AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782226494276
304 pages
Albin Michel (02/05/2024)
  Existe en édition audio
4.23/5   227 notes
Résumé :
L'enfance est faite de promesses qu'on passe une vie à trahir.

1994, un village de la baie de Somme. Tony a dix ans et un rêve plus grand que lui : remporter le concours du meilleur imitateur d'oiseaux. Inlassablement, il s'entraîne pour oublier le silence de son père, de leur maison, de leur famille qui n'en est plus vraiment une. Mais l'arrivée de Louis, un petit Parisien, va bousculer ses projets. D'autant que le garçon développe un don inattendu..... >Voir plus
Que lire après Le RossignolVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (70) Voir plus Ajouter une critique
4,23

sur 227 notes
5
44 avis
4
19 avis
3
5 avis
2
0 avis
1
1 avis
Le rossignol, un titre pareil, c'était une invitation à écouter ce livre plutôt que de le lire, et cette écoute a tenu toutes ses promesses. Il y a d'abord la voix de François Cognard, sobre, grave, mélodieuse, qui fait merveilleusement écho aux nombreux cris d'oiseaux qui agrémentent le roman, et les écouter est un vrai plaisir.

Deux enfants en baie de Somme, un originaire de la baie, l'autre parisien, arrivé là à la suite de son père directeur de l'usine, qui croit que l'argent peut lui ouvrir toutes les portes. Deux enfants qui vont devenir amis, unis par leur amour pour les oiseaux, les oiseaux que l'on découvre nombreux dans cet endroit que l'autrice donne envie de découvrir. Unis aussi par leur envie de siffler pour converser avec eux. Mais le monde est parfois cruel, et la vie peut vous jouer de sales tours.

L'autrice alterne le passé et l'enfance des enfants, ces quelques mois où ils se sont découverts, et un présent où ils se retrouvent après de nombreuses années sans se voir. On découvrira peu à peu dans le récit de l'enfance les raisons de cette séparation.

La construction est bien maitrisée, et les chapitres s'enchainent sans que l'alternance d'époque ne trouble le récit. Mais si j'ai adoré la partie relative à l'enfance, la splendeur des décors, la naissance de l'amitié entre ces deux garçons, la partie à l'age adulte m'a moins passionnée. J'y ai là aussi apprécié les moments où les deux hommes se retrouvent seuls et repartent ensemble écouter les oiseaux, quelque soit l'endroit où ils se trouvent. le reste m'a paru plus banal, inutilement compliqué, et la fin trop prévisible.

Mais, malgré tout, il y a a eu suffisamment de cris d'oiseaux et des descriptions de nature pour que mon impression reste positive.

Merci à NetGalley et aux éditions Audiolib pour cet envoi #LeRossignol #NetGalleyFrance.

Commenter  J’apprécie          6524
Lorsque j'ai rencontré Anne-Gaëlle Huon au dernier salon du Livre de ma petite ville, je n'en revenais pas, d'abord parce qu'elle est égale à ce que l'on peut voir d'elle en photographies pou sur quelques réseaux, à savoir pétillante et respirant la joie de vivre et ensuite, parce qu'étant une fan des quelques ouvrages (encore trop peu à mon goût mais cela va changer tr-s prochainement) que j'avais lu d'elle jusqu'à présent, j'étais conquise d'avance ! Et cela n'a pas manqué puisque j'ai craqué et ai fait l'acquisition de son dernier roman ! J'ai longtemps hésité, n'ayant pas eu de véritable coup de coeur pour la couverture (comme ce fut le cas pour "Même les méchants rêvent d'amour") et partagé par cette quatrième de couv' où je me suis demandé si cela allait réellement me plaire car je ne suis pas particulièrement attirée par les oiseaux ou par leurs chants.
Eh bien, croyez-le ou non, l'écriture de l'auteure a fait son petit effet et je suis tombée sous le charme !

Ici, deux jeunes garçons de dix ans, Tony, d'un côté qui a toujours connu le chant des oiseaux, le côté sauvage de la nature de cette baie qui l'enchante tant et de l'autre, Louis, un jeune titi parisien qui n'a jamais connu rien d'autre que la ville jusqu'à présent. L'on pourrait croire qu'un univers les sépare et pourtant, le destin va les rapprocher. Si Tony envie la vie bien rangée de Louis avec une mère omniprésente et aimante, un cadre de vie apparemment stable, Louis jalouse en secret Tony pour cette liberté qu'il n'a pas l'impression d'avoir et pour sa passion pour les oiseaux et son don inégalable pour les imiter. Lui aussi voudrait apprendre, non pas à parler le même langage qu'eux mais à communiquer avec eux et c'est sur un malentendu d'enfance, une querelle de gosse que les deux amis inséparables vont s retrouver chacun de son côté, accomplissant des destins complètement différents et si l'un fait une carrière à l'internationale en devenant "Le Rosignol", celui que tout le monde adule pour ses concerts basé sur de chants d'oiseaux, non seulement, ce n'est peut-être pas celui que vous croyez mais ce n'est peut-être pas celui qui a la vie la plus enviable non plus.

