AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782749935720
251 pages
Éditeur : Michel Lafon (18/01/2018)

Note moyenne : 3.76/5 (sur 139 notes)
Résumé :
Lorsqu’elle hérite de la maison de sa grand-mère dans la Meuse, Alice décide de quitter sa vie de thésarde parisienne qui ne mène nulle part et de s’installer à la campagne. Elle se lance alors dans l’animation d’ateliers d’écriture dans deux maisons de retraite. Suzanne, Germaine, Jeanne, Élisabeth, Georges, Lucien... les anciens dont elle croise la route sont tous plus attachants les uns que les autres.
Au fil des séances d’écriture, les retraités dévoilent... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (99) Voir plus Ajouter une critique
cicou45
  30 janvier 2019
Si je devais qualifier cet ouvrage en quelques mots seulement, je dirais que c'est une véritable bouffée d'oxygène. Ayant reçu ce dernier à l'occasion du dernier Masse Critique, je tiens, avant de rentrer dans le vif du sujet, à remercier Babelio et l'équipe des éditions Pocket pour l'envoi de cet ouvrage.
Ici, nous découvrons le personnage d'Alice, une jeune femme dynamique qui a tout pour elle mais qui pourtant ne le voit pas. Après une période de chômage assez difficile au vu de son niveau d'études, Alice a trouvé un emploi dans deux maisons de retraite d'un petit village de la Meuse où elle anime un atelier d'écriture une fois par semaine pour les personnes âgées. C'est au contact de "ses petits vieux", comme elle se plait à les appeler, qu'Alice va réellement s'épanouir. Elle qui ne sortait plus, elle va reprendre goût à la vie grâce à l'ergothérapeute des maisons de retraite, une jeune femme vive et pétillante du nom de Chloé. Pour Alice, cette rencontre va lui faire beaucoup de bien car cela faisait une éternité qu'elle n'était plus sortie pour s'amuser et qu'elle n'avait tout simplement plus pensé à elle. de plus, côtoyant les mêmes personnes, elles ont le temps, chacune à leur manière, de s'y attacher et de se soutenir mutuellement en cas de coup dur car il ne faut pas se leurrer, on sait très bien que dans ce genre d'établissement, il est fort probable qu'il y en ait à un moment ou un autre. C'est pourquoi l'association avec les enfants de l'école fera le plus grand bien à Alice et c'est ainsi qu'elle décidera de relier ses deux activité en réunissant tout ce petit monde, créant ainsi, avec l'appui de la maire du village, une sorte de club intergénérationnel.
Du côté des maisons de retraite dans lesquelles Alice intervient régulièrement,, si elle s'investit corps et âme dans ses relations avec les patients, ces derniers ne sont pas dupes et se rendent compte que cette dernière ne doit pas être heureuse dans la vie. Ayant appris certains détails de son passé grâce aux "souvenirs" relatés dans ces fameux ateliers d'écriture, les pensionnaires vont tout faire pour qu'Alice trouve ou rencontre de nouveau l'amour ! Y parviendront-ils ?
Un roman avec des chapitres courts, qui se lit extrêmement bien et vite mais j'avoue ne pas avoir retenu tous les noms des différents protagonistes affiliés à l'une ou l'autre des maisons de retraite tant ces derniers intervenaient dans le récit de manière aléatoire, ce qui explique ma note pour cet ouvrage qui aurait probablement mérité plus . Une lecture que je ne peux néanmoins que vous encourager à découvrir et à faire découvrir autour de vous !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          500
AudreyT
  14 février 2018
****
Alice est une jeune femme solitaire et qui manque cruellement de confiance en elle. de formation supérieure en sociologie, elle rêve d'un poste dans lequel elle pourrait s'épanouir et mettre à profit ses compétences... Mais rien aboutit, tout lui parait insurmontable et elle pense que sa vie n'a aucun sens. Mais une petite flamme reste allumée et elle va se décider à monter sa propre activité : elle va proposer des ateliers de créativité, appelé plus familièrement atelier des souvenirs. Que ce soit au milieu des personnes âgées des maisons de retraite, ou avec les enfants de l'école primaire, Alice va reprendre goût à la vie, croire à nouveau en elle et enfin s'autoriser à lâcher prise...
