tout au long de l'ouvrage, l'auteur nous explique ce qui ne va pas dans la politique environnementale, ok, mais il ne propose pas de solutions concrètes, il ne donne pas de pistes, il expose ses arguments de manière, parfois, tellement alambiquées, que, pour une novice telle que moi, je ne comprenais même plus le sens de son argument. Je suis vraiment déçue et ne relirais pas de sitôt un ouvrage de Nicolas Hulot.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (42) Voir plus Ajouter une citation
iarseneaiarsenea   11 janvier 2010
Nous avons pu filmer des ours blancs, ces plus grands carnassiers terrestres, errant à bout de souffle sur la glace de l'inlandsis. L'été trop long avait usé leurs ultimes forces, et ils attendaient que le froid revienne pour que la mer se forme en banquise et qu'ils puissent enfin remonter vers le nord à la recherche de nourriture sous la température qui leur convient, -30 degrés. Faim oblige, nous les avons vu perdre leurs dernières forces en se risquant sur une banquise encore fragile qui craquait sous leurs pas et les obligeait à une progression difficile, entre nage et marche, où ils achevaient de s'épuiser. Malgré les efforts des femelles pour protéger leur progéniture, les mâles n'ont d'autre issue que de dévorer les petits des autres pour survivre. Ainsi, en quelques années, ces seigneurs de la glace ont perdu des repères vieux de 300 000 ans.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
iarseneaiarsenea   11 janvier 2010
Nous devons apprendre à retrouver notre place au coeur de la nature, nous qui avons trop longtemps cru en occuper le centre. Et si nous éprouvons le désir de nous distinguer de l'animalité et revendiquons une souveraineté quelconque, que ce soit en ne limitant pas nos efforts à la seule protection de la vie humaine mais en l'étendant à l'ensemble du vivant. Tous ensemble, exerçons enfin sur cette Terre, non pas une domination aveugle, mais une vigilance globale.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
iarseneaiarsenea   10 janvier 2010
L'équation du progrès raisonnable pourrait tenir en une formule: en toute chose, savoir opérer la distinction entre fatalité et fatalisme. D'une part un ensemble de nécessités existe: nous devons nous nourrir, nous déplacer, nous chauffer, nous éclairer, etc. Appelons cet ensemble fatalité. En son nom, il faut payer un tribut à la nature puisque, du moins dans l'état actuel des choses, nous n'avons pas trouvé d'autres solutions.
Mais à côté de cette fatalité existe le fatalisme. Il consiste à ne pas chercher d'alternatives pour économiser, gérer mieux, faire moins de dégâts et entraîner moins de gâchis. Cette attitude foncièrement conservatrice peut se résumer en deux ou trois formules simples. Par exemple: nous avons toujours fait ainsi, inutile de chercher à faire autrement. Ou bien: travailler sur d'autres solutions serait trop coûteux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
iarseneaiarsenea   08 janvier 2010
La destruction des forêts prend de telles proportions que, chaque année, une surface équivalente à celle de la Californie est rayée de la carte. La biomasse des océans, c'est-à-dire la quantité de matière vivante, a été divisée par dix en un siècle, tandis que les moyens technologiques de pêche ont été multipliés par autant, agggravant ainsi le mécanisme de surexploitation des bandes côtières. Quant à l'agriculture, sous la pression de la déforestation et des méthodes intensives de production, elle transforme un hectare en désert à toutes les quatre secondes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
iarseneaiarsenea   10 janvier 2010
Syndrome du Titanic: c'était le plus beau paquebot du monde, le fleuron de la technique, l'oeuvre parfaite en laquelle se conjugaient beauté, confort et sécurité. Au point qu'on l'avait qualifié, avant même sa mise à l'eau, d'insubmersible. Ses fameuses cloisons étanches, merveilles de l'architecture navale la plus avancée, empêcheraient l'eau d'envahir l'ensemble de la coque si par malheur une brèche devait survenir- mais vraiment par malheur, car nul ne devait douter que toutes les précautions avaient été prises. Cela ne l'a pas empêché d'heurter un iceberg et de sombrer en quelques heures.
Ainsi notre société se précipite-t-elle vers la catastrophe. Les cloisons étanches entre l'économique et l'écologique, la consommation et le gâchis ? Qu'un accroc un peu plus dir que les autres survienne, et elles voleront en éclats.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Videos de Nicolas Hulot (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Nicolas Hulot
En décembre, la Cop21 réunira tous les chefs d’états du monde pour enfin prendre des décisions sur le climat. Pour l’occasion, Nicolas Hulot a fait appel à Internet. Audacieux.
Dans la catégorie : EnvironnementVoir plus
>Problèmes et services sociaux. Associations>Autres problèmes et services sociaux>Environnement (63)
autres livres classés : écologieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (5 - essais )

Roland Barthes : "Fragments d'un discours **** "

amoureux
positiviste
philosophique

20 questions
419 lecteurs ont répondu
Thèmes : essai , essai de société , essai philosophique , essai documentCréer un quiz sur ce livre
.. ..