Lorsqu'ils vont se revoir bien des années plus tard, grâce à Anna, leur camarade de classe dont ils étaient tous les deux secrètement amoureux, ils vont se rendre compte que la vie peut parfois - pour ne pas dire souvent - être capricieuse et qu'elle ne les a pas du tout menés là où leurs rêves d'enfance les avait prédestinés ! Est-il trop tard, non pas pour inverser le cours des choses, mais au moins, pour retrouver cette saveur et ces précieux goûts d'enfance, pour se réconcilier avec celui que l'on était il y a trente ans en arrière et pour retrouver goût à la vie au travers de l'insouciance de ce enfant que l'on a été un jour ?

Un roman extrêmement bien écrit, avec des chapitres courts, ce qui rend la lecture fluide et agréable comme toujours avec les livres de cette auteure ! Anne-Gaëlle Huon alterne ici des chapitres avec ce qui se déroule dans le présent et des chapitres convoquant l'enfance de nos protagonistes mais sans que ce soit pour le rien du monde déstabilisant pour le lecteur qui s'y retrouve très bien ! Une lecture que je ne peux que vous recommander et quant à moi, je vais m'empresser de dénicher d'autres ouvrages de cette auteure dont les livres sont vraiment agréables à lire, feel-good mais pas trop (j'entends par là qu'il y a quand même beaucoup pas mal de réflexion et que le livre ne se veut absolument pas no moralisateur comme dans les romans de développement personnel ni trop gnan-gnan comme dans certains livres de littérature feel-good...attention, j'ai bien dit cerrtains, je ne fais absolument pas de généralisation ici).
Commenter  J’apprécie          530
OK. Ce n'est pas un secret. J'aime Anne-Gaëlle Huon.

À cet âge avancé qui est le mien, on choisit précautionneusement ses amitiés. Parce qu'on en connaît la valeur et qu'on n'a pas vraiment de temps à perdre à adorer tout le monde. Et puis, faut bien avouer qu'en vérité, la plupart du temps, je fuis de plus en plus les gens !

Tout ça pour dire que j'aurai pu ne pas être objectif. Mais j'aimais la plume d'Anne-Gaëlle, avant de chérir la foldingue un peu barrée qu'elle peut être au quotidien et le fan, en moi, attendait de la relire depuis des mois !

Trêve de suspense.

J'ai juste un coup de foudre pour ce livre-là.

Cinématographique et nostalgique, comme un bon vieux Lelouch. Tendre, à la manière d'une tartine de confiture à la fraise. Original aussi. Ce roman est le parfait mariage entre un éléphant rose et un délicat cygne blanc. Entre le rire et une larme qui coule, un peu toute seule, le long de la joue, à la fin d'un beau voyage ou lorsqu'on étreint quelqu'un qu'on aime.

J'ai aimé ces deux garçons si différents et cette amitié qui se noue dans l'enfance, si bien retranscrite. Les références aux années quatre-vingt-dix contribuent à la nostalgie générale qui émane de ces jolies pages.

C'est un roman, au-delà des modes et des effets faciles, qui restera au fur et à mesure des années. Je crois qu'il est question d'âmes, dans cette histoire, qu'elles soient belles ou abimées, ou les deux à la fois. Il y a du Saint Ex, là-dedans, c'est une certitude, les clins d'oeil sont nombreux.

C'est élégant, c'est drôle. Brillant, et sans charabia inutile.

Ça pépie, ça caquette, ça roucoule et ça ritournelle aussi à tous va et c'est tellement joli.

C'est la vie.

Nos vies, peut-être, parfois, derrière l'extraordinaire.

C'est un roman d'amitié qu'Elsa et Glenn Medeiros n'auraient pas décrié (merci aux personnes âgées d'applaudir la réf).

