AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 282461000X
Éditeur : City Editions (02/08/2017)

Note moyenne : 4.4/5 (sur 5 notes)
Résumé :
Paulette a 85 ans, un caractère bien trempé, et pas toute sa tête. Enfin, à ce qu’elle prétend. Lorsqu’elle se retrouve bien malgré elle la nouvelle pensionnaire de l’Auberge de Monsieur Yvon, elle n’a qu’une obsession : en partir ! Mais c’est sans compter sur l’étrange fascination que les autres habitants et leurs secrets vont bientôt exercer sur elle.

Que contiennent ces lettres mystérieuses trouvées dans la chambre de Monsieur Georges ? Qui est l’... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (1) Ajouter une critique
cathy13600
27 juillet 2017
C'est le premier opus que je lis d'Anne-Gaëlle Huon.
Au vu des appréciations extrêmement positives lues sur un site de commerce électronique américain, cette lecture s'est imposée à moi car je cherchais quelque chose de rafraîchissant, de léger, ne nécessitant pas de réflexion.
Son adorable couverture et les posts dédiés sur le compte Instagram de l'auteure ont fini de me séduire.
Venant de tourner la dernière page, je dois dire que j'ai passé un agréable moment.
Avant de porter un regard critique sur ce sympathique écrit, il est à mon avis intéressant d'en résumer le contenu :
Dès que nous ouvrons le livre, nous nous immergeons dans la vie de Paulette, grande dame octogénaire, qui s'apprête à rejoindre, à son corps défendant, une maison où l'on prendra soin d'elle au quotidien…
A peine arrivée, elle rêve d'en partir !
Comment va-t-elle s'y prendre ? Son vœu sera-t-il exaucé ? Comment va-t-elle être accueillie et quelles seront ses relations avec les autres occupants ? Quels rôles vont-ils jouer ?
Et si sa vie allait changer du tout au tout… Allez savoir !
Je ne vous en dirai pas plus et vous laisse le loisir de découvrir la suite un jour ou l'autre…
Si dans l'ensemble je ne regrette absolument pas mon choix, je vous avoue que j'ai tout de même eu du mal à rentrer dans cette histoire et puis avec l'installation de notre chère amie dans sa nouvelle demeure j'ai ressenti un réel plaisir de lecture. Les trois premiers chapitres sont beaucoup moins intéressants à mon humble avis.
Dès que j'ai franchi le seuil de l'auberge de Monsieur Yvon en compagnie de notre héroïne, j'ai été immédiatement conquise par l'atmosphère familiale qui y régnait.
J'ai vraiment eu l'impression de partager le quotidien des pensionnaires hauts en couleur de cet établissement.
J'ai éprouvé de la peine au moment des adieux. Le temps d'une intrigue, ils ont occupé une grande place dans ma vie et c'est, à mon sens, une grande force de ce roman. le processus d'identification est à son comble, si j'ose m'exprimer ainsi.
J'ai eu un faible pour notre protagoniste principale qui sous son air bougon voir bourru, conséquence d'un caractère bien trempé, est en fait une vielle dame de quatre-vingt-cinq ans pleine d'empathie et de bon sens. Elle m'a touchée et émue.
J'ai été charmée par la prévenance et les yeux doux de Monsieur Georges. Comme quoi, l'amour n'a pas d'âge !
Marceline et son côté boute-en-train n'est pas en reste tout comme ses autres amis.
Texte plaisant, émouvant où s'entremêlent des instants loufoques avec d'autres plus sérieux, voir tristes.
Je suis passée par toutes les émotions : j'ai ri, aimé, détesté, approuvé, méprisé, versé quelques larmes tout au long de l'aventure.
C'est un hymne à l'amitié, à l'importance d'être ensemble et surtout une véritable démonstration quant à la nécessité de faire attention à son prochain.
La trame de ce récit est originale et bien construite. L'auteure s'est visiblement bien documentée pour coller au mieux de la réalité dans la description, notamment, du fonctionnement d'une pension de famille.
Plume fluide, délicate. Anne-Gaëlle est indéniablement douée pour l'écriture. Je trouve qu'elle a une manière, bien à elle, de faire chanter les mots.
Vous cherchez un bouquin distrayant pour vous accompagner durant vos vacances à la mer, à la montagne ou autre ? Cet ouvrage dont l'ambiance générale est réussie est fait pour vous.
Je m'attellerai avec joie, dans un futur proche, à la lecture de « Buzz », le premier de ses livres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Citations & extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
HeloiseaimeleslettresHeloiseaimeleslettres04 juillet 2017
« En enfourchant sa bicyclette d’un mouvement un peu alourdi, elle regretta que Nour ne l’attende pas à l’auberge. Elle aurait déposé ses craintes, ses peines et ses questionnements sur la table, en vrac, au milieu d’une feuille de papier journal. Ensemble, elles auraient trouvé des réponses, cachées dans les gousses des petits pois, sous les robes des salades, au cœur des oignons. Elles auraient tranché ces racines qui l’enserraient aux chevilles, l’empêchant de grandir et de reprendre son souffle. Et puis sous des épluchures sales, elles auraient mis au jour la Juliette qui peinait encore à prendre son envol, dissimulée derrière des oripeaux affreux, chargés de la protéger de cette grande folle qu’on appelait la vie. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui16 juillet 2017
J’aime tant les premiers du mois ! Ils donnent cette impression que l’on peut tout tenter. Il y a des dates comme ça qui vous donnent l’énergie d’un vainqueur. Et d’autres qui donnent envie que la journée se termine.
Commenter  J’apprécie          20
HeloiseaimeleslettresHeloiseaimeleslettres04 juillet 2017
« Les enfants, on les élevait en les gonflant de rêve, d’amour et d’espoir, et on les retrouvait un matin, déçus et brûlés par la vie. »
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui16 juillet 2017
Hyppolyte quant à lui s’épongea le front — il n’aimait pas être au centre de l’attention. Ce jeu était bien trop compliqué. La vie même était compliquée. Faut dire aussi que quand on s’appelle Hyppolyte, épeler son nom est déjà, en soi, très compliqué.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui16 juillet 2017
Elle n’aimait pas les pleureuses. Ça la mettait mal à l’aise. Elle se sentait toujours prise en otage par le chagrin des autres. Elle tourna le dos au Christ qui trépassait sur la croix et s’échappa de l’église à pas de loup.
Commenter  J’apprécie          00
Lire un extrait
autres livres classés : feel good bookVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
2524 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre