AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2710376717
Éditeur : Quai Voltaire (16/02/2017)

Note moyenne : 3.31/5 (sur 69 notes)
Résumé :
Souvent, debout face à ses élèves ou allongée sur son lit, Virginia Fly a la vision merveilleuse d’une main d’homme caressant son corps, déclenchant un frisson le long de son épine dorsale. Que ferait-elle si un inconnu apparaissait à la fenêtre, pénétrait dans la pièce et la séduisait? Car à trente et un ans, Virginia, toujours vierge, vit sagement chez ses parents, dans la banlieue de Londres. Il y a bien son ami Hans, un professeur mélomane, mais ce n’est pas lui... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (50) Voir plus Ajouter une critique
ClaireG
  18 février 2017

Virginia, institutrice, 31 ans, célibataire, éteinte et insipide sans le savoir, vit chez ses parents dans une petite ville du Surrey.
Passe-temps : correspondre avec un Américain, Charlie, depuis douze ans ; accompagner un vieux professeur au concert ; envier la vie d'épouse et de mère de son amie Caroline.
Fantasme : se faire violer deux fois par semaine. Ma réflexion : pourquoi se limiter ?
Particularité : être la vedette d'une télé-réalité ayant pour thème : « Qu'est-ce que ça fait d'être vierge à 31 ans » ? Ma réflexion : bécasse ou inconsciente ?
Arrivée page 30, je me demande vraiment pourquoi je lis ce livre. Puis, je me dis que c'est Angela Huth quand même et que si les éditions Quai Voltaire ont décidé de traduire ce deuxième livre de l'auteur (1972), c'est qu'il y a une bonne raison. Arrivée au bout du livre, je cherche encore.
A partir de cette improbable émission de télé, les choses vont se précipiter : Charlie se décide à traverser l'Atlantique pour rencontrer sa « femme de lettres », Mrs Thompson, une téléspectatrice londonienne, veut absolument présenter à Virginia un « garçon charmant ».
Et Virginia, pas futée sans être sotte, accepte toutes les propositions, sûre que Charlie va l'épouser et l'emmener dans un « rêve américain ». le rêve s'arrête déjà à la vue de l'homme qui ne ressemble plus du tout à l'unique photo qu'il a envoyée. Ensuite, chambre d'hôtel où elle vit son fantasme. Goujat n° 1 sort aussi vite qu'il y est entré (si j'ose dire) de la vie de Virginia. Une émotion, une déception, un ressenti, une plainte ? Ben non, c'est comme ça, c'est la vie. Ça devient assommant ! le « garçon charmant » de Mrs Thompson est joyeux, bien de sa personne, mais il se révèle être le goujat n° 2. Selon l'adage « jamais deux sans trois », péripéties à suivre.
Ce qu'il y a de merveilleux chez Angela Huth, c'est cette manière de croquer ses personnages, de leur attribuer un physique et une philosophie tellement visuels qu'ils en deviennent des portraits d'une criante réalité et d'une incroyable drôlerie. La rencontre entre la mère de Virginia et Mrs Thompson, où le vin et le gin succèdent aux scones et au thé, est des plus cocasses. de même, les conseils de Mrs Baxter à son amie qui va se déplacer à la campagne sont d'une remarquable perfidie. Rien que ces petites phrases assassines sont délicieuses et font oublier la façon dont le sujet triste et pathétique, est traité. Elles mériteraient plus de trois étoiles mais Virginia manque vraiment de consistance et de crédibilité pour me la faire apprécier.
Angela Huth a écrit de très bons livres par la suite et je trouve dommage que cette traduction tardive vienne voiler le succès de cette excellente écrivaine. Néanmoins, je remercie Babelio et les éditions Quai Voltaire de m'avoir permis de lire l'un des premiers ouvrages d'Angela Huth.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          636
sandrine57
  28 janvier 2017
A 31 ans, Virginia Fly n'a pas la vie amoureuse dont elle rêvait, encore adolescente, avec sa meilleure amie Caroline. Nul homme n'a jamais traversé la campagne du Surrey pour escalader la fenêtre de sa chambre, se glisser dans son lit, éveiller ses sens et prendre sa virginité. La petite institutrice terne et effacée vit encore chez ses parents, protégée et intacte, ne connaissant les hommes qu'à travers les lettres de Charly, son correspondant américain depuis 12 ans et ses sages sorties musicales avec Le Professeur, un autrichien d'un âge certain, poli et discret. Pourtant, sa vie est sur le point de changer radicalement. Après des années de tergiversations, Charly s'apprête à débarquer à Londres. Pour l'épouser, c'est certain, et l'emmener vivre sa vie de femme dans une petite maison de l'Utah.Virginia va enfin perdre sa virginité et connaître les émois de la passion charnelle !
