AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782226494276
304 pages
Albin Michel (02/05/2024)
4.45/5   41 notes
Résumé :
L'enfance est faite de promesses qu'on passe une vie à trahir.

1994, un village de la baie de Somme. Tony a dix ans et un rêve plus grand que lui : remporter le concours du meilleur imitateur d'oiseaux. Inlassablement, il s'entraîne pour oublier le silence de son père, de leur maison, de leur famille qui n'en est plus vraiment une. Mais l'arrivée de Louis, un petit Parisien, va bousculer ses projets. D'autant que le garçon développe un don inattendu..... >Voir plus
Que lire après Le RossignolVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
4,45

sur 41 notes
5
10 avis
4
5 avis
3
0 avis
2
0 avis
1
0 avis
OK. Ce n'est pas un secret. J'aime Anne-Gaëlle Huon.

À cet âge avancé qui est le mien, on choisit précautionneusement ses amitiés. Parce qu'on en connaît la valeur et qu'on n'a pas vraiment de temps à perdre à adorer tout le monde. Et puis, faut bien avouer qu'en vérité, la plupart du temps, je fuis de plus en plus les gens !

Tout ça pour dire que j'aurai pu ne pas être objectif. Mais j'aimais la plume d'Anne-Gaëlle, avant de chérir la foldingue un peu barrée qu'elle peut être au quotidien et le fan, en moi, attendait de la relire depuis des mois !

Trêve de suspense.

J'ai juste un coup de foudre pour ce livre-là.

Cinématographique et nostalgique, comme un bon vieux Lelouch. Tendre, à la manière d'une tartine de confiture à la fraise. Original aussi. Ce roman est le parfait mariage entre un éléphant rose et un délicat cygne blanc. Entre le rire et une larme qui coule, un peu toute seule, le long de la joue, à la fin d'un beau voyage ou lorsqu'on étreint quelqu'un qu'on aime.

J'ai aimé ces deux garçons si différents et cette amitié qui se noue dans l'enfance, si bien retranscrite. Les références aux années quatre-vingt-dix contribuent à la nostalgie générale qui émane de ces jolies pages.

C'est un roman, au-delà des modes et des effets faciles, qui restera au fur et à mesure des années. Je crois qu'il est question d'âmes, dans cette histoire, qu'elles soient belles ou abimées, ou les deux à la fois. Il y a du Saint Ex, là-dedans, c'est une certitude, les clins d'oeil sont nombreux.

C'est élégant, c'est drôle. Brillant, et sans charabia inutile.

Ça pépie, ça caquette, ça roucoule et ça ritournelle aussi à tous va et c'est tellement joli.

C'est la vie.

Nos vies, peut-être, parfois, derrière l'extraordinaire.

C'est un roman d'amitié qu'Elsa et Glenn Medeiros n'auraient pas décrié (merci aux personnes âgées d'applaudir la réf).

Ce roman mérite tous les noms d'oiseaux ! du moment qu'on le lit et qu'on en parle à toute la basse-cour, car il figure sûrement parmi les histoires les plus émouvantes que j'ai pu découvrir cette année. Et parce qu'il laissera sa trace. Comme un joli sillon au creux du coeur.

Lien : https://labibliothequedejuju..
Commenter  J’apprécie          310
ENFANCE
L'enfance est faite de promesses qu'on passe une vie à trahir

1994, un village de la baie de Somme. Tony a dix ans et un rêve plus grand que lui : remporter le concours du meilleur imitateur d'oiseaux. Inlassablement, il s'entraîne pour oublier le silence de son père, de leur maison, de leur famille qui n'en est plus vraiment une. Mais l'arrivée de Louis, un petit Parisien, va bousculer ses projets. D'autant que le garçon développe un don inattendu...

Que reste-t-il de nos rêves à l'âge adulte ? Peut-on rester fidèle à l'enfant qu'on a été ?

Dans le somptueux décor de la baie de Somme, Anne-Gaëlle Huon nous emmène à la rencontre de personnages inoubliables, et convoque l'enfance, ses promesses et ses secrets.


Anne-Gaëlle Huon nous embarque au coeur du paysage somptueux de la baie de Somme.
Entre passé et présent, on découvre des personnages attachants encore aux prises avec leur passé.
L'autrice nous livre une magnifique histoire d'amitié, bercée par le chant des oiseaux qui virevoltent au dessus de leurs têtes, pour les escorter dans leur voyage intime.
J'ai passe un moment très agréable de lecture, une belle bouffée d'oxygène !
Je vous le recommande!
Commenter  J’apprécie          110
Je l'attendais avec impatience ce roman tout autant que de la rencontrer au Printemps du livre. Anne-Gaëlle Huon est un soleil qui vous éblouit tout comme ses romans illuminent vos coeurs et vous touchent.

