AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2849531529
Éditeur : La Boîte à Bulles (17/01/2013)

Note moyenne : 3.93/5 (sur 22 notes)
Résumé :
Acte 1: Simon met aux enchères un "massacre" (trophée de chasse) trouvé par son amie Louise dans des affaires léguées à son grand-père par un ami cambodgien. La mise en vente de ce massacre déclenche les hostilités entre deux collectionneurs qui s’arrachent l’antiquité à des sommes astronomiques. Le vainqueur, le collectionneur Limul Goma invite Simon à passer le voir. Il lui explique que le trophée est celui d’un kouprey, animal mythique cambodgien dont la race est... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
Laurence64
  05 mars 2013
Sapignotte de jarnicoton!
En voilà une vraie bande dessinée originale, gentiment fantaisiste, politiquement farfelue, artistiquement échevelée, d'un humanisme décalé!
Lorsqu'un trophée de chasse fait exploser les enchères d'une salle des ventes provinciale, ce n'est pas une anguille qui se cache sous le marteau du maître-priseur.
C'est l'animal légendaire du Cambodge qui s'incarne, ce sont les souvenirs d'un vieillard nourri longtemps d'insectes et gobant encore quelques mouches qui émerge.
C'est un Pol-Pot enfant peu sympathique qui défie un Kouprey (non, je ne vous dirai pas de quoi il s'agit) , un Pol-Pot adulte dictateur qui apparait, un Pol-Pot mort mais pas mort mais mort, un collectionneur ébourrifé qui assemble les pièces du puzzle de l'histoire et de l'Histoire…
Le massacre revêt un double sens, à la fois objet et acte, intimement liés l'un à l'autre. Indissociables. Une anecdote personnelle peut modifier le cours de l'histoire. Même en l'absence de toute préméditation. Ou en raison de cette absence même. Qui pourrait savoir?
D'autant que cette spontanéité revêt de multiples sens. A chacun de prendre celui qui lui apparaît. Acte héroïque en faveur de la vie d'un enfant? Acte inaugural d'un massacre animal? Acte créateur d'un futur massacre humain?
Le massacre raconte aussi dans ses cases joliment dessinées, pleines de détails qui font du bien à l'oeil, avec leurs jolies couleurs où les gris-bleu-vert dominent, raconte donc comment en ce XX° siècle il était vain de chercher à fuir les folies meurtrières.
En tournant le dos aux atrocités de 39-45, Magloire (pas la mienne. C'est le prénom d'un des personnages) allait affronter le génocide cambodgien.
Le massacre, avec ses loufoqueries, ses personnages échevelés, son histoire réinventée, est hommage aux espaces animales qui s'éteignent par pure bêtise humaine. C'est aussi la disparition des mythes, les temps qui changent.
Bref, cette bande dessinée aux allures carnavalesques frôle le déraisonnable pour mieux effeuiller avec délicatesse trois époques et peut-être davantage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
outofzebra
  04 mars 2013
Surprenant, ce nouvel album de Simon Hureau l'est, tant par le sujet que par le dessin, assez exubérant, limite rococo, se perdant un peu dans les détails, à l'instar du monde moderne.
Rien que l'effet de surprise mérite l'éloge, car parmi la pléthore d'albums parus ou à paraître, beaucoup de titres sont en double, voire triple, si ce n'est quintuple ; ils se répètent, extrêmement prévisibles, au détriment du lecteur, du libraire et, en définitive, c'est ce qui fera que les gros éditeurs se casseront la gueule bientôt.
Bien sûr le ministère du Culte ne pourra rien contre ça; quand il y a du changement dans l'air, le ministère du Culte en est toujours le dernier averti. Il est probable que, si les dirigeants de la Ligue de football devaient s'occuper de bande-dessinée, ils le feraient mieux que les PDG qui s'en chargent actuellement, qui ont dû passer par l'ENA ou Sciences-po. Prenez Bastien Vivès, par exemple, un jeune type qui a un peu plus de personnalité que la moyenne : qu'est-ce que les éditeurs en font ? Ils le paient grassement à faire des mangas, le genre le plus ringard qui existe, pour des gosses qui ne font que rêver de gros nibards, dans un pays où les gonzesses n'ont pas de poitrine. C'est dément !
Le scénario de Simon Hureau combine effet papillon et massacre de couprey (désolé de vous remettre dans la tête la chanson de Bénabar, si elle en était sortie), déclencheur d'un des plus importants génocides des guerres coloniales, au Cambodge, patrie de Pol Pot.
Si vous n'avez rien compris à ma dernière phrase, rien de plus normal, c'était fait exprès. Seuls les Cambodgiens savent ce qu'est un «couprey». le «massacre» est un trophée de chasse. L'énigme est voulue, tout le sel de cette intrigue.
La théorie de «l'effet papillon», émises par certains météorologues, c'est-à-dire des répercussions éventuellement cataclysmiques d'un événement aussi insignifiant que le battement d'ailes d'un papillon : cette théorie est-elle applicable à l'espèce humaine et aux massacres réguliers entre ethnies, idéologies ou cultures antagonistes ? Une chasse au couprey peut-elle être l'étincelle qui met le feu à la mèche du tonneau de poudre d'une révolte sanglante ? Les masses humaines seraient ainsi soumises comme la mer à une alchimie, ou une phénoménologie, sur laquelle l'homme serait sans prise ?
Le personnage principal de « Massacre », ancien combattant de 14-18, comme Hélène de Sparte, porte donc à lui tout seul sur ses épaules le poids de la guerre. Il est envahi d'une culpabilité extraordinaire. Pratiquement cette culpabilité, à elle seule, suffit à infirmer la thèse du déterminisme biologique absolu et du choc des cultures, animant des hommes seulement doués de la volonté de puissance.
On aimerait que les philosophes modernes se penchent plus souvent sur de tels sujets, et laissent les questions de grammaire pure ou la psychologie de couple aux mangakas (esclaves qui fabriquent des mangas à la chaîne au Japon).
Il manque seulement à cet album d'être un peu plus simple, tant sur le plan du dessin que du scénario, afin de mieux faire ressortir la dimension tragique des mouvements de masse modernes, où la liberté individuelle n'a peut-être jamais parue aussi hypothétique. Aux yeux d'Homère, la guerre et le choc des guerriers sont certainement les effets du destin ; non seulement ils font partie du mouvement social, qu'on ne peut arrêter à la paix, mais les hommes à la guerre tombent le masque habituel . Cependant la société est loin pour Homère d'être tout. D'où « l'Odyssée ».
Lien : http://fanzine.hautetfort.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
alouett
  13 février 2013
Limul Goma, lors d'une petite vente aux enchères de province, achète, contre toutes attentes et pour un prix faramineux, un massacre de buffle (trophée de chasse constitué des cornes de l'animal). Pour ce mystérieux collectionneur d'objets morbides et de petites histoires personnelles, éclairant d'un jour nouveau la Grande, celle de l'Humanité, ce « massacre » est une pièce rare qui trouvera une place de choix dans son « musée insolite ». Tour à tour, les récits, les documents, qu'il collecte auprès des différents protagonistes ayant eu entre leurs mains le trophée, nous permettent de comprendre sa satisfaction à posséder ce nouvel objet. En effet, « ce massacre CONTIENT, synthétise, par son histoire, le destin d'un pays emblématique des grandes tragédies du vingtième siècle ! ».
A l'instar de Hautes-Oeuvres, Simon Hureau construit une nouvelle fois un récit où sont entrecroisées la petite histoire de la pièce de collection (et surtout de ses différents propriétaires) et la Grande Histoire de l'Humanité. L'auteur nous invite à suivre son enquête qui débute dans une salle de ventes aux enchères de Tours et se termine dans la jungle cambodgienne. On y croisera un ancien commissaire-priseur, le jeune Simon qui ne manque pas de ressemblance avec l'auteur, son amie Louise qui vient d'hériter de bien plus que quelques vieilleries de son grand père, un ancien boy devenu officier, et plusieurs personnages célèbres… On suivra surtout Magloire Desgravières, ancien soldat français de 14-18 qui crut pouvoir fuir la barbarie humaine en partant loin. Mais le récit autobiographique qu'il fait à Limul Goma, prouve que même au coeur de la jungle, les petites anecdotes personnelles font l'Histoire.
Tous ces récits, de la brève à la biographie s'étalant sur des décennies, constituent les pièces d'un puzzle. le choix de leur agencement les unes avec les autres, l'utilisation du personnage de Limul Goma comme « fil rouge » et un sens du suspens certain, permettent à l'auteur de nous tenir en haleine… et de ne pas nous perdre en route !