Ce roman mérite tous les noms d'oiseaux ! du moment qu'on le lit et qu'on en parle à toute la basse-cour, car il figure sûrement parmi les histoires les plus émouvantes que j'ai pu découvrir cette année. Et parce qu'il laissera sa trace. Comme un joli sillon au creux du coeur.

Lien : https://labibliothequedejuju..
Commenter  J’apprécie          501
Je remercie #NetGalleyFrance et les Éditions Audiolib pour la découverte de #LeRossignol de Anne-Gaëlle Huon lu par François Cognard.

Un homme d'âge mûr, Tony, perd son père et il se souvient de ses jeunes années. Mais ce n'est pas son papa qui est au coeur de sa mémoire... Il nous présente son ami Louis, fils de bonne famille parisienne débarqué dans la baie de Somme. Contre toute attente, Toto se lie avec Louis et lui fait découvrir les chants des oiseaux. Fils de siffleur et apprenti siffleur, l'enfant du pays va ouvrir une voix particulière à son nouvel ami, qui deviendra célèbre en ce domaine. On constate rapidement qu'une fâcherie dont on ignore la cause les a éloigné. Aussi, lorsqu'on vient chercher Tony pour aider Louis suite à un accident, les questionnements du passé se succèdent, pour tenter d'éclairer l'avenir.

J'ai aimé arpenter la baie de Somme avec le Rossignol. J'ai appris beaucoup de choses sur cette région française que je connais très mal ; autant qu'au sujet des oiseaux, de leurs chants et de leurs pérégrinations géographiques. En revanche, les personnages m'ont moins ému que ce à quoi je m'attendais.
Je me suis laissée porter sans être emportée. Certes, le style est fluide, très agréable, mais il m'a paru moins travaillé que dans Les Demoiselles. Les aller-retour temporels sont parfaitement maîtrisés, ce qui confirme les talents d'Anne-Gaëlle Huon dans la structuration de ses romans, tant en terme de construction que de narration.

François Cognard interprète merveilleusement bien le héros malheureux de ce roman. Sa voix grave, profonde, tendre et mélodieuse porte les mots d'Anne-Gaëlle Huon avec beaucoup de talent. le gros avantage pour moi était de pouvoir découvrir les sons des chants d'oiseaux (auxquels je ne connais presque rien...). Heureusement que les bruitages nourrissent ce livre audio car mon expérience de lecture aurait été beaucoup moins agréable sans eux !

#LeRossignol #NetGalleyFrance
Commenter  J’apprécie          310
Coup de Coeur !

"Le Rossignol" est un roman d'amitié dépaysant qui plaira à tous les amoureux des oiseaux !

A découvrir chez @audiolib grâce au talent de conteur de François Cognard qui nous invite au voyage en prenant notre envol !
Une version audio très réussie accompagnée de sublimes chants d'oiseaux... une véritable ode à la Nature !

Que reste-t-il de nos rêves à l'âge adulte ? Peut-on demeurer fidèle à l'enfant qu'on a été ?

Dans le somptueux décor de la baie de Somme, Anne-Gaëlle Huon nous emmène à la rencontre de personnages inoubliables, et convoque l'enfance, ses promesses et ses secrets.

1994, à Saint-Valery, un village de la baie de Somme. Tony a dix ans et un rêve plus grand que lui : remporter le concours du meilleur imitateur d'oiseaux. Inlassablement, il s'entraîne pour oublier le silence de son père, de leur maison, de leur famille qui n'en est plus vraiment une.

Mais l'arrivée de Louis, un petit Parisien, va bousculer ses projets. D'autant que le garçon développe un don inattendu…

Je remercie @audiolib et @NetGalleyFrance de m'avoir permis d'écouter ce merveilleux livre audio plein de poésie.

Je conseille vivement de découvrir ce roman en version audio car elle apporte une plus-value en nous immergeant complètement dans l'intrigue grâce aux nombreux chants d'oiseaux que l'on peut écouter avec grand plaisir. Cela permet d'intensifier encore plus les émotions suscitées par cette histoire d'amitié entre deux jeunes garçons inséparables, tellement passionnés par les oiseaux qu'ils vont devenir siffleurs.

La structure narrative alterne entre deux temporalités puisque l'enfance de Tony et Louis nous est dévoilée peu à peu jusqu'à ce fameux concours de chants d'oiseaux qui va changer leur vie à tout jamais. Ils finissent par se retrouver trente ans plus tard, mais leur amitié résistera t-elle au temps qui passe ?

