AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782919089550
170 pages
Éditeur : Au bord des continents Editions (05/06/2013)
3.67/5   3 notes
Résumé :
Ce livre est constitué de 12 contes traditionnels revisités par Xavier Husson. Il est l'auteur par ailleurs de la vingtaine d'illustrations qui accompagnent ses textes. Parmi ces derniers, on trouvera quelques incontournables (La Gigue des Korrigans, la Ville d'Ys, le roi Marc'h.) mais aussi quelques contes moins connus (le Hoper Noz.).
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
sandraboop
  27 juillet 2019
L'objet est beau, de ces livres qui ornent les bibliothèques. Les illustrations sont belles et à propos. Dans ce recueil de légendes bretonnes, la langue bretonne trouve sa place et c est agréable (qu'elle soit traduite aussi car bien que mes origines me chatouillent, je reconnais n en pas maîtriser la langue ... ah les migrations vers la capitale des générations précédentes ont perdu les traditions et la connaissance).
Ici de courtes légendes avec quelques fois un doute sur la moralité des contes.
J ai retrouvé les légendes de la cité d Ys et de Lavender noz déjà connues.
Je me suis peu divertie ou cultivée toutefois, je reste sur un sentiment d à peu près, de "pouvait mieux faire" sans trop savoir ce que j attendais de cette lecture , si ce n est retrouver un peu de mon enfance à écouter ma grand-mère conter la Bretagne.
Commenter  J’apprécie          00
Bvanil
  02 février 2021
Série de livres que j adore et complète dès que je le peux. Que ce soit les histoires , les explications ou les illustrations je prends toujours un réel plaisir à les lire et les feuilleter. On voyage au coeur de la Bretagne et de ses légendes multiples
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
gouelangouelan   12 février 2014
L'herbe d'oubli

Ca commence comme ça... Tout au bout du couloir, il y a une porte. Un enfant avec une salopette à bretelles se tient sur son seuil. Pourquoi préciser que la salopette est à bretelles? Parce que c'est plus rigolo. Les mots ont leur importance, on imagine mieux les choses. La main sur la poignée, l'enfant entrouvre la porte. Chuuuuuut! Doucement, ne pas la faire grincer...au risque de révéler sa présence. Glisser un oeil, puis le bout du nez...y'a personne. C'est le bon moment...

Petits picotements. Il est si délicieux de braver l'interdit. Pas à pas, sur la pointe des pieds, l'enfant marche avec précaution sur le vieux parquet de chêne. Les craquements résonnent dans le silence feutré de la vieille bibliothèque. Un silence au parfum de cire ancienne, de reliures en cuir et papiers jaunis. Il faut atteindre sans bruit l'escabeau de bois, là-bas. De ces curieux escabeaux dont les quelques marches montent en colimaçon, un peu comme si l'on gravissait l'intérieur d'un coquillage géant. A pas de souris, choisir où poser le pied, la bonne latte de bois, celle qui trahira le moins la présence d'un intrus. Et puis, il ne faut pas réveiller les histoires. Des histoires par milliers, blotties les unes contres les autres, endormies au creux des étagères.
Tout en haut de l'escabeau, il y a un petit siège, surmonté d'un pupitre incliné. Le but du périlleux voyage est atteint. On est bien là-haut. On est grand, enfin! On domine l'ensemble de la bibliothèque. On domine le monde...
On dirait...que je suis le gardien de phare...
On dirait...que je suis sur les épaules d'un géant.

Tiens! il y a un livre posé là sur le pupitre. Un livre, mis à disposition. Et comme la main de l'enfant effleurait la couverture, l'éprouvant du bout des doigts, le sortilège fit effet. L'enfant ouvrit le livre...et réveilla les histoires endormies. Nul ne le sait,pensez donc! Le secret est trop bien gardé. Nul ne sait qu'aux premières pages d'un récit, ainsi sont fait les livres, dès les premières pages, on touche du doigt...l'herbe d'oubli. Il en est un peu dans chacune des pages que l'on tourne. Au fur et à mesure que l'on avance dans l'histoire, la magie opère. On est emporté, transporté. On perd ainsi la mesure du temps.

L'herbe d'oubli. Cette herbe mystérieuse dont on dit qu'elle égare le marcheur imprudent, s'il venait à poser le pied dessus. Et cette autre, l'herbe d'égarement, dont le charme disparait après que l'on ait emprunté cent fois le même chemin.
Combien de jeunes filles, combien de jeunes garçons, dont on s’inquiétait de ne les voir rentrer, combien d'entre eux, de la paille dans les cheveux, sont réapparus jurant qu'ils avaient été les infortunées victimes de l'herbe d'oubli. Il en est de même pour les livres. Ils nous emportent loin, sur les épaules d'un géant aux bottes de sept lieues. Voyageurs immobiles.
L'enfant, du haut de sa tour d'ivoire, laissait courir son regard sur la toute première page, mais déjà, il n'était plus vraiment là.

Il était une fois...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80

autres livres classés : contesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Tout sur one piece (difficile)

quel est le 1er homme de l équipage de Gold Roger ?

baggy le clown
shanks le roux
silver rayleigh
crocus

30 questions
2008 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur ce livre