Un livre qui aurait pu être triste, pathétique, déprimant...Une vie solitaire, sans saveurs, sans amour, sans sexe, la solitude affective, la morosité d'une ville du Surrey, une fille terne, tellement assoiffée d'amour qu'elle rêve de viol pour pimenter son existence. Oui, tout cela aurait pu ne pas tenir la route s'il n'y avait l'humour grinçant d'Angela Huth pour faire passer la cruauté d'une vie étriquée dans un monde où il est désuet d'attendre l'amour, la tendresse, le prince charmant. Car au milieu de cette solitude, des déconvenues à répétitions avec des hommes qui ne sont jamais à la hauteur des fantasmes et des rêves qu'ils peuvent susciter, il y a chez l'auteure la capacité de rendre attrayants des péripéties a priori sans intérêt. Son héroïne pourrait être cruche, elle l'est d'ailleurs un peu, mais possède suffisamment de recul pour ne pas être stupide ou mièvre. Et puis, il y a des scènes extrêmement cocasses qui à elles seules méritent lecture. Celle par exemple de l'acte sexuel dans la chambre surchauffée d'un hôtel londonien est criante de réalisme, bien loin des clichés romantiques et esthétiques. Un moment très drôle où se reconnaîtra quiconque a déjà fait l'amour sans s'impliquer totalement, avec juste le recul nécessaire pour observer, analyser, se rendre compte du ridicule de la situation.
Bref, La vie rêvée de Virginia Fly n'est pas le roman de l'année mais pourra faire passer un moment plaisant, cruel mélange de drôlerie et de réalité pas toujours belle à voir.
Merci à Babelio et aux éditions Quai Voltaire pour cette masse critique privilégiée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          482
Annette55
  13 avril 2017
J'avais déjà lu "Un fils exemplaire", un roman sur l'amour maternel et filial, l'infidélité et la jalousie...
A l'époque (le livre est paru en 2008) j'avais admiré la description de l'ambivalence des sentiments qui traversent l'héroïne , l'extrême finesse de l'étude psychologique , idem pour Tendres silences" et d'autres oeuvres de l'auteur.......
Cette fois, l'écrivain nous conte avec bonheur l'histoire de Virginia Fly, une jeune femme de 31 ans, professeur d'arts plastiques dans une école de filles.
Fille unique, placide, un peu terne, mélancolique, fleur bleue , triste, esseulée, très naïve et empruntée mais "charmante", Virginia vit toujours chez ses parents, sensée, cultivée, reservée , coincée entre une mère ennuyeuse à souhait, corsetée dans des préjugés d'un autre âge et un père aimant , étouffé par sa femme, un peu soumis, parfois drôle aux dépens de sa charmante épouse........
Virginia, idéaliste , rêve d'une histoire romantique.......toujours vierge, elle entretient une relation épistolaire depuis .....douze ans avec un correspondant américain : Charlie, qui doit lui rendre visite bientôt , dont elle espére beaucoup !!bien sûr ..
Elle sort de temps en temps et assiste à des concerts avec son ami Hans, un professeur mélomane , paisible et d'une courtoisie exquise.
Enfermée malgré elle dans une vie étriquée, étroite, dénuée de légéreté , elle rêve sa vie au lieu de la vivre intensément , au chaud , dans le cocon rassurant que ses parents tissent autour d'elle , comme si elle avait besoin d'être chouchoutée.....
Soudain des opportunités florissantes se présentent .....
Je n'en dirai pas plus......
Virginia porte un regard non dénué d'humour sur les choses, ce qui la rend éminemment sympathique ......
L'auteur analyse, décortique et décrit avec un humour sans faille des personnages plein d'attentes ou défaillants , toujours de bonne foi, des fantasmes et rencontres improbables de Virginia aux
attentes bien maladroites de ses parents, bienveillants.....
Dans l'Angleterre de la fin des années 60, d'une écriture ciselée, elle nous livre un roman souvent cocasse, satirique, jamais ennuyeux, amusant , à la fois tendre et cruel , étonnant de fraîcheur et de modernité , quarante ans après, même si plus rien n'est comparable!
L'auteur démontre une fois de plus son formidable talent de conteuse et son regard de femme, acéré , sensible sur les êtres !
