AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Philippe Rouard (Traducteur)
ISBN : 2070313816
Éditeur : Gallimard (30/11/-1)

Note moyenne : 3.92/5 (sur 30 notes)
Résumé :

Moins maritime que le premier, Coups sur coups aborde les problèmes internes de la police de Porsmouth. Nous retrouvons l'inspecteur Faraday, sensible, tenace et amateur d'oiseaux, son collègue Winter dont il déteste les méthodes, et la jeune Cathy Lamb avec ses problèmes conjugaux. Plusieurs affaires donnent du fil à retordre à la brigade : un gynécologue mondain est tué. Comme il avait fait subir d'irrép... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
nameless
  14 juillet 2015
Davantage qu'un roman de procédure à l'intrigue impeccablement imaginée, écrite et dialoguée, Coups sur coups est aussi une chronique de la vie professionnelle et sentimentale de Joe Faraday, flic récurrent dans les romans de Graham Hurley, toujours veuf depuis 22 ans, toujours papa d'un grand fiston sourd parti s'installer à Caen avec Valérie la femme de sa vie, toujours ornithologue amateur.

Il continue à faire son boulot proprement, avec ses collègues : Winter, un policier à l'ancienne aux manières déviantes, qui flaire plus qu'il n'enquête, suit ses intuitions quelquefois jusqu'à la limite de la légalité, “qui incarne parfaitement le flic de la vieille mafia portsmoutienne, une fraternité de détectives qui buvaient sec et pratiquaient le clientélisme et le favoritisme” (P. 33), Cath, en pleine séparation d'avec son mari, flic également mais sous le coup d'une suspension disciplinaire, qui bosse au black pour un investisseur immobilier en attendant sa réintégration.

Plusieurs enquêtes s'enchevêtrent, la première concerne un exhibitionniste, la seconde la disparition d'un gynécologue, le Docteur Pieter Hennessey, responsable d'avoir mutilé ses patientes lors d'interventions inutiles, et enfin, celle qui touche le plus Faraday, la mort accidentelle de sa jeune collègue, Vanessa Parry, qui ne fêtera jamais son 34ème anniversaire, victime d'un chauffard qui téléphonait au volant au moment où il a percuté sa Fiesta.

Parmi les mauvaises nouvelles qui frappent les coéquipiers et amis de Faraday, Joannie, épouse de Winter, se voit annoncer de la manière la plus brutale qui soit par son médecin, un cancer qui ne lui laisse plus que 3 mois à vivre, l'occasion pour Winter de se livrer à un examen de conscience et de faire le bilan des décennies partagées avec sa femme. Il trouvera dans l'enquête sur la disparition du Docteur Hennessey, un exutoire à son chagrin ainsi qu'un moyen de se venger du corps médical qu'il rend responsable de la prochaine mort de Joannie, tout en occultant soigneusement ses innombrables infidélités.

Portsmouth, ville natale de Graham Hurley sert toujours de théâtre aux intrigues de l'auteur. Dans Coups sur coups, nous découvrons les métamorphoses du Gunwharf, initialement zone portuaire qui a fait la fierté et la richesse de la ville, puis qui s'est, sous l'influence de la dame de fer, transformée en quartiers sociaux puis délinquants avant d'aiguiser les appétits de spéculateurs immobiliers qui ont senti le potentiel de cet emplacement transformable en marina, avec sa vue sur la mer susceptible d'attirer de riches clients. Pour 500 000 livres, ils se bousculent pour réserver sur catalogue un studio dans ce futur quartier réhabilité, avec ses promesses de boutiques de marques internationales et son centre commercial de luxe.