La scène s'ouvre et se ferme à Saint-Valery sur Somme où Tony, au crépuscule de sa vie, vend des gaufres sur la plage et attend le retour des hirondelles, signe d'espoir et promesse de renouveau, comme le cycle éternel de la vie. L'autrice nous dévoile une intrigue prenante qui nous entraine dans un tourbillon d'émotions et de beauté grâce à sa prose poétique, sa plume subtile et addictive. Un pur moment de bonheur que j'ai écouté avec grand plaisir !

Je tiens à saluer l'interprétation émouvante de François Cognard qui sait captiver son auditeur en incarnant avec brio les différents personnages, en modulant la tonalité de sa voix en fonction de leur caractère et de leur âge. Son flux narratif est bien adapté, ce qui permet de suivre facilement l'intrigue. La petite musique qui sépare chaque chapitre permet de se repérer aisément au niveau de la structure narrative. Je me suis laissé porter par les descriptions de paysages sauvages de la baie de Somme et par cette histoire d'amitié touchante emprunte d'une douce mélancolie, comme si l'enfance était un Paradis perdu que Tony cherche à retrouver en revisitant ses souvenirs au crépuscule de sa vie.

Le portrait psychologique complexe des personnages est bien détaillé de manière subtile et délicate. Ils sont très attachants, profondément humains et révèlent leurs blessures d'enfance liées à d'anciennes rivalités qui ont du mal à cicatriser. En se retrouvant, ils finissent par se pardonner avant qu'ils ne soient séparés à jamais. le dénouement symbolique et poétique m'a fait versé une petite larme.

Une très belle invitation au voyage en compagnie des oiseaux ! Alors laissez-vous bercer par le courant et prenez votre envol !
Commenter  J’apprécie          120

Citations et extraits (39) Voir plus Ajouter une citation
Allez au boulot, on a du piaf sur la planche.
Commenter  J’apprécie          20
"Les jaïns ne croient pas en un dieu créateur. Ils considèrent que le monde existe depuis toujours et qu'il est éternel. Pour eux, l'eau, la terre, le feu, le vent et les plantes, au même titre que les insectes et les animaux possèdent une âme ainsi que différents niveaux de sensation et de pensée. A travers la transmigration, chaque être humain, après sa mort, s'intègre à l'une ou l'autre de ces formes de vie. Je l'écoutais en silence, incapable de lui dire que tout cela, quelqu'un, jadis, me l'avait déjà expliqué."
Commenter  J’apprécie          220
"_Je crois aux âmes, répond-elle doucement. Nous ne sommes pas ici par hasard ; tu le sais, n'est-ce pas ? Notre âme choisit le corps dans lequel elle va s'incarner avec une intention précise, sachant ce qui l'attend dans cette vie. Pour nous permettre d'apprendre, de grandir, de comprendre, de progresser...Une sorte d’exercice. Et quand nous mourons, nous faisons le point sur ce que nous avons appris, avant de revenir dans un autre corps ou sous une autre forme..."
Commenter  J’apprécie          171
"Une brume légère flotte au-dessus de l'eau, donnant à ce sanctuaire une allure presque féerique. Les oiseaux commencent à s'animer, les roseaux se balancent sous la brise, l'air est frais est pur, chargé de l'odeur de la terre humide. L'enfance a ses parfums, mais aussi ses paysages. Ma gorge se serre, j'ai dix ans à nouveau."
Commenter  J’apprécie          242
"_Ce métier rend fou, dit-elle d'une voix sourde. C'est une drogue. L plus dure qui soit.
J'acquiesce d'un hochement de tête. Moi aussi, je suis devenu accro. Etre sur scène, c'est comme entrer en transe, défier la gravité ou faire l'amour. C'est toucher du doigt l'immortalité et s'oublier enfin.
_Je ne t'apprend rien en te disant que les artistes, qu'ils soient musiciens, acteurs, humoristes ou écrivains, sont des gens tourmentés, poursuit-elle sans quitter l'horizon des yeux. Quand ils chantent, quand ils peignent, quand ils s'inventent un personnage, ils mettent à distance leurs angoisses. Leur œuvre est comme un refuge..."
Commenter  J’apprécie          110

Videos de Anne-Gaëlle Huon (30) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Anne-Gaëlle Huon
Extrait du livre audio « le Rossignol » d'Anne-Gaëlle Huon lu par François Cognard. Parution numérique le 29 mai 2024.
https://www.audiolib.fr/livre/le-rossignol-9791035416539/
autres livres classés : baie de sommeVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus



Lecteurs (861) Voir plus



Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
3749 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..