AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782702435298
464 pages
Éditeur : Le Masque (17/10/2012)
3.67/5   18 notes
Résumé :
Rachel, la fille adolescente d’un juge redouté par les délinquants à la petite semaine, organise une soirée en l’absence de ses parents. L’invitation a été postée sur Facebook. Une centaine de jeunes débarquent dans la villa cossue de cette banlieue chic de Portsmouth et vandalisent la maison. Quelques heures plus tard, les corps de Rachel et de son boyfriend sont retrouvés au bord de la piscine du voisin, Bazza McKenzie. L’équipe de Faraday se lance dans une enquêt... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Polars_urbains
  01 octobre 2017
Graham Hurley est considéré comme l'un des maîtres du roman policier de procédure en compagnie d'auteurs comme Ian Rankin ou Henning Mankell. Une si jolie mort s'inscrit parfaitement dans le genre, qu'il dépasse toutefois puisque il propose deux enquêtes sur un même crime, l'une officielle par Joe Faradey et ses collègues, l'autre par Winter, ex flic de Plymouth devenu enquêteur privé au service d'un truand local plus ou moins retiré des affaires. le point de départ : une fête qui tourne au saccage de la maison d'un juge et laisse deux cadavres en prime. La description du travail des policiers, de terrain ou scientifiques, des légistes, etc. est longue et minutieuse. Un peu trop peut-être. de plus, je ne trouve pas chez Hurley la même empathie pour ses « héros » que chez Rankin pour John Rébus ou Mankell pour Kurt Wallander. Bref, ce n'est pas mal du tout mais on s'ennuie un peu. Les amateurs de séries policières pourront regarder « Deux flics sur les docks », exercice intéressant qui fait traverser la Manche aux protagonistes pour les implanter au Havre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Ctucorrect
  02 avril 2018
Ce polar urbain procédurier, roman d'enquête, m'a procuré un grand plaisir de lecture. Les personnages nombreux ont de l'épaisseur, et l'histoire est très prenante. L'originalité de ce roman est que l'on suit 2 enquêtes séparées (au départ au moins) pour le même crime. L'une par le policier Joe Faraday et son équipe, l'autre par un ancien policier, Paul Winter, ex flic infiltré, devenu homme de main d'un caïd. Ajouté à cela, l'histoire en filigrane de Joe, son fils sourd, photographe, sa compagne Gabrielle, française, qui travaille dans le social, du coup mouillée par cette affaire qui d'ailleurs, constitue une étude sociologique très intéressante. Bref, j'ai beaucoup aimé.
Commenter  J’apprécie          20
Axelinou
  24 mai 2015
" Nul besoin d'horribles tueurs psychopathes et de flots d'hémoglobine pour signer un très bon roman policier ", Philippe Blanchet, le Figaro Magazine.
Tout à fait vrai, mais constater à quel point une fête improvisée sur Facebook peut dégénérer car les amis des amis viennent aussi, donne tout aussi froid dans le dos.
Lecture plaisante, quoique un peu longue; intrigue bien enlevée; description intéressante de la ville de Portsmouth.
Commenter  J’apprécie          20
Zabouille
  26 janvier 2016
L'histoire fournit une bonne accroche dès les premières pages. L'intrigue est efficace, l'écriture et sa lecture bien agréables. Les personnages si différents et pourtant si complémentaires, des enquêteurs parfois perdus dans leurs recherches et dépassés par les évènements. Un bon moment et une belle découverte d'un nouvel auteur de polars, à ajouter en liste de favoris.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   24 octobre 2014
Il avait toujours été du genre culotté, un peu grande gueule, mais là, c’était quelque chose de très différent. À partir du moment où il a remporté ses premières grandes compétitions, il a vraiment eu de quoi se vanter, et vous savez quoi ? Il s’en foutait. Il laissait les coupes, les médailles et tous les articles dans les journaux du week-end parler d’eux-mêmes. C’était une forme d’arrogance, en réalité, mais ça avait l’air de convenir à la personne qu’il était désormais. C’est dingue. Parfois, je n’arrivais pas à croire que j’avais toujours le même enfant en face de moi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
rkhettaouirkhettaoui   24 octobre 2014
La roue tournait et tournait : la drogue rapportait, il achetait des propriétés, la drogue lui rapportait encore, il achetait de plus belle, jusqu’à ce que son comptable devienne plus ambitieux et élabore un projet d’empire commercial tout à fait légal, comprenant non seulement des biens immobiliers, mais aussi diverses entreprises : cafés-bars, hôtels, parts dans une société de taxis, instituts de bronzage, bars à ongles, investissements à l’étranger, et, plus récemment, une agence de conseil en matière de sécurité qui proposait divers services.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
rkhettaouirkhettaoui   24 octobre 2014
Contrairement à ses compagnons, il avait évité de se salir les mains sur un chantier et préféré tenter sa chance en travaillant pour une agence immobilière. Sur ce marché florissant, il avait constaté que des types amassaient des fortunes en achetant de vieilles maisons mitoyennes pour trois fois rien et en les rénovant vite fait afin de les revendre. C’était de l’argent facile qui n’attendait que d’être ramassé et Bazza n’avait vu aucune raison de ne pas se servir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
rkhettaouirkhettaoui   24 octobre 2014
Quand il bossait dans la police, il avait toujours eu conscience de ce que ses supérieurs nommaient « les troubles mineurs », mais une fois à son compte, il avait vite pigé combien la vie dans les quartiers défavorisés pouvait être pénible. C’était comme une rage de dents collective. On avait beau tout faire pour les ignorer et se faire poser une porte bien épaisse, les petits merdeux étaient toujours là, sous votre nez.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
rkhettaouirkhettaoui   24 octobre 2014
Tous les témoins ou suspects devraient avoir accès à un avocat. S’ils avaient seize ans ou moins, la présence d’un adulte chargé de leur expliquer la situation serait obligatoire. S’ils étaient étrangers, ce serait celle d’un interprète. Il faudrait aussi procéder sur eux à des prélèvements ADN, prendre leurs empreintes, les faire examiner par un médecin de la police.
Commenter  J’apprécie          40

Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les enfants, ces héros

Dans «Le Monde de Narnia» de C. S. Lewis, quel est le passage emprunté par les enfants Pevensie pour se rendre dans les terres de Narnia ?

Une armoire
Un miroir
Une cheminée

20 questions
107 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature jeunesse , roman , littérature pour adolescentsCréer un quiz sur ce livre