Je suis parti à la rencontre d'un petit rossignol en baie de Somme. Là où les embruns fous caressent le visage, vous laissant une trace salée que l'on lèche du bout de la langue et où les oiseaux vous enchantent par leur cris.

Tony a 10 ans, il vit avec son père et sa grand-mère. le petit garçon rêve de gagner le concours de chant, tout comme son père autrefois. il souhaite voir la fierté dans les yeux de son paternel. Les cris des oiseaux, il les connaît par coeur. Il aime les regarder danser dans le ciel, les contempler.

Un matin, un nouveau arrive dans sa classe, Louis. S'il n'a pas envie d'être son ami rapidement, les deux garçons vont devenir inséparables. Il y a dans les yeux de Louis un émerveillement lorsque Tony chante comme les oiseaux.

Ce roman est une histoire d'amitié, de ces liens qui se nouent dans l'enfance. Des liens qui sont si forts parce que l'enfant c'est l'innocence et c'est aussi la complexité des sentiments avec la jalousie que l'on peut ressentir.
Tony et Louis, tels deux oiseaux qui prennent leur envol que l'on a pas envie de quitter.

Anne-Gaelle est une conteuse de mots. Elle nous enchante dès les premières pages, nous enveloppe dans un roman plein de tendresse dans lequel on s'attache aux personnages.

C'est une lecture remplie d'émotions et de nostalgie qui m'a fait ramener dans les années 90 (les meilleurs 🥰), qui ravive les souvenirs.

Un roman sur l'enfance sur les promesses que l'on se fait et que la vie vient brisée.

Une lecture merveilleuse qui vous touche en plein coeur.
Commenter  J’apprécie          70
En découvrant l'écriture d'Anne-Gaëlle Huon, je suis littéralement tombée sous le charme de sa plume. Son style est à la fois délicat, poétique et profondément émouvant. Chaque mot est soigneusement choisi, chaque phrase est un tableau à part entière, nous transportant dans un univers où la beauté se mêle à la tristesse, où la nostalgie se mêle à l'espoir. Depuis quelques semaines, je me rends compte que j'ai développé une réelle appétence pour la littérature contemporaine.

Le Rossignol est une véritable perle littéraire qui m'a profondément émue et captivée. Ce roman, à la fois poétique, nostalgique et mélancolique, nous plonge dans l'univers enchanteur de deux jeunes garçons, Tony et Louis, qui se rencontrent dans un petit village de la baie de Somme. L'un est un petit parisien fraîchement débarqué et l'autre y est né. Là-bas, les chants des oiseaux deviennent leur guide, leur source d'inspiration, le fil conducteur de leur enfance et de leur amitié.

Ce qui rend ce livre si remarquable, c'est la manière dont Anne-Gaëlle Huon alterne entre les chapitres décrivant les aventures de Tony et Louis alors qu'ils sont enfants, et ceux les montrant des décennies plus tard, en tant qu'adultes. Cette structure narrative offre une profondeur et une richesse à l'histoire, nous permettant de suivre l'évolution des personnages à travers les différentes étapes de leur vie.

L'autrice aborde avec une sensibilité remarquable les thèmes universels des rêves d'enfance et des désillusions arrivées à l'âge adulte. Les rêves naïfs et les espoirs brûlants de jeunesse se heurtent inévitablement à la réalité souvent cruelle de la vie adulte. Pourtant, malgré les épreuves et les déceptions, une lueur d'espoir persiste, rappelant que même dans les moments les plus sombres, il y a toujours de la beauté à trouver.

Les personnages de Tony et Louis sont véritablement sublimes et attachants. Leurs émotions, leurs joies, leurs peines, tout est décrit avec une telle justesse qu'on ne peut que s'attacher à eux et les suivre avec empathie à travers leurs péripéties. On ressent leur douleur, leurs doutes, mais aussi leur force et leur résilience face aux épreuves de la vie. J'ai eu le coeur serré et lourd lorsque j'ai fermé pour la dernière fois ce roman magnifique.


