AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782710376712
224 pages
La Table ronde (16/02/2017)
3.27/5   124 notes
Résumé :
Souvent, debout face à ses élèves ou allongée sur son lit, Virginia Fly a la vision merveilleuse d’une main d’homme caressant son corps, déclenchant un frisson le long de son épine dorsale. Que ferait-elle si un inconnu apparaissait à la fenêtre, pénétrait dans la pièce et la séduisait ? Car à trente et un ans, Virginia, toujours vierge, vit sagement chez ses parents, dans la banlieue de Londres. Il y a bien son ami Hans, un professeur mélomane, mais ce n’est pas lu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (68) Voir plus Ajouter une critique
3,27

sur 124 notes

ClaireG
  18 février 2017

Virginia, institutrice, 31 ans, célibataire, éteinte et insipide sans le savoir, vit chez ses parents dans une petite ville du Surrey.
Passe-temps : correspondre avec un Américain, Charlie, depuis douze ans ; accompagner un vieux professeur au concert ; envier la vie d'épouse et de mère de son amie Caroline.
Fantasme : se faire violer deux fois par semaine. Ma réflexion : pourquoi se limiter ?
Particularité : être la vedette d'une télé-réalité ayant pour thème : « Qu'est-ce que ça fait d'être vierge à 31 ans » ? Ma réflexion : bécasse ou inconsciente ?
Arrivée page 30, je me demande vraiment pourquoi je lis ce livre. Puis, je me dis que c'est Angela Huth quand même et que si les éditions Quai Voltaire ont décidé de traduire ce deuxième livre de l'auteur (1972), c'est qu'il y a une bonne raison. Arrivée au bout du livre, je cherche encore.
A partir de cette improbable émission de télé, les choses vont se précipiter : Charlie se décide à traverser l'Atlantique pour rencontrer sa « femme de lettres », Mrs Thompson, une téléspectatrice londonienne, veut absolument présenter à Virginia un « garçon charmant ».
Et Virginia, pas futée sans être sotte, accepte toutes les propositions, sûre que Charlie va l'épouser et l'emmener dans un « rêve américain ». le rêve s'arrête déjà à la vue de l'homme qui ne ressemble plus du tout à l'unique photo qu'il a envoyée. Ensuite, chambre d'hôtel où elle vit son fantasme. Goujat n° 1 sort aussi vite qu'il y est entré (si j'ose dire) de la vie de Virginia. Une émotion, une déception, un ressenti, une plainte ? Ben non, c'est comme ça, c'est la vie. Ça devient assommant ! le « garçon charmant » de Mrs Thompson est joyeux, bien de sa personne, mais il se révèle être le goujat n° 2. Selon l'adage « jamais deux sans trois », péripéties à suivre.
Ce qu'il y a de merveilleux chez Angela Huth, c'est cette manière de croquer ses personnages, de leur attribuer un physique et une philosophie tellement visuels qu'ils en deviennent des portraits d'une criante réalité et d'une incroyable drôlerie. La rencontre entre la mère de Virginia et Mrs Thompson, où le vin et le gin succèdent aux scones et au thé, est des plus cocasses. de même, les conseils de Mrs Baxter à son amie qui va se déplacer à la campagne sont d'une remarquable perfidie. Rien que ces petites phrases assassines sont délicieuses et font oublier la façon dont le sujet triste et pathétique, est traité. Elles mériteraient plus de trois étoiles mais Virginia manque vraiment de consistance et de crédibilité pour me la faire apprécier.
Angela Huth a écrit de très bons livres par la suite et je trouve dommage que cette traduction tardive vienne voiler le succès de cette excellente écrivaine. Néanmoins, je remercie Babelio et les éditions Quai Voltaire de m'avoir permis de lire l'un des premiers ouvrages d'Angela Huth.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          689
fertiti65
  09 novembre 2020
Un grand coup de coeur pour cette romance atypique. Cela faisait longtemps que je voulais lire ce livre. L'histoire se passe en Angleterre dans les années 70.
Ce roman commence : "Virginia Fly se faisait violer, en esprit, en moyenne deux fois par semaine".
On se dit que cela commence fort...
Virginia Fly, une jeune trentenaire, enseignante, vit chez chez ses parents . Sa mère Ruth, femme au foyer, exubérante à ses heures, bonne mère de famille mais trop sur le dos de sa fille. le père, Ed, est un homme toujours content, obsédé par la moyenne : pour la conduite, les kilomètres, le temps...etc.
Un jour, sa mère veut la faire participer à une émission qu'on qualifierai aujourd'hui "de télé-réalité" sur un sujet intime bien précis : Virginia est trentenaire et toujours vierge.
Virginia, un peu surprise, n'est pas du tout désespérée de cet état de fait, accepte en se disant que peut-être elle aurait de beaux prétendants et qu'elle n'aurait plus qu'à choisir.
De cette émission, où chacun aurait honte de le dévoiler, Virginia ne se démonte pas et affiche un bonheur non dissimulé. A l'issue de cette émission, deux personnes lui écrivent. ...
J'ai toujours beaucoup de difficultés à faire une critique sur un coup de coeur. On se veut claire et compréhensible pour donner l'envie de le lire, mais pleins de sentiments se bousculent. On a envie de raconter beaucoup de choses, mais il ne faut pas trop dévoiler l'histoire, me voilà bien attrapée.
C'est très agréable à lire, cette auteure donne du piquant à ce récit pas comme les autres. Les personnages de cette histoire sont hauts en couleurs, certains sont attendus, d'autres plus originaux.
C'est la première fois que je lis cette auteure et je pense en lire d'autres, si vous avez des suggestions...
Une vraie curiosité !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          558
latina
  22 avril 2019
Etre vierge à 31 ans dans les années 70, est-ce rédhibitoire ?