... La suite à cette adresse :
Lien : http://chezmo.wordpress.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Noctenbule
  16 avril 2013
L'histoire débute par une vente aux enchères un peu particulière puisqu'on y vend un massacre. Un trophée de chasse d'un kouprey, animal mythique cambodgien dont la race est aujourd'hui éteinte. Mais qu'à t'il de spécial pour enflammer les ventes?
Simon assiste à une vente aux enchères où il a mis en vente les affaires du grand-père de son amie Louise. Les enchères augmentent de façon impressionnante et sont remportées par un étrange homme, Limul Goma. Ce dernier va d'ailleurs rentrer en contact avec Simon pour connaître l'histoire de ce trophée assez particulier. Il cherche à connaître un morceau d'histoire qui donne toute sa valeur à l'objet. Cette rencontre va l'amener à une autre, celle de l'ancien possesseur de ce fameux trophée. Dans sa jeunesse, il a tué ce fameux kouprey, animal mythique qui fonçait sur un jeune garçon. Mais le jeune garçon ne lui a jamais été reconnaissant de cela. Une culpabilité va le toucher surtout lorsqu'il va comprendre qu'il a sauvé le dictateur Pol-Poth.
Ce collectionneur va rencontrer différentes personnes qui vont donner une vraie valeur à ces objets qu'il collectionne. L'histoire du Cambodge et des khmers rouges se profilent en fond d'histoire, jusqu'à la soi-disant vraie mort de Pol-Poth en séjour en France, le jour de cette fameuse mis en vente de cette tête qui lui tenait vraiment à coeur. Cet homme est vraiment particulier, un amoureux des objets et des gens. Un tome 2 qui laisse attendre d'autres enquêtes de ce personnage assez étrange et énigmatique.
Une histoire étrange avec un graphisme assez particulier, qui se rapproche d'une certaine manière de Fred. L'histoire aborde un sujet assez rarement abordé avec les khmers rouges au Cambodge et ces milliers de morts. La folie de l'homme est le fil conducteur que cela soit la destruction d'une espèce animal, d'une ethnie, d'un pays... Les objets sont là pour nous rappelez des histoires qu'on oublie ou que l'on n'attache pas à ces objets qui peuvent nous entourer. Un bon moment de lecture, malgré que j'en ressors assez triste.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
lunch
  13 avril 2013
Limul Goma est un collectionneur hors pair, féru de la petite histoire, celle qui se confronte à la grande et qui donne du sens à la vie et du corps aux objets. Chacune des pièces de sa collection personnelle, d'une incroyable richesse, a une histoire qui lui est propre (et dont on pourrait faire d'autres livres) et qui vaut la peine d'être racontée... C'est le cas de ce massacre de Kouprey qu'il vient d'acquérir aux enchères pour l'extraordinaire somme de 1.700.000 euros (un chiffre pas si anodin que ça). Un beau pactole pour un simple trophée de chasse... mais quel secret impalpable peut bien se terrer derrière son mètre dix d'envergure ?

Limul Goma, certains d'entre vous le connaissent peut-être pour son Musée de l'insolite, premier du nom. Car en effet, le massacre est bel et bien un tome 2. Que ceux qui n'ont pas lu Hautes Oeuvres – Petit traité d'humanisme à la française (le titre du tome précédent donc) se rassurent, chaque affaire est indépendante et totalement compréhensible. Ouf !
Dans cet album, Limul Goma nous emmène sur la trace de l'un des derniers Kouprey encore vivants... une sorte de boeuf sauvage entre le Gaur et le Banteng (si vous trouvez que je vous en bouche un coin, Wikipedia est votre ami) que l'on rencontrait au Cambodge. Une espère malheureusement éteinte de nos jours (ce n'est encore pas officiel, mais cet animal n'a plus été vu depuis 1983) mais qui à l'époque des faits, dans les années 30, comptait encore quelques spécimens vivants. Malheur à eux car les colons n'ont aucune pitié, prêts à épingler une nouvelle créature à leur tableau de chasse pour le simple plaisir de briller en société.
[...]
OUI, cette bande dessinée parle d'une époque peu glorieuse du passé des hommes : la colonisation. Mais elle en parle avec une certaine fascination et non avec un dédain certain. Car il n'est finalement pas tant question de « sous hommes » que de connerie humaine, tout simplement. Mais là encore, l'animal n'est qu'un prétexte à l'histoire, plus vaste encore, et surtout en lien avec la grande Histoire, celle du non moins célèbre dictateur Pol Pot... dont on évalue le nombre de ses victimes à l'assourdissant total d'1.700.000 (tiens tiens...) !
