AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2354884214
Éditeur : Gulf Stream Editeur (03/10/2016)

Note moyenne : 3.77/5 (sur 11 notes)
Résumé :
STRASBOURG, 1825. Gaspard s’ennuie au Collège royal, et n’aime que le dessin. Il rêve de devenir sculpteur comme son père, et de veiller à son tour sur la cathédrale… même si l’on raconte qu’un lac mystérieux se cache sous ses fondations et que des morts y seraient condamnés à ramer pour l’éternité !
Afin de susciter l’admiration de son père, et des élèves du collège qui l’ignorent, Gaspard décide de partir à la recherche du légendaire lac des Damnés avec l’... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
Luria
  25 octobre 2016
J'avais choisi ce livre en grande partie parce qu'il a lieu à Strasbourg et j'avais songé alors combien il serait plaisant de parcourir des yeux des rues que j'ai maintes et maintes fois traversé.
La promenade ne m'a pas déçue, et, le livre tenant place au XIXème, j'ai même appris que certains quartiers n'avaient pas la belle image d'Epinal qui attire les touristes aujourd'hui.
Mais je m'égare.
Le livre donc !
Le titre le vend très bien, on a une déclinaison du club des cinq version historique (encore qu'ayant lu les romans des années 50 de mes tantes, j'ai toujours trouvé un charme désuet aux six compagnons et autres club d'enquêteurs en herbe) avec une pointe de Scoubidou pour la touche d'effrayant mystère.
D'aucuns pourraient trouver l'histoire trop simple ou linéaire mais j'ai vraiment eu un pur plaisir à retrouver des jeunes enquêteurs intrépides comme ceux qui ont accompagné mon enfance. Il ne manquait plus que des planches entières d'illustrations entrecoupant le récit et mon bonheur aurait été complet.
Merci Babelio et l'éditeur Gulfstream d'avoir joué le jeu de cette masse critique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Crazynath
  14 novembre 2016
Merci à Babelio et son opération masse Critique ainsi qu' aux Editions Gulf Stream pour ce sympathique petit livre.
L'histoire se déroule en plein coeur de Strasbourg en 1825. Un trio d'enfants va se retrouver mêlé à une aventure qui se déroule aux pieds de la cathédrale. Ah, la cathédrale de Strasbourg ! Elle y est fort bien évoquée ainsi que tout le quartier historique qui l'entoure. Entre légendes, reconstitution historique et enquête policière, l'auteur, Sophie Humann, nous entraine dans une aventure menée tambour battant. On ne s'ennuie pas une seconde avec Basile, Gaspard et Margot, les trois jeunes héros de cette histoire intitulée le lac des Damnés.
J'ai bien aimé la restitution du centre de Strasbourg et l'histoire qui s'y déroule est au demeurant fort bien écrite...
Commenter  J’apprécie          100
Kae
  02 novembre 2016
http://kaecilia.fr/2016/11/02/les-compagnons-de-la-cigogne/
L'intrigue débute aux bords de l'Ill mais convie le lecteur à un réel voyage dans la capitale Alsacienne. J'ai été très impressionnée par la connaissance géographique de Sophie Humman qui réussit à décrire avec précision les rues et leur agencement d'époque. Plus que tout, l'écrivain réussit à transmettre l'information avec subtilité, en créant une oeuvre didactique et abordable dès l'enfance.
Les trois héros, malgré leur jeunesse évidente, sont des personnages étonnements courageux et intrépides. Pour autant, Sophie Humann présente dans le premier tome des compagnons de la cigogne des protagonistes crédibles, reconnaissant leur inconscience mais surtout leurs bêtises. Les enfants, généreux et dévoués, sont surtout de grands curieux, en quête de savoir et d'expérience.
J'ai été très surprise par l'enchaînement constant des péripéties, qui ne laisse aucune place à l'ennui. Si ce roman était annoncé comme un roman d'aventure, je m'attendais à quelques phases de ralentissement de l'intrigue en tant qu'adulte lisant un roman destiné à la jeunesse. L'écrivain réussit pourtant à maintenir le suspens et la curiosité du lecteur jusqu'au dénouement du roman.
Au delà de la seule action, Sophie Humman réussit à créer un univers inquiétant, proche du fantastique dans sa définition originelle. Désorienté, le lecteur peine à démêler le réel de la légende et évolue entre les mystères qui s'accumulent.
Un roman jeunesse d'exception, alliant historique et aventure avec brio!
Lien : http://kaecilia.fr/2016/11/0..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          31
Biancabiblio
  18 juillet 2017
Strasbourg, juin 1825. Gaspard Berg passe son temps libre à dessiner et il rêve de devenir sculpteur comme son père. Hélas pour lui, Herbert Berg rêve d'un autre destin pour son fils unique et tient à ce que son fils continue à suivre les cours du Collège Royal au grand dam de Gaspard qui s'y ennuie ferme.
