AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de autempsdeslivres


autempsdeslivres
  21 février 2018
Silla, Corée du VIIIème siècle, Asadal est un modeste tailleur de pierre désigné pour construire deux pagodes au temple de Bulguksa. Mais voilà trois ans qu'il est parti de chez lui laissant sa femme et son maitre dans son village et l'inspiration pour la seconde pagode, Seokgatap lui manque. Sa rencontre avec Juman, jeune noble ressemblant à sa femme, le jour de Chopail relance son inspiration tandis que la jeune fille tombe éperdument amoureuse de lui.


Je remercie Babelio et l'Atelier des cahiers pour m'avoir permis de lire La pagode sans ombre dans le cadre de l'opération masse critique.
Ce roman a été l'occasion de découvrir la légende d'Asadal de Baekje et de découvrir certaines des fêtes et coutumes de l'époque. Très belle histoire poétique, imagée qui nous donne envie de nous rendre dans ces magnifiques décors, de découvrir le temple de Bulguksa et l'étang des ombres.

Sur fond d'histoire d'amour, Hyun Jin-Geong livre une ode à la liberté d'un pays sous domination étrangère où la population est partagée entre respect pour cette puissance extérieure et indépendance. L'auteur à travers son récit et ses descriptions nous présente très clairement son point de vue. En effet, les personnages politiques sont décrits de manière manichéenne tant sur le plan physique que moral. Ainsi, les défenseurs de l'indépendance de Silla sont décrits de manière positive, bienveillante, parés de toutes les qualités morales et physiques et empreints de noblesse tandis que les partisans de la puissance étrangère, ici chinoise, sont pleins de malveillance, perfides et d'apparence physique laide. Malgré tout, cet aspect est bien traité et fait inévitablement pencher le lecteur en faveur des défenseurs de l'indépendance.

Sur ce fond politique, l'histoire ou plutôt les histoires d'amour d'amour sont bien écrites. Avec une passion dévorante de la part de Juman pour Asadal, d'un dévouement et attachement sans faille d'Asanyeo, femme d'Asadal, envers ce dernier et une ambivalence des sentiments d'Asadal envers Juman qui m'a un peu déçue, un amour égoïste et dénué de sentiment de la part de Seong Geum envers Juman et un attachement et un respect de la part de Gyeongsin pour Juman. Là encore, j'ai trouvé que certains des personnages des histoires d'amour sont évoqués de manière trop manichéenne selon la ligne politique à laquelle ils appartiennent. Je n'ai également pas trop apprécié l'amour que porte Juman à Asadal qui ne peut que provoquer des drames.


C'est donc un livre que j'ai beaucoup apprécié pour la qualité de l'écriture, des descriptions, qui m'a étonné au début lorsque l'auteur a mis de manière écrite les rires des personnages sous la forme de "ho ho" ou de "ha ha" mais qui ressemblent par ce style assez aux mangas. Cependant, je l'ai trouvé un peu trop manichéen mais correspondant à l'époque d'écriture de ce roman où l'on sent que l'auteur cherche à exalter le sentiment patriotique de ces concitoyens coréens contre l'occupation japonaise en reprenant pour ce faire la légende d'Asada de Baekje.
Lien : https://autempsdeslivres.wor..
Commenter  J’apprécie          50



Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox
Ont apprécié cette critique (5)voir plus