Anne Idoux-Thivet signe ici un roman tout en poésie et en délicatesse. Certains diront que les sentiments sont trop bons, les coïncidences trop belles ou les rencontres trop simples... Moi j'ai souri tout au long des pages... et je me suis pris d'amitié pour tous les personnages.
C'est une histoire qui adoucit notre quotidien, un roman sur la force des souvenirs et le pouvoir de la foi. Quand on croit en son destin, quand on accepte la main tendue, on ne peut qu'avancer sur le bon chemin...
Merci à NetGalley et aux éditions Michel Lafon pour le partage de ce joli roman.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          454
iris29
  17 septembre 2019
Un roman qui fait fortement penser à celui de Virginie Grimaldi ( "Tu comprendras quand tu seras plus grande"), en moins bien...
Alice a un doctorat de sociologie mais pas de travail. Aussi ,lorsqu'elle hérite de la maison de sa grand- mère dans la Meuse, elle n'a rien à perdre...
Mais que trouver comme boulot là-bas ?
Elle aura une jolie idée, celle d'animer un atelier d'écriture créative dans deux maisons de retraite.
Et très vite , ce sera un succès, ses "petits vieux " ( comme elle les appelle) sont réactifs et vont se prendre d'affection pour elle , au point de développer le " Alice projet", qui consiste à lui redonner le sourire et un amoureux.
L'idée de départ est mignonne et fraîche , mais très vite la lectrice est embourbée dans les travaux créatifs ( récits et autres poèmes ), des pensionnaires. Ce qui, (à part le récit de deux résistants) m'a profondément ennuyée...
Cela manque d'étincelles, d'humour, de pétillement.
Il faut dire qu'Alice en personnage principal est assez insipide, il n'y a que dans son métier qu'elle s'épanouit. Alors qu'elle a tout pour elle, elle est timide, mal dans sa peau, manque d'énergie. C'est bien au début mais il faut qu'il y ait une évolution, un changement , sinon la lectrice s'ennuie. Electro-cardiogramme plat !
C'est un premier roman et j'ai eu l'impression qu'il était plein de bonne volonté , généreux mais poussif... Anne Idoux- Thivet est une auteure dont les priorités ne sont pas les miennes . Ne nous épargnant aucune description dans des choses inintéressantes , banales, du quotidien (comme par exemple : la garniture des crêpes !) , elle botte en touche lorsque cela devient un peu croustillant entre deux personnages (masculin et féminin ) qui se rencontrent. Ils se sourient et puis , basta , clap de fin...
Aucun dialogues, aucune explication...
On dirait bien qu'elle n'est pas à l'aise dans ce genre de situation, et hop, elle balaie le problème sous le tapis !
Un roman , un peu fade malgré un très joli titre...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          421
sylvaine
  18 janvier 2018
COUP DE COeUR !
Alice, une jeune femme sur-diplômée, a fait acte de candidature pour animer des ateliers d'écriture , il lui faut bien gagner sa vie . Elle a quitté Paris où elle a passé 8 ans et réintégré sa région natale, la Lorraine. Elle animera donc 2 ateliers d'écriture dans 2 EHPAD séparées l'une de l'autre d'une vingtaine de kilomètres. Eh oui , il y a de moins en moins de boulot mais de plus en plus de vieux ... Elle va à sa grande surprise découvrir chez ses "élèves" un monde chaleureux auquel elle ne s'attendait guère et des anciens pleins d'idées plus "brillantes "les unes que les autres.
Bien sûr c'est une histoire pleine de bons sentiments, bien sur la vie n'est pas toujours pleine de rencontres positives , bien sur tous nos anciens ne sont pas aussi attachants, tous nos jeunes non plus d'ailleurs, soit dit en passant,mais cette lecture m'a ravie, m'a fait l'effet d'un rayon de soleil et m'a apportée une bouffée d'oxygène en ces temps d'hiver bien tristounets. Alors rien que pour cela je dit bravo et merci à Anne Idoux-Thivet et bien sur aux Éditions Michel Lafon via NetGalley qui m'ont offert un délicieux moment de lecture .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          362
stokely
  29 janvier 2018
Une lecture feel-good ou l'on suit Alice qui va donner des cous d'écriture dans un deux EHPAD distant de quelques kilomètres, à sa grande surprise il y a une dizaine d'inscrit pour son premier atelier.
Elle va faire connaissance avec les résidents avec leur petit caractère (la ronchon, le poète etc...). Elle va en apprendre plus sur eux au travers de mots imposés qu'ils doivent mettre dans leur récit.
Forte de cette expérience elle va également être embaucher pour des ateliers créatifs avec les enfants, qu'elle invite notamment à faire des collages.
Un moment sympathique mais ce ne fût pas un coup de coeur, je n'ai pas éprouvé d'empathie pour les personnages et certaines situations sont vraiment fortement improbables.
Une lecture détente mêlant amitié, amour, différentes générations qui fera le bonheur des amateurs de lecture feel-good.
Commenter  J’apprécie          270
Citations et extraits (27) Voir plus Ajouter une citation
iris29iris29   16 septembre 2019
Toutes étaient paries la fleur au fusil , persuadées qu'enseigner à des adolescents, c'était du gâteau. Il ne lui avait fallu que quatre petites années pour unanimement témoigner du sentiment d'injustice qu'elles éprouvaient à voir les profs constamment dépréciés et traités de fainéants par une société ingrate, incapable de voir à quel point ce métier était usant.
Commenter  J’apprécie          170
LaCabaneDeMesLivresLaCabaneDeMesLivres   04 février 2020
"Elle commençait à le comprendre, son travail avec les anciens revêtait une dimension patrimoniale exceptionnelle. La richesse de leurs productions écrites ne résidait pas dans leur style, mais dans leur caractère autobiographique."
"l'écriture avait le pouvoir d'ouvrir les vannes de la mémoire."
"Mais c'est bien beau de s'occuper des autres, il faudrait aussi veiller à ne pas s'oublier soi-même !"
"Pour la première fois, la jeune femme prit la mesure de ce qu'impliquait un travail avec des personnes âgées que l'étaient Germaine et ses amis. On découvrait des personnalités, on s'investissait émotionnellement, on s'attachait... Mais les liens tricotés étaient en sursis. Le temps faisait impitoyablement son oeuvre."
"Faites-vous confiance, et faites-nous confiance par la même occasion ! Oser, ça commence par là..."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
cicou45cicou45   30 janvier 2019
"Ce n'est pas parce que les choses sont difficiles que nous n'osons pas les faire, c'est parce que nous n'osons pas qu'elles sont difficiles"

(Sénèque)
Commenter  J’apprécie          191
cicou45cicou45   29 janvier 2019
"Mais c'est bien beau de s'occuper des autres, il faudrait veiller à ne pas s'oublier soi-même !"
Commenter  J’apprécie          180
cicou45cicou45   30 janvier 2019
"_J'ai lu l'autre jour un article passionnant sur la nostalgie, reprit Alice en remplissant d'eau chaude l'unique bac de l'évier pour commencer la vaisselle. Des chercheurs ont montré qu'elle est une formidable réparatrice d'humeur.
_C'est joliment dit, en tout cas...
_Se remémorer des objets anciens, ces assiettes par exemple, et les souvenirs qui vont avec, agirait comme une espèce d'élixir d'optimisme..."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
autres livres classés : vieillesseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3730 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre
.. ..