AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
Les carnets de l'apothicaire tome 4 sur 9

Nekokurage (Autre)Géraldine Oudin (Traducteur)
EAN : 9791032708170
188 pages
Editions Ki-oon (01/07/2021)
4.56/5   321 notes
Résumé :
Alors que Mao Mao se rend dans le quartier des plaisirs pour profiter de quelques jours de repos bien mérités aux côtés de son père, la voilà de nouveau amenée à enquêter ! En effet, une courtisane et son client ont été retrouvés empoisonnés dans une des maisons closes environnantes... Une affaire que la petite apothicaire parvient à résoudre avec beaucoup de sang-froid.

Mais, de retour au pavillon de Jade, la jeune fille est mandatée par Jinshi pour ... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (39) Voir plus Ajouter une critique
4,56

sur 321 notes
5
24 avis
4
11 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
0 avis

Arwen78
  05 mai 2022
C'est avec plaisir que je continue ce manga, qui m'a d'abord attiré par sa couverture que je trouve magnifique et cela ne se dément pas au fur et à mesure que l'on avance dans la série. Il en est de même du graphisme où l'on reconnaît bien chaque personnage. Mao Mao se retrouve de nouveau à mener une enquête à la cour intérieure parmi les courtisanes les plus proche de l'empereur et c'est de main de maître qu'elle va enquêter par son analyse de la situation, ses réflexions et souvent ses déductions logiques. C'est un plaisir de la voir évoluer. Quand à Jinshi, il semble se rapprocher de plus en plus de notre héroïne, bien que leur relation soit comme chien et chat, c'est également un atout pour cette histoire. Jinshi, un personnage bien sibyllin, on aimerait en connaître plus sur ce personnage.
Cette série est superbe et j'ai bien l'intention de la continuer.
Commenter  J’apprécie          250
Phoenicia
  30 janvier 2022
Ah ! Quelle bonne découverte cette série de manga.
D'après ce que j'ai compris, ce tome 4 correspond à la fin du 1er roman. On sent effectivement la fin de quelque chose et le début d'une autre.
J'aime tout!
La jaquette, toujours magnifique.
Le fait que le résumé de cette jaquette soit un résumé du tome précédent (tous les tomes d'une saga devrait faire ce principe).
Les scènes additionnelles toujours très drôles derrière cette jaquette, telles des petits secrets que l'on découvre.
Le graphisme, variable selon l'ambiance de la planche. Quand ils 'agit de pages d'introduction ou de contemplation... que les dessins sont magnifiques.
L'histoire avec cet univers d'intrigues dans la cour intérieure où les talents de Mao Mao sont mis à l'épreuve. Il y a ainsi, en quelques pages, une ambiance de polar historique léger. Des intrigues, des mystères qui se suivent, tome après tome. Ici, on reparle de la tentative d'empoisonnement de la pauvre Lishu, mais aussi du suicide/ meurtre d'une servante? Mao Mao va ainsi aller à la rencontre d'un autre endroit de cette cour intérieure : la palais de Grenat avec Aduo.
Les personnages. Mao Mao pour commencer, indépendante, fière, dotée d'un bon sens moral et terriblement inconvenante lorsqu'elle le désire. Jinshi ensuite. Sa mystérieuse identité qui fait germer tout un tas d'hypothèses. Je suis toujours persuadée d'avoir deviner juste avant qu'une autre pointe le bout de son nez. Que dire également de leur relation... J'adore, j'espère que ce "je t'aime, moi non plus" va durer sur pas mal de tomes. L'avant-dernier chapitre a été relu encore et encore.
Une série de manga qui m'enthousiasme dès que je les ai dans les mains. Les admirer me suffisent. Les lire me satisfait encore plus. L'effort est de ne pas trop les avaler vite...
Dernière frustration : est-ce que j'ai loupé un passage mais je ne comprends pas d'où vient la dette de Mao Mao!!!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
Mariloup
  19 avril 2022
Les Carnets de l'Apothicaire est une saga coup de coeur, que j'apprécie énormément ! Je continue l'aventure doucement mais sûrement en compagnie de Mao Mao et ce quatrième tome m'a plus que comblée !
Une enquête prend une grande place dans ce tome-ci, reliant plusieurs cas notamment comme la tentative d'empoisonnement de la jeune concubine royale Lishu, le départ futur de la plus ancienne des concubines royales Aduo, la disparition de son fils, le suicide d'une dame de compagnie. Tout est lié d'une manière ou d'une autre et ce fut mené d'une main de maître par le biais de Mao Mao qui mène elle-même l'enquête, sur la demande de Jinshi qui l'enjoint à s'infiltrer normalement dans le palais de Grenat de la concubine Aduo pour y découvrir divers indices. Elle en viendra à comprendre que ce qui semblait être un suicide en était bien un, que Lishu et Aduo s'appréciaient comme mère et fille, que la première dame de compagnie d'Aduo qui vénérait sa maîtresse s'en voulait d'avoir causé la mort de son fils il y a de nombreuses années et qui est à l'origine de la tentative d'assassinat de Lishu qui était proche de la vérité malgré elle. Cette affaire dramatique fait que non seulement la coupable doit payer pour ses crimes mais que tout ceux qui ont eu des liens avec elle en pâtissent également, ce qui est le cas de Mao Mao qui se voit prier par Jinshi (bien malgré lui) de quitter le palais. C'est donc un retour brefs aux sources, à la maison close où Mao Mao a pu gagner du temps avec de l'argent pour repousser ce moment fatidique où elle devra se prostituer. En attendant, elle doit accompagner les fines fleurs de la maison close lors d'une fête et son chemin croisera par hasard celui de Jinshi, bien malheureux par son départ et qui se proposera de racheter sa liberté !
Plus que tout, j'ai encore appris sur les moeurs, traditions de l'époque qui sont bien sombres comme le cas des pieds bandés, la pression pour avoir un héritier...; sur les concubines de l'empereur aussi et des rapports des unes aux autres. Ici, c'est plus Aduo qui est mis en lumière, une femme incroyable, qui se démarque des autres de par sa différence et qui quittera la tête haute sa place de première concubine royale. La mangaka joue vraiment entre le côté un peu léger et celui plus dur et sombre de l'histoire et c'est appréciable.
La théorie de Mao Mao sur les origines de Jinshi est complètement dingue ! Mais en même temps, au vu de ses réflexions, des indices, de la ressemblance d'Aduo et de Jinshi, pourquoi pas ? Ce serait incroyable si c'était vrai car cela voudrait dire que Jinshi n'est pas le frère de l'empereur mais son propre fils ! Une fois de plus, j'aime trop les interactions entre Mao Mao et Jinshi. Lorsqu'ils sont ensemble, ils sont si drôles et sincères, eux-même. Et nul doute que Mao Mao est devenue importante pour Jinshi, c'est devenu flagrant. J'aime trop quand il la taquine et la pousse à bout !
Les dessins sont absolument sublimes, de l'ordre du divin ! Tellement beaux, soignés, à l'esthétique agréable. le graphisme joue un grand rôle dans l'ambiance qui se dégage du manga, les menus détails aussi. Il y a des planches qui valent le coup d'oeil et je prends à chaque fois le temps de bien les observer, les savourer...
En bref, je crois bien que ce tome est le meilleur jusqu'ici, celui qui m'a le plus captivé du début à la fin. Et j'espère que les suivants seront du même acabit !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Tachan
  04 juillet 2021
Tome marquant la fin d'une première partie, celui-ci s'est à nouveau révélé passionnant et fort copieux !
L'autrice termine effectivement d'adapter le tome 1 de la série de romans ici. Elle tourne donc une page de la vie de Mao Mao et le fait une nouvelle fois d'une belle façon dans un tome à la narration dynamique où les marqueurs narratifs de la série sont particulièrement bien mis en avant.
Mao Mao est priée une nouvelle fois par Jinshin de participer discrètement à une enquête pour résoudre une mort mystérieuse. Elle s'infiltre donc dans le Pavillon de la courtisane la plus privilégiée, celle qui est une amie d'enfance de l'actuel empereur. Surveillance, observation et déduction sont à nouveau au rendez-vous, mais surtout apprentissage encore des toujours des moeurs de l'époque et du terrible destin de certaines femmes de l'entourage de l'Empereur.
J'ai beaucoup aimé, pour ne pas changer, le ton de l'autrice qui alterne entre mystère autour de chacune des morts rencontrées, et réalisme quand elle évoque les moeurs de l'époque concernant les femmes dans et hors du harem. En effet, Mao Mao est le catalyseur de bien des évocations sur ce qui attend ces pauvres femmes : agressions, prostitution forcée, service obligé de l'empereur, grossesses compliquées, etc. Leur corps et leur mental sont mis à rude épreuve.
Pour autant, l'autrice ne verse pas dans le misérabilisme et avec son héroïne pleine de vie derrière sa froideur apparente, elle nous a plutôt concocté un récit plein d'allant où les femmes savent se soutenir entre elles. Ainsi, les belles relations de sororité sont mises en avant et font chaud au coeur. Mais également on assiste à la débrouillardise dont elles doivent faire preuve, ce qui met du baume au coeur du lecteur.
Parallèlement à tout ça, le fil rouge de l'histoire continue à s'épaissir, lui. Ce fil rouge, c'est la relation Mao Mao Jinshi. Ce dernier s'appuie de plus en plus sur elle et en vient à la considérer autrement que comme un objet ou un jouet. C'est amusant de voir la façon dont l'autrice écrit ce personnage, en lui conférant une part enfantine pour nous attendrir et attendrir Mao Mao. En même temps, avec toutes les responsabilités qui pèsent sur ses épaules, il est normal d'avoir parfois envie de régresser vers un univers plus simple et rassurant. C'est ce qu'il trouve en Mao Mao qu'il ne veut plus quitter.
Les autrices nous offrent ainsi de très belles scènes toutes mignonnes, qui flirtent entre humour et romantisme à cause du décalage des héros. Je les ai trouvées vraiment savoureuses et j'ai bien ri de retrouver la suite de l'une d'elle sous la jaquette. J'aime la relation qui se noue entre eux et ce qu'elle implique. du coup, le revirement final qui les concerne m'a fait très plaisir et surtout m'a grandement motivée pour lire la suite, même si je n'avais pas forcément besoin de ça, mais ce changement de paradigme possible m'intrigue.
Ce tome 4 offre ainsi une belle conclusion à ce premier arc de la vie de Mao Mao dans le Palais des courtisanes. Entre enquête, mystère, médecine et sororité, je ne me suis jamais ennuyée. Au contraire, les autrices ont déployé un univers chatoyant, chaleureux, drôle et réconfortant malgré tout ce qu'il pouvait s'y passer. C'est une très jolie revisite moderne de cette ambiance rappelant la Chine ancienne. Vivement la suite et l'adaptation des prochains romans !
Lien : https://lesblablasdetachan.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
MarieLywood
  15 juin 2022
Après plusieurs mois d'attente le temps que le volume soit disponible à ma médiathèque j'ai enfin pu lire ce quatrième tome.
Les dessins sont toujours aussi magnifiques et j'avoue adorer les costumes des concubines ou des filles du quartier des plaisirs.
Au début, on retrouve une intrigue à la cour intérieure que la jeune Mao Mao doit démêler à la demande de Jinshi. Mais la conclusion de cette enquête va avoir des conséquences pour notre héroïne. La relation entre les deux personnages est toujours ambigüe et on a plaisir à la voir évoluer doucement. Si les sentiments de Mao Mao semblent plutôt clairs à son égard, ceux de Jinshi sont plus flous. On entrevoit d'ailleurs une esquisse de ce que pourrait être la filiation du jeune homme et les raisons de sa place si particulière à la cour intérieure.
Je ne veux pas trop en révéler pour laisser le plaisir de la découverte mais j'ai été agréablement surprise à la fin de voir qu'un cycle se termine et qu'un autre va commencer dans le prochain tome. de quoi laisser présager un renouveau dans l'action.
Je me suis promise d'écrire ma critique avant de pouvoir lire le cinquième tome (que j'ai déjà). C'est maintenant chose faite et je vais pouvoir me jeter dessus !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90


critiques presse (3)
ActuaBD   07 septembre 2021
Avec cette élégance et ces pointes d’humour si caractéristiques de la série, des sujets complexes sont de nouveaux absorbés, certains à l’issue tragique mais toujours sans jugement moral. En effet notre héroïne, mue principalement par la logique pure et l’expérience d’une vie extrêmement dure, ne juge jamais les autres, préférant toujours aller de l’avant, comme la plupart des personnages, conférant au titre cette ambiance si unique.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
BoDoi   12 août 2021
Les Carnets de l’apothicaire est l’adaptation du roman éponyme de Natsu Hyuuga et conclut, avec ses quatre premiers volumes, un arc narratif aussi dense que passionnant, porté par une héroïne qui ne se laisse pas faire ! Malgré son air nonchalant, Mao Mao possède des nerfs d’acier et ne résiste pas à la tentation de fourrer son nez dans les affaires des autres, pourvu que cela puisse les sauver.
Lire la critique sur le site : BoDoi
MangaNews   09 juillet 2021
Acclamée et primée au Japon, cette adaptation signée Itsuki Nanao est accompagnée des magnifiques illustrations de Nekokurage, qui donnent vie à la riche galerie de personnages de cet univers enchanteur, où la splendeur du palais n’a d’égale que la cruauté des machinations qui s’ourdissent entre ses murs !
Lire la critique sur le site : MangaNews
Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
Koneko-ChanKoneko-Chan   17 juillet 2021
Mao Mao : Si je devais être exécutée... Est-ce que vous pourriez faire en sorte que ce soit par empoisonnement ?
Jinshi *soupir* : Pourquoi tu me demandes ça ?
Mao Mao : Parce que si je commettais un impair... Ce serait à vous de choisir la sentence...
Jinshi *gros soupir*
[...]
Jinshi : Je ne ferais jamais une chose pareille !
Commenter  J’apprécie          50
MariloupMariloup   19 avril 2022
Jinshi : Qu'est-ce qu'il y a ?
Mao Mao : On ne touche pas aux courtisanes !
Jinshi : Et pourquoi tu es habillée comme ça, d'abord ?
Mao Mao : Je travaille à temps partiel !
Jinshi : Dans une maison close ?
Mao Mao : Tout à fait.
Jinshi : N... ne me dis pas que...
Mao Mao : Ne vous inquiétez pas, je ne reçois pas de client en privé pour le moment !
Jinshi : Comment ça pour le moment ?! Je peux t'acheter, si tu veux !
Mao Mao : Vous plaisantez ?! Hum... ce n'est peut-être pas une si mauvaise idée... ça ne me dérangerait pas de travailler à nouveau à la cour intérieure...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Mmang0698Mmang0698   13 mai 2022
Même les plus belles fleurs finissent par faner... et celles de la cour intérieure ont le devoir de porter des fruits !
Commenter  J’apprécie          60
ColibrilleColibrille   08 juillet 2021
Même les plus belles fleurs finissent par faner... Et celles de la cour intérieure ont le devoir de porter des fruits !
Commenter  J’apprécie          60
MariloupMariloup   19 avril 2022
"Je ne suis qu'une servante, je sais bien que je ne suis pas en position de lui demander de me garder... je ne dois pas le regarder d'un air suppliant."
_ Je me contente de faire ce qu'on me demande, que ce soit le ménage, la cuisine ou goûter les plats.
"C'est la vérité. Quand on me donne un ordre, je fais tout pour l'exécuter, si j'en ai les moyens. Je ne me plaindrais pas, même si mon salaire baissait un peu. J'ai juste besoin d'un sursis. Pour recruter de nouveaux clients avant qu'on me force à me prostituer. Alors je vous en prie, ne me renvoyez pas !"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Video de Natsu Hyuuga (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Natsu Hyuuga
Prix Babelio 2021 : découvrez les 10 lauréats
autres livres classés : apothicaireVoir plus
Notre sélection Manga Voir plus





Quiz Voir plus

Les Carnets de l'apothicaire par Lucas

Quel âge avait le personnage principal ?

15 ans
16 ans
17 ans
19 ans

10 questions
3 lecteurs ont répondu
Thème : Les carnets de l'apothicaire, tome 1 de Natsu HyuugaCréer un quiz sur ce livre