AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782368124093
592 pages
Éditeur : Charleston (12/02/2019)

Note moyenne : 4.36/5 (sur 32 notes)
Résumé :
Si la vie était une question de probabilité, la famille Kurc n’aurait pas dû survivre à la Seconde Guerre mondiale. Seul 1% des juifs de leur ville de Radom, en Pologne, a survécu et 90% des juifs du pays ont été massacrés. Sur les ailes de la chance raconte l’extraordinaire histoire de cette famille. Séparés par six années de guerre et cinq continents, des jazz clubs du Paris des années 30 au Rio de Janeiro de l’après-guerre en passant par le goulag sibérien et le ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
Elodieuniverse
  24 avril 2019
Ce livre, inspiré de faits réels, est agrémenté de faits historiques qui permettent de mieux situer l'histoire. Nous allons suivre la famille Kurc qui est une famille polonaise juive à l'aube de la Seconde Guerre Mondiale jusqu'à l'après-guerre. Dès le début de la guerre, la famille va être séparée et ils vont survivre chacun de l'autre côté en ayant que des nouvelles succinctes de leurs proches. Sol et Nechuma sont les parents d'Addy, Genek, Mila, Jakob et Halina. On va connaître leur histoire sous l'occupation, leurs peurs, leurs espoirs... Chacun va devoir se battre pour survivre dans ce monde devenu chaotique mais malgré toutes les horreurs, les atrocités, les personnages sont guidés par l'espoir et l'amour. Certains vont connaître les camps, certains seront obligés de fuir, d'autres seront enfermés dans des ghettos notamment celui de Radom (créé en mars 1941 par l'Allemagne nazie dans la ville de Radom pendant l'occupation de la Pologne dans le but de persécuter et d'exploiter les Juifs polonais.) Les personnages sont courageux et admirables. L'histoire est aussi cruelle que belle. Un roman historique remarquable!(...)
Ma page Facebook Au chapitre d'Elodie
Lien : http://auchapitre.canalblog...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          350
lolols28
  31 juillet 2019
Ce livre est fascinant, quel parcours incroyable pour cette famille. Quel message de courage et d'amour. Je lis beaucoup sur le sujet, la petite fille d'un des héros a su retracer l'histoire de toute sa famille, qui a survécu a la shoah. Pas de pathos, juste une volonté incroyable de survivre et de retrouver les siens .
Commenter  J’apprécie          320
Livresque78
  01 mars 2019
https://livresque78.wordpress.com/?p=8876
L?auteure dont voici le premier roman a donc effectué un travail titanesque afin de rassembler les destins de la famille Kurc, une famille soudée, courageuse, qui force le respect à de nombreuses reprises durant les événements qui sont relatés dans ce roman riche en faits historiques, de 1939 à l?issue de cette terrible guerre et de l?horreur qu?ont vécue les Juifs polonais, lors de l?occupation de leur patrie par les nazis. Malgré des moments certes difficiles et insoutenables, nous ne tombons pas dans le drame et la lamentation, que bien entendu, cette période crée en nous. Non, nous vivons dans cette lecture, le combat, la force, la volonté de survivre, de protéger les siens. Une véritable leçon de courage, qui rend un hommage fort et vibrant à tous ceux qui ont laissé leur vie, qui ont perdu un proche durant cette guerre.
Commenter  J’apprécie          200
catherine-foucher
  09 avril 2020
Si vous connaissez mes lectures… Je reste toujours très intéressée par la période de la dernière guerre. Et là, je n'ai pas été déçue. Il y a des romans, avant même de les commencer, vous savez qu'ils vont bouleverser quelque chose en vous. Il y a ce truc qui vous donne le pressentiment que ce ne sera pas une lecture comme les autres. C'est exactement ce que j'ai vécu avec Sur les ailes de la chance. Il m'a emporté, touché et a été une lecture qui marquera très vraisemblablement mon année 2019.
L'histoire de cette famille est extraordinaire par les événements qu'elle a traversés. Et quand on apprend le travail accompli par l'auteure pour l'écrire et pour découvrir les moindres détails de son histoire familiale, le livre prend encore plus d'importance. Ce livre, l'auteure l'a porté pendant plus de 10 ans… (Je vous laisse le soin de découvrir les notes en fin de l'ouvrage) Son roman très ancré dans la réalité, fruit de nombreuses recherches, nous plonge dans l'intimité des protagonistes, dans chaque lourde épreuve de leurs vies. Petits et grands, rappel les atrocités commises durant ces années. Ici pas de sentimentalisme… A l'aube du 75e anniversaire du Débarquement, c'est un roman qui prend tout son sens. Par devoir de mémoire, il ne faut pas oublier les victimes, la douleur, les horreurs de la guerre… le seul petit bémol qu'il me faut bien soulever, est le fait, que je me sois parfois égarée dans les relations entre les protagonistes et les points de vue. S'agissant d'une histoire familiale, il est facile de parfois s'y perdre même si l'arbre généalogique présent au début du livre aide beaucoup à se repérer. Un défaut qui est bien peu de chose comparé à la qualité narrative du récit et à la plume de l'autrice qui rend le récit addictif et passionnant.
