AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782266315432
304 pages
Éditeur : Pocket (15/04/2021)
4.32/5   137 notes
Résumé :
À sa naissance, Lisbeth est enlevée à sa mère pour être confiée à Mattie, une esclave, qui se voit contrainte de se séparer de son propre bébé pour devenir la nourrice de l'enfant. Une relation intense, qui va influencer leurs vies pendant des décennies, se développe entre elles et Lisbeth trouve auprès de Mattie et des siens sa famille de cœur. Mais un tel lien entre deux personnes que tout sépare est-il vraiment sans conséquence ?

Le Crocus jaune es... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (65) Voir plus Ajouter une critique
4,32

sur 137 notes
5
32 avis
4
17 avis
3
9 avis
2
1 avis
1
0 avis

Ladybirdy
  03 août 2021
Mattie, jeune esclave est contrainte de se séparer de son nourrisson pour devenir la nourrice de Lisbeth dans la riche demeure de ses maîtres. le déchirement est total pour Mattie qui doit allaiter la petite et confier son fils Samuel à une autre mère. Pourtant, très vite Lisbeth va s'attacher à Mattie car à l'époque, les mères étaient fort peu présentes et encore moins aimantes. On va suivre ici le lien entre Mattie et Lisbeth au fil des années et les questions qu'engendre un tel attachement à l'époque de l'esclavage.
Le crocus jaune est une histoire bien agréable et très fluide. Néanmoins, je regrette que ce roman soit si court. On passe d'une année à l'autre au fil des chapitres sans avoir eu le temps de cerner le lien qui unit les deux héroïnes. Ça manque selon moi d'un peu de consistance, de descriptions, d'émotions. Sans compter que tout est un peu cousu au fil blanc. Pas d'effet de surprise.
N'en reste pas moins que ce livre est bien sympathique, agréable et accessible.
Commenter  J’apprécie          848
AudreyT
  05 novembre 2018
****
Sur la plantation de Fair Oaks, vivent les maîtres Blancs et les esclaves Noirs. Quand Lisbeth naît, c'est la première des enfants du couple. Elle ne sera pas élevée par sa mère, mais par Mattie, une nourrice noire qu'on arrachera aux siens dans le quartier des esclaves pour venir vivre dans la grande maison, auprès de la fillette. Lisbeth et Mattie sont inséparables, et leur couleur de peau est invisible à leurs yeux. Pourtant, dans l'Amérique des années 1850, il existe bel et bien non seulement des inégalités mais surtout des supériorités... Lisbeth et Mattie devront faire avec, grandir et se libérer...
Laïla Ibrahim signe ici un très beau roman sur l'appartenance, l'attachement et l'innocence. Une petite fille blanche qui aime une nourrice noire comme sa mère, qui ne voit pas les différences et qui souhaiterait que la vie soit aussi simple que ces journées passées ensemble. Un nourrice noire qui se prend d'affection pour cette petite blanche, qu'elle a nourrit, endormi et protégé pendant toutes ces années...
Deux mondes diamétralement opposés, que tout sépare mais que cet amour relie. Deux femmes courageuses et dont l'envie de liberté dépasse l'obéissance aux codes...
Une relation attachante et bouleversante de sincérité, empêchée par des lois et des idéaux archaïques...
Un immense merci à NetGalley et à Amazon Crossing pour leur confiance...
Lien : https://lire-et-vous.fr/2018..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          320
MaggyM
  10 juillet 2021

Mattie est esclave en Virginie et a du quitter son petit garçon pour devenir la nourrice d'Elisabeth, le bébé de ses propriétaires. Une tendre relation va se créer entre ces deux êtres par delà les années et la condition de chacune.
Le crocus jaune, c'est la fleur qui annonce chaque année le renouveau, qui rappelle que le soleil finit toujours par revenir. Cette fleur sera un fil rouge à travers le roman de Laila Ibrahim; un fil qui guidera dans le temps et un fil qui unira une petite fille qui deviendra femme et une esclave qu'elle aimera plus que sa propre mère.
L'intrigue se situe avant la guerre de Sécession, dans cette période où la fracture entre le Nord et le Sud commence à se faire sentir. L'autrice nous invite dans la relation privilégiée entre un bébé blanc et une nounou noire, comme il était de pratique courante à cette époque. Nous verrons grandir la petite à l'ombre du quartier des esclaves, inconsciente des tourments que peuvent vivre ceux qui l'occupent, dont la famille de sa chère Mattie.
Le crocus jaune, c'est presque un roman initiatique au cours de laquelle son héroïne perdra petit à petit sa naïveté jusqu'au moment où il faudra poser des choix de vie.
On n'entre pas dans l'intimité des esclaves, là n'est pas le propos de Laila Ibrahim. Les horreurs auxquelles ils sont quotidiennement confrontées sont subtilement sous-entendues et abordées sans réel pathos.
J'ai vraiment bien apprécié la plume de l'autrice, fluide, légère, laissant la part belle aux dialogues, prenant le temps de bien dessiner ses deux personnages féminins principaux... Très vite on s'attache à Lisbeth et Mattie et on espère tellement que tout cela se termine bien malgré l'époque et malgré la folie des hommes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          194
coquinnette1974
  07 novembre 2018
Le crocus jaune de Laila Ibrahim m'a été envoyé par Amazon Publishing France via net galley, et j'en suis ravie :)
Nous sommes aux Etats-Unis, à partir de 1830 et sur une période d'une trentaine d'année.
Mattie est esclave dans une plantation. Elle vient d'avoir un bébé. Elle va devoir le laisser et cesser le travail dans les champs pour s'occuper du bébé de ses patrons : Elisabeth (surnommée Lisbeth). Elle est la nourrice attitrée de la petite et va s'en occuper pendant de nombreuses années.
Lisbeth est une fillette blanche élevée par une femme noire. Un attachement fort va naître entre elles deux.
La famille de Mattie devient la famille de coeur de Lisbeth... Mais un tel lien entre deux personnes que tout sépare est-il vraiment sans conséquence ?
Le crocus jaune est un très joli roman, très touchant.
J'ai beaucoup apprécié les personnages de Lisbeth et Mattie, elles sont très attachantes chacune à leur manière.
J'ai aimé l'histoire, bien ficelée avec quand même un petit reproche : c'est un peu lisse par moment.
C'est une très jolie histoire mais ça parle de l'esclavage or il n'y a pas réellement de scènes dures. Il y en a quelques unes, mais peu et du coup ça manque un peu de dureté par moment.
On a une très jolie histoire, réussie, des personnages forts mais je pense que la vie des esclaves à cette époque était quand même plus difficile que présenté.
Même si vers la fin une scène choque Lisbeth et montre à quel point la vie des femmes, quelle que soit leur couleur, était compliquée !
Je vous conseille la lecture de le crocus jaune, j'ai appréciée ma lecture et je mets avec plaisir quatre étoiles :)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
PrettyYoungCat
  31 mai 2021
J'aurais fort probablement davantage apprécié ce roman s'il avait été un des premiers du genre que je lis. Mais j'ai lu tellement mieux sur le sujet de l'esclavage (L'invention des ailes, La colline aux esclaves, Les enchaînés de Philippa Gregory,...).
L'histoire est assez classique, un peu trop pétrie de bons sentiments et ne m'a guère fait palpiter. Cela tient peut être aussi en partie au choix de la traductrice dans sa manière de faire parler les esclaves qui ne m'a pas convenue. En effet, j'avais l'impression de lire un mélange incongru de campagnard et de québecois... Cela m'a probablement tenue à distance des personnages et du coup de l'émotion.
Si je n'ai pas été transportée par ma lecture, je ne l'ai toutefois pas trouvée déplaisante.
Commenter  J’apprécie          164

Citations et extraits (19) Voir plus Ajouter une citation
MarmaraMarmara   20 octobre 2020
"Pense plutôt à ton maintien ; la beauté suivra. Tu n'emporteras pas ta beauté dans ta tombe, mais ta prestance t'accompagnera jusqu'à la fin".
Commenter  J’apprécie          467
Les_lectures_de_kathyLes_lectures_de_kathy   13 avril 2021
 Mattie n’a jamais vraiment été à moi. J’ai possédé cette certitude aussitôt et aussi sûrement que je me suis abreuvée du lait de son sein. Elle avait beau appartenir à ma famille, elle avait beau occuper le centre de mon univers, son affection la plus profonde ne m’était pas destinée. Aussi, au réconfort qu’elle me procurait s’ajoutait ma peur de la perdre un jour.
Commenter  J’apprécie          20
franpiperfranpiper   14 juillet 2020
Au bout du compte, aucun des ancêtres de Mattie ne put s'affranchir de l'état contre nature qu'est l'esclavage, mais tous s'identifièrent avec plus ou moins d'envie et de rage aux Africains libres du comté de Charles City, en Virginie.
Commenter  J’apprécie          30
AlouquaLectureAlouquaLecture   27 mai 2020
– Lorsque vous parlez avec une dame plus âgée, c’est elle qui guide la conversation. Mais de temps à autre, vous devrez engager vous-même le dialogue. Entre demoiselles, la mode et la température sont des sujets appropriés, tout comme le fait de s’enquérir des membres de la famille. Ne parlez pas de fréquentations, de littérature ou de politique là où un gentilhomme risquerait de vous entendre.
Commenter  J’apprécie          10
Sabine57Sabine57   03 avril 2021
Moi, dit la vieille femme en hochant sa tête grise, j'avais jamais vu ça avant, une Blanche qui prend dans ses bras un bébé nègre et pis qui s'en occupe.
Commenter  J’apprécie          30

Video de Laila Ibrahim (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Laila Ibrahim
Writing Fun | 226 : Yellow Crocus with Laila Ibrahim
autres livres classés : esclavageVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Autres livres de Laila Ibrahim (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Promenade poétique

C'est un trou de verdure où chante une rivière

Guillaume Apollinaire
Charles Baudelaire
Arthur Rimbaud
Paul Verlaine

15 questions
55 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie française , poète , poèmesCréer un quiz sur ce livre

.. ..