Une fois encore, Graham Hurley a réussi un grand roman policier, dans lequel l'humain occupe la place prépondérante, plongé dans un monde social et économique en pleine déliquescence.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          242
kathel
  19 décembre 2011
Voici donc mes retrouvailles avec l'inspecteur Faraday, découvert dans Disparu en mer, premier d'une série originale à plus d'un titre. Tout d'abord, cet inspecteur ne travaille pas aux affaires criminelles, au contraire, il risque à tout moment d'être dessaisi d'une affaire si elle s'avère receler un meurtre. Son quotidien est donc souvent de mener des campagnes de prévention ou de rassurer les habitants des quartiers les plus huppés. Ensuite, le cadre, Portsmouth, entre marina chic et vieux quartiers, immeubles sociaux et petites maisons de pêcheurs. Je vous assure que la description de certains coins vous donne envie de filer séance tenante vous isoler au fond de la baie de Portsmouth pour lire et observer les oiseaux ! L'inspecteur Faraday lui-même est atypique, veuf, père d'un grand fils de vingt-deux ans parti vivre en Normandie, passionné d'ornithologie, sentimental à ses heures… IL décide dans ce deuxième roman d'apprendre le français. Son travail empiète bien souvent sur son temps de loisir, surtout qu'il s'agit de confronter un chauffard avec la mort tragique d'une de ses amies dans un accident. D'autres enquêtes s'entrecroisent : celle concernant la disparition d'un chirurgien, à qui le titre de boucher conviendrait mieux, ou celle à propos d'un exhibitionniste masqué, auteur d'une tentative de viol.
Dans ce deuxième tome, les collègues de Faraday prennent de l'importance, de Winter, flic intuitif mais toujours à la limite de l'illégalité, à Cathy, efficace malgré une vie privée en lambeaux. L'écriture est fluide et la construction solide, les pages filent à tout allure, malgré quelques traits un peu exagérés… je pense en particulier au chirurgien qui devrait avoir été depuis belle lurette exclu de l'ordre des médecins. Malgré ce très léger bémol, il s'agit d'une série que je poursuivrai à l'occasion, puisque j'ai eu de la peine à quitter les retraités Kurt Wallander et John Rebus, qui jouaient un peu dans la même catégorie !
Lien : https://lettresexpres.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
jfponge
  25 novembre 2017
L'équipe de Joe Faraday se met en branle sur deux enquêtes : un exhibitionniste ayant agressé une femme, affublé d'un masque de Donald, et un chirurgien-charcutier ayant brusquement disparu, laissant pour seules traces quelques gouttes de sang. L'ordinaire, donc, pour ce commissariat de Portsmouth au coeur d'un quartier où misère et richesse se côtoient journellement. L'intérêt du récit réside, non dans les enquêtes elles-mêmes, assez banales malgré quelques rebondissements, mais dans la vie privée des enquêteurs, et la façon dont elle interfère avec leurs investigations. Paul Winter, par exemple, l'habitué de longue date des coups tordus en tout genre, est frappé de stupeur lorsqu'un médecin lui annonce tout de go, sans aucune préparation oratoire, que sa femme n'a plus que trois mois à vivre. Il en voudra à mort au corps médical tout entier, ce qui ne sera pas sans conséquence sur son enquête et lui donnera l'occasion d'assouvir sa vengeance. Ce sont ces "à-côtés", travaillés avec soin, qui font tout le charme de cet excellent "polar d'atmosphère".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          21
oscar_phil
  16 novembre 2014
Portsmouth, le port, ses environs, même l'île de Whigt, des lieux pour l'inspecteur Faraday et ses collègues qui vivent enquêtes et moments de vie , même troublants. Un crime, peut être, mais des sentiments et des soucis qui vous troubles, plein de sensations.
Si vous n'êtes pas connaisseur en ornithologie, vous vivez des moments agréables dans la vie de ces animaux à plumes.
Un petit bonheur de lecture.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
kathelkathel   19 décembre 2011
Il avait passé deux ou trois heures précieuses à marauder dans les bruyères encore humides, guettant le premier chant d’un couple d’engoulevents. Ils arrivaient d’Afrique au mois de mai, oiseaux au plumage brun roux, presque impossibles à repérer dans leur repaires diurnes parmi le ajoncs. Ils n’en sortaient qu’à la nuit tombante, silhouette fugaces se détachant sur les derniers feux du soleil dans leur chasse aux insectes. Leur vol heurté, fait de glissades et d’écarts imprévisibles, s’accompagnait de cet étrange chant ronronnant que produisait leur larynx inférieur. Si on se tenait parfaitement immobile parmi les buissons, comme le faisait Faraday, et qu’on tapait dans ses mains, les oiseaux fondaient sur vous en un formidable looping, curieux de voir de plus près cet animal étranger sur leur territoire. Ainsi avait-il pratiqué ce jeu pendant près d’une heure, oubliant un instant la rage qu’avait fait naître en lui la mort de Vanessa et, quand la lumière s’était fondue dans le noir du ciel, il avait pris le chemin du retour, s’arrêtant dans son pub favori pour saluer la mémoire de Vanessa de trois pintes de Romsey.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
namelessnameless   14 juillet 2015
"Vous comprenez ce que j'vous dis, patron ? Au sujet des femmes ? Elles ont leur idée à elles de l'homme que vous êtes. Et vous, vous savez exactement qui vous êtes".

Page 90 - Folio Policier
Commenter  J’apprécie          110
oscar_philoscar_phil   16 novembre 2014
"Il prit du tabac et du papier à rouler dans un tiroir et entreprit de se rouler une cigarette de ses doigts noircis d'huile de moteur, léchant le papier d'une langue couleur de foie cru."
Commenter  J’apprécie          40
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Londres et la littérature

Dans quelle rue de Londres vit Sherlock Holmes, le célèbre détective ?

Oxford Street
Baker Street
Margaret Street
Glasshouse Street

10 questions
665 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature anglaise , londresCréer un quiz sur ce livre