Angela Huth a basé le propos de son 2e roman – édité en français après tous les autres, et il y en a beaucoup – sur ce thème, autour d'une jeune femme assez terne, institutrice, vivant encore avec ses parents dans les environs de Londres.

C'est qu'elle voudrait tellement ne plus être vierge, Angela ! Elle fantasme beaucoup, elle fait souvent un rêve où un homme moustachu la viole. Et elle se laisse même violer par son correspondant américain tout ce qu'il y a de plus répugnant. L'état de grâce promis par sa mère après l'acte sexuel lui a fait faux bond.

Après sa participation à une émission sur les femmes et leur rapport à la sexualité, une londonienne émancipée lui écrit pour la rencontrer.
Ceci entraine un peu de piquant dans son existence et dans celle de ses parents.
Elle se rend aussi, régulièrement, à des concerts avec un professeur d'au moins 20 ans son aîné.
Cela casse un peu la monotonie de sa vie.

Et puis, quoi ? Que pourrais-je dire d'autre ?
Difficile de disserter sur un roman mi-figue mi-raisin, qui préfigure déjà les futurs romans de cette auteure experte en psychologie féminine et à l'humour typiquement british, mais qui en est encore assez loin quant à la montée de l'intérêt et à la descente dans le coeur humain.
Ce roman a été écrit en 1972, et les autres dans les années 90 et 2000. le temps de la maturation avait fait son oeuvre, pour mon plus grand plaisir (« Les filles de Hallows Farm » , j'adore). C'est pourquoi celui-ci me laisse sur ma faim. J'hésite donc à lire son premier roman, de 1970, « Valse hésitation », qui sort seulement maintenant dans sa traduction française.

