AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Valérie Creusot (Traducteur)
ISBN : 284335112X
Éditeur : Verticales (02/01/2004)

Note moyenne : 3.9/5 (sur 5 notes)
Résumé :

Certaines nuits, les bruits dans le lointain et le tambourinement lancinant de la pluie qui cinglait les vitres près de mon lit, m'arrachaient au sommeil. Soulevant légèrement la tête, l'oreille aux aguets, je tentais d'évaluer la distance qui me séparait de la zone des bombardements. Dehors la nuit recouvrait tout. Une nuit infinie. Quand les tirs s'intensifiaient, je ne parvenais plus à distinguer le fracas de l'orage ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
wellibus2
  13 mars 2016
La guerre du Liban a suscité des livres bouleversants : parmi eux, le Laboureur des eaux, de Hoda Barakat (Actes Sud, 2003), La Porte du Soleil, d'Elias Khoury (Actes Sud, 2003) et, il y a dix ans, Paysage avec palmiers, de Bernard Wallet (Gallimard, 1992). C'est lui, justement, devenu directeur des éditions Verticales, qui publie aujourd'hui Ville à vif. Née en 1956, Imane Humaydane-Younes mène depuis longtemps une étude sociologique sur les disparus de la guerre du Liban. Ville à vif, son premier roman, a été publié en 1997 dans son pays d'origine et salué par l'ensemble de la presse arabe.
Ce texte polyphonique raconte les destins croisés, durant les quinze années de guerre civile au Liban (1976-1991), de quatre femmes habitant le même immeuble, au centre de Beyrouth. Lieu unique, théâtre du désastre, de la solitude, de la mort, l'immeuble qui réunit ces quatre destins est une île au milieu de la tempête. Des familles l'ont habité dans la joie, la paix, la solidarité. Des familles l'ont quitté, poussées par la peur, la mort, la folie. Rester est une manière de résister. Il y a Liliane, la chrétienne, rejetée par son mari musulman. Warda, séparée des siens, qui sombre dans une hébétude mystique. Maha, dont le mari a été tué. Camillia, une Druze frondeuse. Issues de communautés et de religions différentes, elles incarnent ce pays multiple, ce Liban fragile comme leur habitation, criblée de cicatrices et de balles. Elles illustrent quatre attitudes face au drame : le silence, le cri, l'impétuosité et la résignation.
L'écriture fluide varie selon la voix de celle qui raconte : elle s'enflamme dans la passion de Camillia, se perd dans la démence de Warda, se fait confidence chez Maha, s'éloigne avec le désir d'exil de Liliane... Si Imane Humaydane-Younes raconte les nuits où le temps et le café passent avec la même lenteur, la sueur du plaisir et le sang des blessures, l'exil et la nostalgie, l'angoisse et la violence, son roman brille d'abord par ses silences. Alors que, dehors, la ville n'est que fracas, dans cet univers féminin, les combats décisifs sont intimes et les effondrements intérieurs aussi dangereux qu'une bombe. Loin du manifeste pour les femmes arabes, ce livre honore la littérature arabe d'une nouvelle voix féminine qui traduit l'emprise du conflit sur les vies. Voici la vie de femmes arabes, loin des hommes, partis, morts, perdus, des femmes oubliées, malmenées mais terriblement fortes, des héroïnes du quotidien et du réel.
Fabienne Broucaret
http://www.parutions.com
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Flocava1
  26 août 2018
Une belle découverte meme si il n'est pas aisé de pénétrer cet univers. Schéma narratif prenant tres belle écriture dont l'intérêt augmenté crescendo au fil des pages. Je suis conquise
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
wellibus2wellibus2   13 mars 2016
La guerre a détruit leurs maisons et leur a volé des années de leur vie. Les gens fuient, abandonnant derrière eux les décombres de leurs habitations et pendant ce temps, la guerre continue. Les hommes gardent le doigt sur la gâchette, quand leurs femmes partent à la recherche d’un endroit sûr pour y mettre au monde de nouveaux enfants.
Commenter  J’apprécie          60
wellibus2wellibus2   13 mars 2016
Était-ce la folie qui est venue à nous ce jour-là ou nous qui étions venus à elle ? Avait-elle vraiment fait irruption dans notre vie et dans nos cœurs ? Chacun de nous ne l’aurait-il pas plutôt nourrie et laissé croître en lui ? Est-ce ainsi que s’édifie une nation ? Je ne savais que faire face à ces bruits qui se rapprochaient toujours, jusqu’à engloutir toute certitude
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : beyrouthVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1600 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre