AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9791028109912
360 pages
Éditeur : Bragelonne (15/05/2019)

Note moyenne : 3.97/5 (sur 35 notes)
Résumé :
Une femme et son enfant ont été séquestrés pendant des mois dans une cave d'un quartier d'Oxford. Personne n'avait signalé leur disparition, la femme est mutique, elle ne dit pas un mot, et le propriétaire de la maison jure ses grands dieux ne pas les connaître. Le quartier est sous le choc, évidemment. Comment expliquer que personne n'ait rien vu, rien entendu ? Que s'est-il passé ? Qui sont ces gens ?

D'expérience, l'inspecteur Adam Fawley peut l'af... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
iris29
  23 octobre 2019
Cara Hunter , avec ce deuxième tome consacrée aux enquêtes de l'inspecteur Adam Fawley à Oxford, confirme son talent avec un sans faute...
Lorsqu'à l'occasion de travaux dans la maison mitoyenne, une jeune femme est retrouvée avec son enfant dans une cave dans un état lamentable , l'équipe d'Adam Fawley fait tout de suite le rapprochement avec une autre disparition de jeune femme et enfant, et c'est le début d'un long et fastidieux travail de recoupement, de porte à porte, que l'auteur rend palpitant par son seul talent.
Entre ce qui se passe dans l'équipe de policiers , dans la vie des témoins, et cette enquête qui avance de cinq cases pour mieux reculer de trois, c'est à s' arracher les cheveux.
Faire parler la victime traumatisée, trouver une solution d 'hébergement pour ce petit garçon qui en a vu des vertes et des pas mures, comprendre pourquoi cette jeune maman en a littéralement rien à faire de son gosse, faire appel au profileur, apaiser les tensions dans le couple Fawley qui n'en peut plus de faire le deuil de leur fils, essayer de sauver les " fesses " de ce c... de macho de policier qui a oublié qu'il était flic avant tout, face à une jolie fille, interroger un témoin / futur accusé qui est atteint de troubles mentaux, regarder du coté du mari de la première femme disparue ...etc. ♫ Et ça continue encore et encore, c'est que le début d'accord , d'accord♫
Voilà , je sais pas vous, mais moi je suis épuisée ! Epuisée mais ravie de cette lecture entre procédures policières et roman à suspens pur.
J'ai tourné les pages avec fébrilité, à en avoir une tendinite ! Sur la quatrième de couverture un certain John Marrs dit que Cara Hunter est" la nouvelle reine du suspens " : ma nuit lui donne raison ....
Challenge mauvais genres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          415
missmolko1
  17 mai 2019
Deuxième tome des enquêtes d'Adam Fawley et une nouvelle fois, je suis bluffée par un roman de Cara Hunter. le troisième tome est déjà sorti en anglais et je pense très vite me jeter dessus tant j'adore le style de l'auteure.
Un homme achète une maison et, en faisant des travaux dans sa cave, le mur mitoyen entre chez lui et son voisin s'effondre. Dans la cave du voisin, il découvre une jeune femme apeurée et son bébé. Sous le choc, elle est incapable de dire qui elle est ou depuis combien de temps elle est enfermée là-dedans. le voisin en question est un vieil homme atteint d'alzheimer et il est impossible pour lui de tenir des propos cohérents très longtemps. L'enquête commence donc et s'annonce difficile.
Encore une fois Cara Hunter, nous emmène dans une investigation très bien menée, on avance en découvrant des petits détails au fur et à mesure, on part sur plusieurs fausses-pistes et avant un dénouement renversant et complétement inattendu.
J'ai aimé retrouver Adam et toute son équipe à qui je m'étais attaché dès le premier tome. Adam est touchant avec ce petit garçon qu'il recueille avec sa femme et j'ai hâte de continuer à le suivre dans des prochains tomes.
Je suis donc conquise une nouvelle fois et Cara Hunter est définitivement une auteure à suivre !
Lien : https://missmolko1.blogspot...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
cecile13
  12 août 2020
Deuxième enquête de l'inspecteur Adam Fawley. Je m'étais déjà régalée avec le premier roman de Cara Hunter "Sous nos yeux" qui m'avait bluffée par sa fin surprenante et son intrigue bien ficelée.
Dans son deuxième roman, j'ai été à nouveau conquise par le récit, les rebondissements, l'enquête qui avance de plusieurs pas pour ensuite revenir à la case départ.
Une fin que je n'ai pas du tout envisagée et que je n'avais pas deviné. J'ai bien aimé aussi le récit entrecoupé de mails, d'articles de journaux, et de réseaux sociaux.
A quand le troisième roman ?
Commenter  J’apprécie          160
culturevsnews
  15 mai 2019
C'est un sacré bon mélange de thriller psychologique et de procédure policière de Cara Hunter. Une jeune femme et son tout-petit sont découverts enfermés dans une cave pendant que la maison d'à côté est en cours de rénovation dans un quartier riche du nord d'Oxford. La femme, Vicky et l'enfant sont dans un état désespéré, affamés, assoiffés, ne supportent pas d'être ensemble et sont trop traumatisés pour parler pendant quelque temps. le propriétaire de la maison où ils ont été emprisonnés est la propriété du Dr William Harper, le seul occupant de la maison, qui souffre de démence et qui reçoit une fois par semaine pendant 15 minutes la visite de son travailleur social, Derek Ross. Avec sa confusion et le silence de Vicky, la police fait face à une enquête déchirante, complexe et de longue haleine pour découvrir ce qui s'est exactement passé. Dans un récit parsemé de reportages, d'entrevues policières, de commentaires sur les médias sociaux et de courriels, nous découvrons une histoire vraiment tordue et compliquée, où il est préférable de prendre très peu au pied de la lettre.
Pour ajouter à l'énormité de l'affaire, la maison de Harper se trouve en face de celle de Hannah Gardiner, épouse De Robert, mère d'un petit garçon, journaliste des nouvelles locales, qui a disparu il y a deux ans. Fawley se demande s'il y a un lien avec Harper, ce qui incite à un examen médico-légal encore plus approfondi de la maison et du terrain. Une nounou de Pippa Walker, le fils de Robert Gardiner, implique Robert dans la disparition d'Hannah, mais peut-on compter sur elle ? Pourquoi Hannah est-elle allée à Cowley Road ? Entre-temps, Adam souffre toujours de la douleur de perdre son fils bien-aimé, Jake, par suicide. Sa femme, Alex, veut aller de l'avant, peut-être adopter, mais Adam n'est pas dans un endroit où il peut s'en charger, ses émotions sont tout simplement trop vives. Cependant, Alex insiste pour s'occuper temporairement du fils de Vicky, né alors qu'elle était incarcérée, car Vicky ne montre aucun signe de vouloir de lui. Adam est d'accord avec réticence, mais se demande si Alex pourrait faire face quand le garçon leur est enlevé. L'équipe de police travaillant sous Adam travaille dur, bien que le DS Gareth Quinn s'avère problématique, tant pour l'affaire que pour les autres membres de l'équipe.
Cara Hunter écrit un conte rapide et captivant, qui révèle des rebondissements choquants les uns après les autres. Ce qui semble si noir et blanc au début avec la découverte de Vicky dans la cave s'obscurcit considérablement, la ville aux clochers de rêve recèle des actions très sombres. J'ai du mal à bien comprendre Adam, c'est un officier si compétent, alourdi par le fardeau du traumatisme familial, et bien que je l'aime bien, j'ai le sentiment qu'il a besoin de plus de développement pour qu'il se sente plus réel à mes yeux. Espérons que l'auteur envisage de le faire dans les prochains ajouts à la série. Néanmoins, j'ai trouvé ce roman excellent, si divertissant et passionnant, fortement recommandé ! Merci beaucoup à Bragelonne.
