AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782075122306
144 pages
Éditeur : Gallimard Jeunesse (17/10/2019)
3.44/5   9 notes
Résumé :
Le journal intime d'Anita et vis avec elle la chute du Mur de Berlin.Mercredi 4 octobre 1989, Berlin-Est. Voilà ce qui a été dit à son père et à sa mère. Dimanche matin, à l'aube, mon amie a essayé de franchir le Mur, au sud de la ville, ses parents ne savent pas où exactement. Elle a réussi à passer le premier mur, mais les chiens ont donné l'alerte tout de suite. Les gardes-frontières lui ont ordonné de s'arrêter, une fois, deux fois. Elle a continué, elle a couru... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
sevm57
  30 décembre 2019
Ce livre jeunesse avait été mis en avant par ma bibliothèque lors du trentième anniversaire de la chute du mur, et effectivement son caractère pédagogique est indéniable entre une histoire touchante et un dossier « pour aller plus loin » très intéressant.
Il s'agit du journal d'Anita, une jeune allemande de l'Est habitant à Berlin, entre août et novembre 1989.
C'est une bonne nageuse qui s'entraîne avec son amie Birgit pour être sélectionnée pour les jeux olympiques. Mais elle comprend peu à peu dans ces mois précédant la chute du mur que les choses sont plus compliquées qu'il n'y paraît : son refus d'entrer aux jeunesses communistes passe mal à l'école, la Stasi est partout et incite à la délation, que se passe-t-il dans les bois près de chez sa grand-mère, pourquoi son père qui écrivait des pièces de théâtre est-il désormais simple éclairagiste ?
Dans un monde qui vacille, Anita va faire face avec courage et participer aux côtés de ses parents à la résistance intérieure. Une belle leçon de vie et un témoignage intéressant sur les derniers mois du régime est-allemand.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Shaynning
  24 août 2020
Ce petit roman jeunesse avancée fait parti des plus récents ouvrages de la Collection "Mon Histoire", parus au éditions Gallimard Jeunesse. Suivant la formule de cette collection, "Berlin 1989" est donc un journal intime, tenu par Anita, 14 ans, une jeune allemande de la RDA, la République Démocratique d'Allemagne.
Pour ceux qui ne sont pas trop versés en Histoire, la RDA était "L'Allemagne de l'Est" du temps de la Guerre Froide et était affiliée à l'URSS, vaste empire communiste. La ville de Berlin, capitale convoitée, a connu , hélas, le même sort que le pays: divisée en quatre parts entre les quatre vainqueurs de la 2e Guerre mondiale. Mais la partie qui appartenait aux capitalistes ( France,Royaume-Unis et États-Unis) coexistait avec la partie appartenant aux Soviets, qui elle, pour sa part, était sous régime communiste. Inutile de dire que cette coexistence n'a pas durée: personne n'avait vraiment envie de rester dans la partie soviet où privations et absence de droits rendait la vie difficile. Pour empêcher les allemands de l'Est ( ou de Berlin-Est) de passer du côté des capitalistes, on a donc bâti un mur dans Berlin et créer le "rideau de fer" entre les deux Allemagnes. Cette guerre d'idéologie, dite "Guerre froide", se poursuivra jusqu'à la chute du mur, en 1989, et de la fin du régime communiste de l'URSS, ce qui nous amène au journal d'Anita.
Anita vit dans Berlin-Est, est une nageuse aspirante aux Jeux Olympiques et espère un jour quitter sa partie du pays pour voyager. de toutes les privatisations et interdictions du régime, c'est le fait de pouvoir voyager qui lui pèse le plus. On découvre avec elle le quotidien des allemands de l'Est, surveillés, endoctrinés et vivant de peu de ressources, alors qu'une Élite au contraire, jouit d'une vie marquée par l'opulence et ( ironiquement) de toutes les ressources et produits venant de l'Ouest. À travers ses amis Birgit et Peter, on en apprend sur le sort des gens qui tentent de s'échapper ou qui vont à l'encontre de la doctrine du Parti ( ou plus largement qui aspirent aux conditions de vie de l'Ouest: c'est un crime, cela fait passer le régime pour moins abouti que celui des capitalistes). On vous parlera de propagande, de jeunesses communistes ( fâcheux rappel des jeunesses Hitleriennes), de véhicules vétustes mal bâtis, d'athlètes dopés, de police secrète, de punitions infantilisantes et de restrictions géographiques. Les joies des régimes totalitaires et théocratiques , quoi! Mais on vous parlera aussi du sort de Birgit, sa meilleure amie, terrible et accidentel, mais qui traduit aussi le désir de liberté féroce de bien des allemands. Et bien sur, on vous parlera de le chute du "mur de la honte", dont la division aura des conséquences jusqu'à nos jours.
L'histoire d'Anita illustre très bien une époque tourmentée en Allemagne, mais aussi de la Guerre Froide, guerre d'idéologie qui marquera la fin du régime communiste soviétique. Je l'ai trouvé bien calibré entre son histoire et L Histoire, sans fioritures inutiles ( comme une amourette, par exemple) et le tout rondement mené.
Une fois de plus, j'apprécie le petit "Pour aller plus loin" placé à la fin du roman. J'ai également aimé qu'Anita soit une aspirante athlète, ce qui est relativement peu standard chez les personnages féminins ( pour ce que j'en ai vu).
Un autre bon petit roman qui nous en apprend beaucoup.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          13
