AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Kamisama School tome 1 sur 5

Modomu Akagawara (Autre)
EAN : 9791032713440
Editions Ki-oon (06/07/2023)
4.16/5   117 notes
Résumé :
On ne naît pas déesse, on le devient !
Dans le Japon contemporain, la fonction de kami, ou divinité, est attribuée à des humains dotés de pouvoirs surnaturels et détenteurs d'un diplôme d'État, qui sont ensuite employés dans des sanctuaires à travers tout le pays. La grand-mère de Nagi était déesse mais, depuis sa mort accidentelle, personne ne s'est présenté pour la remplacer au temple de la ville. Il y aurait pourtant bien un candidat idéal : Takeru, le frè... >Voir plus
Que lire après Kamisama School, tome 1Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (22) Voir plus Ajouter une critique
4,16

sur 117 notes
5
8 avis
4
13 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
0 avis
L'autrice des Carnets de l'apothicaire a décidément le vent en poupe, car l'annonce chez un autre éditeur de sa seconde version de cet univers, elle revient chez Ki-Oon avec cette fois l'adaptation d'un roman fantastique s'inspirant du folklore japonais avec une touche de modernité : Kamisama School. Un vent de fraîcheur souffle avec elle !

C'est aux côtés de Modomu Akagawara qu'elle revient cette fois mettre en scène une histoire qui existe également sous forme de roman au Japon. Ensemble, elles ont ainsi commis 5 tomes en 2 ans et ne semble pas prêtent de s'arrêter. Kamisama School est pourtant un shojo classique, dans la veine de ces titres fantastiques des années 90 - 2000 mélangeant folklore et quotidien présent comme dans le cortège des 100 démons, Fushigi Yugi ou Les Princes du thé. Ce genre m'ayant manqué, j'ai été ravie de le retrouver ici.

C'est avec une belle efficacité que notre duo d'autrices introduit son univers dans ce premier tome déjà bien fourni et bien entraînant. Elles ne perdent pas de temps, le premier chapitre présente les personnages et la dynamique qui guidera l'histoire : la fille d'un temple en perdition qui veut tout faire pour lui redonner son lustre et qui va se retrouver propulser dans une école pour apprendre à devenir kami alors qu'elle pense n'avoir aucun pouvoir. En peut de pages tout est dit, tout est lancé ! On comprend que les autrices jouent sur un mélange de monde moderne où les kamis sont connus, acceptés et vivent parmi nous, et un monde fantastique où des dangers se cachent derrière des voiles et où l'héroïne ne sait pas encore qu'elle a des pouvoirs.

J'ai beaucoup aimé ce début efficace et entraînant. J'ai trouvé les chapitres rondement menés. Nagi est le genre d'héroïne débrouillarde et attachante qui a une famille intéressante entre le temple qu'ils possèdent, sa grande mère kami décédée et son frère qui vit reclus malgré ses pouvoirs. Elle se retrouve vite à devoir interagir avec d'autres jeunes qui ont des pouvoirs plus développés qu'elle dans l'école où elle atterrit mais elle ne déprime pas pour autant et reste elle-même sans en faire trop. C'est mignon de la voir peu à peu tisser des liens avec eux, les attirant vers elle alors qu'ils n'en avaient pas forcément envie. Et bien sûr, il y a le mystère de ses pouvoirs.

Tout est cousu de fils blancs et pourtant ça fonctionne. le cadre de l'école pour apprentis dieux et déesses et amusant. On retrouve les mêmes dynamiques que ce qu'on connaît dans les écoles japonaises mais avec une touche d'humour et de décalage en plus due à leurs pouvoirs. Les futurs amis de Nagi sont amusants. Il y a Monaka, la bêcheuse qui se téléporte, Sagami, l'ours sans cervelle, la mignonne petite Miruru qui n'a jamais été à l'école à cause de ses parents sectaires ou encore le nonchalant Tota qui ne veut pas être là et n'utilise pas ses pouvoirs. Ensemble, ils vont vivre des aventures dans l'école afin d'évaluer et maîtriser leurs pouvoirs. C'est extrêmement simple et gentillet, reprenant des classiques du genre comme le séjour de survie en nature.

Mais il y a la petite touche de mystère, la petite touche fantastique qui vient joliment agrémenter cela. On se doute bien depuis le début que Nagi renferme des pouvoirs cachés en elle et qu'il y a quelque chose avec sa famille. Sa rencontre avec un certain kami nous oriente vers cela, ainsi que plusieurs incidents à l'école et des notes mystérieuses de ses profs. Tout nous y achemine doucement et j'avoue que j'aime bien me laisser porter dans cette direction. J'ai envie d'aider Nagi à accomplir son rêve et j'aime ses rencontres fortuites avec le beau et évaporé Tsukuyomi, qui a l'air d'en faire baver à son gardien, me rappelant le héros de Sainkoku monogatari.

Ainsi, c'est avec humour, drôlerie et simplicité que Kamisama School nous conte une version plus moderne et légère du rapport des japonais à leur folklore. J'ai aimé cette entrée en bouche très efficace, sympathique et amusante à l'image de ses personnages, desservie en plus par de beaux dessins bien dans l'esprit du Hana to yume où le titre paraît. C'est un beau retour aux sources du shojo fantastico-moderne des années 90 et de l'époque de Fushigi Yugi, des Princes du thé et autres Académie Alice. J'aime ces shojos-là !
Lien : https://lesblablasdetachan.w..
Commenter  J’apprécie          100
C'est Natsu Hyuuga qui s'occupe du scénario de cette nouvelle série chez Ki-oon, il est nul autre que celui du magnifique « Les carnets de l'apothicaire ». Pour le graphisme, il s'agit de AKAGAWARA Modomu. La série en est à son cinquième tome au Japon, tandis qu'elle commence chez nous.
La couverture est très belle et donne envie de s'intéresser à cette série, il faudra néanmoins s'accrocher étant donné qu'il est très dense à lire, il y a énormément d'informations, et quelque chose de pas totalement fluide. Ces chers camarades peuvent également être en partie énervant, mais il reste prometteur, et certains éléments du scénario tendent justement à le prouver.

Nous sommes dans un type de tranche de vie scolaire mais avec des Dieux (des kamis). le manga est un peu moins grand (comme JJK). C'est aussi ce qui doit lui permettre d'être au prix de 6.95€, même si je préfère l'autre format, il tient mieux en mains par contre du coup c'est à 7.95€ (comme Frieren, les Carnets de l'apothicaire …)
Comme toujours avec un papier qui s'apprécie. Vu qu'il y a school dans le titre, vous pouviez tous vous attendre à ce qu'il soit question d'école, sauf que ce n'est pas n'importe laquelle mais une école de formation des Dieux.
Nagi, la jeune femme de la couverture y sera envoyée suite à une lettre reçue (petite pensée pour Harry Potter voire d'autres) et un certain évènement, sauf qu'elle ne semble avoir aucun pouvoir a priori, que ce n'était pas sa destinée, alors pourquoi avoir été choisie ?
Cela fait également longtemps que je n'étais plus avec une collégienne (souvent c'est à partir du lycée), elle va découvrir et nous avec l'école, les élèves, et c'est très dense, mais de belles pistes sont lancées en même temps.

Ki-oon nous a mis pour une fois un autocollant qui donne envie de le garder, avec l'information que c'est l'auteur (scénariste) des carnets de l'apothicaire qui fait cette série.
Le tout sous une forme d'ours. Si nous regardons bien, nous voyons qu'il est au-dessus également, prêt du torii. Vous comprendrez très vite son importance, sa présence, qu'il est plus qu'une mascotte. C'est déjà un fait assez intrigant et intéressant.

L'autre homme (de la couverture), bel éphèbe, donne encore plus envie de lire et découvrir l'univers. Il dégage quelque chose, et effectivement c'est le cas chaque fois qu'on le croise, avec un côté mystérieux.
Tous les deux semblent en habits traditionnels, voire comme des Dieux.
Nous sommes avec des jeunes gens différents, chacun son histoire, chacun son pouvoir, qui ont également pour une partie une certaine immaturité qui peut énerver le lecteur aguerri.
Nous découvrons également les professeurs, voire des manigances, ainsi qu'une journée d'intégration vers la fin plutôt bien réfléchie qui les poussent à déployer leurs capacités, ainsi que leur esprit d'équipe.

Pour le fonctionnement des kamis :
Dans le Japon contemporain, la fonction de kami, ou divinité, est attribuée à des humains dotés de pouvoirs surnaturels et détenteurs d'un diplôme d'État, qui sont ensuite employés dans des sanctuaires à travers tout le pays.

La question se pose entièrement et certains ne l'épargneront pas même si elle a eu sa lettre en bonne et due forme. Est-elle très douée ou une ratée (qui ne sait rien faire) ?
Nagi est sympathique, volontaire, elle exerce ce que lui a appris sa grand-mère. Pour la question des pouvoirs, nous découvrons plein d'éléments intéressants au fil de la lecture, de plus un drôle de personnage va soulever des réflexions bien senties et fortement intéressantes.

Dans leur monde, les divinités font partie du quotidien et nous avons hâte d'en apprendre plus.

Le graphisme est beau, doux, agréable. Nagi a de grands yeux. Elle est le personnage colorée, souriant, et cela malgré sa situation.
Il l'est particulièrement sur tout ce qui touche aux kamis.



Ainsi la série est intéressante, prometteuse. Ce premier tome nous a déployé un lot d'informations immense, mais le scénario nous montre déjà de belles possibilités.
Il vous faudra aller à l'école mais ici une petite originalité celle pour former des Dieux.
Je lui souhaite donc de s'embellir, de me conquérir et d'autres aussi, de déployer pleinement son potentiel et d'acquérir une fluidité de lecture.

Je vous laisse le soin d'appréhender le reste de l'univers et la découverte de personnages hauts en couleur, y compris chez les professeurs.

Je ferai une mention spéciale à Monaka et son pouvoir, elle nous offre de très beaux sauts.
Elle est aussi obligée de faire avec Nagi, liée à elle d'une certaine manière, même niveau notation.

Nagi a des moments où elle déploie une force spéciale qui là nous ennivre ou nous étonne, entre autre une danse.

Je suis certaine qu'il nous ferait un bel animé aussi.
Je pense qu'il faut quelques tomes minimum pour se faire une meilleure et réelle idée de son potentiel

Mini avis : Bonne lecture prometteuse mais c'est dense cette mise en bouche, on sera aussi en partie à l'école avec des collégiens (ça se sent), pas n'importe laquelle formation de Dieux avec la jeune Nagi (hyper attachante) qui ne devrait pas être là. On sent des éléments intéressants dans le scénario (qui ne demande qu'à se déployer), je veux en savoir plus sur l'homme de la couverture. le petit ours trop mimi prendra son sens (pour une fois l'autocollant on a trop envie de le garder). Il me faudra quelques tomes pour mieux appréhender.
Le dessin est doux. Certaines planches sont particulièrement belles.
C'est le même scénariste que pour les carnets de l'apothicaire, ce que dit l'autocollant.
Lien : https://lesvoyagesdely.wordp..
Commenter  J’apprécie          40
En voilà une nouveauté qui me faisait terriblement envie. Un nouveau manga par le même mangaka que Les carnets de l'apothicaire, je dis oui. Je savais, et ce avant même de me plonger dedans, que j'allais adorer ce manga. Mon intuition ne m'a, encore une fois, pas trompé! le résumé est plein de promesses. En le lisant, j'avais vraiment très très envie de découvrir cette histoire. Je n'ai pas été déçue une seule seconde, ce premier tome est tout simplement génial. Je suis déjà très impatiente de lire la suite!

Dans ce premier tome dans le Japon contemporain, la fonction de kami, ou divinité, est attribuée à des humains dotés de pouvoirs surnaturels et détenteurs d'un diplôme d'État, qui sont ensuite employés dans des sanctuaires à travers tout le pays. La grand-mère de Nagi était déesse mais, depuis sa mort accidentelle, personne ne s'est présenté pour la remplacer au temple de la ville. Il y aurait pourtant bien un candidat idéal : Takeru, le frère jumeau de Nagi… Malheureusement, il reste cloîtré dans sa chambre depuis la tragédie, ne communiquant avec sa soeur qu'à travers ses dons de télépathie et de télékinésie. Dépourvue quant à elle de ce genre de pouvoirs, la jeune fille a malgré tout développé une technique pour couper court à ces intrusions mentales quand elles se font trop insistantes… car Takeru a beau être un reclus, il n'en reste pas moins bavard ! Un matin, Nagi découvre son quartier en émoi. Un petit garçon, pressenti lui aussi pour devenir kami, a disparu ! Elle se lance à sa recherche et le trouve évanoui dans la forêt voisine. Seulement, lorsqu'elle tente de le ramener, elle est stoppée par une force terrifiante ! Qui peut bien utiliser ses pouvoirs pour enlever un enfant ? Tentant le tout pour le tout, elle utilise sa parade psychique anti-Takeru pour repousser l'attaque… et ça fonctionne ! Sans le savoir, Nagi vient de prouver qu'elle est spéciale, et se retrouve enrôlée malgré elle dans l'école de formation des dieux ! Mais comment se faire une place parmi l'élite de la nation quand on ne connaît même pas la nature de son propre don ?

L'univers de ce manga est tout simplement passionnant. J'adore le fait que les divinités fassent partie intégrante de la vie sur Terre. Outre le fait que ce soit vachement original, j'ai trouvé ça tout simplement fascinant également. L'intrigue, est elle aussi plus que palpitante. On a du mystère, de l'humour aussi, des moments touchants, bref le mélange parfait. On va suivre Nagi, personnage que j'ai vraiment adoré. Elle est tellement gentille. Elle est toujours prête à aider les autre, on voit que c'est une jeune fille qui a clairement le coeur sur la main. J'aime beaucoup la relation qu'elle a avec son frère. Bien qu'on ne le voit jamais puisqu'il reste enfermer dans sa chambre en permanence suite à l'accident qu'il a eu. Il communique avec sa soeur grâce à la télépathie, il communique aussi avec elle par le biais d'une peluche. Son personnage m'intrigue énormément. Au fond je me demande ce qui a bien pu lui arriver dans cet accident pour qu'il reste enfermer comme ça. J'ai adoré découvrir l'école qui forme les futurs dieux et déesses. Je trouve ça fascinant et surtout tellement intéressant. On rencontre des tas d'autres personnages là bas, personnages qui sont tous intéressants à leur manière.

C'est un premier tome vraiment réussi pour moi. Il nous passionne du début à la fin et il nous donne surtout très très envie de découvrir la suite. L'histoire est originale et je suis fan des personnages. J'aimerais tellement en savoir plus sur le frère de Nagi, j'espère qu'on en saura plus dans les prochains tomes ou mieux, que l'on va pouvoir le voir! J'ai hâte de découvrir la suite des aventures de Nagi parce qu'il faut bien le dire elle en vit des choses dans cette école! Vivement le prochain tome.
Lien : https://enairolf.home.blog/2..
Commenter  J’apprécie          50
Un manga shôjo chez Ki-oon, ça ne se refuse pas et connaissant la qualité de leurs choix, je savais d'ores et déjà que ce nouveau titre allait me plaire ! de plus, le petit macaron sur la jaquette indiquant qu'il s'agit de la scénariste des Carnets de l'Apothicaire m'a grandement intrigué alors je me suis jetée dessus.

L'histoire en elle-même, si elle est classique, nous offre déjà un début très prometteur et surtout plus complexe qu'il n'y parait de prime abord. Nagi est une jeune fille sans pouvoirs que rien ne prédestinait à la fonction de kami, contrairement à son jumeau, mais par un coup de sort qu'elle n'avait pas vu venir, elle va réussir à se faire remarquer malgré tout.

Le début, fait penser, dans les grandes lignes, à Harry Potter, lui qui ne se doutait pas un instant qu'il était un sorcier, Nagi n'avait pas idée que sa maigre technique pour contrer son frère allait l'emmener droit à l'école des apprentis kami.

Sur place, notre héroïne va se confronter autant à des camarades bienveillants, mais aussi à d'autres qui se demandent ce qu'elle fait là. L'humour est présent ainsi que quelques tensions sur l'avenir de Nagi au sein l'école. Et puis, bien évidemment, il y a ce Kami super beau et mystérieux qu'elle rencontre toujours dans les situations les plus étranges.

La narration est prenante, le mystère entourant Nagi, à savoir si elle a des pouvoirs cachés ou non, nous tient en haleine, et l'action est également omniprésente. Quant au graphisme, je le trouve très sympa à regarder. le tout nous offre donc un premier volume passionnant, et qui titille notre curiosité.

Niveau romance, pour l'instant, il n'y en a pas, mais j'ai bon espoir qu'il se passe, peut-être quelque chose avec le mystérieux jeune kami aux cheveux longs. Bref, voilà un nouveau manga que je vais suivre de près et dont j'ai beaucoup aimé cette mise en bouche ! Vivement la suite !
Lien : https://songedunenuitdete.co..
Commenter  J’apprécie          100

Cela faisait longtemps que je n'avais pas parlé de manga ici, l'occasion est toute trouvée avec ce nouveau titre, écrit par la scénariste des Carnets de l'Apothicaire, dont je suis une grande fan !

Nagi vit au Japon, un Japon qui ressemble fort au nôtre, mais dans lequel des humains, dotés de pouvoirs surnaturels, se voient attribuer la fonction de kami, de dieu. La grand-mère de Nagi en était une, et depuis son décès accidentel, la jeune femme - qui n'a aucun pouvoir - recherche quelqu'un pour reprendre sa fonction dans le temple familial. Son frère jumeau, Takeru, a lui des pouvoirs, mais refuse de quitter sa chambre dans laquelle il vit cloîtré. Ils discutent par télépathie, et Nagi est la seule avec qui il parvient à communiquer. La seule aussi à pouvoir le bloquer...

Un jour, Nagi sauve un garçon qui s'était fait enlever. Elle se retrouve inscrite d'office à l'école des kamis. Mais comment progresser quand on n'a aucun pouvoir ?

***

Un tome introductif qui, sans atteindre pour moi le niveau des Carnets de l'Apothicaire (pour l'instant !), m'a tout de même énormément plu ! le scénario est assez classique mais fait mouche, le début est assez dense, mais la suite se lit toute seule.

Des apprentis dieux, une jeune héroïne a priori sans pouvoir, des personnages hauts en couleur, une école particulière, des professeurs parfois... surprenants ! Ce titre a des vibes de Harry Potter pour la lettre et l'école, de My hero academia pour les pouvoirs, et surtout beaucoup d'humour !

J'ai notamment apprécié les personnages, la jeune héroïne, volontaire, toujours prête à aider les autres (au risque de faire des erreurs), le kami mystérieux qu'elle rencontre, les élèves qu'elle apprend à connaître à l'école. le dessin est simple, joli, assez classique.

Une très belle lecture pour ma part, j'ai hâte de lire la suite qui sort tout prochainement !

Commenter  J’apprécie          30


critiques presse (4)
Actualitte
01 septembre 2023
Avec ses personnages haut en couleur et son ambiance parfumée de Japon traditionnel, la série "Kamisama School" réserve sans aucun doute de belles surprises.
Lire la critique sur le site : Actualitte
BDGest
16 août 2023
Ce début de Kamisama school offre un bon moment de détente et devrait plaire aux amateurs / amatrices de comédie romantique sur fond de fantastique.
Lire la critique sur le site : BDGest
ActuaBD
18 juillet 2023
Hyuuga nous réserve encore quelques belles surprises à l’avenir, comme le véritable potentiel de son héroïne ou le possible lien qui pourrait l’unir au Kami qui partage la couverture avec elle. Tant de mystères qu’on souhaite d’ores et déjà élucider à coup sûr grâce à ce premier titre engageant !
Lire la critique sur le site : ActuaBD
MangaNews
11 juillet 2023
L'intrigue prend place dans un monde similaire au nôtre, mais où le concept de divinité a largement évolué. Aujourd'hui, des individus dotés de pouvoirs ont émergé parmi les populations, les Himiko. Certains d'entre eux, après obtention d'un diplôme difficilement accessible, deviennent des Kami, des dieux qui exercent leurs rôles au sein de la société.
Lire la critique sur le site : MangaNews
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
-Alors, ça signifie que chacun d’entre eux possède autant de puissance que dix personnes ?

-Ou bien qu’un des élèves du groupe est plus puissant que 90 personnes réunies ?
Commenter  J’apprécie          20
La Japon, de nos jours. Dans ce monde qui semble tout à fait banal. Un détail sort de l’ordinaire. En effet, les divinités font partie intégrante du quotidien.
Commenter  J’apprécie          20
V...Vous êtes le kami de l’autre jour !
Commenter  J’apprécie          10
Se servir de ses pouvoirs, ça fatigue !
Commenter  J’apprécie          10
Chacun fait selon ses capacités !
Commenter  J’apprécie          10

Lire un extrait
Video de Natsu Hyuuga (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Natsu Hyuuga
Prix Babelio 2021 : découvrez les 10 lauréats
autres livres classés : mangaVoir plus
Les plus populaires : Manga Voir plus


Lecteurs (214) Voir plus



Quiz Voir plus

Les Carnets de l'apothicaire par Lucas

Quel âge avait le personnage principal ?

15 ans
16 ans
17 ans
19 ans

10 questions
12 lecteurs ont répondu
Thème : Les Carnets de l'apothicaire, tome 1 de Natsu HyuugaCréer un quiz sur ce livre

{* *}