En résumé : La plume de Georgia Hunter m'a séduite. Son premier roman devrait bouleverser plus d'un lecteur. Un véritable message d'amour et d'espoir fondamental y est glissé... et ces valeurs ne peuvent et ne doivent laisser personne indifférent. A lire d'urgence!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
prettyrosemary
  13 octobre 2019
Quand son grand-père Eddy décède alors qu'elle est encore adolescente, Georgia Hunter se tourne vers sa grand-mère dans l'espoir qu'elle lui révèle les secrets qui se sont toujours cachés derrière ses silences. Et c'est là qu'elle apprend que cette belle et grande famille éclatée dans le monde à laquelle elle appartient est le fruit de l'exil, de la survie et de l'histoire tragique de la Pologne sous l'occupation nazie. Des années plus tard, au bout d'un travail de recherche et de collecte de témoignages titanesque entre les Etats-Unis, le Brésil et l'Europe auprès de tous ceux qui ont côtoyé de près ou de loin la famille Kurc, est né ce roman.
L'autrice nous raconte dans ce livre l'improbable survie d'une famille de juifs polonais puisque pour rappel, les nazis ont massacré la quasi totalité des juifs du pays et si l'on prend Radom, la ville dont sont originaires les Kurc, on tombe sur la triste statistique d'1% de survivants… D'où ce titre original si glaçant et percutant : We were the lucky ones.
En mars 1939, Addy, 25 ans, vit à Paris où il s'est définitivement installé après ses études et retourne dès qu'il le peut auprès de ses parents et de ses quatre frères et soeurs, Genek, Jakob, Mila et Halina à Radom, en Pologne, pour célébrer les fêtes juives comme ils l'ont toujours fait. Mais cette année, sa mère suggère avec un peu trop d'insistance dans sa dernière lettre qu'il reste en France. L'atmosphère a changé à Radom, des rumeurs à propos d'une guerre à venir et des tensions de plus en plus fortes… Six ans de guerre, de persécutions et de terreur les attendent.
Et ces six ans, Georgia Hunter nous les retrace mois par mois, du point de vue de la grande histoire et de cette histoire familiale. C'est là que j'ai découvert les immeeeeeenses lacunes que j'avais car j'ai appris un tas de choses, notamment sur les accords d'occupation conjointe du pays entre l'Allemagne d'Hitler et la Russie de Staline et sur les atrocités commises de part et d'autre. L'autrice tient le paris difficile de l'exigence historique et de la fiction romanesque à travers les différents parcours des membres de cette famille séparés au sein de leur pays, jusqu'en Sibérie ou au Brésil.
Clairement, j'ai passé ces quelques 580 pages à trembler en permanence pour eux tous. de Sol et Nechuma, les parents qui voient leurs forces les abandonner de plus en plus, en passant par l'incroyable Halina, avec ses épaules et son courage qui pourraient supporter son pays tout entier, ou encore Mila et sa petite fille Felicia, torturées entre le besoin viscéral d'être ensemble et la peur de la mort quotidienne… Les épisodes d'une cruauté insensée s'enchainent et plus la machine nazie s'accélère, plus on se dit qu'ils ne parviendront pas à s'en sortir… Je comprends que Georgia Hunter ait pu être littéralement sonnée par tout ce qu'elle a appris sur sa famille, on ressort de cette lecture un peu dans le même état.
Alors je n'ai pas forcément trouvé le style de l'autrice marquant, mais on ne pourra pas lui reprocher de faire dans le pathos, sa plume est très neutre, probablement dans une volonté d'accompagner le plus fidèlement possible ce travail de recherche historique et familial dingue qu'elle a opéré. le livre est naturellement dédié à son grand-père.
Lien : https://prettyrosemary.wordp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
ElodieuniverseElodieuniverse   24 avril 2019
"Libres comme l'air. Mais il ne peut pas se sentir libre alors qu'un tel vide règne en lui."
Commenter  J’apprécie          140
Video de Georgia Hunter (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Georgia Hunter
Georgia Hunter at Open Book Event Fall 2016
autres livres classés : roman historiqueVoir plus
Notre sélection Littérature étrangère Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenMomoxLeslibraires.fr




Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1897 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre
.. ..