Takalirsa
  04 novembre 2019
Tandis que nous fêtons le 30e anniversaire de la chute du mur de Berlin, retour sur le difficile quotidien des Allemands de l'Est juste avant l'événement.
Dans ce journal intime écrit par une jeune Anita désormais en âge de comprendre et de s'interroger sur la situation de son pays, on découvre les faits de manière progressive et les informations historiques sont distillées avec suffisamment de parcimonie et de clarté pour que l'on puisse les assimiler. On va en effet de révélation en révélation, au point que l'on a du mal à réaliser que tout ça a existé!
A la différence des "Autres" (les Allemands de l'Ouest), les habitants Est-Berlinois vivent sous une dictature qui les prive totalement de liberté. Surveillés par la Stasi (la police d'Etat, qui va jusqu'à fouiller chez les "suspects"...), ils doivent prouver leur fidélité au Parti sous peine d'être brimés ("Ils n'accèdent pas aux postes importants") voire emprisonnés. C'est ainsi que le père d'Anita, auteur de théâtre dissident, s'est vu relégué à l'éclairage après quatre ans de prison, et attend toujours le droit d'acheter une voiture neuve: "Je ne suis pas un bon socialiste, mon nom doit rester en queue de liste"! de toute façon le quotidien, c'est la faim (les magasins sont quasi vides), les humiliations, les mensonges et les trahisons, le tout dominé par le sentiment de peur. Alors on apprend à contrôler ses émotions, à cacher ses sentiments - "question de survie".
C'est tout cela qu'Anita découvre peu à peu derrière le silence entêté de ses parents, qui au bout du compte ne cherchent qu'à la protéger. L'adolescente, habitée par la colère, se sent des envies de révolte sans oser passer à l'acte (à la différence de ses amis Birgit et Peter): "Je comprends que tant de personnes veulent abandonner ce pays". On s'y sent en effet prisonnier, et beaucoup rusent pour fuir à l'Ouest. Anita, elle, compte sur la natation: être sélectionnée pour les JO est "la meilleur solution pour se tirer d'ici". Mais pour cela il faut adhérer aux Jeunesses communistes... et qui sait comment les athlètes de l'Est sont traités?
Mais tandis que sa mère ose enfin (tout en écoutant des disques bien fort, au cas où il y aurait des micros...) évoquer des souvenirs "d'avant" ainsi que la construction du mur à laquelle elle a assistée en direct, les choses commencent à bouger sous l'effet des manifestations populaires, des pays voisins qui rouvrent leurs frontières, et de la visite du dirigeant russe Gorbatchev. Jusqu'à cette fameuse nuit du 9 au 10 novembre où, enfin, "le Mur est ouvert" sur Berlin-Ouest, véritable eldorado pour ceux de l'Est. Restera ensuite à construire la réunification...
Lien : https://www.takalirsa.fr/ber..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Sangha
  16 août 2020
Cela faisait quelques années que je ne m'étais pas plongée dans un livre de la collection Mon histoire. J'ai depuis mes débuts fait confiance à cette collection et ce roman de Sophie Humann chez est d'une grande qualité tant sur le fond que sur la forme. Nous suivons Anita jeune nageuse de Berlin Est d'août à novembre 1989. Durant ces 4 mois qui ont changé l'histoire de l'Allemagne, la jeune Anita prend conscience des réalités de la RDA. Beaucoup de thèmes sont abordés : le passage du mur, les arrestations d'opposants, la construction du mur, le dopage des sportives ... Un roman d'une grande richesse historuique !
Commenter  J’apprécie          00
123loisirs
  18 novembre 2019
A Berlin-Est, le Mur de la honte sépare les familles depuis des décennies. Anita (14 ans) se protège d'une réalité étouffante en écrivant son journal intime et en se défoulant à la piscine. Elle espère bien devenir championne de natation. Mais il se passe de nombreux événements dont le sens lui échappe : son père, auteur de pièces de théâtre devenu simple éclairagiste du théâtre après cinq mois d'absence inexpliquée ; sa mère qui voulait être médecin n'est qu'aide-soignante, son amie Birgit qui disparaît mystérieusement, la natation que ses parents brusquement lui interdisent… L'ombre de la Stasi plane, glaciale, terriblement efficace, impitoyable pour ceux qui pensent mal ! Ce Mur tombera-t-il enfin ?
Un texte réaliste et lucide, qui par-delà les épreuves, les incompréhensions et la délation généralisée, rend compte du désir de vivre des Berlinois de l'Est.
Cette terrible page d'histoire est superbement rendue. Coup de coeur !
Lien : https://www.123loisirs.com
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
sevm57sevm57   29 décembre 2019
-Tu vas pouvoir venir maintenant....On a tant de temps à rattraper.
-Oui, tant de temps...a dit maman.
Il m’a semblé percevoir un peu de tristesse dans la voix de ma mère, mais son amie ne l’a pas entendue.
Peut-être qu'à l’Ouest ils n’ont pas l’habitude d’écouter derrière les mots.
Commenter  J’apprécie          70

autres livres classés : mur de berlinVoir plus
Notre sélection Jeunesse Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

QUIZ LIBRE (titres à compléter)

John Irving : "Liberté pour les ......................"

ours
buveurs d'eau

12 questions
211 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman , littérature , témoignageCréer un quiz sur ce livre