Note : 9,5/10
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Piuma_bookworld
  18 juin 2020
Derrière certaines portes, sous la ville d'Oxford festive, derrière des familles normales, il y a des bas fond insoupçonnables, là où nagent les ténèbres, là où se côtoient la folie et le machiavélisme. Dans la lumière du jour, nous marchons insouciants mais nous ignorons alors sur quelle vérité scabreuse enfouie sous nos pieds, nous piétinons. En tout cas, pour l'équipe d'inspecteurs dirigée par l'inspecteur principal, Adam Fawley, ils n'ont pas fini de creuser. L'auteure les malmène et ne leur laisse aucun répit, chacun étant aux prises avec leur tourment personnel. Ils sont tiraillés de toute part, ils traquent les indices mais ceux-ci semblent se faire la malle et leur donnent du fil à retordre.
L'auteure manie le suspens avec cette intrigue complexe et met en place une machination diabolique née de certains esprits instables et dérangés.
Souvent, il n'est pire prison que d'être séquestré avec sa propre instabilité...
A peine le roman commencé, je fus entrainée et attirée dans cette atmosphère aux cavités humides et lugubres, dans l'antre du mal. Ce roman n'a pas de chapitre tout est continuité et même si ma préférence va pour des romans aux chapitres courts et bien je n'ai pas pu m'empêcher de tourner ces pages avec avidité, elles m'ont engloutie comme des sables mouvants. Ce roman est addictif et ne manque pas de revirements. Il nous tient en haleine jusqu'à la dernière ligne. Pendant toute ma lecture, je n'ai pas réussi une seule fois à émettre des hypothèses tout comme les inspecteurs. Les hypothèses semblaient jouer au ping-pong avec nos nerfs, chacune se renvoyant la balle. L'imagination joue là, un grand rôle puisqu'elle amplifie l'horreur de la situation.
Que se passe-t-il quand la maladie vient enrayer notre personnalité ?
Tout commence dans les ténèbres et tout y finira.. retour à la case départ...
Ce qui est sûr c'est que L'auteure nous manipule diaboliquement bien tout le long..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
namelessnameless   09 septembre 2020
Depuis la série Inspecteur Morse, tous les téléspectateurs du monde voient dans les clochers rêveurs d'Oxford le décor idéal pour le meurtre parfait. Mais ces sombres histoires d'assassinats n'ont que peu de rapport avec la vie réelle dans cette ville magnifique et prospère où le taux de criminalité est faible et les homicides non résolus quasi inexistants.
Commenter  J’apprécie          102
missmolko1missmolko1   16 mai 2019
But now, for the first time, I have his skin against my skin, and his smell in my nostrils. Bath soap, milk, piss, that sweet biscuit scent little children always seem to have. He leans against my chest and I feel his heaviness shift in my arms. Alex always says there's a reason why women who have no kids have cats. Something warm and living that's just the weight of a baby - something you can lift and hold against you just as you would a child; there's a deep physiological pleasure in that, which goes beyond conscious love. And standing here, holding this boy against me, I feel it too.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
namelessnameless   11 septembre 2020
Ne te mets pas en tête une image que tu ne pourras jamais effacer. Je le sais. Pour l'avoir fait. Et il n'y a aucun retour en arrière possible.
Commenter  J’apprécie          183
missmolko1missmolko1   15 mai 2019
'We thought we'd wait for you before we opened it,' says the pathologist. 'And it isn't even your birthday.'
His name is Colin Boddie. And yes, I know, that's not funny. Only it is; of course it is. He's heard the gags so many times he's developed his own brand of pathological humour to go with it. It can sound crass, if you don't know him, but it's just a form of carapace. A way to keep the horror at bay. And what they've got here - despite the daylight and all the busy professional apparatus - is still the stuff of nightmares.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
missmolko1missmolko1   28 avril 2019
Someone said, didn't they, that April is the cruellest month. Well, whoever it was, they weren't a detective. Cruelty can happen any time - I know, I've seen it. But the cold and the dark somehow dull the edge. Sunlight and birdsong and blue skies can be brutal in this job. Perhaps it's the contrast that does it. Death and hope.
Commenter  J’apprécie          40

Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1945 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

.. ..