En bref :
Le Rossignol est un roman d'une rare beauté, qui nous touche en plein coeur et nous rappelle la magie de l'enfance, la puissance des souvenirs, et la force de l'amitié. Une lecture inoubliable, que je recommande vivement à tous les amoureux de belles histoires et de grandes émotions. Pour ma part, je sais que je ne l'oublierai jamais.
Lien : https://black-books.fr/2024/..
Commenter  J’apprécie          50
Retrouver Anne-Gaëlle Huon est très émouvant pour moi : j'ai d'excellents souvenirs de ses précédents livres, des moments où je les ai lus et de mes précédentes rencontres avec l'autrice. Ma découverte de Anne-Gaëlle Huon correspond aussi à la période où mon compte Instagram a évolué vers la lecture.
Anne-Gaëlle Huon a le don de nous emmener dans des univers singuliers. Il suffit de se laisser porter par son écriture fluide et poétique. Et, tout en étant captivé par l'histoire, on apprend beaucoup !
« Le Rossignol » ne fait pas exception. Je ne connaissais rien des concours de siffleux (pas de sifflets !) auparavant. Mais l'histoire m'a immédiatement captivée, notamment grâce au personnage Tony.
Quel bonheur de retrouver l'écriture de Anne-Gaëlle Huon ! Et quelle magnifique histoire autour de l'enfance, l'amitié, la famille et la nature.
Je ne peux que vous le conseiller ! Et de mon côté, j'espère retrouver très vite Anne-Gaëlle Huon !
Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
L'enfance, ce territoire étrange où les années passent plus vite que les jours.
Commenter  J’apprécie          10
« Les vieux, c’est comme les horloges », a dit mon père. « Elles donnent l’heure jusqu’à ce qu’un jour elles se mettent à retarder un peu. » Je n’ai pas compris tout de suite ce qu’il voulait dire par là. Après tout, les vieilles horloges donnent encore l’heure deux fois par jour.
Commenter  J’apprécie          10
Pour participer, il me faudra imiter trois chants d'oiseaux. Bien sûr, comme tous les gamins d'ici, j'en connais quelques-uns. Le goéland cendré (« keeah-keeah-
keeah-kau-kau »), l'oie sauvage (« aahng-ahng-ung ») et la mouette rieuse (« karr-kreeay »). Je me débrouille avec le canard siffleur (« whut-whittoo»), mais ma spécialité c'est le courlis corlieu avec ses dididididididi, ses pububuhuhuhuhuhu et ses curlii. Le problème c'est que tout le monde sait imiter le courlis. Dans la baie, les enfants connaissent le cri du limicole avant même de savoir marcher. Pour gagner, il ne suffit pas d'être bon.
Il faut être le meilleur.
Commenter  J’apprécie          10
L'été touchera bientôt à sa fin et les premières lueurs de l'aube teintent le ciel d'une palette de couleurs pastel qui se reflètent sur les étangs.
Une brume légère flotte au-dessus de l'eau, donnant à ce sanctuaire une allure presque féerique. Les oiseaux commencent à s'animer, les roseaux se balancent sous la brise, l'air est frais et pur, chargé de l'odeur de la terre humide. L'entance a ses partums, mais aussi ses paysages.
Ma gorge se serre, J'al dix ans à nouveau.
Commenter  J’apprécie          10
Notre berger picard arbore une robe dorée qui sous les rayons du soleil prend les couleurs de l'aurore. Sa fourrure semble née des caresses du vent et ses yeux d'un brun profond sont empreints d'une sagesse ancestrale.
C'est une grosse bête avec deux triangles isocèles à la place des oreilles. Pour moi, il est bien plus qu'un chien.
Quand je suis triste, il comprend mon chagrin sans que j'aie besoin de prononcer un mot.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Anne-Gaëlle Huon (28) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Anne-Gaëlle Huon
Il n'y a pas de hasard, dit-on, seulement des rendez-vous. C'est ce que va découvrir Liz, cheffe prodige et étoilée, en partant au Pays basque sur les traces de sa mère. Dans un petit village perdu, elle rencontre M. Etchegoyen, dandy insaisissable, qui lui confie les clés de son restaurant et un défi à relever : faire de sa gargote une adresse gastronomique. Mais Peyo, le chef, ne voit pas arriver cette étrangère d'un bon oeil. Ces deux âmes blessées vont devoir s'apprivoiser et affronter ensemble les fantômes du passé. Dans la lignée des Demoiselles, Anne-Gaëlle Huon nous entraîne dans un univers enchanteur et savoureux. Une histoire universelle qui nous parle d'espoir, d'amour, et nous redonne le goût de la vie.
+ Lire la suite
autres livres classés : nostalgieVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus



Lecteurs (451) Voir plus



Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
3689 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..