Un livre facile à lire qui se déguste comme une friandise acidulée, emprunté par hasard, à la médiathèque grâce au nom de l'auteur, aux éditions Quai Voltaire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          460
Kittiwake
  21 juillet 2017
Curieux roman, qui suscite la curiosité par son début fort et intrigant , puis dans un deuxième temps adopte une vitesse de croisière. Un soufflé bien gonflé à la sortie du four, qui ne tient pas ses promesses.
La jeune femme qui a les honneurs du titre est pourtant un personnage intéressant : une célibataire de trente et un ans qui vit chez ses parents, entretient une correspondance prometteuse avec un américain, et laisse sa mère organiser une farce médiatique révélant à la nation sa virginité! Avant dire que l'on fait connaissance avec Virginia à un moment fort de sa vie, où son destin risque de connaitre de profondes mutations.
C'est presque une héroïne digne de Jane Austen, une fille à marier qui a misé sur le mauvais prétendant. C'est le décor qui change et qui modifie la donne. C'est dans un monde sans pitié pour les faibles et les naïfs que Virginia tente de s'intégrer.
Les personnages secondaires sont des pépites : la mère possessive, gaffeuse, insupportable, le père , englué dans ses calculs de moyennes, le prétendant macho, et la délicieuse demi-mondaine sur le retour , pimentent le tableau.
Contre toute attente, après les déconvenues et bévues de la première partie, le récit s'essouffle. L'ordre du monde étriqué de la famille Fly a changé et le calme revient, construit sur de nouvelles bases. On s'y ennuierait presque.
Angela Huth dresse un portrait sans complaisance de notre monde occidental, dont les repères ont volé en éclat avec l'avénement des nouveaux modes de communication. Elle a l'art de toucher là où ça fait mal , mine de rien, tout en nous faisant croire que nous assistons à un scénario comique.
Dommage juste que le dynamisme du début se soit atténué.
Lien : http://kittylamouette.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          461
LePamplemousse
  25 mai 2017
Virginia Fly a des rêves romantiques, elle rêve de rencontrer un homme dans un champ de boutons d'or, elle rêve de longs baisers qui provoquent l'extase, elle rêve de caresses qui feraient frissonner tout son corps palpitant...Mais elle rêve aussi de mariage traditionnel, d'arrêter de travailler et de passer ses journées à s'occuper de sa maison et peut-être aussi d'un bébé.
Comment ne pas rêver quand on vit encore à 31 ans chez ses parents, qu'on est seule et encore vierge ?
La vie de Virginia Fly est assez morne et solitaire, elle travaille dans une école dans la journée et rentre ensuite chez ses parents le soir, passant ses soirées avec un livre ou devant la télévision.
Sa seule distraction : une fois tous les 4 à 5 semaines, un ami plus âgé l'emmène assister à un concert.
Et puis soudain tout s'accélère, la vie de Virginia Fly va prendre un tour inattendu par le biais d'une émission de télévision à laquelle elle participe.
J'ai beaucoup aimé suivre le quotidien de cette jeune femme qui n'a rien d'une idiote mais qui est cependant naïve et élevée avec une conception bien particulière de ce que doit être la vie d'une femme dans les années 70 en Angleterre.
Reflet d'une société, d'une époque, Virginia Fly est une jeune femme à laquelle je n'ai pas eu envie de m'identifier une seule seconde, tant ses rêves sont conventionnels, mais j'ai été touchée par cette vie solitaire, par cette femme qui n'attend pas grand chose de la vie, qui n'espère pas grand chose, mais qui, une fois embarquée dans la voie qu'elle croit avoir choisi, va réaliser que les rêves qu'on fait ne constituent pas la base d'une vie idéale.
L'écriture d'Angela Huth est toujours aussi sensible, et nous permet de découvrir une tranche de vie, une jeune femme qui a des espoirs naissants, qui tente de prendre des décisions et qui finalement doit se résoudre à subir une situation qu'elle croit pourtant avoir choisi librement.
La vision du couple, de la place de la femme au sein du couple et de la vie familiale n'est vraiment pas moderne ni optimiste, mais reflète malheureusement bien cette époque où l'émancipation des femmes n'était pas considéré comme une bonne chose.
Une très belle lecture qui donne envie de se battre pour faire ce que l'on veut de sa vie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          330
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
ClaireGClaireG   18 février 2017
Mrs Baxter était jalouse des verres à vin colorés de Mrs Thompson, de sa vieille cape d'hermine et de son exemplaire signé des mémoires de guerre de son employeur, le général. Mais elle n'était pas jalouse d'une journée dans le Surrey : elle se serait mise en quatre pour éviter pareille épreuve. Toute expédition au-delà de Barnes équivalait pour elle à s'aventurer dans des contrées sauvages.

p. 146
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310
Annette55Annette55   13 avril 2017
"Nous remplissons l'apparence physique de l'être que nous voyons de toutes les notions que nous avons sur lui, et dans l'aspect total que nous nous représentons, ces notions ont certainement la plus grande part....."
Commenter  J’apprécie          160
natlitounatlitou   01 février 2017
Pourquoi, se demanda Virginia, était-elle le genre de fille à qui les gens proposaient toujours une boisson chaude et non simplement un verre ? Qu'y avait-il chez elle qui empêchait les gens d'imaginer qu'elle s'enfilerait volontiers un double whisky ? Pour la première fois de sa vie, par cette froide soirée de novembre, elle refusa la fameuse boisson chaude.
Commenter  J’apprécie          60
akcdakcd   03 février 2017
Virginia Fly se faisait violer, en esprit, en moyenne deux fois par semaine. Ces assauts imaginaires survenaient n’importe quand dans la journée : si elle n’y était jamais préparée, elle ne s’en étonnait jamais non plus. Ils s’évanouissaient aussi vite qu’ils surgissaient, sans laisser sur elle aucune trace néfaste. Elle avait cette vision merveilleuse d’une main d’homme lui caressant le corps, lui causant le long de l’échine dorsale le genre de frisson qui incitait ses doigts à fermer machinalement les trois boutons de son cardigan, et l’instant d’après elle s’entendait déclarer, avec un calme admirable :
- Miranda, je crois que c’est ton tour d’effacer le tableau.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
benetimbenetim   05 février 2017
J'ai renoncé à espérer, reprit-elle. C'est beaucoup mieux. On peut s'épanouir, vous savez, à se réjouir à l'avance des petites choses dont on est sûr qu'elles se produiront. C'est beaucoup moins sinistre que d'espérer de plus grandes choses qui risquent de ne jamais survenir.
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Angela Huth (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Angela Huth
Retour sur les moments forts du dernier salon Saint-Maur en Poche 2016 qui s'est déroulé les 18 & 19 juin 2016 sur la Place des Marronniers à Saint-Maur-des-Fossés... Le libraire Gérard Collard s'est entretenu avec l'écrivain britannique Angela Huth qui a été récompensée pour son livre "Quand rentrent les marins" dans la catégorie Prix Saint-Maur en Poche du Roman Etranger 2016...
Quand rentrent les marins de Angela Huth et Anouk Neuhoff aux éditions Folio
Myrtle est aussi réservée, sage et modeste qu'Annie est pétulante, séductrice et vaniteuse. Elevées dans un petit port perdu au fin fond de l'Ecosse, elles ont appris ensemble à devenir des femmes. Des femmes de marins pêcheurs, dont le quotidien est lié aux caprices de l'océan, aux rumeurs qui enflamment le village dès qu'un étranger en frôle le pavé... Jusqu'au jour où survient le pire, et que les passions se déchaînent. Experte dans l'art de raconter les femmes et les innombrables incarnations de l'amour, Angela Huth nous plonge au coeur d'une Ecosse hostile et passionnée. A la façon d'une Jane Austen, elle donne vie à des personnages déchirés entre la raison et les sentiments.
http://www.lagriffenoire.com/18938-divers-litterature-quand-rentrent-les-marins.html
Les Filles de Hallows Farm de Angela Huth aux éditions Folio
Octobre 1941. Trois jeunes filles volontaires se retrouvent dans une ferme isolée du Dorset pour remplacer les hommes partis à la guerre : Prue l'effrontée, coiffeuse à Manchester ; Stella la romantique, qui se croit amoureuse d'un enseigne de vaisseau ; Agatha, l'étudiante rêveuse de Cambridge. Leur intrusion bouleversera la vie des fermiers - et notamment celle de Joe, leur fils, réformé pour raisons de santé et très officiellement fiancé à Janet qui travaille dans une usine d'armement. Dans cet univers rustique déroutant, Prue, Stella et Agatha vont nouer entre elles et avec leurs hôtes des liens compliqués et intenses, qui dureront toute la vie. le décor d'une campagne apparemment paisible peut favoriser les jeux ou les feux de toutes sortes de passions. Une fresque psychologique émouvante et drôle dans la grande tradition des romancières anglaises.
http://www.lagriffenoire.com/45537-article_recherche-les-filles-de-hallows-farm.html
Vous pouvez commander Quand rentrent les marins et Les Filles de Hallows Farm sur le site de la librairie en ligne www.lagriffenoire.com
+ Lire la suite
autres livres classés : virginitéVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
2735 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre
. .