[...]

Venez lire la chronique en intégralité sur BenDis... !
Lien : http://bendis.uldosphere.org..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

critiques presse (4)
BulledEncre   03 avril 2013
Le sens de l’intrigue et la mise en scène vive et surprenante de cet album procurent une réelle facilité de lecture et attisent l’appétit du lecteur. Et ce, malgré la place très importante que tiennent les dialogues et le texte nécessaires à rendre parfaitement l’aboutissement de la démarche.
Lire la critique sur le site : BulledEncre
BDSphere   28 mars 2013
(...) Simon Hureau embarque son lecteur dans une enquête sur la provenance du massacre (un trophée de chasse) d’un kouprey, une espèce de buffle mythique aujourd’hui disparue, dans une intrigue qui retrace de rebondissement en rebondissement l’histoire tragique du Cambodge. (...)
Lire la critique sur le site : BDSphere
ActuaBD   01 mars 2013
Alliant inspiration romanesque et mémoire coloniale, Hureau retrouve une de ses directions favorites : la quête du savoir. Un one-shot qui parvient à équilibrer esprit d’aventure, galerie de portraits et évocations historiques.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Telerama   23 janvier 2013
Une approche quasi naturaliste et sensible à la dimension sociale de ses histoires, il a le don de les décaler par une fantaisie où l'insolite fait loi. Avec cette cavalcade historico-culturelle, il grimpe d'un cran encore dans l'art de l'affabulation jubilatoire, d'autant plus fertile qu'elle ne s'éloigne jamais longtemps du réel.
Lire la critique sur le site : Telerama
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
lunchlunch   13 avril 2013
Aaaah, monsieur ! J'aurais souhaité une vie tellement plus courte, mais que voulez-vous, c'est comme si je ne devais jamais cesser d'expier mon crime !
Tel Sisyphe, je suis condamné à pousser le rocher de ma mémoire...
Essayez de vous représenter cela, monsieur : 1.700.000 morts sur la conscience !! Au bas mot !! Pour un seul homme !?!
D'un seul coup de fusil !... Ah, si seulement je n'avais pas révélé au monde l'existence de cet animal !!...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
BibliotekanaBibliotekana   26 octobre 2013
-Rends-toi compte ! Découvrir aujourd'hui, en 1937, l'un des plus gros mammifères terrestres de la planète et - qui sait - lui donner son nom, qui donc voudrait passer à côté d'une aventure aussi prestigieuse ?!...
-Allons bon, on le sait, nous, qu'il s'agit d'un kouprey !...
-Enfin, Magloire !! C'est une appellation locale d'un animal qu'on n'a jamais vu ! Scientifiquement, il n'existe pas encore ; je te l'ai dit : une chimère !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
BibliotekanaBibliotekana   26 octobre 2013
Maudit ! Maudit Limul Goma ! Sa collection est définitivement la plus grande, la plus belle, la plus outrageusement audacieuse, prestigieuse, renversante de tous les temps ! Je le déteste ! [...] Dans le milieu des amateurs de choses rares et belles, on a une règle d'or, pour nous éviter de sombrer dans la dépression : à Limul Goma, jamais ne te compareras. Car c'est incontestable, il écrase tout le monde.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
BibliotekanaBibliotekana   26 octobre 2013
Car... encore une révélation inavouable... Je paye une vingtaine de labos pas trop scrupuleux pour que lorsque des clichés leur paraissent intéressants, ils en fassent des doubles sur papier de luxe, pour ma pomme... Pas très jojo, n'est-ce pas ?... D'ailleurs, qui sait si je n'ai pas des photos à vous dans mes armoires, hm ? Ha ! Ha !
Commenter  J’apprécie          00
BibliotekanaBibliotekana   26 octobre 2013
Je sentais que je venais d’abattre quelque chose qui dépassait le simple registre animal, fût-il d’exception. Le poids d’un acte grave m’enlisait dans une honte compacte ; j’aurais voulu être changé en pierre…
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Simon Hureau (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Simon Hureau
L'ethnologue et auteure, Solenn Bardet, présente sa première bande dessinée sur le peuple Himba chez la Boîte à Bulles en collaboration avec le dessinateur Simon Hureau. Nous avons profité de sa venue au festival de bande dessinée de Quai des Bulles de Saint-Malo pour lui poser quelques questions sur son album, son travail avec Simon Hureau et ses projets.
autres livres classés : khmers rougesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
3518 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre