AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782350180762
160 pages
Éditeur : Editions Cécile Defaut (28/10/2009)

Note moyenne : 4/5 (sur 1 notes)
Résumé :
Est-il criminel de se suicider ? À cette question la superstition a toujours répondu « oui ». C’est en philosophe que David Hume (1711-1776) a voulu répondre « non », en réfutant toutes les raisons couramment alléguées pour nous priver de notre liberté naturelle à disposer de notre vie. Pas plus qu’il ne nuit à la société ou à notre prochain, le suicide n’est un outrage envers la providence divine. Et ce qui est déjà convaincant à la lumière du seul essai Sur le Sui... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
PiertyMPiertyM   25 octobre 2013
Si la raison de l'homme lui donne une grande supériorité sur les autres animaux, ses besoins sont multipliés en proportion; tout son temps, toutes ses capacités, son activité, son courage, et sa passion trouvent largement de quoi s'employer dans la lutte contre les malheurs de sa présente condition, et sont souvent, non, presque toujours trop minces pour la tâche qui leur est assignée. On n'a peut-être pas encore fabriqué une paire de chaussures ayant atteint le plus haut degré de perfectionnement auquel cet article peut prétendre. Il est pourtant nécessaire, ou du moins très utile, qu'il y ait dans l'humanité des politiciens et des moralistes, et même des géomètres, des poètes ou des philo-sophes. Les pouvoirs des hommes ne sont pas supérieurs à leurs besoins, si l'on considère seulement cette vie, que ceux des renards et des lièvres, compte tenu de leurs besoins et de leur espérance de vie. L'inférence par raisonnement analogique est donc évidente.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
PiertyMPiertyM   25 octobre 2013
Le sommeil, qui n'a sur le corps qu'un effet très minime, s'accompagne d'une extinction temporaire, ou du moins d'une grande confusion, de l'âme. La faiblesse du corps et celle de l'esprit dans la prime enfance sont exactement proportionnées, leur vigueur dans l'âge adulte, leur désordre empathique dans la maladie, leur commune dégradation dans la vieillesse. L'étape suivante semble inévitable: leur dissolution commune dans la mort.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
PiertyMPiertyM   25 octobre 2013
Très certainement, les animaux sentent, pen-sent, aiment, détestent, veulent, et raisonnent même, bien que d'une manière plus imparfaite que les hommes; leur âme aussi est-elle immatérielle et immortelle?
Commenter  J’apprécie          10

Video de David Hume (1) Voir plusAjouter une vidéo

La nature humaine selon David Hume
Causerie de Gilles DELEUZE, philosophe, sur David HUME : sa théorie de l'association des idées, son analyse du principe de causalité ; ses ouvrages principaux, dont le "Traité de la nature humaine", sa conception de la nature humaine.
autres livres classés : suicideVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Musique et littérature

Quel grand philosophe des Lumières s'est essayé à la musique, sans succès ?

Voltaire
Jean-Jacques Rousseau
Denis Diderot
D'Alembert

10 questions
336 lecteurs ont répondu
Thèmes : musiqueCréer un quiz sur ce livre