Un dimanche alors qu'il s'est installé au bord de l'Ill avec son nécessaire pour dessiner, Gaspard découvre un cigogneau blessé mais comme il ne sait pas comment venir en aide à l'oiseau, il hèle un jeune batelier.
Il fait ainsi la connaissance de Basile Gessler qui emporte le cigogneau chez lui, sa soeur Margot aimant recueillir les animaux blessés. Quelques jours plus tard, il se rend chez les Gessler afin de prendre des nouvelles du petit blessé et se lie d'amitié avec Basile et Margot.
Fascinés par la légende du lac sous la cathédrale de Strasbourg, les deux garçons décident de découvrir si ce lac est un mythe ou une réalité et dans leurs recherches, ils tombent sur de dangereux contrebandiers…
J'avais découvert la jolie plume de Sophie Humann à l'occasion de ma lecture de l'un de ses précédents romans, Les serpents du Muséum dans lequel elle nous proposait une jolie balade dans le Paris du derniers tiers du 19è siècle, encore marqué par la fin de l'Empire et de la Commune et qui nous transportait au coeur du muséum d'histoire naturelle.
Avec Les compagnons de la cignogne, changement de décor avec une intrigue qui se déroule au coeur de la capitale alsacienne, Strasbourg, et d'époque puisque exit la fin du 19è siècle et place au début du siècle.
Une plongée une fois encore très bien documentée, avec un récit enlevé et rondement mené, où l'on ne s'ennuie pas une seconde, qui mêle histoire, contrebande et enquête policière. Des rebondissements en pagaille et aucun temps mort pour ce court roman, premier d'une série.
Ce premier volume le lac des damnés se lit très bien, personnellement je l'ai dévoré en quelques heures, bien prise par l'histoire emmenée par un duo sympathique qui se déroule sans temps mort.
C'est à la fois son point fort et son point faible. En tant qu'adulte, j'ai trouvé qu'il était trop enlevé pour ma part, le récit est trop rapide, je n'ai pas eu le temps de m'attacher aux personnages ni à réfléchir au fin mot de l'histoire.
Lire la suite...
Lien : https://deslivresdeslivres.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
mariedoc
  29 janvier 2017
Gaspard a 12 ans. Garçon solitaire, il est le fils du sculpteur de la cathédrale de Strasbourg à la fin du 19ème siècle. L'enseignement du collège l'ennuie beaucoup. le dessin l'intéresse davantage et son rêve est de suivre les traces de son père. Sa rencontre avec le jeune batelier Basile va être le début d'une belle amitié mais aussi d'aventures car Gaspard est très intrigué par la légende qui court dans la ville sur l'existence d'un lac sous la cathédrale. Un gentil petit livre d'aventure pour les plus jeunes collégiens.
Commenter  J’apprécie          20

Les critiques presse (1)
Ricochet   26 décembre 2016
Sur le modèle des romans junior de CATHERINE CUENCA, Sophie Humann s'approprie un style historique et régional mâtiné d'une enquête, à la fois classique et plaisant.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations & extraits (4) Ajouter une citation
KaeKae   02 novembre 2016
Nous nous sommes hissés dans la fragile architecture, sans trop regarder par les larges échancrures de vide. Derrière nous, les grondements s’étaient rapprochés jusqu’aux portes de la ville. J’entendais le souffle régulier du batelier. Plus que deux ou trois mètres. Soudain, un éclair a zébré le ciel d’encre, juste au-dessus de la flèche.
Commenter  J’apprécie          30
CrazynathCrazynath   14 novembre 2016
Moi aussi, j'aimais la cathédrale, j'aimais ses statues aux visages affreux ou paisibles, ses colombes et ses crapauds, ses dragons, son feuillage, ses clochetons, sa hauteur qui troue le ciel. J'aimais la lumière qui traverse sa rose à l'intérieur, sa foret de piliers...
Commenter  J’apprécie          40
LuriaLuria   24 octobre 2016
La masse sombre de la cathédrale veillait. J'ai pensé à tous ses visages de pierre puis j'ai levé la tête vers la flèche qui perçait le ciel sans étoile. Est-il possible que l'enfer se cache dans les entrailles de cet édifice sacré ? Avions-nous vraiment découvert le lac maudit des légendes ?
Commenter  J’apprécie          30
KaeKae   02 novembre 2016
Le fossé fumant à l’eau sacrée te conduira
Mais si tu ouvres les yeux, maudit tu seras
Commenter  J’apprécie          20
Video de Sophie Humann (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sophie Humann
Sophie Humann présente son livre infirmière pendant la 1ère guerre mondiale.
autres livres classés : historiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1021 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre