AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2916457291
Éditeur : Tawbah (30/11/-1)

Note moyenne : 4.5/5 (sur 4 notes)
Résumé :
Cet ouvrage compte parmi les meilleurs ouvrages traitant de l'éducation de l'âme, des dangers mortels que font encourir les péchés, de la nécessité absolue pour l'homme de s'en défaire, et de procéder à un examen de conscience et un repentir sincère.

Son auteur compte parmi les plus grands spécialistes des maux du cœur, qu'il traite par des remèdes tirés des plus éminentes des sources que sont le Livre d'Allah et la Sunna du Messager d'Allah (psl) .>Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
enkidu_enkidu_   01 juin 2019
Celui qui médite sur la condition des Compagnons constatera qu'ils étaient au summum de la pratique d'œuvres pieuses tout en étant au summum de la crainte. Alors que nous avons, nous, réuni entre la négligence et [l'illusion de] sécurité.

Le véridique [Abû Bakr] (r) a dit : « J'aurais aimé être un poil sur le corps d'un croyant. »

On rapporte également qu'il prenait sa langue et disait : « C'est elle qui me mènera à ma perte. »

Il pleurait abondamment et disait : « Pleurez, et si vous ne pleurez pas, forcez-vous. »

Lorsqu'il se levait pour accomplir la prière, il ressemblait à un bout de bois, en raison de sa crainte d'Allah (swt).

On apporta un jour un oiseau à Abû Bakr. Il le considéra un moment en le tournant et le retournant dans sa main puis dit : « Un animal n'est tué, ou un arbre abattu, qu'en raison de son manque de glorification d'Allah.

Lors de son agonie, il dit à Â'ishah : « Ô ma fille ! J'ai pris des biens des musulmans cette tunique, cette écuelle pour traire, et ce servant, presse-toi de les apporter à Ibn Al-Khattâb. »

Il dit également : « Par Allah ! J'aurais aimé être cet arbre dont on mange et que l'on coupe. »

Qatâdah a dit : « On m'a rapporté que Abû Bakr a dit : J'aurais aimé être de l'herbe que les bêtes paissent. »

Umar récita sourate At-Tûr, jusqu'à parvenir au verset :

« Le châtiment de ton Seigneur surviendra inévitablement » [Sourate At-Tûr, v.7.]

II pleura alors intensément au point de tomber malade et que les gens lui rendent visite.

Il dit à son fils, lors de son agonie : « Malheur à toi ! Mets ma joue au sol, afin qu'il me fasse, peut-être, miséricorde. » par trois fois, puis il rendit l'âme.

Parfois, lors de sa récitation de nuit, il récitait un versait qui l'effrayait, et restait ensuite plusieurs jours chez lui, et les gens lui rendaient visite, pensant qu'il était malade.

Sur son visage on pouvait distinguer deux sillons noirs causés par les larmes.

Ibn Abbâs (r) lui dit : « À travers toi, Allah a fait bâtir des villes, accordé des conquêtes et ceci, et cela. » Il répondit : « J'aurais aimé parvenir au salut, sans récompense ni péché. » (pp. 62-63)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : islamVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Jésus qui est-il ?

Jésus était-il Juif ?

Oui
Non
Plutôt Zen
Catholique

10 questions
1178 lecteurs ont répondu
Thèmes : christianisme , religion , bibleCréer un quiz sur ce livre