Peut-on rêver sa vie et donc passer à côté de celle-ci ? Aux antipodes du roman à l'eau de rose, « La vie rêvée de Virginia Fly » jette quelques éléments de réponse, en soulignant l'aspect toujours changeant de l'esprit humain, et la contradiction perpétuelle entre le rêve, le désir et le fantasme.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          525
Annette55
  13 avril 2017
J'avais déjà lu "Un fils exemplaire", un roman sur l'amour maternel et filial, l'infidélité et la jalousie...
A l'époque (le livre est paru en 2008) j'avais admiré la description de l'ambivalence des sentiments qui traversent l'héroïne , l'extrême finesse de l'étude psychologique , idem pour Tendres silences" et d'autres oeuvres de l'auteur.......
Cette fois, l'écrivain nous conte avec bonheur l'histoire de Virginia Fly, une jeune femme de 31 ans, professeur d'arts plastiques dans une école de filles.
Fille unique, placide, un peu terne, mélancolique, fleur bleue , triste, esseulée, très naïve et empruntée mais "charmante", Virginia vit toujours chez ses parents, sensée, cultivée, reservée , coincée entre une mère ennuyeuse à souhait, corsetée dans des préjugés d'un autre âge et un père aimant , étouffé par sa femme, un peu soumis, parfois drôle aux dépens de sa charmante épouse........
Virginia, idéaliste , rêve d'une histoire romantique.......toujours vierge, elle entretient une relation épistolaire depuis .....douze ans avec un correspondant américain : Charlie, qui doit lui rendre visite bientôt , dont elle espére beaucoup !!bien sûr ..
Elle sort de temps en temps et assiste à des concerts avec son ami Hans, un professeur mélomane , paisible et d'une courtoisie exquise.
Enfermée malgré elle dans une vie étriquée, étroite, dénuée de légéreté , elle rêve sa vie au lieu de la vivre intensément , au chaud , dans le cocon rassurant que ses parents tissent autour d'elle , comme si elle avait besoin d'être chouchoutée.....
Soudain des opportunités florissantes se présentent .....
Je n'en dirai pas plus......
Virginia porte un regard non dénué d'humour sur les choses, ce qui la rend éminemment sympathique ......
L'auteur analyse, décortique et décrit avec un humour sans faille des personnages plein d'attentes ou défaillants , toujours de bonne foi, des fantasmes et rencontres improbables de Virginia aux
attentes bien maladroites de ses parents, bienveillants.....
Dans l'Angleterre de la fin des années 60, d'une écriture ciselée, elle nous livre un roman souvent cocasse, satirique, jamais ennuyeux, amusant , à la fois tendre et cruel , étonnant de fraîcheur et de modernité , quarante ans après, même si plus rien n'est comparable!
L'auteur démontre une fois de plus son formidable talent de conteuse et son regard de femme, acéré , sensible sur les êtres !
Un livre facile à lire qui se déguste comme une friandise acidulée, emprunté par hasard, à la médiathèque grâce au nom de l'auteur, aux éditions Quai Voltaire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          500
sandrine57
  28 janvier 2017
A 31 ans, Virginia Fly n'a pas la vie amoureuse dont elle rêvait, encore adolescente, avec sa meilleure amie Caroline. Nul homme n'a jamais traversé la campagne du Surrey pour escalader la fenêtre de sa chambre, se glisser dans son lit, éveiller ses sens et prendre sa virginité. La petite institutrice terne et effacée vit encore chez ses parents, protégée et intacte, ne connaissant les hommes qu'à travers les lettres de Charly, son correspondant américain depuis 12 ans et ses sages sorties musicales avec Le Professeur, un autrichien d'un âge certain, poli et discret. Pourtant, sa vie est sur le point de changer radicalement. Après des années de tergiversations, Charly s'apprête à débarquer à Londres. Pour l'épouser, c'est certain, et l'emmener vivre sa vie de femme dans une petite maison de l'Utah.Virginia va enfin perdre sa virginité et connaître les émois de la passion charnelle !
Un livre qui aurait pu être triste, pathétique, déprimant...Une vie solitaire, sans saveurs, sans amour, sans sexe, la solitude affective, la morosité d'une ville du Surrey, une fille terne, tellement assoiffée d'amour qu'elle rêve de viol pour pimenter son existence. Oui, tout cela aurait pu ne pas tenir la route s'il n'y avait l'humour grinçant d'Angela Huth pour faire passer la cruauté d'une vie étriquée dans un monde où il est désuet d'attendre l'amour, la tendresse, le prince charmant. Car au milieu de cette solitude, des déconvenues à répétitions avec des hommes qui ne sont jamais à la hauteur des fantasmes et des rêves qu'ils peuvent susciter, il y a chez l'auteure la capacité de rendre attrayants des péripéties a priori sans intérêt. Son héroïne pourrait être cruche, elle l'est d'ailleurs un peu, mais possède suffisamment de recul pour ne pas être stupide ou mièvre. Et puis, il y a des scènes extrêmement cocasses qui à elles seules méritent lecture. Celle par exemple de l'acte sexuel dans la chambre surchauffée d'un hôtel londonien est criante de réalisme, bien loin des clichés romantiques et esthétiques. Un moment très drôle où se reconnaîtra quiconque a déjà fait l'amour sans s'impliquer totalement, avec juste le recul nécessaire pour observer, analyser, se rendre compte du ridicule de la situation.
Bref, La vie rêvée de Virginia Fly n'est pas le roman de l'année mais pourra faire passer un moment plaisant, cruel mélange de drôlerie et de réalité pas toujours belle à voir.
Merci à Babelio et aux éditions Quai Voltaire pour cette masse critique privilégiée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          492

Citations et extraits (25) Voir plus Ajouter une citation
ClaireGClaireG   18 février 2017
Mrs Baxter était jalouse des verres à vin colorés de Mrs Thompson, de sa vieille cape d'hermine et de son exemplaire signé des mémoires de guerre de son employeur, le général. Mais elle n'était pas jalouse d'une journée dans le Surrey : elle se serait mise en quatre pour éviter pareille épreuve. Toute expédition au-delà de Barnes équivalait pour elle à s'aventurer dans des contrées sauvages.

p. 146
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          330
fertiti65fertiti65   08 novembre 2020
Dehors, il pleuvait encore et il faisait maintenant très froid.
- Voulez-vous boire quelque chose de chaud ? suggéra-t-il. Nous avons le temps.
Pourquoi, se demanda Virginia, était-elle le genre de fille à qui les gens proposaient toujours une boisson chaude et non simplement un verre ? Qu'y avait-il chez elle qui empêchait les gens d'imaginer qu'elle s'enfilerait volontiers un double whisky ?
Commenter  J’apprécie          200
fertiti65fertiti65   08 novembre 2020
Dans la minuscule cour qui l'empêchait d'empiéter sur le trottoir, poussait une vieille glycine dont les branches gériatriques, pitoyablement embijoutées de feuilles toutes neuves, grimpaient autour des deux fenêtres du rez-de-chaussée.
Commenter  J’apprécie          192
fertiti65fertiti65   05 novembre 2020
Quand on écrit à quelqu'un depuis douze ans, maman, on ne se formalise pas si la cadence ralentit. On se fait confiance. D'ailleurs, il ne rime pas à grand-chose qu'il écrive trop souvent.
Commenter  J’apprécie          200
Annette55Annette55   13 avril 2017
"Nous remplissons l'apparence physique de l'être que nous voyons de toutes les notions que nous avons sur lui, et dans l'aspect total que nous nous représentons, ces notions ont certainement la plus grande part....."
Commenter  J’apprécie          150

Videos de Angela Huth (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Angela Huth
Bande annonce du film Trois anglaises en campagne (1998), adaptation du roman d'Angela Huth, paru en français sous le titre Les filles de Hallows Farm.
autres livres classés : virginitéVoir plus
Notre sélection Littérature étrangère Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
4568 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre